Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Watsonia : planter, entretenir

Le Watsonia en quelques mots

  • Le Watsonia est une plante vivace bulbeuse peu rustique parfaitement adaptée aux climats doux
  • Dans les régions froides, il est conseillé de déterrer les bulbes en automne pour les stocker dans un abri hors gel pour l’hiver, et les ressortir au printemps
  • Il porte des épis de fleurs étoilées oranges, roses ou blanches érigés sur un  feuillage en forme de glaive
  • Il a besoin d’un sol riche restant frais et bien drainé et d’arrosages réguliers
  • Il s’utilise aussi bien en massif, bordure, qu’en pots sur la terrasse ou le balcon

Le mot de notre experte

Le Watsonia est une plante bulbeuse vivace qui forme une touffe de longues feuilles en forme de glaive surmontée de fleurs en trompettes roses, blanches, oranges ou rouges, au printemps ou en été selon les variétés.

Parmi les cultivars ou hybrides issus entre autres du watsonia borbonica (syn. W. pyramidata) à fleurs roses et du Watsonia meriana, le Watsonia ‘Peach Glow’ est l’un des plus appréciés.

Frileux, il est à réserver en pleine terre aux climats doux, mais partout ailleurs sa culture en pots à rentrer l’hiver est facile. Il se cultive bien comme les glaïeuls que l’on arrache après que le feuillage ait jauni, pour les replanter au printemps suivant.

Il s’installe dans un emplacement chaud et mi-ombragé, et dans un sol riche, frais et sans calcaire.

Aux côtés de kniphofias ou d’autres vivaces estivales, il apportera une touche lumineuse et exotique en massif au jardin ou sur la terrasse.  

Découvrez cette belle bulbeuse très graphique, idéale pour donner de la verticalité et de la couleur !

La floraison remarquable du Watsonia (Photo : L. Enking)

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Watsonia

Famille : Iridacées

Noms communs : Watsonia

Floraison : Mai à août selon les variétés

Hauteur : 0,45 à 1,50 m

Exposition : Soleil, Mi-ombre

Sol : bien drainé, frais

Rusticité : -5-7°C

Le Watsonia est une plante bulbeuse peu rustique appartenant à la famille des Iridaceae comme les Crocosmias, les Glaïeuls, les Iris  et les Schizostylis. De ses origines sud-africaines, il a gardé un goût pour la chaleur mais une frilosité congénitale ! Il est très sensible au froid, il faut obligatoirement hiverner ses bulbes ou cormes dans la plupart de nos régions pour les replanter au printemps, car ils ne résistent pas à une température en dessous -5–8° C. C’est une plante semi-rustique dont la culture est facile en pot ou sous le climat breton ou méditerranéen connaissant des hivers doux.

Le genre compte une cinquantaine d’espèces dont le Watsonia borbonica (syn. W. pyramidata) aux fleurs roses qui est le plus répandu dans nos jardins. L’espèce Watsonia meriana a donné naissance à une série de cultivars intéressants. De nombreux hybrides horticoles ont également vus le jour. Le Watsonia pillansii est le plus rustique des Watsonias, tolérant jusqu’à -15°C.

Le Watsonia forme des touffes élégantes mesurant de 40 cm à plus de 1 m de haut à partir de cormes fibreux qui se multiplient par la production de nouveaux bulbilles souterrains. Chaque corme produit 3-4 tiges feuillées. Les feuilles étroites partent de la base et se développent en éventail formant une belle touffe évasée, qui persiste seulement en climat doux et en sol humide. Elles sont linéaires, longues de 50-80 cm, larges de 2 à 4 cm et en forme de glaive, proches de celles des glaïeuls. Pointues, comme des épées, vert moyen, luisantes, elles sont parcourues par de très nombreuses nervures parallèles.

illustration botanique, fleur Watsonia

Inflorescence (Photo : Peganum) et planche botanique de 1811

La floraison très graphique et élégante du Watsonia ne passe jamais inaperçue. Entre avril et août, les tiges florales bien rigides et non ramifiées émergent de cette touffe dense pour s’ériger rapidement parfois à plus de 1,50 m du sol. Elles se terminent par de longs épis de fleurs terminaux très droits, ramifiés en zigzag. Les boutons floraux éclosent du bas vers le sommet de l’épi. Chaque épi comporte entre 10 et 25 fleurs alternes, régulièrement étagées sur les tiges. Les fleurs sont allongées en forme d’entonnoir, les tépales formant un tube floral long et fin recourbé jusqu’à l’horizontale. Elles mesurent de 4-5 cm de long et sont formées de 6 tépales aux extrémités arrondies ou pointues. Les corolles laissent s’échapper 3 étamines saillantes, une caractéristique chez les Iridacées.

Ces petites fleurs en trompettes se déclinent dans une palette de couleurs toujours très lumineuses, des plus douces aux plus vives, allant du rose vif, au rose pêche, corail ou saumoné, au blanc, au crème en passant par l’orange, et plus rarement le rouge.

La floraison très architecturée est éphémère, elle ne dure que 4 à 5 semaines mais particulièrement mellifère, elle attire irrésistiblement les abeilles.

Les fleurs seront parfaites dans des bouquets un peu sophistiqués.

Elles cèdent la place à des fruits sous la forme de capsules déhiscentes contenant des graines qu’il est possible de récupérer pour les semer. Elles conservent leurs propriétés germinatives jusqu’à 5 ans.

Comme le glaïeul, le Watsonia possède un bulbe, qui est en réalité un corme : une sorte de bulbe arrondi et aplati entouré d’une tunique fibreuse. Le corme qui sert d’organe de réserves et de reproduction s’épuise pendant la floraison, puis produit un à trois autres cormes, juste au-dessus, qui viennent remplacer l’ancien, assurant la reproduction de la plante.

Plantation

Où planter le Watsonia ?

Semi-rustique (jusqu’à -8°C), le Watsonia ne se cultive facilement en pleine terre qu’en climat méditerranéen ou le long du littoral atlantique. Si vous habitez une région au climat froid où les températures descendent fréquemment en dessous de -10 C°, il vaut mieux déterrer son corme en automne pour le rentrer dans un abri hors gel et le replanter au printemps. En climat doux, la protection hivernale n’est pas forcément nécessaire. Si le sol du jardin n’est pas trop humide en hiver, vous pourrez les laisser en terre et si besoin les protéger avec un paillis sec. Peu importe votre région, il formera de très belles potées structurantes et colorées sur la terrasse ou le balcon !

Si votre climat vous permet de tenter sa culture en pleine terre, il faut l’installer en plein soleil ou à un emplacement ombragé une partie de la journée en été, et protégé des vents forts. Pour ne pas faire pourrir les cormes, il est important de les cultiver dans un substrat léger et drainant. Le sol doit cependant rester frais en été car il a besoin d’eau pendant la période de végétation. Le watsonia aime bien les terrains sableux, plutôt acides. Il craint les sols lourds, humides, calcaires. Il apprécie les sols fertiles, riches en matière organique.

En sol trop lourd, une plantation sur une dune de sable, en rocaille ou sur un talus conviendra très bien.  Les bulbes de Watsonia fleuriront les bordures de massifs ou d’allées, les talus ou les mixed-borders auxquels ils apporteront élégance, volume et légèreté !

Le Watsonia affectionne les terrains drainants et les situations lumineuses (Photos : F.K Starr et M.Smith)

Quand le planter ?

Le Watsonia se plante au printemps, à partir de mars-avril et jusqu’en mai. En climat doux, il peut être planté à l’automne, il fleurira alors tôt au printemps.

Comment le planter ?

En pleine terre

Si votre sol est argileux, compact, il faudra impérativement l’améliorer en apportant du sable grossier ou des graviers.

  • Travaillez bien la terre sur au moins une longueur de bêche afin de l’ameublir
  • Avec un plantoir à bulbes, creusez un trou
  • Mettez un peu de sable grossier au fond, ou des billes d’argile pour le drainage
  • Mélangez la terre avec du sable de rivière de façon à drainer un maximum le sol
  • Enfoncez les cormes à 6-8 cm de profondeur, pointe vers le haut en les espaçant de 10-15 cm environ
  • Recouvrez les bulbes de terre et tassez
  • Arrosez

En pot

  • Étalez une bonne couche drainante de billes d’argile ou de graviers au fond d’un pot d’au moins 20 cm de diamètre et de profondeur.
  • Plantez 5 cormes (il en faudra 10 dans un pot de 30-35 cm de diamètre), pointe vers le haut, dans un mélange de 50 % de terreau et de 50 % de sable de rivière
  • Tassez et arrosez

Entretien et soins

En pleine terre

Le Watsonia a besoin d’arrosages réguliers pendant la floraison. En été, arrosez une fois par semaine durant la croissance si la terre est très sèche. En fin de floraison, il est déconseillé d’arroser lorsque la plante entre en dormance. Si vous habitez une région au climat doux, laissez les bulbes en terre pour l’hiver. Ne coupez pas le feuillage avant qu’il n’ait complètement jauni. Il permet à la plante de reconstituer ses réserves dans le corme avant d’entrer en repos pour pouvoir refleurir l’année suivante.

Le Watsonia est peu sensible aux maladies.

Il aime les sols riches : faites un apport de compost bien décomposé en surface  en début de printemps. Si vous habitez une région au climat froid, il faudra déterrer les bulbes en automne pour les protéger du gel. Attendez que le feuillage soit devenu jaune et sec, puis déterrez les cormes, enlevez la terre, coupez les tiges et les feuilles. Stockez les bulbes dans une caisse et recouvrez-les par une couche de tourbe. Remisez dans un local sec, aéré, frais (entre 2 et 10 °C), hors gel et à l’abri des rongeurs. Vous pourrez les replanter au printemps.

Divisez les touffes tous les 4 à 5 ans, car au fil du temps, les cormes trop serrés, deviennent moins florifères.

En pot

Gardez le substrat frais pendant toute la période de végétation mais sans jamais laisser d’eau stagner dans les coupelles : arrosez une à trois fois par semaine.

Surfacez au printemps ou à l’automne avec un engrais pauvre en azote ; un peu de compost ou de terreau.

À l’approche de l’hiver, paillez les cormes et remisez le pot hors gel dans une pièce fraîche ou une serre froide. Si cela n’est pas possible, déterrez les bulbes et stockez-les hors gel.

Multiplication

Les cormes peuvent être divisés, c’est la méthode la plus simple. Procédez tous les 4 à 5 ans. Autour du corme, le watsonia produit de petits bulbilles qui peuvent être détachés et replantés ailleurs afin de multiplier la plante. Les semis sont également possibles en semant les graines au printemps dans un substrat sablonneux humide maintenu à 25°C. Ils mettront 4 années avant de fleurir. Il est plus facile et plus rapide de séparer les cormes !

Division

  • À l’automne, sortez la motte de terre puis avec un couteau tranchant et bien désinfecté séparez les cormes
  • Stockez-les pour l’hiver dans une caissette remplie de sable ou de tourbe
  • Replantez au printemps suivant dans une terre bien préparée et enrichie ou en pot
  • Arrosez bien après la plantation
  • Les bulbilles fleuriront au bout de 2-3 ans

Associer

Les watsonias sont intéressants pour composer des scènes originales et très colorées. Ils se plantent de préférence en groupe en milieu ou en arrière-plan d’un massif ensoleillé. Leur port très droit apporte verticalité, couleur et dynamisme dans les massifs. Avec leur allure très graphique, ils se marient parfaitement avec d’autres grandes fleurs colorées majestueuses et/ou exubérantes, comme celles des Lys asiatiques, des glaïeuls,  dahlias, des gauras, des échinacées.

Parce qu’ils ont un port rigide, nous vous conseillons de les planter en compagnie de quelques touffes de graminées comme le pennisetum, plus souples et vaporeuses.

Dans un esprit plus exotique, mélangez le Watsonia à des Kniphofias, crocosmiasCannas et Carex.

Les Watsonias, très élégants accompagnés d’Acanthes, ou de Kniphofias (Photos : L. Enking)

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire