Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Plantes en pot : le surfaçage, c’est quoi ?

Quand, comment et pourquoi surfacer une plante en pot

Dans certaines circonstances, le surfaçage s’impose comme la solution de substitution la plus efficace au rempotage. Une alternative très simple à mettre en œuvre et qui requiert peu d’efforts pourvu que l’on sache quand et comment procéder. Voici donc toutes les réponses aux questions que vous vous posez sur le surfaçage des plantes en pot !

Qu’est-ce que le surfaçage d’une plante en pot ?

Le surfaçage est une technique beaucoup plus facile à entreprendre que le rempotage. Il s’agit en effet de remplacer simplement les 4 à 5 premiers centimètres de substrat, sans déterrer la motte du pot.

L’opération permet d’enrichir le substrat et donc de stimuler la croissance de la plante en lui apportant une nouvelle couche de matière organique et de terre, sans nécessité de remplacer le pot, ni même de manipuler le végétal.

Dans quel cas recourir au surfaçage ?

On opte généralement pour le surfaçage d’une plante en pot lorsque son contenant est trop lourd et encombrant pour être manipulé facilement. Les grands sujets cultivés en bacs de grande contenance, comme les plantes d’orangerie, sont notamment très difficiles à déplacer en raison de leur poids. Les plantes grimpantes attachées à un treillage ou à un mur rendent également le rempotage très délicat.

De même, le surfaçage s’impose pour certaines plantes qui préfèrent rester à l’étroit dans leur pot, afin de fleurir plus abondamment. Si ces plantes n’ont pas besoin de changer de pot chaque année, un apport de nutriments reste essentiel. Le surfaçage permet aussi de protéger les racines en surface.

Surfacer les plantes en pot

Yucca © Maja Dumat – Flickr

Parmi les plantes qui peuvent être surfacées, citons notamment :

Cette technique est également très prisée des jardiniers d’appartement. Dans ce cas, la manutention des pots, des réserves de terreau, ainsi que l’évacuation des déchets sont plus complexes que dans un jardin. Le surfaçage permet de limiter ces efforts de manutention.

Enfin, l’opération est plus adaptée aux personnes âgées et à mobilité réduite qui peuvent procéder au surfaçage en toute autonomie.

Quand surfacer une plante en pot ?

Le surfaçage d’une plante en pot intervient de préférence à la reprise de la végétation.

Dans la plupart des cas, on procède donc au surfaçage au printemps. En procédant ainsi, le nouveau substrat apporte à la plante les éléments nutritifs nécessaires à sa bonne reprise.

Cependant, les plantes à floraisons hivernales (camélias sasanqua, mimosas…) doivent être surfacées à l’automne afin de soutenir la floraison à venir.

Comment surfacer une plante en pot ?

Le surfaçage reste une opération facile à réaliser, sans grandes difficultés techniques.

Comment surfacer une plante en pot ?

  1. Grattez le substrat sur 4 à 5 cm à l’aide d’une griffe, et retirez-le du pot. Attention ici à procéder avec délicatesse afin de ne pas endommager les racines et radicules de votre plante en pot.
  2. Renouvelez le substrat de surface avec du terreau frais et enrichi de compost mûr.
  3. Arrosez abondamment de manière à bien tasser le nouveau substrat dans le pot.
  4. Si vos plantes en pots sont installées à l’extérieur, n’hésitez pas à installer une couche de paillage au pied afin de maintenir l’humidité de la terre.

Le surfaçage peut-il remplacer le rempotage ?

On s’attache généralement à surfacer uniquement les plantes qui ne peuvent pas être rempotées. Contrairement au rempotage, le surfaçage n’offre qu’un renouvellement superficiel du substrat. Le rempotage reste donc toujours préférable puisqu’il permet de renouveler entièrement le substrat et d’opter pour un pot plus grand afin de permettre à la plante de s’étendre.

Surfaçage VS rempotage

Cependant, le surfaçage peut être suffisant tant que la taille du pot convient encore à la plante. Ainsi, l’ajout d’une couche de substrat riche en surface une à deux fois par an, permet à la plante de perdurer pendant quatre ans au minimum, sans nécessité de la rempoter. À condition toutefois qu’il s’agisse d’une plante à croissance très lente.

À l’inverse, les plantes à croissance rapide (en particulier celles qui disposent de racines pivotantes) ont besoin de plus d’espace pour se développer et ne peuvent se contenter d’être surfacées. En effet, leur système racinaire a de grandes chances de déborder du pot, voire de le faire éclater.

Pour aller plus loin

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire