Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
planter arbuste persistant
conseil

Planter un arbuste persistant

Tous nos conseils

Idéal pour créer une haie de jardin brise-vue, brise-vent ou haie défensive, l’arbuste persistant garde son feuillage toute l’année, contrairement aux arbustes à feuillage caduc. Incontournables au jardin, les arbustes à feuillage persistant apportent de la structure par leurs feuilles de couleurs et de formes variées, leurs floraisons à différentes saisons ou par leur silhouette propre à chacun. Taillés en topiaire ou laissés en forme libre, dans un massif de vivaces, en isolé ou en compagnie d’arbres, ces végétaux sont très précieux. En effet, non seulement décoratifs et utiles pour nous, ces plantes permettent également à la faune de s’abriter et de se nourrir des fruits qui lui sont comestibles. C’est pour toutes ces bonnes raisons que ces arbustes sont extrêmement prisés et appréciés. Découvrez tout ce qu’il faut savoir pour réussir la plantation de votre arbuste à feuillage persistant !

Quand planter les arbustes à feuillage persistant ?

La plupart des arbustes persistants sont conditionnés en pot. Généralement, la plantation des végétaux en conteneur peut se faire toute l’année (en évitant les conditions climatiques extrêmes : gel, forte pluie et sécheresse). Cependant, la meilleure période de plantation d’un arbuste à feuillage persistant est le début de l’automne (début octobre), avant la plantation des arbustes caducs. Cela permet à l’arbuste de développer ses racines avant l’hiver, de s’installer et donc de lui donner de meilleures chances de reprise au printemps.

Parmi les essences les plus connues et dotées d’une bonne rusticité, on retrouve :

quel arbuste persistant planter

Buisson ardent, Photinia, Aucuba et troène

Comment planter un arbuste persistant en conteneur ?

  • Tout d’abord, ne procédez pas à la plantation si le sol est saturé en eau.
  • Sachez que les végétaux conditionnés en pot durant une trop longue durée peuvent présenter des racines en chignon. N’ayant pas assez de place, le système racinaire de l’arbuste se développe en spirale dans le pot. Les racines s’emmêlent pour former une masse solide et compacte avec peu de substrat, c’est ce qu’on appelle le chignon racinaire. Ce phénomène complique la reprise et l’ancrage de la plante, mais peut aussi augmenter le risque de maladies. Lors de l’achat ou de la réception de votre arbuste, contrôlez l’état de la motte. Certains signes peuvent vous mettre la puce à l’oreille : les chignons peuvent déformer le godet ou pot en plastique et dépoter la plante à main nue sans outils est quasiment impossible. Les racines peuvent également sortir par les trous au fond du pot.
  • Pour éviter que les racines tournent en rond dans le trou de plantation, il est important de les démêler. Afin de défaire la motte plus facilement, trempez-la dans un seau rempli d’eau pour humidifier les racines et les rendre moins cassantes. Ce bassinage est à faire pour tous les végétaux vendus en pot, que la motte fasse un chignon ou non, jusqu’à ce que toutes les bulles d’air se soient échappées de la motte.
  • Pendant ce temps, préparez votre trou de plantation. Creusez un trou d’un volume double à celui de la motte à l’aide d’une bêche. Décompactez le fond et les côtés du trou. Faites un apport de matière organique et d’engrais organique (par exemple ⅓ de compost bien décomposé (ou terreau de qualité) pour ⅔ de terre et 1 poignée de corne broyée) que vous mélangez à la terre du fond et à la terre extraite. Si votre terre est argileuse, ajoutez-y du gravier et mélangez le tout.
  • Lorsque la motte est saturée en eau, dépotez votre arbuste.
  • Coupez les racines enroulées en périphérie à l’aide d’un sécateur ou d’un couteau propre et aiguisé. Faites 4 à 5 coupes à la verticale tout autour de la motte, puis démêlez les racines avec les doigts.
  • Si vous optez pour un grand sujet, celui-ci nécessite un tuteurage. Pour ne pas abîmer les racines, placez le tuteur face aux vents dominants avant de planter votre arbuste. Vous attacherez votre arbuste au tuteur à l’aide de liens (pas trop serrés) à la fin de la plantation, car le tassement au pied peut faire bouger votre arbuste.
  • Disposez votre arbuste en étalant les racines pour les inciter à se développer à l’horizontale. Le collet doit affleurer la surface du sol. Aidez-vous d’un manche d’outil posé à plat au sol pour vérifier le bon positionnement de votre plante : le haut de la motte doit toucher le manche. Comblez le trou avec la terre bien ameublie, fine et légère.
  • Tassez délicatement avec le pied afin de faire adhérer la terre à la motte.
  • Pour permettre à l’eau d’arrosage de pénétrer dans la motte, formez une cuvette (monticule de terre en forme d’anneau) tout autour de votre arbuste avec le reste de terre. Arrosez copieusement jusqu’à ce que le sol n’absorbe plus l’eau.
  • Déposez un paillage organique sur une couche d’environ 10 cm.

Continuez les arrosages de manière régulière, cela va stimuler la ramification du système racinaire. Espacez les arrosages durant l’hiver et stoppez-les par temps de gel. Durant les périodes très chaudes en été (parfois même au printemps), maintenez absolument la terre humide.

Précautions pour l’hiver : durant un abondant épisode neigeux, secouez votre arbuste afin que les rameaux ne subissent pas le poids de la neige.

racines d'arbuste en chignon

Racines ayant formé un chignon

Comment planter un arbuste persistant en motte ?

Les arbustes à feuilles persistantes et les conifères sont souvent vendus en motte. Ce type de conditionnement garantit un excellent système racinaire, car les plants sont élevés en pleine terre dans des pépinières spécialisées. Après l’achat de votre arbuste, gardez la motte bien humide jusqu’à la plantation. Comme pour l’arbuste en conteneur, vous immergerez la motte dans un grand seau d’eau. La préparation du terrain ne diffère pas de la plantation d’un sujet en conteneur. En revanche, au moment de la plantation, laissez en place la tontine en matière naturelle (toile de jute ou coton) qui entoure et maintient la motte de terre. En effet, celle-ci se dégrade dans le temps au contact de la terre. Dénouez uniquement la partie haute de la tontine (près du tronc) et écartez-la.

planter motte arbuste persistant, tontine arbuste persistant

Voici un exemple de motte protégée par une tontine

Pour aller plus loin

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire