Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
maladies parasites bananier
conseil

Maladies et parasites des bananiers

Identification et solutions naturelles, prévention

Le bananier est une plante herbacée qui souffre rarement de maladies. De même, il n’est que très peu sensible aux parasites. Ainsi, un bananier malade, ou qui subit une attaque parasitaire, a très certainement été fragilisé par des erreurs de culture. Il est donc important de connaître les besoins de la plante et d’y répondre rapidement, afin de lui éviter ce type d’affection. D’autant que certaines d’entre elles peuvent lui être fatales, et notamment la pourriture du rhizome.

Voici comment identifier et traiter naturellement les maladies et parasites des bananiers.

La pourriture du rhizome chez le bananier

La pourriture du rhizome s’avère être la principale affection qui touche les bananiers. Bien que ces derniers aient des besoins en eau importants, ils sont également sensibles aux excès d’humidité, surtout en hiver. Par conséquent, des arrosages trop abondants durant cette saison peuvent être à l’origine de la maladie. De même, le substrat de plantation du bananier doit être bien drainant, afin d’éviter toute stagnation de l’eau.

Maladies du bananier : feuilles mortes

Feuilles mortes de bananier ©Carl Campbell – Flickr

Identification de la pourriture du rhizome

Lorsqu’un bananier est atteint par la pourriture du rhizome, l’ensemble de son feuillage, même les feuilles les plus récentes, se met à jaunir et se ramollit. Un jaunissement qui précède une défoliation importante de la plante. En effet, les feuilles passent du jaune au brun en séchant, avant de tomber. De leur côté, les rhizomes ramollissent et deviennent noirs. Un symptôme que vous ne pourrez toutefois pas constater avant le printemps, au moment du rempotage du bananier.

Prévention et solutions naturelles

  • Limitez les apports en eau durant l’hiver, c’est-à-dire du mois de novembre au mois de février.
  • Aux premières manifestations de la maladie, stoppez totalement les arrosages. S’il est cultivé en pot, déplacez le bananier dans un espace chaud pour favoriser l’évaporation du substrat. Rappelons également que la coupelle sous le pot doit être vidée après chaque arrosage.
  • Rempotez le bananier au printemps suivant et supprimez alors les rhizomes touchés par la pourriture.

La nécrose annulaire des feuilles de bananier

La nécrose annulaire des feuilles de bananier est surtout présente chez les sujets cultivés sous serre ou dans une véranda. Si un choc mécanique peut être à l’origine du problème, les rayons brûlants du soleil qui passent à travers les vitres sont généralement les seuls responsables.

Identification de la nécrose annulaire

Les brûlures du soleil provoquent ici l’apparition de taches jaunes ou brunes sur les feuilles du bananier.

Prévention et solutions naturelles

  • Pas d’affolement, le phénomène n’est pas mortel pour le bananier. Il suffit simplement de déplacer la plante dans une zone légèrement ombragée.

À noter : le manque d’aération est également fréquent chez les bananiers cultivés sous serre ou dans une véranda. On constate alors un allongement excessif et anormal de la plante. Durant la belle saison, veillez donc à ce que vos bananiers en pot profitent de l’air extérieur.

Les carences du bananier

Le bananier est une plante très gourmande qui demande des apports réguliers en engrais durant la belle saison. Sans cela, il peut faire l’objet de carences.

Maladie du bananier : jaunissement des feuilles

Jaunissement des feuilles de bananier ©Boudewijn – Flickr

Identifier un bananier carencé

Outre le pourrissement des rhizomes, le jaunissement du feuillage peut également signifier que votre bananier souffre d’une carence en éléments minéraux. Ce type de carence se manifeste également par un ralentissement de la croissance de la plante durant l’été.

Prévention et solutions naturelles

  • Fertilisez régulièrement le substrat du bananier entre les mois d’avril et la fin du mois de septembre.

Les cochenilles farineuses

Sous nos latitudes, les cochenilles farineuses font partie des principaux parasites du bananier. Cet insecte piqueur-suceur se nourrit de la sève de la plante, au point de parfois en arriver à étouffer le feuillage.

Identifier la cochenille farineuse

On reconnaît très facilement la cochenille farineuse à son aspect duveteux. De petits amas blanchâtres font alors leur apparition au revers des feuilles du bananier.

Cochenille farineuse

Cochenille farineuse

Prévention et solutions naturelles

  • Lorsqu’elles ne sont pas encore trop nombreuses, vous pouvez facilement retirer manuellement les cochenilles à l’aide d’un simple papier humide.
  • En cas d’invasion massive, pulvérisez une solution constituée de savoir noir, d’eau, d’huile végétale et d’alcool sur les feuilles de la plante.

Les pucerons et le bananier

Autre insecte piqueur-suceur bien connu des jardiniers, le puceron s’installe en colonie dans le « cigare » des feuilles de bananier, c’est-à-dire dans leur cœur. Là encore, le parasite se nourrit de la sève du bananier après avoir piqué ses zones les plus sensibles. Des blessures qui provoquent alors un affaiblissement de la plante, alors plus sensible aux maladies.

À noter : le puceron du bananier, Pentalonia nigronervosa, est vecteur du virus du Bunchy Top, une maladie virale qui affecte le bananier en Polynésie française.

Le puceron du bananier

Pentalonia nigronervosa ©alessandradalia – iNaturalist

Identifier le puceron

Le puceron est un tout petit insecte de couleur noire qui se déplace en vaste colonie facilement repérable à l’œil nu. Son miellat attire généralement aussi les fourmis.

Prévention et solutions naturelles

  • Le savon noir est un insecticide de contact très efficace pour nettoyer les feuilles de leurs pucerons. Le produit permet simultanément de tuer les larves de cet insecte.

Les acariens et le bananier

Là encore, les attaques d’araignées rouges ou jaunes sont plus généralement constatées sur les sujets cultivés en intérieur, dans un environnement chaud et sec. Notez toutefois que ces attaques sont très rares chez le bananier.

Identifier les acariens

On repère généralement la présence d’acariens aux toiles qu’ils tissent à l’intérieur des pétioles de la plante.

Prévention et solutions naturelles

  • Une atmosphère humide limite grandement la prolifération des acariens. Pulvérisez donc régulièrement un peu d’eau sur le feuillage de votre bananier pour l’en protéger.
  • En cas d’attaque importante, procédez à des pulvérisations d’huile essentielle de romarin diluée dans de l’eau sur les feuilles. Les pulvérisations de décoction d’ail sont également très efficaces pour lutter contre les acariens.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire