Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
maladies ravageurs poireau
conseil

Maladies et parasites du poireau

Identification, prévention et traitements naturels

Teigne, rouille ou encore mildiou… Les poireaux peuvent être l’objet de divers ravageurs et maladies du potager. Il existe heureusement des moyens de lutte afin de protéger vos poireaux de ces différents fléaux capables de mettre à mal vos récoltes.

Maladies et parasites du poireau, apprenez à les identifier, à en prémunir vos plants et à les traiter naturellement.

La teigne du poireau, Acrolepiopsis assectella

La teigne du poireau est une espèce de lépidoptères, un papillon gris et blanc dont les chenilles creusent des galeries jusqu’au cœur du fût du poireau. Plusieurs générations de vers du poireau peuvent se succéder entre le printemps et la fin de l’été.

La teigne du poireau

Acrolepiopsis assectella © Donald Hobern

Symptômes

On reconnaît la teigne du poireau aux larges taches foliaires brunes qu’elle provoque, ainsi qu’à l’apparition de feuilles jaunes. Le poireau finit ensuite par se dessécher entièrement.

Prévention et lutte

  • Endurcissez les plants en les laissant sécher à même le sol durant quelques jours avant de les planter.
  • De la mi-mai à la mi-août, pulvérisez du purin de feuilles de tomates, de rhubarbe ou de tanaisie sur vos poireaux, à raison de deux pulvérisations par semaine.
  • Vous pouvez également utiliser préventivement un insecticide biologique, formulé à base de Bacillus thurengiensis.
  • Associez le poireau à la carotte qui est un répulsif naturel de l’Acrolepiopsis assectella.
  • Enfin, il existe des pièges à phéromones qui permettent de limiter la prolifération du ver du poireau.

Attention : l’ortie attire la teigne du poireau ! Ne l’utilisez ni en purin, ni en paillis.

La mouche mineuse, Phytomyza gymnostoma

Apparue en France au début du XXIe siècle, la mouche mineuse, ou insecte mineur, pond une première fois ses œufs sur les plants de poireaux au cours du mois d’avril, puis une seconde fois au mois d’août. Les pupes brunes d’à peine quelques millimètres qui émergent des œufs provoquent d’importants dégâts sur les jeunes poireaux printaniers. Ces attaques sont, en revanche, beaucoup moins néfastes lorsqu’elles surviennent en automne sur les poireaux d’hiver.

Pupe de la mouche mineuse

Pupes de Phytomyza gymnostoma © Alexis – iNaturalist

Symptômes

Il est possible de repérer une attaque de mouche mineuse aux stries de différentes formes, de couleur blanche, grise ou brun clair, qui apparaissent sur les feuilles de la plante. Les larves de la mouche mineuse creusent des galeries destructrices, relativement visibles sous l’épiderme de la feuille. La présence de frass (excréments sombres) est également un bon indicateur.

Prévention et lutte

  • Installez préventivement un voile anti-insecte ou un filet à mailles fines afin d’interdire l’accès aux poireaux à tout insecte indésirable.
  • Comme pour le ver du poireau, il existe des pièges à phéromones afin de limiter les risques de prolifération de Phytomyza gymnostoma.
  • En cas d’attaque avérée, arrachez les poireaux les plus atteints, et débarrassez-vous-en. Attention, ne les jetez pas dans votre compost qui compose un milieu favorable pour les pupes.
  • Au début du printemps, soit en fin de culture, arrachez rapidement les plants de poireaux restés en place.

La rouille du poireau, Puccinia allii

La rouille du poireau est une maladie cryptogamique, provoquée par un champignon qui apprécie l’humidité (rosée, pluie, arrosage). Puccinia allii se manifeste donc généralement à la fin de l’été et au début de l’automne, lorsque les températures sont douces et le temps très humide.

La rouille du poireau

Symptômes

La rouille poireau est reconnaissable aux taches diffuses et de couleur orange qui s’installent à la base des feuilles, ainsi qu’au feuillage qui se crevasse avant de sécher.

Cette maladie n’est toutefois pas mortelle pour le poireau qui produit généralement des feuilles de remplacement.

Prévention et lutte

  • La décoction de prêle diluée à 5% permet de lutter préventivement contre le Puccinia allii. Une méthode naturelle qui stimule les défenses du poireau et l’aide ainsi à se prémunir contre la maladie.
  • Évitez de planter vos poireaux trop proches les uns des autres. Une bonne circulation de l’air permet de ralentir le développement du champignon responsable de la rouille du poireau.
  • En cas de contamination avérée, coupez simplement les feuilles atteintes et débarrassez-vous-en, en évitant toutefois de les jeter dans votre composteur.

Le mildiou du poireau, Phytophthora porri

Le mildiou du poireau est une maladie cryptogamique, provoquée par l’agent pathogène Phytophthora porri. Ce champignon se manifeste principalement lorsque des températures douces et un temps humide succèdent à une période de froid.

Phytophthora maladie

Phytophthora porri © Rasbak

Symptômes

Le mildiou du poireau se manifeste par l’apparition de taches foliaires allongées, livides puis blanchâtres. Les symptômes peuvent s’étendre sur l’ensemble du limbe, ou se manifester de manière plus localisée à l’extrémité des feuilles ou au niveau de leur pliure. Enfin, la pourriture molle des feuilles provoque l’effondrement des plants.

Prévention et lutte

  • Attention à assurer une bonne aération de la parcelle afin de limiter la propagation du Phytophthora porri.
  • La lutte variétale est également une bonne façon de protéger le potager de cette affection, en optant pour des variétés tolérantes à port dressé.
  • La décoction d’ail et le bicarbonate de soude dilué permettent de traiter le mildiou.

L’alternariose du poireau, Alternaria porri

L’alternariose, autrement appelée maladie des taches pourpres, fait elle aussi partie des maladies cryptogamiques. Elle touche le poireau, ainsi que d’autres alliacées comme la ciboule, l’oignon rocambole et l’échalote. Alternaria porri se manifeste généralement à la fin de l’été, ou durant les automnes exceptionnellement chauds.

L’alternariose du poireau

Alternaria porri © Collection de maladies fongiques et végétales de Nouvelle-Zélande (PDD) – Landcare Research

Symptômes

On reconnaît l’alternariose du poireau aux taches foliaires qu’elle provoque. Celles-ci sont généralement ovales et pourvues d’anneaux concentriques bruns ou violacés. La maladie peut ensuite suffisamment évoluer pour provoquer le dessèchement total du feuillage.

Prévention et lutte

  • Pour prévenir l’alternariose du poireau, veillez à bien éliminer les déchets de récolte.
  • Cultivez de préférence des variétés peu sensibles à cette affection, et éviter les excès d’azote.
  • Utilisez préventivement du purin de prêle ou du purin de consoude pour renforcer les défenses du poireau.
  • Les traitements naturels à base de bicarbonate de soude et la décoction d’ail permettent de lutter contre les attaques d’alternariose.

Articles connexes


Fiche Famille

Les poireaux : semer, planter, cultiver, récolter

Lire la suite +

Fiche Tutoriel

Comment faire du purin de rhubarbe ?

La rhubarbe n’est pas seulement une espèce que l’on cultive pour la cuisine : c’est aussi...
Lire la suite +

Blog

Mouche de la carotte, Mineuse du poireau : protégez vos cultures !

Ça y est ? Vos carottes commencent à lever ? Vos poireaux sont repiqués...
Lire la suite +

conseil

Cultiver des poireaux d’été

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire