Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Holboellia (Goufla, Vigne Bleue de Chine) : plantation, culture, entretien

L'Holboellia en quelques mots

  • L’Holboellia est une grimpante vigoureuse au feuillage persistant, décorative toute l’année.
  • Sa floraison printanière, en clochettes parfumées, est suivie de fruits originaux et comestibles.
  • De rusticité moyenne, elle est facile à cultiver en tout sol pas trop calcaire.
  • Elle peut être utilisée en pleine terre comme en pot.
  • Résistante aux maladies, elle apprécie les expositions ensoleillées ou mi-ombragées.

Le mot de notre expert

L’Holboellia, aussi appelé goufla, est une grimpante asiatique exubérante, proche de l’Akebia. De croissance vigoureuse, elle est appréciée pour son feuillage vert et persistant mais surtout pour sa floraison printanière, en clochettes parfumées aux tons crèmes, plus ou moins teintés de jaune ou de pourpre.

En arrière-saison, la plante produit des fruits violacés comestibles, qui ne sont pas sans rappeler les saveurs de la poire, à l’intérêt gustatif cependant limité. Bien que produisant à la fois des fleurs mâles et femelles, deux pieds sont nécessaires à une bonne pollinisation et à la production de fruits.

Liane qui s’enroule seule à son support, l’Holboellia est une plante qui apprécie les sols riches et humifères, peu calcaires, à exposition ensoleillée (sans être brûlantes) à semi-ombragées.

Bien résistant aux maladies, le goufla présente une rusticité limitée, mais il se prête très bien à la culture en bac.

Sa culture et son entretien ne posent pas de difficultés, et ses qualités en font un candidat de choix pour couvrir murs, tonnelles ou pergolas.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Holboellia

Famille : Lardizabalacées

Noms communs : Goufla, Vigne Bleue de Chine

Floraison : Mars à Mai

Dimensions : 5 m x 2 m

Exposition : soleil, mi-ombre

Sol : tout sol humifère, pas trop calcaire

Rusticité : moyenne (-10°C)

L’Holboellia (ou goufla) est une liane vigoureuse originaire du sud-est asiatique, principalement près de l’Himalaya, depuis l’Inde jusqu’à la Chine. Elle pousse spontanément dans les forêts mixtes et sur les berges fraîches des cours d’eau, dès 600 m et jusqu’à 3000 m d’altitude. Elle appartient à la famille des Lardizabalacées, tout comme ses proches cousines que sont l’Akebia ou le Stauntonia. Parmi les différentes espèces, les plus communément cultivées sont Holboellia latifolia et Holboellia coriacea (aussi appelé ‘Vigne bleue de Chine’ en raison de la couleur de ses fruits).

Cette grimpante volubile enlace seule son support, qui se doit d’être assez solide pour supporter son développement relativement important. Le goufla atteint en effet facilement 5 m de haut pour 2 m de large en moyenne, mais sa floraison peut mettre 2 ou 3 ans avant d’apparaître. Il est donc déconseillé de l’implanter au pied de petits ou de jeunes arbustes, au risque de les asphyxier.

Son feuillage persistant est vert foncé et coriace. La feuille, longue de 7 à 15 cm, est dite imparipennée, c’est-à-dire constituée en réalité de plusieurs folioles elliptiques et indépendantes, en nombre impair (dont une foliole terminale), insérées de part et d’autre du pétiole. Le nombre de folioles peut varier de 3 à 9 et leurs bords sont entiers.

Si le feuillage est moins graphique que celui de l’Akebia, la floraison de l’Holboellia est revanche agréablement parfumée et diffuse des notes d’agrume, parfois relevées de melon et de jasmin. Elle intervient au printemps, entre mars et mai, sous forme de racèmes (grappes) corymbiformes d’une dizaine de centimètres.

holboelia angustifolia

Holboellia angustifolia – illustration botanique

Cette grimpante porte des fleurs dites campanulées, c’est-à-dire en forme de cloches. Les teintes peuvent varier du blanc pur au crème, et afficher des teintes plus ou moins jaunes, rosées ou pourprées. Monoïque, l’Holboellia présente des fleurs mâles et femelles sur un seul et même pied. Les fleurs mâles éclosent en bouquets pendants, à l’extrémité des branches âgées d’un an. Les fleurs femelles apparaissent pour leur part à la base des nouvelles pousses. Certains jardiniers ont noté que les teintes des fleurs pouvaient être différentes entre fleurs mâles et femelles. Ce sont les sépales, étroits et charnus, au nombre de 6, qui attirent l’œil. Les inflorescences sont généralement crème, nuancé de rose, de violet ou de jaune.

En automne, des fruits indéhiscents (qui ne s’ouvrent pas à maturité) ornent la plante. Ils sont pourprés à violacés, et renferment une pulpe qui contient les graines. De forme oblongue, et longs de 5 à 10 cm, ses curieux fruits ont valu à cette grimpante son nom anglais de ‘Sausage vine’ (‘grimpante saucisse’).

Si leur chair, dont la saveur rappelle un peu la poire, est comestible, elle ne présente pas un grand intérêt gustatif, et seul un climat suffisamment chaud permet aux fruits d’arriver à maturité.

D’une rusticité moyenne (-10°C), l’Holboellia craint avant tout les gelées printanières, qui peuvent nuire à sa floraison, d’autant plus que la plante débourre tôt en saison. Il est également plus prudent de le préserver des vents froids ainsi que du gel prolongé.

Bien résistante aux maladies, c’est une grimpante facile à cultiver en tout sol relativement humifère et riche, bien drainé et pas trop calcaire. Elle apprécie les expositions mi-ombragées à ensoleillées, mais son feuillage peut souffrir ou griller dans les emplacements brûlants.

Bien que des fleurs des deux sexes soient présentes sur la plante, il est préférable d’installer deux plants génétiquement différents pour favoriser la fructification.

holboellia

Fleurs d’Holboellia coriacea et fruits caractériques d’Holboellia angustifolia

De croissance normale à plutôt rapide, l’Holboellia convient aussi bien à la pleine terre qu’à la culture en pot sur une terrasse, dans un contenant aux dimensions appropriées.

Plantation de l'Holboellia

Où planter ?

  • Plantez l’Holboellia dans un sol assez riche en matières organiques et plutôt fertile. Le drainage doit permettre aux racines de ne pas baigner dans un sol constamment humide, surtout en hiver. Si cette grimpante peut accepter la présence d’un peu de calcaire, évitez un sol trop alcalin.
  • Choisissez un emplacement ensoleillé mais non brûlant, à l’abri des courants d’air.
  • Évitez les murs exposés à l’Est, afin de ne pas soumettre les jeunes boutons floraux aux gels et dégels brutaux induits par cette exposition.
  • En climat trop froid, cultivez l’Holboellia en pot, que vous remiserez à l’abri pendant la mauvaise saison.
  • Pour que le sol reste frais et dans le but d’offrir une protection contre le gel, veillez à ce que le pied bénéficie toujours d’un bon paillage.

Quand planter ?

La période idéale de plantation est l’automne, garant d’un bon enracinement avant la mauvaise saison. La plantation de printemps est tout à fait possible, et même plutôt conseillée dans les régions aux hivers rudes. La plante a ainsi le temps de bien s’installer avant la prochaine saison froide.

Comment planter ?

Plantation en pleine terre

  1. Faites tremper la motte dans un gros volume d’eau jusqu’à ce que le substrat soit saturé.
  2. A l’aide d’une bêche, creusez un trou équivalent à 2 fois au moins la taille de la motte, en tous sens.
  3. En sol lourd, ajoutez au fond du trou 4 à 5 cm de drainage, comme par exemple des graviers.
  4. Améliorez le sol en ajoutant un amendement adapté, tel du compost bien mûr (à raison de 2 ou 3 poignées que vous mélangez à la terre extraite). En sol lourd et compact, rajoutez 1/3 de sable grossier pour améliorer l’évacuation de l’eau.
  5. Commencez par remplir le trou avec votre mélange, puis positionnez la motte de telle sorte que son sommet affleure au niveau du sol.
  6. Comblez avec le reste de mélange.
  7. Tassez légèrement avec le pied, puis arrosez abondamment, même s’il pleut.
  8. Paillez sur 5 à 10 cm d’épaisseur. Il existe un large choix de paillage, que ceux-ci soient organiques ou minéraux.
  9. Veillez à guider les tiges sur leur support, et n’hésitez pas, dans un premier temps, à aider leur fixation à l’aide de liens souples.

Plantation en pot

  1. Faites tremper la motte pour la gorger d’eau.
  2. Disposez une couche de drainage au fond du pot (graviers, billes d’argile…), sur une épaisseur d’environ 5 cm.
  3. Versez du terreau riche et de bonne qualité dans un pot de bonnes dimensions (50cm x 50 cm minimum).
  4. Dépotez la motte et placez-la au centre, en veillant à ce que son sommet arrive à environ 2 cm du sommet.
  5. Complétez avec le même terreau pour juste recouvrir la motte, et tassez.
  6. Arrosez abondamment, et en plusieurs fois si nécessaire.
  7. Paillez avec le matériau de votre choix.
  8. Guidez les premières branches sur leur support.

Entretenir l'Holboellia

L’Holboellia ne requiert pas beaucoup d’entretien. Surtout dans les premières semaines ou les premiers mois (selon la météo), veillez à maintenir le substrat frais, qu’il ne se dessèche pas. Si vous ne maîtrisez pas tout à fait l’arrosage, consultez sans attendre tous nos conseils pour arroser comme un pro !

Vérifiez que le pied est suffisamment paillé, et complétez régulièrement en cas de paillage organique, qui par nature se décompose.

Tailler l'Holboellia

La taille permet de conserver une architecture harmonieuse ainsi qu’un port compact, de contrôler l’expansion de la plante et de favoriser une floraison généreuse.

Taille d’entretien

Taillez après la floraison, en rabattant les branches d’un tiers (ou davantage si la plante a pris trop d’ampleur).

Taille de rajeunissement

Sur les vieux sujets, il est possible de supprimer les anciennes branches pour inciter la plante à émettre de nouvelles pousses vigoureuses. Ne taillez cependant pas plus d’un tiers de ces branches chaque année (vous pouvez ainsi régénérer complètement votre grimpante en 3 ans).

Multiplier l'Holboellia

Multiplication par semis

Multiplier le Goufla par semis fonctionne très bien.

  1. Semez des graines mûres et récentes au printemps, dans une terrine remplie de terreau léger.
  2. Recouvrez de terreau tamisé ou de gravillons fins sur une épaisseur équivalant à environ celle des graines, puis tassez légèrement pour bien mettre en contact les graines avec le substrat.
  3. Faites tremper la terrine dans l’eau jusqu’à ce que le terreau soit humide uniformément (ou arroser très finement, afin de ne pas déplacer les semis).
  4. Placez dans un endroit clair mais sans soleil direct, à une température idéale comprise entre 15°C et 20°C.
  5. Veillez à ce que le terreau ne sèche pas. La germination peut prendre 2 à 3 mois.
  6. Quand les jeunes plants présentent 2 vraies feuilles, transplantez dans des pots individuels.
  7. Plantez vos jeunes pieds à leur emplacement définitif, après avoir vérifié que la plante a émis un système racinaire suffisant.

Multiplication par bouturage

Le bouturage s’effectue de préférence de le fin de l’été au début d’automne.

  1. Sélectionnez des branches saines et semi-aoûtées, c’est-à-dire pas encore totalement lignifiées mais non molles.
  2. Coupez des tronçons de tiges en partant d’un nœud (c’est-à-dire la partie ou la tige secondaire s’insère sur la principale) jusqu’au-dessus du bourgeon suivant sur la tige à prélever.
  3. Supprimez les feuilles latérales, mais conservez-en quelques-unes au sommet.
  4. Enfoncez les boutures ainsi « habillées » dans un pot assez profond et rempli de terreau léger. Vous pouvez au préalable plonger la base de vos boutures dans de l’hormone de bouturage pour favoriser l’émission de racines.
  5. Détrempez le terreau, et couvrez à l’aide d’un plastique transparent, en veillant à ce qu’il ne soit pas en contact avec les feuilles.
  6. Placez dans un endroit lumineux, mais sans soleil direct.
  7. Surveillez le terreau afin qu’il ne sèche pas.
  8. Une fois les nouvelles racines bien développées, transplantez dans un pot légèrement plus grand ou en pleine terre (selon la saison et votre climat).

Associer l'Holboellia

Complétez la floraison de l’Holboellia avec d’autres grimpantes, telles des clématites par exemple (renseignez-vous au préalable sur la période de floraison et de taille propre à chaque groupe afin de faciliter l’entretien de cette association), un lierre ou une vigne vierge. Une alternative simple et efficace est d’utiliser des grimpantes annuelles faciles et à croissance rapide, qui utiliseront votre Holboellia comme support pour la saison.

associer l'holboellia

Un exemple d’association à mi-ombre : Holboellia coriacea et lierre panaché sur la façade d’un bâtiment et un jeu d’Hostas de teintes différentes dans une plate-bande à leur pied. Pourquoi ne pas ajouter aussi quelques fougères au joli feuillage découpé ou des géraniums vivaces ?

Côté arbustes, vous pouvez jouer sur la concomitance des floraisons avec les Pieris (aux fleurs elles aussi campanulées), les Leucothoe ou les Loropetalum (au feuillage souvent coloré), ou préférer apporter de la couleur une fois la floraison de votre goufla terminée, en vous tournant par exemple vers les Azalées de Chine, les Hydrangeas ou un Daphné à floraison continue et parfumée tout l’été.

Parmi les vivaces, le chois est vaste parmi les Achillées, les Digitales ou les Géraniums vivaces, sans oublier les Campanules, dont les clochettes font écho à celle de votre grimpante. Au pied de l’Holboellia, vous pouvez planter des plantes à feuillage décoratif comme les Hostas également.

Les Graminées, de culture très facile, apportent beaucoup de légèreté, et souvent de beaux coloris à l’automne.

Au pied de votre composition, installez des bulbes à floraison précoce (Narcisses, Tulipes, Crocus…) pour renter dans la saison tout en gaieté.

→ Découvrez d’autres idées d’association avec l’Holboellia dans la fiche conseil de Sophie

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire