Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Liseron : comment s'en débarrasser ?

naturellement et sans désherbant !

Le liseron fait partie des adventices les plus redoutés des jardiniers. Tenace et prolifique, cette plante grimpante s’entortille autour des plantes, dans les haies, sur les grillages, … un peu partout tant qu’elle trouve un environnement propice et un support.

Le problème du liseron, c’est qu’il excerce une forte concurrence : il capte l’eau, la lumière et les éléments nutritifs du sol tout en étouffant les plantes à proximité.

Dans cette fiche conseil, vous trouverez des solutions anti-liserons efficaces pour lutter naturellement, contre le liseron des haies (Calystegia sepium) et le liseron des champs (Convolvulus arvensis), en évitant le recours aux désherbants.

Techniques manuelles, solarisation, désherbeur thermique, plantation de plantes toxiques pour les racines de liseron (Tagetes patula, minuta), semis d’engrais verts… Voyons comment se débarrasser définitivement du liseron ou presque !

Liseron des haies ou liseron des champs ?

Pour combattre au mieux, il faut connaître son ennemi… Voyons tout d’abord quels sont les deux principaux types de liseron.

1. Le liseron des haies

Le liseron des haies produit quantité de fleurs immaculées à la fin de l’été, principalement dans les haies, les friches, les grillages ou les clôtures. Il est très envahissant car ses racines sont extrêmement difficiles à éradiquer et ses tiges volubiles se développent vite et colonisent plantes et clôtures en s’enroulant dans le sens des aiguilles d’une montre.

Le liseron des haies s’entortille autour des plantes voisines.

On le reconnaît à ses larges feuilles en forme de flèche, d’un vert éclatant, alternes sur de fines tiges volubiles. Les fleurs du liseron des haies sont blanches en trompette, de 30 à 50 mm de diamètre. Elles se ferment par temps couvert ou pluvieux, mais peuvent rester ouvertes jour et nuit. La floraison apparaît de juillet à septembre.

Le liseron des haies forme d’abord une racine pivotante puis plusieurs sortes de tiges :

  • des tiges volubiles qui grimpent jusqu’à 3m et produisent des fleurs,
  • des tiges rampantes, plus courtes, qui forment des rhizomes,
  • de très longues tiges jusqu’à 10 mètres, ramifiées et dépourvues de fleurs. À l’automne, les extrémités de ces dernières se courbent pour s’enraciner dans le sol et devenir un rhizome qui donnera de nouvelles pousses au printemps suivant.

La plante peut atteindre 6 m de hauteur et ses racines lui permettent d’aller puiser l’eau profondément, jusqu’à au moins 50 cm.

2. Le liseron des champs

Le liseron des champs couvre souvent le sol des terres cultivables, des friches, des chemins et des jardins. Il s’entortille autour des cultures ou des plantes basses.

Les fleurs roses en trompette du liseron des champs.

Plus petites que celles du liseron des haies, ses fleurs sont souvent très colorées comme des berlingots. Elles mesurent entre 20 et 30 mm de diamètre. Parfois blanches, elles sont le plus souvent roses rayées de blanc. Photosensibles, elles ne se déploient complètement qu’en plein soleil. Sinon, elles restent fermées comme un parapluie replié. La floraison apparaît de juin à septembre. Un seul plant peut couvrir le sol sur 3 m de diamètre. Enfin, sachez que le liseron des champs est plus gérable que le liseron des haies.

Ils apprécient les sols argileux et lourds mais la présence de liseron indique surtout un sol riche en azote.

La dissémination des graines, très fertiles, se fait par le vent et les oiseaux. Ajoutons à cela, une croissance de la partie aérienne et des racines particulièrement rapides et l’on obtient une redoutable colonisatrice.

Racines blanches de liseron.

Comment lutter contre le liseron ?

  • L’arrachage manuel

C’est une méthode efficace mais il faut s’armer de patience. Intervenez en fin d’hiver, utilisez une fourche-bêche ou une grelinette pour enlever un maximum de racines. Pour être efficace, cette opération devra être renouvelée plusieurs années de suite, surtout si le terrain est très envahi. En saison, toutes les repousses seront soigneusement éliminées, par arrachage ou sarclage.

La grelinette est bien pratique pour ameublir la terre en surface sans la retourner.

  • La solarisation

La solarisation est une méthode qui a fait ses preuves. Pour la mettre en oeuvre, il suffit de poser une toile opaque pendant 18 à 24 mois. Le liseron épuise ses réserves en cherchant la lumière. La toile doit impérativement être perméable à l’eau pour éviter que le liseron ne se mette simplement au repos et attende son heure pour revenir en force. Il faut aussi prendre soin d’enterrer les bords de la toile. Au bout de ce temps, il faudra extirper les racines en prenant soin de ne pas les fractionner avec un outil tranchant.

  • Le désherbeur thermique

Cette technique permet d’affaiblir le liseron, mais pas d’avoir sa peau ! Le principe du désherbeur thermique est d’approcher une source de forte chaleur de la plante à éliminer. Ce choc thermique permet de détruire les cellules de cette plante. L’utilisation du désherbeur thermique est plutôt adapté aux allées et aux terrasses pavées mais pas pour les massifs où vous feriez beaucoup de dégâts sur les plantes sur lesquelles le liseron est entortillé. Enfin, attention de ne pas provoquer un départ d’incendie dans les régions à risques !

  • Le paillage

Le paillage (broyat d’élaguage ou de feuilles coriaces comme celles du bambou), disposé en couche épaisse ralentit la croissance du liseron et même s’il parvient souvent à se faufiler au travers, c’est un moyen de contenir sa croissance.

  • L’astuce de la boîte de conserve

Il est possible de poser une boîte de conserve retournée sur une pousse de liseron. Cette dernière va pousser dans la boîte et  s’épuiser en cherchant la lumière mais cette astuce n’est pas réalisable dans un massif envahi de liseron… à moins que vous ne souhaitiez un jardin de boîtes de conserve !

  • Les tagetes (oeillets) et les engrais verts

Il est parfois recommandé de planter des tagètes pour lutter contre le liseron. Bien que nous n’ayons pas encore testé cette méthode, les expériences de quelques jardiniers indiquent que les oeillet d’Inde ne portent pas de réel préjudice aux racines de liseron. Il semble en être malheureusement de même pour le semis d’engrais vert (seigle, vesce) qui ne ralentit pas le liseron.

 

Nous déconseillons l’usage de desherbant, peu efficace et néfaste pour l’environnement. Néanmoins, si vous décidez d’avoir recours aux produits phytosanitaires comme le glyphosate, appliquez le produit au pinceau sur chaque feuille, avec des gants, des vêtements à manches longues, un masque. Pensez aussi à protéger la terre de plusieurs couches de papier journal. Vous voilà mis en garde !

Comment éviter l'invasion ?

Pour éviter d’amener du liseron dans votre jardin, méfiez-vous de tout apport de terre extérieur ou du compost qui pourraient contenir des racines ou des graines.

Si, malgré vos précautions, il s’est installé dans vos massifs :

  • arrachez toutes les parties aériennes pour éviter la dissémination des graines
  • ne lésinez pas sur le paillage : une couche épaisse (15 cm) permet de ralentir la pousse du liseron,
  • lors du travail du sol, enlevez un maximum de racines en soulevant la terre à l’aide d’une fourche-bêche ou d’une grelinette. Brûlez les racines une fois séchées.
  • n’ayez pas recours à un motoculteur ou une bêche qui vont fragmenter les racines. Chaque tronçon pourra redonner une plante. Le liseron prospère dans les sols trop travaillés.
  • Persévérez, c’est payant : le liseron ne doit jamais avoir le temps de reconstituer ses réserves.
  • utilisez une gouge pour extirper le liseron des champs le plus profondément possible.
  • évitez de planter sur une parcelle « contaminée » par du liseron en vous disant que vous l’enlèverez au fur et à mesure : c’est beaucoup plus difficile et vos jeunes plants auront du mal à lutter contre la concurrence qu’il exerce.

Une « mauvaise herbe » qui n’a pas que des défauts

Cette sauvageonne n’a pas que des défauts et il se peut que vous soyez obligé de cohabiter avec elle… et de faire « contre mauvaise fortune bon coeur » !

Sachez que :

  1. ses fleurs mellifères sont très appréciées des butineurs,
  2. Le liseron est également une plante bio-indicatrice, elle révèle un sol trop riche en azote et indique peut-être un excès de fertilisation.
  3. Les parties aériennes du liseron enrichissent le compost en azote et en oligoéléments, tandis que les racines aèrent les sols lourds.

Il existe, d’ailleurs, d’autres espèces de liserons, non envahissantes, cultivés pour leurs jolies trompettes colorées :

  • Le liseron d’eau (Ipomoea aquatica) est un liseron comestible dont les jeunes pousses et les feuilles sont utilisées dans des plats asiatiques.
  • Le liseron bleu est aussi connu sous le nom d’ipomée (Ipomea indica ou learii), une vigoureuse liane annuelle ou vivace dans le Midi et dont les grandes fleurs sont d’un bleu incroyable.
  • Le liseron de Turquie (Convolvulus cneorum) est un arbrisseau aux fleurs blanches et au feuillage argenté, à réserver au climat méditerranéen.
  • Enfin, le liseron de Mauritanie (Convolvulus sabatius) est une plante annuelle tapissante au port retombant, parfaite en suspension.

Les belles fleurs bleu violet de l’Ipomea indica.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(20 votes, moyenne: 3.35 sur 5)

34 réflexions au sujet de « Liseron : comment s'en débarrasser ? »

  • Jean-Marc

    I ‘ll try??

    Répondre
  • Dominique

    Bonjour,aucune solutions réelle aux liserons, je suis déçu.

    Répondre
    • Ingrid

      Bonjour Dominique ! Le liseron est une plante particulièrement difficile à éradiquer et, en effet, il n'existe pas de solution miracle. Néanmoins, avec un peu de patience et les conseils donnés dans cet article, vous devriez pouvoir limiter son expansion. Cordialement,

      Répondre
  • Jean

    Toutes ces astuces sembles longues et très contraignantes en dehors du désherbage avec Glyphosate dont il n’est nul besoin de précautions de feuilles pour protéger le sol
    J’ai pu détruire du liseron des haies et semer du gazon en une semaine sans pollution ni intoxication de moi même , du sol, ou de mes chiens et chats !

    Répondre
    • Ingrid

      Bonjour Jean !
      Je vous remercie pour votre retour d'expérience et nous nous réjouissons que vous vous portiez bien. Néanmoins, adeptes d'un jardinage naturel et respectueux, nous ne pouvons cautionner l'utilisation du glyphosate qui sera, d'ailleurs, très prochainement interdit pour les jardiniers amateurs.

      Cordialement, Ingrid

      Répondre
  • Pif

    Depuis un an je lutte de manière efficace contre le liseron sur une parcelle où il poussait de manière exponentielle suite au dépôt d'une terre lourde qui provenait de la création d'une mare, avec de la paille qui apporte du carbone et enrichit le sol. J'atteins un équilibre et le liseron perd du terrain. Je n'ai quasi plus dû entretenir cet endroit. Merci pour vos conseils qui sont tout aussi judicieux. Quant aux herbicides, je n'en ai jamais utilisé de toute ma vie sur un terrain de 17 ares et demi.

    Répondre
  • Alain Frappier

    Arracher tous les jours la moindre pousse les épuise. C'est une patience qui porte des fruits.

    Répondre
  • Véronique

    merci... Auriez-vous une astuce pour effectuer ces tâches quand on est phobique ? Oui, je sais, c'est étrange, peut-être risible mais surtout c'est un fichu problème...

    Répondre
  • Véronique

    Pardon..
    J'ai oublié "merci".

    Répondre
  • Gilles B. Turmel

    Puis-je me permettre cette expérience radicale
    J'ai du rehausser mon terrain en provenance de terre de douves qui courrent le long de nos routes, livrées par la DDE
    Autant vous dire tout le liseron récupéré
    Alors à genoux j'entrais un à un chaque pied ét j'y dépose un tout petit peu de lessive de soude avec un peu de vinaigre blanc
    Je succès est immédiat et Vous ne verrez plus jamais le liseron revenir à cet endroit
    Beaucoup de temps et surtout de patience mais j'avoue qu'étant maintenant retraite j'apprécie de pouvoir concentrer mon temps à enrichir et diversifier mes plantations plutôt qu'à lutter contre l'envahissement du liseron
    Alors bon courage à tous et bon succès si vous suivez cet humble conseil très efficace

    Répondre
  • christiane

    bonjour, sur quelle épaisseur doit-on épandre la paille? de quelle paille s'agit-il? merci de tous ces bons conseils car mon jardin est envahi :( . nous avons tenté de le déterrer sur une parcelle mais il est reparti d'un autre côté et nous voilà pratiquement encerclés...

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour Christiane,
      Il faut mettre une bonne couche, au moins 20cm. Vous trouverez de la paille auprès des agriculteurs. Ou du foin, ou encore de la tonte de gazon séchée. Sinon, si vous avez des bambous, vous pouvez aussi tester le paillage de feuilles de bambous. J'en ai aussi beaucoup dans mon jardin, c'est un travail de long haleine et je sais que je n'en viendrai jamais à bout totalement. Bon courage !
      Cordialement.
      Virginie

      Répondre
  • flora

    oh la la, j'en ai cherché des solutions, et puis je me suis fait une raison : le liseron, c'est ma "taxe nature" : je sais que mon sol lui plait, comme il plait à mes légumes... alors on cohabite, je l'arrache à la main tout au long de l'année (sachant bien qu'il sera de toute façon toujours là) et bien ça fait partie de mon jardin. je préfère le liseron au glyphosate... Il est devenu mon meilleur ennemi. C'est ça qui est bien, dans le jardin, non ? se faire une petite place dans la nature.... entre le liseron, le chardon et les taupins... et sans vouloir "mener un combat" ou "gagner une guerre", juste cohabiter et... profiter de ces jolies petites fleurs.

    Répondre
  • colas

    le liseron est une plante qui reste
    j ai les liserons depuis 32 ans
    j arrache mais çà repousse
    rien à faire
    les fleurs blanches assez jolies
    les petites bleu aussi
    bref laissez et ne vous prenez pas la téte
    arrachez et voilà
    la nature est ainsi faite

    Répondre
  • Poulette

    Bonjour pour l'instant je me contente de mettre deux gouttes d'huile essentielle d'ail et il n'a pas repoussé . Simple et écologique par contre pour l'odeur c'est tenace !

    Répondre
  • Dominique

    Bonjour, merci pour tous vos conseils . J'ai un grand massif prés d'une haie qui borde un champs . De ce fait ce massif est envahi de liseron dont j'ai beaucoup de mal à me débarrasser. Chaque année à la fin de l'hiver j'enlève les racines en quantité inouïe de cette "plante du diable". Pas facile entre les plantes à fleur. Je n'en vois pas le bout. J'ai essayer le paillage avec la tonte de mes pelouses. Cette action ralenti la progression de cette envahisseuse qui malgré tout niche entre les racines des plantes à fleurs. Ce n'ai pas non plus un remède miracle. Bon courage à tous les jardiniers (res).

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour Dominique,
      Je crois qu'il nous faut apprendre à être moins exigent et à accepter que le liseron fasse partie du jardin. Simplement, le ralentir, le limiter pour qu'il ne porte pas préjudice à nos plantes préférées. Et en tout cas, arrêter de s'épuiser à vouloir l'éradiquer, en vain. J'ajouterais que ceci est valable pour toutes les "mauvaises herbes".
      Cordialement.
      Virginie

      Répondre
  • Bouvet

    Bonsoir je suis jardinier depuis quelques années et pour moi la meilleur solution est de l arracher par contre

    Répondre
  • Bouvet

    Par co tre la scolarisation n est pas vraiment une bonne solution car on tue cette le

    Répondre
  • Jojo7749

    Je vois qu'au moins 2 personnes fuient le glyphosate, que tout le monde en fasse autant et ces pourris et gros porcs des produits chimiques ne feront plus de fric sur notre dos et nous garderons notre patrimoine sain !!
    À bannir : glyphosate, rundup et toutes ces merdes chimiques !!! Pensez NATUREL, avec vinaigre blanc, gros sel , taper sur Google : désherbant naturel, la solution s'y trouve !!

    Répondre
  • Vidal Marie

    j'en viens à bout avec les vieilles huiles ( friteuse)
    verser sur les pieds de liserons et ils crèvent. J ai trouvé cette recette sur internet

    Répondre
  • denise

    Comme mon grand père le faisait...j'enjolive mon jardin en laissant le liseron vivre sa vie en le guidant sur des tuteurs...jusqu'à ce qu'il fleurisse et là je l'arrache avant qu'il ne me fasse des petits, il finit par se lasser de ce traitement et d'année en année j'en ai de moins en moins

    Répondre
  • Barthélémy

    Bonjour
    Le meilleur moyen pour se débarrasser du liseron c’est de faire un petit creu autour du plant de liseron et d’y mettre du gros sel en bonne quantité et le liseron meurt
    Par contre si c’est au pied d’un arbre j’essayerai la boîte de conserve à l’envers
    Bon jardinage

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Le problème est que l’usage du sel comme désherbant est tout sauf écologique ! Quelle que soit la dose, il a un impact plus que néfaste sur l’environnement. L’accumulation du sel pollue les sols, les nappes phréatiques et a des effets destructeurs sur la faune et la flore sauvages sensibles à la salinité du milieu.
      Cordialement Virginie

      Répondre
  • Bosio

    Objectivement j’ai eu un produit avec lequel il suffisait de toucher une partie du liseron et il était détruit jusqu’à la racine. Ça c’etait top ! Malheureusement j’ai oublié le nom...

    Répondre
  • rousseau

    bonjour c'est incroyable que certaines personnes utilise encore et toujours la merde de monsanto(bayer)!!!!

    Répondre
  • Melanie R

    Bonjour,
    Nous avons acheté une maison en ville il y a quelques années où la haie en bord de route a pris feu quelques mois avant notre achat.Nous avons décidé rénover l’interieur en premier et de nous occuper de l’extérieur ensuite...du coup, maintenant je constate qu’à la place de cette haie s’est installé une petite famille de liseron!^^ quelque peu envahissante et qui finit par plier notre grillage.Bien sûr je l’arrache naturellement à la maison mais ça l’agace un peu... j’aimerai bien replanter à cette endroit une autre plante/arbuste moins envahissante qui empêcherai au liseron de s’installer. Avez-vous des idées? On m’a parlé du ciste mais je ne connais pas trop.Un conseil? Je n’ai pas un espace énorme c’est une bande de 5m de long sur -1m de large exposé au soleil +++ merci à tous

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Le liseron des haies est difficile à déloger, cela dit à force de l'arracher encore et encore dès qu'on voit une pousse, il fini par s'épuiser avec les années. Pour une idée d'arbuste, il est difficile de vous répondre car vous ne donnez pas assez d'information concernant votre climat, votre type de terre, l'exposition, etc. Le mieux est que vous contactiez notre service client au 0361760810 ou à serviceclient@promessedefleurs.com, un conseiller saura vous aider.
      Cordialement
      Virginie

      Répondre
Laisser un commentaire