Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Jardiner en sol calcaire : conseils et plantes adaptées

Pour améliorer le sol et choisir les bonnes plantes !

Pour réussir au mieux son jardin, il est important de connaître la nature du sol et ses caractéristiques (acide ou calcaire, pauvre ou riche, aéré ou compact…) et de composer avec elles. A l’inverse des substrats acides, les sols calcaires sont ceux qui ont un pH supérieur à 7. Ce sont généralement des terrains crayeux, caillouteux, de couleur assez claire, voire blanchâtre…  Ce type de terrain implique certains soins à mettre en œuvre au jardin pour que vos plantes s’y épanouissent au mieux. Si vous possédez un jardin de ce type, découvrez tous nos conseils pour l’aménager, choisir les bonnes plantes, et les entretenir.

→ Pour vérifier si votre sol est calcaire, consultez notre fiche conseil : « Sol acide, sol neutre ou sol calcaire : comment savoir ? »

Les avantages et inconvénients d’un sol calcaire

Un des principaux problèmes des terrains calcaires est le risque de chlorose. En effet, le calcaire présent dans le sol bloque l’absorption des éléments minéraux, et notamment du fer. Dans ce cas, le feuillage des plantes devient jaune entre les nervures, car la chlorophylle disparaît, ce qui gêne le mécanisme de la photosynthèse.

En général, les terrains calcaires comptent plus de pierres et cailloux, qui ont tendance à remonter vers la surface. Ainsi, ce type de sol est parfois plus difficile à travailler.

Enfin, les terrains calcaires retiennent généralement moins l’eau, ils sont plus drainants que les autres, ce qui présente un avantage en hiver ou pour la culture de certaines plantes redoutant l’humidité stagnante, comme les bulbeuses, les plantes succulentes, ou les plantes alpines… De même, vous pourrez plus facilement cultiver des plantes exotiques, ayant une faible rusticité. Elles se montreront un peu moins frileuses dans un terrain calcaire que dans un substrat qui retient l’eau.

Par contre, en été, comme le sol est drainant, les plantes risquent de souffrir en cas de sécheresse prolongée. Si on n’arrose pas régulièrement, un terrain calcaire risque de se craqueler et de se dessécher rapidement. De même, les sols calcaires sont plus pauvres en éléments minéraux. Par contre, ce sont des sols qui se réchauffent plus vite au printemps. Ils permettent des plantations un peu plus précoces. De même, ce sont en général des sols plus aérés, moins compacts. Les plantes risquent moins de souffrir d’asphyxie racinaire.

Cependant, le sol peut aussi être lourd et compact, argilo-calcaire. Dans ce cas, il retiendra davantage l’humidité. Les plantes auront plus de mal à développer leur système racinaire. Elles seront un peu plus frileuses en hiver.  Dans ce cas, il faudra essayer d’alléger le sol et le rendre moins compact.

Comment aménager un jardin sur sol calcaire ?

Il est difficile de baisser le pH pour rendre le sol plus acide, cependant vous pouvez sensiblement améliorer le sol par des apports de compost et de matière organique. Ils rendront votre terrain plus riche et fertile et amélioreront sa structure en permettant la formation d’humus.

Si votre terrain est calcaire et sec, ces apports augmenteront la capacité de rétention en eau et augmenteront sa cohésion, l’humus jouant un rôle d’éponge. Si votre terrain est argilo-calcaire, lourd, ils permettront de l’alléger et le rendre moins compact, moins asphyxiant pour les racines des plantes. Dans tous les cas, ces apports améliorent la structure du sol. Ils aident aussi à limiter les risques de chlorose.

De même, nous vous conseillons d’utiliser également du paillage organique (BRF, copeaux de bois, paille…), qui aidera à maintenir un sol frais plus longtemps, et en se décomposant viendra enrichir le sol. Vous pouvez aussi cultiver des engrais verts, qui amélioreront la structure du sol et l’enrichiront.

compost et paillage

L’apport de compost et de paillage organique vous permettront d’obtenir un sol plus frais et fertile, qui retient davantage l’eau et les éléments minéraux.

Lorsque vous jardinez sur un sol calcaire, nous vous conseillons de travailler le sol superficiellement et à l’aide d’une grelinette, en évitant de retourner totalement la terre.

Si votre terrain est calcaire et sec, lorsque c’est possible il est préférable de planter en automne. En effet, dans ce type de substrat, les plantes supportent mieux le froid, les températures basses de l’hiver, mais elles souffrent davantage de la sécheresse en été. Ainsi, si vous les installez en automne, elles auront eu le temps de bien s’installer et développer leur système racinaire avant l’été. A l’inverse, si votre terrain est argilo-calcaire, préférez une plantation printanière, car l’excès d’humidité en hiver risque de gêner l’installation et le développement des racines.

Enfin, si votre terrain est drainant, vous pouvez en profiter pour y installer une rocaille, où vous cultiverez par exemple des plantes alpines ou des plantes xérophytes. Choisissez un endroit ensoleillé puis formez une butte en y installant de grosses pierres. Vous pourrez placer de la terre entre les pierres, puis y installer des plantes.

 

rocaille

En terrain calcaire, vous pouvez aussi aménager une rocaille pour y cultiver des plantes peu exigeantes en eau et éléments minéraux

Quelles sont les plantes adaptées ?

D’une manière générale, il faut s’orienter vers des plantes calcicoles, qui aiment le calcaire, et éviter bien sûr les plantes de terre de bruyère, qui sont calcifuges et prospèrent en terrain acide (azalées, rhododendrons, Pieris, etc.). Si votre terrain est calcaire est sec, vous pouvez cultiver de la lavande, de l’achillée millefeuille, des œillets, ou de l’aubriète. De nombreuses plantes de rocaille apprécient ce type de terrain. Évitez les plantes trop gourmandes en eau et éléments minéraux ! Vous pouvez aussi cultiver des centaurées et bleuets, qui offrent des floraisons très délicates, aux pétales effilés. Si votre terrain est argilo-calcaire, vous pouvez intégrer des aubépines, du sureau, du lilas, des campanules, Achillea ptarmica, Centaurea montana… D’une manière générale, au potager, de nombreux légumes apprécient les sols légèrement calcaires (choux, laitues, betteraves, carottes…). Enfin, si vous souhaitez cultiver des rosiers, choisissez-les greffés sur un porte-greffe comme Rosa canina, qui supporte plutôt bien le calcaire. Si le porte-greffe n’est pas adapté, ils risquent de développer une chlorose. Pour plus d’informations et de choix, découvrez notre sélection de vivaces et d’arbustes pour sol calcaire !

plantes pour sol calcaire

Quelques exemples de plantes adaptées aux terrains calcaires : Centaurea montana (photo Krzysztof Golik), Achillea millefolium (photo Lorenzarius), Lilas, Buddleia davidii, Campanula glomerata (photo Uoaei1), Dianthus deltoides (photo Hajotthu)

Comment planter en sol calcaire ?

  1. Placez le plant dans une bassine remplie d’eau afin de réhumidifier la motte.
  2. Choisissez l’emplacement idéal puis creusez un trou de plantation assez profond. Retirez les plus grosses pierres s’il y en a.
  3. Apportez ensuite du compost bien décomposé. Il permettra d’enrichir le sol tout en améliorant sa structure (sol plus aéré, avec une meilleure capacité de rétention en eau…).
  4. Installez votre plante dans le trou de plantation.
  5. Comblez en ajoutant de la terre tout autour.
  6. Arrosez généreusement et installez un paillage organique, constitué de feuilles mortes, BRF, ou copeaux de bois…

Continuez à arroser dans les semaines qui suivent la plantation. Soyez vigilants durant l’été qui suit pour que la plante ne souffre pas de la sécheresse. Elle risque de nécessiter des arrosages réguliers.

Si vous plantez dans une rocaille, et que vous avez choisi des plantes résistantes à la sécheresse, faites-leur simplement une place entre les pierres, en y apportant un peu de substrat, puis plantez-les et arrosez. Il n’est pas vraiment utile d’apporter du compost ou un paillage organique (préférez plutôt un paillage minéral).

Comment entretenir un jardin avec une terre calcaire ?

Si votre terrain est calcaire et drainant, nous vous conseillons de rester vigilants pour que vos plantes ne manquent pas d’eau et d’éléments minéraux.

Arrosez régulièrement si nécessaire, ou envisagez l’installation d’un système d’arrosage en goutte-à-goutte. Il est important de pailler pour conserver un sol frais. Vous pouvez utiliser du BRF (Bois Raméal Fragmenté), de la paille, des copeaux de bois, des feuilles mortes… Employez un paillage organique plutôt que minéral, car ce dernier n’apporte aucune matière organique au sol et n’améliore pas sa structure. Lorsque vous plantez des arbres ou arbustes, vous pouvez former une cuvette d’arrosage autour de leur tronc.

Nous vous conseillons d’apporter régulièrement du compost ou fumier bien décomposé. N’hésitez pas non plus à cultiver de temps en temps des engrais verts pour améliorer le sol. Enfin, si vous voyez le feuillage de vos plantes devenir jaune entre les nervures, il s’agit d’une chlorose : le calcaire présent dans le sol bloque l’assimilation des éléments minéraux, et la plante est alors carencée. Dans ce cas, nous vous conseillons de pulvériser un produit à base de chélate de fer. Pour plus d’informations, vous pouvez consulter notre fiche-conseil sur la chlorose ferrique.

feuilles jaunes causées par une chlorose ferrique

Une chlorose ferrique sur des feuilles d’hibiscus (photo Malcolm Manners)

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire