Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Valériane, centranthus : semer, planter, cultiver

Valériane, Centranthus : semis, plantation et entretien

La Valériane ou Centranthus en quelques mots

  • La Valériane est une plante vivace florifère à la très longue floraison rose, rouge ou blanche de mai à octobre
  • Elle offre des fleurs près de 6 mois sur 12 sans demander d’entretien
  • Peu exigeante sur la nature du sol, pourvu qu’il soit bien drainé, elle pousse naturellement dans les terres de rocailles sèches, pauvres et ensoleillées
  • Rustique, elle supporte sans broncher des températures jusqu’à -20°C en hiver
  • Une jolie plante presque inratable, typique des jardins champêtres et des jardins de curé, dans lesquels elle se ressème abondamment d’elle-même

Le mot de notre experte

La Valériane ou Centranthe n’est pas qu’une plante pour lutter contre la fatigue ! C’est également une belle vivace incontournable dans les jardins champêtres et les jardins de curé.

On distingue la Valériane des jardins ou valériane rouge (Centranthus ruber), qui se contente des terres pauvres et bien drainées, même sèches et surtout bien ensoleillées, et sa cousine la valériane officinale (Valeriana officinalis) qui, d’un point de vue culture, préfère les sols plus frais, plus fertiles et la mi-ombre.

Toutes deux sont des plantes vivaces de culture facile qui se ressèment d’elles-mêmes où bon leur semble dans les rocailles, les massifs de vivaces, les talus et sur les vieux murs, sans demander aucun soin et offrent près de 6 mois de floraison sur 12 ! 

Les fleurs de Valériane des jardins, blanches, roses ou rouges, apparaissent en abondance de mai jusqu’au début de l’automne.

La Valériane est une plante médicinale utilisée en gélules et tisanes, dont la racine possède des bienfaits anti-stress qui facilitent le sommeil.

Très florifère, rustique et peu exigeante, souvent d’humeur vagabonde, la valériane fait partie de ces vivaces presque inratables qui méritent une place dans tous les jardins.  Découvrez comment planter la valériane officinale, effectuer la taille de la valériane des jardins ou encore, semer des graines de valériane !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Centranthus

Famille : Caprifoliacées, Valerianacées

Nom(s) commun(s) : Centranthe, Fausse valériane, Valériane rouge, Lilas d'Espagne, Barbe de Jupiter, Herbe aux chats

Floraison : de mai jusqu’à l’automne

Hauteur : 0,45 à 1m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : Tous, bien drainés

Rusticité : -20°C

Le Centranthus ou Valériane est une plante vivace herbacée qui fait partie depuis peu de la famille des caprifoliacées comme les chèvrefeuilles et non plus des valérianacées comme sa proche cousine, la valériane officinale (Valeriana officinalis).

Elle pousse naturellement dans les cailloux comme dans l’argile, dans les sous-bois, les prairies humides, les berges des torrents ou le long des routes, sur les talus et rocailles arides des régions montagneuses du monde entier, notamment des régions méditerranéennes du sud de l’Europe à l’Asie Mineure. Elle s’est naturalisée dans de nombreuses régions de France.

Le Genre Centranthus compte 8 espèces de vivaces, annuelles ou bisannuelles. Les quelques espèces cultivées sont des vivaces appréciées pour leur floraison.

L’espèce la plus répandue est le Centranthus ruber, la Valériane rouge, fausse valériane, plus souvent appelé Valériane des jardins ou encore Lilas d’Espagne et ses cultivars.  La valériane officinale ou « Guérit-Tout » qui appartient à un genre différent, le genre valeriana, se rencontre fréquemment également dans nos jardins où on la cultive pour ses propriétés médicinales depuis l’Antiquité.

Sur une souche ligneuse, odorante, ancrée sur des rhizomes courts, la Valériane s’élève en une belle touffe arrondie, buissonnante et ramifiée, au port dressé à lâche. La plante a un aspect un rien dégingandé. Elle atteint en moyenne 60 à 80 cm de hauteur pour 50 cm de diamètre, mais peut monter jusqu’à 1 m de haut si le sol lui convient. La croissance est rapide et la plante possède une belle longévité en sol sec et pauvre.

Les racines de Centranthe dégagent un parfum caractéristique, assez peu agréable mais si attractif pour les félins que cela lui a valu le surnom « d’Herbe aux chats ».

Les tiges cylindriques, lisses, creuses, charnues mais cassantes, couvertes de pruine et ramifiées à l’extrémité, portent des petites feuilles caduques à semi-persistantes selon la clémence du climat.

Centranthus ruber

Plusieurs couleurs de Valériane des jardins : Centranthus ruber ‘Albus’, Centranthus ruber, Centranthus ruber ‘Coccineus’ (photo PAP)

Les feuilles glabres et charnues sont opposées le long de tiges, simples entières ou pennatiséquées vers la base de la touffe, ovales, elliptiques à lancéolées. Elles sont composées de 3 à 10 paires de folioles dentées.  Les feuilles basales sont courtement pétiolées, les supérieures sont sessiles et engainantes.

Epaisses, elles mesurent de 2 à 20 cm de long et sont de couleur vert jade, à vert bleuté ou vert-de-gris. Le feuillage de la Valériane est aromatique, bien que d’odeur assez déplaisante, il peut s’intégrer aux salades. Si ce sont les racines de valériane qui sont principalement utilisées pour leurs vertus thérapeutiques, le feuillage possède également des propriétés médicinales, antispasmodiques et sédatives.

Très florifère, la Valériane offre une profusion de fleurs légèrement odorantes du printemps à la fin de l’été.

Dès le mois de mai et jusqu’aux premiers frimas d’octobre, les fleurs minuscules étoilées, de 2 à 5 mm de long et aplaties, apparaissent au-dessus du feuillage, groupées en corymbes ramifiées ou en panicules compactes à l’extrémité des tiges charnues.

Les fleurs de la Valériane rouge prennent la forme d’entonnoir. La corolle, composée de 5 pétales, se distingue des autres valérianes car elle est munie d’un long éperon gorgé de nectar.

La floraison des valérianes décline le plus souvent toutes les nuances de roses, allant du rose carminé au lavande rosé en passant par le rouge, elles sont parfois blanches ou d’un joli blanc rosé chez la Valériane officinale.

Valériane des jardins

(©Philippe Giraud-Biosphoto)

Elles dégagent un discret parfum sucré et pénétrant lorsqu’elles s’épanouissent et font d’excellentes fleurs à couper pour les bouquets estivaux.

Cette floraison très abondante et particulièrement nectarifère, attire le vol incessant des papillons, abeilles et bourdons tout au long de l’été.

Ces petites fleurs délicates cèdent la place à des petits akènes plumeux que le vent disperse ça et là, parfois même à de bien curieux endroits, il n’est pas rare d’en croiser entre les pierres d’un muret et dans les moindres recoins ensoleillés !

Rustique au-delà de -20°C, résistante à la sécheresse estivale et aux embruns, la Valériane peut être plantée partout en France. Peu exigeante sur la nature du sol, elle pousse au soleil, indifféremment en sol caillouteux ou argileux, même si sa préférence va aux sols légers, calcaires, pauvres et secs. Sa cousine, la valériane officinale préfère quant à elle, les terrains frais et humides et de préférence mi-ombragés.

Le Centranthe est une plante quasi inratable, une aubaine pour les jardins de graviers, les rocailles sèches, pour fleurir les interstices des murets de pierre sèche. C’est une vivace incontournable dans un jardin sauvage d’allure champêtre ou un jardin de curé où elle donnera du souffle à une grande rocaille, un grand massif de vivaces ou aux talus arides et ingrats bien ensoleillés.

Centranthus ruber et Valeriana officinalis sont toutes deux connues pour leur propriétés sédatives et relaxantes.

Principales espèces et variétés

Peu d’espèces sont cultivées dans nos jardins et, on trouve principalement le Centranthus ruber, Valériane des jardins ou encore Valériane rouge. Cette espèce robuste se décline en quelques cultivars à fleurs roses ou blanches.  La Valériane officinale se rencontre également fréquemment au bord des bassins, dans les zones ombragées ou encore dans nos potagers.

Elles fleurissent toutes deux abondamment dès le milieu d’un printemps jusqu’à la fin de l’été et s’accommodent de tout sol bien drainé.

Les plus populaires

Valériane des jardins - Centranthus ruber

Fleurit en Mai à Août

Hauteur à maturité: 70 cm

C'est l'espèce type. Elle est à l'aise dans les cailloux comme dans l'argile. Elle est idéale pour coloniser les murailles et les zones arides du jardin.

Valériane blanche, Centranthus ruber albus

Fleurit en Juil. à Août

Hauteur à maturité: 80 cm

Une jolie valériane sauvageonne aux fleurs blanches. Elle a une durée de floraison exceptionnelle.

Valériane officinale

Fleurit en Mai à Juil.

Hauteur à maturité: 120 cm

C’est une plante aux vertus médicinales. Sa hampe florale peut atteindre 1,50 m. D’une très bonne rusticité, elle se plait en sous-bois, rocailles, au bord des bassins. Elle se naturalise bien dans les jardins sauvages.

Nos préférées

Valériane rose, Centranthus ruber Kempenhof

Fleurit en Juil. à Sept.

Hauteur à maturité: 80 cm

Elle porte des jolies fleurs de couleur rose. On la cultive partout, dans des massifs, dans des talus secs ou des rocailles, dans les fissures des vieux-murs.

Valériane rouge, Centranthus ruber coccineus

Fleurit en Mai à Sept.

Hauteur à maturité: 80 cm

On aime sa couleur riche ! Fleur de jardin de curé, elle se ressème naturellement et n'a besoin d'aucun soin.

Graines de Valériane des jardins en mélange - Centrantus ruber

Fleurit en Mai à Oct.

Hauteur à maturité: 100 cm

Un mélange de fleurs de valériane rouges blanches et roses. A semer facilement dans des terres pauvres de rocailles, de talus et sur les vieux murs.

Graines de Valériane des jardins Snowcloud - Centrantus ruber

Fleurit en Mai à Oct.

Hauteur à maturité: 100 cm

Une variété de valériane des jardins à fleurs blanches ! C'est une vivace très rustique à cultiver dans des massifs, dans des talus secs ou des rocailles.

Plantation

Où planter la Valériane ou Centranthe

Rustique au-delà de -20°C, résistante à la sécheresse estivale et aux embruns en bord de mer, la Valériane s’adapte à tous types de climats. Peu exigeante sur la nature du sol, c’est une plante frugale à l’aise dans les conditions difficiles. Elle pousse à l’état naturel dans des terres pauvres, sèches et ensoleillées. Même si elle s’accommode de tout sol bien drainé, elle préfère les sols secs, légers, pierreux, même calcaires et peu fertiles. Offrez-lui une exposition bien ensoleillée ou légèrement ombragée : elle a tendance parfois à se coucher pour aller chercher la lumière.

Même si elle peut également pousser en tout sol, la valériane officinale prospérera davantage en sol riche, frais et humide mais bien drainé et à la mi-ombre.

Avec sa silhouette rustique et chaleureuse, la Valériane fait le charme des jardins flous aux allures champêtres ou de curé, dans lesquels elle se ressème spontanément entre les arbres et les arbustes.

Avec sa croissance rapide, la Valériane des jardins est idéale pour fleurir rapidement un talus pauvre, un vieux muret disgracieux ou un jardin tout neuf, c’est une colonisatrice née !

Elle s’impose dans les jardins méditerranéens, dans un jardin sec ou de gravier, les plates-bande, sur les talus, rocailles sèches, les massifs de vivaces écrasés par le soleil, apportant toujours beaucoup de légèreté aux scènes d’été.

La valériane officinale trouvera davantage sa place au bord des bassins, dans un sous-bois ombragé ou dans un massif ou une rocaille fraîche.

Mellifères en diable, les fleurs de valériane sont utiles au potager.

Quand planter la Valériane

La Valériane peut être indifféremment plantée au printemps, de février à mai ou à l’automne, de septembre à novembre, en dehors des périodes de sécheresse et de gel.

Comment planter la Valériane

En pleine terre

Pour planter la Valériane des jardins ou Centranthus ruber n’apportez ni compost, ni engrais à la plantation, uniquement quelques poignées de cailloux ou une pelletée de graviers pour améliorer le drainage car, elle a une nette préférence pour les sols légers.

A l’inverse, pour planter la Valériane officinale, inutile d’ajouter du sable, faites en revanche, un apport de compost, elle aime les sols riches, compacts mais bien drainés, un peu frais et humides.

Pour un bel effet rapide, plantez au moins 7 à 9 pieds au m² espacés de 30 à 60 cm en tous sens.

  • Trempez les godets dans une bassine d’eau 15 mn avant la plantation
  • Creusez un trou de 2 à 3 fois le volume de la motte
  • Décompactez bien la terre, débarrassez-la soigneusement des racines et cailloux
  • Etalez une bonne couche de graviers et de sable au fond du trou
  • Déposez la motte au milieu du trou
  • Comblez le trou avec la terre extraite additionnée éventuellement de sable de rivière
  • Tassez légèrement
  • Arrosez une fois par semaine pour assurer la reprise

Quand et comment semer les graines de valériane

Comment semer la valériane sous-abri

La Valériane se sème de mars à juin. Vous pouvez récupérer les graines de votre jardin de juin aux gelées ou les choisir dans notre collection de graines de fausse valériane ou centranthus. La levée des graines prend 21 à 30 jours.

  • Semez vos graines à la volée dans une terrine emplie de terreau
  • Recouvrez légèrement les graines de terreau
  • Tassez légèrement et arrosez copieusement en pluie fine
  • Placez les semis à la lumière, sans soleil direct, à une température de 18°c à 20°C
  • Transplantez les plantules quand ils mesurent environ 5 cm de hauteur dans des godets
  • Installez les jeunes plants au jardin fin mai début juin lorsque les températures seront suffisamment chaudes
  • Espacez vos plants de 30 cm environ

Comment semer la valériane en pleine terre

Si les plants commencent à se développer au printemps suivant, vous devrez faire preuve de patience car ils ne fleuriront que 3 ans plus tard.

  • En mai, dans une terre bien réchauffée et bien travaillée, semez vos graines de valériane à la volée
  • Recouvrez-les d’une fine couche de terreau
  • Tassez
  • Arrosez copieusement en pluie puis maintenez le sol humide jusqu’à la germination
  • Eclaircissez en ne conservant qu’un plant tous les 30 à 60 cm

Entretien, taille et soins

Comment entretenir la Valériane des jardins ou fausse valériane

Une fois bien installée, la Valériane des jardins ou valériane rouge sait se faire oublier. Elle est d’une robustesse telle qu’elle sait se passer d’arrosage, sauf si vous la plantez en plein été, et quasi d’entretien. En sol bien drainé, les Valérianes n’ont pas d’ennemis et sont insensibles aux maladies.

Arrosez une fois par semaine le premier été suivant la plantation, mais sans excès.

Aucun engrais n’est nécessaire car la Valériane des jardins est une plante frugale.

Les valérianes les plus hautes peuvent avoir tendance à se coucher et exiger un tuteurage.

Supprimez régulièrement les fleurs fanées pour favoriser le renouvellement de la floraison et après la première floraison, rabattez les tiges défleuries de moitié pour favoriser une remontée en fin de saison.

Elle a tendance à se ressemer facilement dans les endroits les plus inattendus si vous n’avez pas coupé toutes les hampes florales. Laissez-les grainer si vous souhaitez bénéficier de semis spontanés.

Comment entretenir et récolter la valériane officinale

La valériane officinale, contrairement à sa sœur de sève, est plus gourmande : faites des apports d’engrais organiques au printemps et à l’automne.

Arrosez-la plus régulièrement en été car elle préfère les sols restant frais.

Récolte des racines de valériane

Les racines de valériane officinale renferment des principes actifs bien connus pour leur propriétés sédatives et calmantes.

En automne avec une fourche-bêche, sur des touffes bien installées, prélevez ses racines. Elles se consomment fraîches de préférence, généralement en tisane, mais leur saveur est très amère.

Taille de la valériane

Le rabattage est conseillé après floraison car il permet de provoquer la pousse d’un nouveau feuillage plus élégant.

En fin d’hiver, en février-mars, à l’aide d’un sécateur, rabattez l’ensemble de la touffe à 10-20 cm au ras du sol pour favoriser la ramification.

Tous les 2 à 3 ans, au printemps ou à l’automne, divisez les touffes pour régénérer les pieds.

valériane des jardins

Multiplication

Les Valérianes se ressèment abondamment et spontanément, souvent dans les endroits inattendus si on ne les rabat pas aussitôt après floraison. Les graines se récoltent à maturité, si vous n’avez pas coupé toutes les hampes florales, sinon choisissez dans nos graines de valériane. La division des touffes est également facile.

Par semis

La multiplication de la valériane par semis reste donc une opération simple mais vous pouvez également récupérez et transplantez les semis spontanés lorsque les plantules ont 5 ou 6 feuilles. Sachez que les semis spontanés donnent rarement des plantes fidèles au pied mère, les coloris sont aléatoires. Pour bien faire vos semis de graines de valériane, lisez nos conseils plus haut.

Par division

Les touffes de Valériane se divisent en mars sur des touffes matures bien installées.

  • Avec une fourche-bêche sortez la souche délicatement
  • Séparez quelques éclats de touffe comportant des racines
  • Replantez immédiatement dans une terre bien travaillée
  • Arrosez régulièrement pour favoriser la reprise

Associer les valérianes au jardin

Avec sa silhouette un peu lâche, la Valériane est une valeur sûre des jardins flous, des jardins champêtres, sauvages et des jardin de curé. Facile à associer, la Valériane évolue librement dans un jardin, où elle comble rapidement les espaces vides entre des vivaces de jardin de curé comme les roses trémières et les digitales ou les arbustes floraison estivale comme les lavatères ou les hibiscus.

Associer la valériane des jardins

Un exemple d’assocation champêtre : Centranthus ruber, Geranium vivace ‘Johnson’s Blue’, Rosier ‘Iceberg’ et un rosier rose comme ‘Jacques Cartier’, Lychnis coronaria ‘Alba’ sur un fond de Deutzia ‘Mont Rose’ (photo scène ©Andrew Lawson Flora Press – Biosphoto)

Elle est incontournable dans un jardin rose ou blanc auquel elle apporte la touche charmante et romantique.

Dans un jardin naturaliste sec, on pourra la marier à des euphorbes, des centaurées, pavots, nigelles de Damas.

Son port légèrement diffus gagnera dans des rapprochements avec des plantes plus sculpturales comme les iris barbus, l’ail d’ornement ou les panicauts.

Pour des fleurettes à profusion, dans une composition impressionniste, autour de quelques pieds de valériane, réunissez des plantes vivaces faciles à vivre à la floraison généreuse comme des potentilles, des géraniums vivaces, ils s’étaleront dans tous les sens et fleuriront de mai à août sans entretien.

Associer la valériane des jardins

Un autre exemple d’assocation plus ton sur ton : Delphinium blanc comme ‘Galahad’, Papaver orientale comme ‘Perry’s White’, Centranthus ruber ‘Albus’ et une marguerite comme Leucanthemum superbum ‘Becky’

Avec ses fleurs rose vrai, la Valériane s’impose dans des thèmes de couleurs tendres : misez sur des associations délicates avec des plantes à feuillages argentés comme les armoises, les Echinops sphaerocephalus, les helichrysum, les dianthus, les sedum ou les lavandes.

Au cœur de l’été, ses teintes douces se marieront bien avec les achillées, les monardes, les agastaches, les coréopsis, les gauras, les phlox, le gazon d’Espagne, les cosmos. Vous pouvez également mélanger la valériane avec ses cousines à fleurs blanches pour créer de belles masses colorées.

Le Centranthe rouge ou valériane rouge sera parfait entouré de pivoines herbacées et installé au pied installé des rosiers auxquels il apportera une touche supplémentaire de grâce et de couleur.

Sur un muret, la valériane s’épanouira en compagnie d’alysses, de campanules ou d’aubriètes.

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile ( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire