Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
planter vivaces racines nues
conseil

Planter des vivaces en racines nues : comment et pourquoi ?

Un excellent choix pour nos vivaces

On a coutume de choisir des plantes vivaces pour nos jardins en godet ou en pot. C’est normal, cette présentation représente le plus gros choix en jardinerie ou chez les pépiniéristes. Mais, de plus en plus, on voit poindre une autre forme de produits : les vivaces en racines nues. Ces dernières présentent bien des avantages : moins chères à l’achat, reprise plus rapide au printemps, facilité de plantation… Et il y a fort à parier que dans les années qui vont suivre, la gamme des vivaces à racines nues s’élargira de manière significative. En tout cas, les racines nues sont déjà bien ancrées dans les mœurs pour les arbres et arbustes mais aussi pour quelques plantes comme les pivoines, le muguet ou encore les fraisiers.

vivaces en racines nues

Les vivaces en racines nues permettent de bien contrôler l’état racinaire, ici d’une pivoine

Quels sont les avantages et les inconvénients des vivaces proposées en racines nues ?

Les vivaces en racines nues sont proposées, comme le nom l’indique, sans contenant et sans substrat : donc les racines directement mises à nues. Seule une pochette protectrice de copeaux de bois ou de paille enserre parfois les racines. Les vivaces proposées à la vente en racines nues présentent des avantages et… quelques petits inconvénients.

Avantages

  • Une solution économique : les vivaces en racines nues sont deux à trois fois moins chers à l’achat que celles proposées en contenants. En effet, pour le producteur, ce type de vivace nécessite moins de matériel, pas de godets en plastique (un bon point pour l’écologie !), un transport facilité, car moins lourd et prenant moins de place… Tout cela se répercute sur le prix d’achat pour le consommateur ;
  • Excellente reprise et qualité d’enracinement : les vivaces en racines nues (comme pour les arbres et arbustes) offrent une reprise plus rapide et une pousse plus importante la première année comparées aux vivaces en godets. La qualité de l’enracinement est aussi significativement meilleure ;
  • Racines bien visibles : on peut alors bien choisir ses vivaces et écarter les souches douteuses lors du choix ;
  • Faciles à planter : ce type de vivaces présente l’avantage de ne pas nécessiter de creuser un trou très profond. Un simple plantoir suffit pour mettre en terre les vivaces à racines nues.

Inconvénients

  • Difficiles à stocker : il faut planter rapidement les vivaces à racines nues pour éviter que les racines ne s’abîment, ne se dessèchent. Si les arbres et arbustes peuvent éventuellement être placés en jauge (dans du sable humide) au jardin, c’est plus compliqué pour les vivaces. En conséquence : plantation rapide ou rempotage dans du terreau dans les plus brefs délais ;
  • Difficiles à trouver : peu de jardineries, producteurs ou distributeurs proposent en ce moment des vivaces à racines nues. Les mentalités changent cependant doucement et il n’est pas déraisonnable de penser que les racines nues seront de plus en plus commercialisées et que le choix des variétés s’élargisse au fil du temps ;
  • Période d’achat et de plantation très courte : contrairement aux plants vendus en godets ou en pots, la plantation des vivaces à racines nues se fait à une période de l’année bien précise. C’est-à-dire en période de repos végétatif et juste avant la reprise de la végétation : en automne (octobre-novembre) ou au tout début du printemps (mars-avril).

Hémérocalles en racines nues

Quelles sont les précautions à prendre pour les vivaces à racines nues ?

À l’achat

Si vous en avez l’occasion, vérifiez bien la qualité et la santé des racines. Ça tombe bien, pour une fois, on les voit bien ! Les racines doivent être charnues, saines, sans tâches et d’une couleur relativement claire. Évitez les vivaces à racines nues dont les racines sont desséchées ou celles qui se retrouvent déjà attaquées par des moisissures (couleur gris-vert, présence de « poils »…).

Avant la plantation

À la réception de vos vivaces à racines nues, revérifiez l’état sanitaire des racines. Évitez à tout prix de laisser sécher les racines. Faites-les tremper durant une heure si elles vous paraissent un peu flétries. Ne plantez pas par temps de gel et ne laissez pas les racines geler si vous stockez vos vivaces à l’extérieur. Manipulez les racines avec précaution : ne cassez pas de morceaux, si possible, et évitez d’abîmer les bourgeons.

Nota bene : Les vivaces en racines nues doivent être plantées ou rempotées rapidement après réception. Cependant, dans l’éventualité où vous manquez de temps pour planter tout de suite, vous pouvez stocker vos vivaces à racines nues quelques jours dans un endroit frais (entre 2 et 8 °C). Certains vivaces aux racines très fines (par exemple, les épimédiums) peuvent subir des dommages irrémédiables en seulement quelques minutes à l’air libre.

Les vivaces à racines nues nécessitant d’être plantées rapidement sont les anémones, les Brunneras et les pulmonaires, les campanules, les échinacées et les rudbeckias, les épimédiums, les géraniums vivaces, les héléniums, les Helianthus, les hellébores, les heuchères, les kniphofias (anciennement nommés Tritomas)…

Comment planter des vivaces à racines nues ?

Le sol

Le substrat doit être en rapport avec les besoins de la plante. Certaines espèces préfèrent un sol argileux, tandis que d’autres seront mieux en sol sableux. Cependant, pour un meilleur départ dans la vie de votre vivace, il vaut mieux un sol relativement bien drainant, même pour les vivaces friandes de sol argileux. N’hésitez donc pas à apporter du compost et un peu de terreau à la plantation. Pour un rempotage en pot : un terreau universel fera l’affaire. N’apportez pas d’engrais à la plantation : cela risque de brûler les racines !

La plantation

Le trou sera moins profond que pour la plantation d’une vivace en motte, mais aussi large pour un bon étalement des racines.

  • Ameublissez bien le sol sur une profondeur égale à la longueur des racines ;
  • Apportez de l’eau au sol à cette étape pour bien humidifier le substrat en profondeur : vous vérifierez ainsi si le sol est bien drainé ou non. Si l’eau part vite : tout va bien. Si l’eau stagne et forme des flaques : la terre est mal drainée ;
  • Enlevez la terre sur quelques centimètres de profondeur seulement ;
  • Posez votre vivace en étalant bien les racines de manière uniforme autour de la souche ;
  • Rapportez la terre extraite pour recouvrir les racines ;
  • Tassez la terre avec les mains autour des racines pour éviter les poches d’air ;
  • Faites en sorte que le collet de votre vivace dépasse légèrement du sol. Une plantation trop profonde peut compromettre la reprise : la vivace reçoit alors plus de soleil pour démarrer au printemps et les risques de pourrissement du collet sont réduits.

Remarque : contrairement à une plantation d’une plante en pot ou en godet, l’eau est apportée avant la plantation et non après. Cela pour éviter une « lessivage » du sol autour des racines et donc une probable mise à nue de celles-ci.

Le trou de plantation n’a pas besoin d’être très profond : ici, la plantation d’une pivoine

Quels types de vivaces sont proposées en racines nues ?

De plus en plus de variétés de vivaces sont proposées en racines nues. En voici une courte, et non exhaustive, liste :

Parmi les vivaces que l’on arrive à trouver en racines nues : Iris germanica, pulmonaire, crocosmias et hostas

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire