Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Semer des graines : tout ce qu'il faut savoir, nos conseils et astuces

pour réussir tous vos semis

Semer des graines est plutôt facile, arriver à les faire germer peut s’avérer plus compliqué, car cette réussite est essentiellement conditionnée par la connaissance des besoins des graines.

En effet, une graine, malgré les apparences, est vivante, elle est simplement en dormance et attend d’être dans un milieu favorable pour pouvoir germer. Comprendre et répondre à ses besoins (eau, chaleur, lumière) constitue l’un des principaux facteurs de réussite des semis.

Vous trouverez, dans cette fiche conseil, les grands principes de la germination, mais aussi tous les aspects pratiques : faculté germinative, durée de germination, stratification, scarification et les principales méthodes de semis.

Les éléments essentiels à la germination

1) L’eau

Il est bien connu que l’eau est indispensable à la vie, c’est donc le premier facteur essentiel pour la bonne germination des graines. Lorsqu’elle est mise en contact avec de l’eau, la graine va commencer par s’imbiber et gonfler, l’enveloppe protectrice de la graine (la testa) se ramollit, les cellules se remplissent d’eau, et déclenche les réactions enzymatiques qui déclenchent la germination. Une fois que la graine commence à être en contact avec de l’eau, il est indispensable de maintenir le milieu humide jusqu’à la germination puis à sa transformation en plantule.

Mes astuces de jardinier :

  • Arrosez vos semis avec douceur. Une erreur classique et récurrente lorsque l’on fait ses semis est d’arroser à trop grosses gouttes. Dans le cas d’un semis en pleine terre, cette erreur peut entrainer la formation d’une croûte de battance, la terre se compacte en surface et les graines (surtout les petites) auront des difficultés pour casser cette croûte et germer sans difficulté.  Pour les semis en terrine, un arrosage trop brutal risque de déplacer les graines. Utilisez doon de préférence un pulvérisateur à main, en particulier pour les petites graines. Pour les semis en pleine terre munissez vous d’un arrosoir avec une pomme à petit débit. Enfin, au jardin ou sous serre, installez un système d’arrosage avec des micro-asperseurs.
  • Pour un semis en terrine ou en godet, vous pouvez utiliser une technique complémtaire : l’arrosage par bassinage. Elle consiste a laisser remonter l’eau dans le terreau par capillarité en remplissant une soucoupe d’eau. Un bon bassinage dure au moins 15 minutes puis la terrine est retiré de la soucoupe.
  • Pour les graines qui mettent du temps à germer (comme le persil et, assez généralement, les apiacées), je place une toile de jute humide sur le semis. Cela permet de maintenir un niveau d’humidité régulier plus lontemps, ce qui facilite la germination. Dès que les plantules sortent de terre, retirez la toile de jute.
  • Pour les semis direct, en pleine terre, sachez que le soleil dessèche rapidement la surface d’un substrat ou d’une terre légère, ce qui peut être néfaste pour la survie des graines. Pensez à ombrez vos semis, notamment en été, avec une toile d’ombrage ou des cagettes retournées.

Pour les petites graines on arrose toujours avec douceur. Un pulvérisateur avec une pompe à pression est très pratique pour arroser avec un brouillard fin.

2) La température

La température est un autre facteur déterminant pour une bonne germination des graines. Plus vous atteindrez la température optimale (propre à chaque espèce) , meilleures seront les réactions métaboliques se dérouleront au mieux. Pour germer la graine a donc besoin de se trouver dans une plage de température ni trop froide, ni trop élevée. Pour réussir vos semis, il est important de bien connaître ces plages de températures propre à chaque espèce végétale. Cette information figure généralement sur les paquets de graines.

Mes astuces de jardinier :

  • Les légumes de la famille des Solanacées (tomates, poivrons, aubergines) ont besoin d’une température assez élevée pour hâter leur germination à une période où les températures extérieurs ne sont pas encore suffisantes. Il est possible de démarrer le semis auprès d’un poêle, d’une cheminée ou bien d’utiliser une nappe chauffante ou un propagateur chauffant.
  • Certains légumes lèvent mal en été, c’est par exemple le cas de la laitue qui ne germe plus au delà de 27°C, je les remplace donc par des chicorées qui sont moins sensibles à la chaleur.

3) La lumière et l’obscurité

La luminosité est le dernier facteur qui a une influence sur la germination, il est cependant moins déterminant que les deux précédents. La plupart des graines germent dans l’obscurité, toutefois il existe des cas particuliers où des graines ont besoin de lumière pour pouvoir déclencher la germination, c’est par exemple le cas du basilic et de la digitale. Par contre, une que les graines ont levé, certaines sont sensibles au manque de lumière et les semis « filent ». Pour tout savoir sur ce phénomène, découvrez notre article : « Mes semis filent… Pourquoi ? »

4) La faculté germinative

La faculté germinative correspond à la durée de vie des graines, elle varie selon l’espèce mais aussi des conditions de conservation. Cette durée peu aller de quelques jours (Anthurium) à plusieurs centaines d’années (Acacia, lotus). Chez les espèces potagères, elle varie généralement d’une année (le panais) à une dizaine d’années (la tomate).

Mes astuces de jardinier :

  • Je conserve mes sachets à température ambiante à la maison, cela leur évite de subir de trop fortes chaleurs et le gel.
  • Si vous faites vos graines, évitez de les conserver dans des bocaux en verre hermétiques, préférez les sachets en papier kraft, plus respirants.

5) La durée de germination

La durée de germination est le temps moyen que mets une graine pour germer, elle varie selon l’espèce et la température. Dans des conditions optimales, ce temps sera raccourci. Pour les légumes, consultez ce tableau récapitulatif de la faculté germinative et de la durée de germination des graines.

La durée de germination peut être très courte, en conditions optimales une graine de chicorée peut germer en 2 jours, une graine de radis en 3 jours alors qu’une graine de persil mettra environ 20 jours. C’est chez les plantes ornementales que l’on trouve des périodes encore plus longues, la plupart des vivaces qui demandent une vernalisation mettent du temps à germer : Les astrances, les hellébores et les pivoines demandent deux à trois mois pour germer. Du côté des arbres ça peut être encore plus long avec les Davidia qui mettent deux ans pour germer. Le Rehderodendron macrocarpum mettra quant à lui 5 années pour germer !

Pas pressé, le Rehderodendron macrocarpum mettra 5 années pour germer !

Mes astuces de jardinier :

  • Visez la plage haute de la température de chaque espèce pour gagner quelques jours sur la germination.
  • Imbibez les semences une nuit dans de l’eau pour gagner quelques jours sur la germination. Cette technique est plus pratique avec les grosses graines (pois, haricot) qu’avec les petites (carotte, chou etc…), toutefois elle possible aussi !

Reproduire la nature : la clé du succès

1) Semer au bon moment : respecter le calendrier de semis

Il est important de bien respecter les saisons lors d’un semis. En effet, sous climat tempéré, les plantes se sont adaptées aux saisons. Une plante annuelle fait son cycle en une année : la semence germe au printemps, la plante croît, fleurit et se reproduit en faisant des graines, elle perpétue ainsi son espèce. Les graines sont capable de résister au froid hivernal et restent en dormance durant toute cette période.

Astuces : Respectez bien les indications sur les sachets de graines. Par exemple, semer des tomates en septembre en France métropolitaine sera forcément voué à l’échec !

3) Déclencher la germination : la stratification  et la scarification des graines

Certaines graines ont besoin d’un « réveil matin » pour sortir de leur dormance. Dans la nature, c’est le froid, le passage par l’estomac des oiseaux ou le temps qui permet cela. Pour certaines graines, il faudra donc imiter ce processus.

La stratification consiste à lever la dormance des graines en imitant artificiellement les conditions hivernales pour faire germer les graines. La graine est vivante et en dormance, le froid va entrainer des réactions au niveau de l’embryon de la graine, lui indiquant que l’hiver est passé et que les conditions sont de nouveau favorables pour germer. Toutes les espèces ne sont pas concernées par ce besoin de phase de froid.

La stratification à froid consiste à placer de grosses graines dont l’enveloppe est imperméable et très dure, comme les noyaux de pêche, d’abricot, de cerisier, de noix, de noisette, mais aussi des semences d’arbres ou de fleurs comme les échinacées, les astrances, les primevères, dans un substrat drainant, le plus souvent du sable. Dans un pot, on alterne ainsi couches de sable et de noyaux. Le sable est ensuite humidifié et le pot est disposé au nord de la maison ou au frigo. Les noyaux vont ainsi se ramollir et la germination deviendra possible après une durée de deux à quatre mois en moyenne.

La scarification est une technique qui consiste à fragiliser mécaniquement les enveloppes externes les plus coriaces de certaines espèces. Il est possible de limer avec une lime à bois, du papier ponce ou utiliser un cutter pour percer un petit trou dans l’enveloppe externe. La scarification concerne des graines d’acacia, caroubier, coronilles, baobab etc…

 

Choisir la bonne méthode de semis, une étape déterminante

Toute la subtilité de la réussite d’un semis est dans le choix de la méthode de semis en fonction de la période de l’année. Dans un jardin, on peut employer différentes techniques :

  • le semis à chaud,
  • le semis sous abri,
  • le semis direct,
  • le semis en pépinière

Pour voir les pratiques de semis, consultez cet article sur le semis des graines potagères.

1) Le semis à chaud

Le semis à chaud se fait soit à l’intérieur de l’habitation en hiver et au début du printemps soit sur couche chaude, en serre ou sous châssis. Ce type de semis permet de préparer des plants ayant besoin de chaleur pour bien germer, et ce tôt dans l’année. L’avantage du semis à chaud est qu’il permet de gagner du temps sur les cultures à cycle long et sensibles aux gelées. L’objectif est d’obtenir des plants forts et trapus à planter dès que les conditions permettent de cultiver dans le potager, pour la plupart des plantes, après les Saints de Glace.

Le semis à chaud concerne en les plantes potagère originaires des climats chaud comme les Solanacées (tomates, piments, poivrons, aubergines, physalis) qui ne pourraient pas accomplir, un cycle de végétation allant jusqu’à la fructification. Mais aussi des plantes qui mettent du temps à germer et à pousser comme le céleri-rave et branche. Certaines aromatiques comme le basilic ou des plantes ornementales comme les cobées, ipomées, Mina lobata, gagnent également à être semées ainsi.

A lire, notre article : Semis en intérieur : outils et les accessoires utiles et pratiques

2) Le semis sous abri (serre froide)

Ce type de semis peut se faire directement sous une serre ou un châssis, dans le but de produire des plants en godets ou pour hâter une culture directement en pleine terre. On pratique ce type de semis à la sortie de l’hiver, au printemps et à l’automne. L’avantage est qu’il permet de hâter la croissance des plantes et de les protéger du froid et des éventuelles gelées printanières en les habituant à des différences de températures entre la journée et la nuit, ce qui en fait des plants particulièrement robustes.

Il concerne de nombreuses espèces potagères, comme les Cucurbitacées, la laitue, l’oignon, les choux, le maïs, le fenouil, la blette. Ces espèces pourront êtres repiquées en pleine terre par la suite. Ce type de semis est très pratiqué aussi pour les annuelles comme les cosmos, les tagètes.

Le semis en serre permet de contrôler plus de paramètres. Même une petite serre est très pratique quand on jardine en amateur.

3) Le semis direct

Ce type de semis se fait directement en place en pleine terre. Il concerne la plupart des espèces de légumes, en particulier les légumes-racine, les grosses graines comme les haricots, fèves, pois, ainsi que la mâche, l’épinard. De nombreuses fleurs peuvent aussi se semer ainsi. L’avantage du semis direct est que les plantes s’adaptent très bien à leur emplacement, leurs racines ne sont pas perturbées par un repiquage. Au potager les légumes feuilles montent moins souvent précocement en graines.

4) Le semis en pépinière

Le semis en pépinière est fait directement en pleine terre dans le potager, avec ou sans abri. Lorsque que les jeunes plants arrivent au stade souhaité, ils sont repiqués à leur place définitive. Ce type de semis se fait de la fin de l’hiver à l’automne. On recherchera un endroit ensoleillé au printemps et à l’automne, un endroit plus ombragé en été.

L’objectif est de semer dense puis de sélectionner les plus beaux légumes à repiquer. Ce type de semis concerne la plupart des légumes : betterave, chicorée, choux, fleurs annuelles, endive, laitue, oignon, poireau. L’avantage est qu’il permet de faire une sélection des plus beaux plants et d’écarter les plants les plus chétifs.

5) Le bon choix du substrat

Dans le cas des plantes potagères, un substrat spécial semis suffit pour faire germer les plantes.

En ce qui concerne les plantes ornementales, il est important d’avoir des substrats suffisamment drainants qui peuvent être coupés avec du sable, de la perlite ou de la vermiculite. Quelques exemples :

  • Pour la plupart des plantes annuelles et des plantes aromatiques, utilisez un mélange composé de moitié de terreau et moitié de perlite ou de vermiculite
  • La rose trémière germe bien dans un mélange composé d’un tiers terreau fin, 1/3 vermiculite (ou perlite) et 1/3 sable fin.
  • Les scabieuses se sèment dans un mélange léger de tourbe (70%) et de sable (30%).
  • La Suzanne aux yeux noirs se sème dans un mélange léger de tourbe et de sable à parts égales.

 

Prévenir les problèmes de germination

1) La fonte des semis

La fonte des semis est un problème du à des champignons pathogènes qui attaquent des graines tout juste semées ou lorsqu’elles sont au stade plantules. Une humidité élevée et permanente est le principal facteur qui favorise cette maladie.

Mon astuce de jardinier :

Pour les semis à l’intérieur, il est possible de saupoudrer la terrine de charbon de bois écrasé ou de cannelle en poudre, bien moins salissant et tout aussi efficace. Vous en mettez un peu dans le creux de la main puis vous soufflez sur la terrine (attention aux yeux).

2) Contrôler le taux de germination de vos graines

Vérifiez de temps en temps la germination de vos graines, en testant quelques-unes dans un germoir ou sur du coton imbibé d’eau, par exemple en sortie d’hiver, avant les semis printaniers.

Vérifiez une fois par an le taux de germination de vos graines

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(6 votes, moyenne: 3 sur 5)

4 réflexions au sujet de « Semer des graines : tout ce qu'il faut savoir, nos conseils et astuces »

  • touderte

    bonjour, il doit y avoir un problème sur votre site car je n'ai pas réussi à passer commande. Merci de bien vouloir me dire quand il sera rétabli. Est il possible de recevoir votre catalogue ou existe t il uniquement en ligne ? Bien cordialement

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Nous avons réalisé des tests et nous ne rencontrons pas de problème en interne. Je vous propose de nous appeler au 03 61 76 08 10 si le problème persiste. D'autre part, vous pouvez faire une demande de catalogue papier ici : https://www.promessedefleurs.com/papercatalog/request/login/
      Cordialement Virginie

      Répondre
  • Jean-charles Leroy
    Jean-charles Leroy 15 août 2020 à 22 10 47 08478

    Bonjour , Je dirai tout simplement bravo pour votre site et informations concernant notamment pour ma part les graminées ou poacees. Je viens d'acheter chez vous des molinia windsaule que je viens de planter . Merci

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Merci pour vos encouragements et votre commande ! N'hésitez pas à laisser un avis sur notre boutique concernant la molinia : https://www.promessedefleurs.com/vivaces/graminees/graminees-par-variete/molinie/molina-arundinacea-windsaule.html
      Cordialement Virginie

      Répondre
Laisser un commentaire