Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
conseil

Entretien et taille du bambou

Tout ce qu'il faut savoir

Faciles de culture, les bambous requièrent peu d’entretien. Qu’ils soient traçants comme les Phyllostachys ou non traçants (cespiteux) comme les Fargesia, nains ou géants, cultivés en pot ou en pleine terre, une fois bien installés, les bambous ne réclament quasiment aucune attention.

Gourmands, ils devront recevoir suffisamment d’eau, un peu d’engrais et ils pourront être taillés régulièrement.

Suivez nos conseils pour entretenir vos bambous tout au long de l’année et les aider à rester décoratifs été comme hiver.

Arrosage du bambou

Le bambou est une plante très gourmande en eau. Il n’est pas rare qu’un bambou meure de soif en été notamment lorsqu’il est planté non loin d’un arbre. Ils manifestent leur déshydratation en enroulant leurs feuilles sur elles-mêmes.

Pour bien s’enraciner et pousser, les rhizomes des jeunes bambous ont besoin d’un arrosage copieux et régulier (15 à 20 litres d’eau tous les 15 jours environ) la première année qui suit leur plantation. Dans les régions sud, il souvent arroser davantage et doucher le feuillage le soir en cas de canicule.

Les années suivantes, les plants seront assez vigoureux pour supporter une sécheresse estivale passagère.

Bambous en pot

Les bambous en pot se dessèchent plus rapidement et nécessitent tout au long de l’année une surveillance accrue des besoins en eau.

Pour bien arroser un bambou en pot :

  • en été, veillez à ne pas laisser la terre se dessécher entre deux arrosages. Un bambou en pot peut boire jusqu’à 5 litres d’eau par semaine. 
  • en hiver, lorsqu’il gèle fortement, le bambou ne peut plus puiser d’eau, donc plus alimenter son feuillage, à terme, il se dessèche et meurt. Arrosez même en hiver, mais seulement quand il ne gèle pas et avec parcimonie. Protégez-les du froid avec un voile d’hivernage ou un paillage organique.

Cultivé en bac ou pot, les bambous nécessitent une attention particulière concernant l’arrosage

Paillage du bambou

Le paillage est indispensable, surtout les premières années pour protéger les jeunes rhizomes du froid en pleine terre et pour les bambous cultivés en pot. Le paillage permet également de conserver l’humidité en été et d’offrir une protection efficace contre le gel en hiver. Un bon lit d’écorces de pin fait souvent l’affaire.

Par la suite, laissez en place ses feuilles sèches tombées au sol, elles constitueront un paillage naturel au pied des bambous.

 

Taille du bambou

Qu’ils soient non traçants comme les Fargesia ou traçants comme les Phyllostachys ou les Semiarundinaria, tous les bambous supportent très bien la taille. Le bambou a une particularité, lorsque son chaume est coupé celui-ci ne repousse plus. La taille des bambous n’est pas obligatoire et varie selon les espèces et l’usage que l’on souhaite en faire.

Pourquoi tailler ?

La tailles des bambous peut néanmoins avoir une utilité. Elle s’effectue pour alléger la végétation, faire entrer la lumière au centre des touffes en supprimant les branches latérales sur une certaine hauteur et donner de la transparence et ainsi accentuer leur côté graphique.

Par ailleurs, la taille d’entretien sur les variétés naines assure le rajeunissement du feuillage et encourage leur ramification. C’est aussi un bon moyen de contenir leur hauteur mais également de leur donner une forme, certains bambous peuvent même être taillés en topiaires.

Quand tailler un bambou ?

La meilleure période pour tailler les bambous varie selon des espèces et s’effectue soit en fin d’hiver, soit en fin de printemps.

  • En février-mars, avant la reprise de la végétation pour le nettoyage des chaumes secs et abîmés durant l’hiver.
  • En fin de printemps, courant juin-juillet pour la taille d’égalisation, de formation et d’éclaircissement.

 

Une taille adaptée en fonction de l’usage

  • La haie de bambou: Constituée d’essences hautes à croissance rapide (principalement de Phyllostachys), la haie de bambou à pour fonction d’occulter et d’offrir un brise-vent efficace. La taille d’une haie de bambous s’effectue en deux étapes, une première fois au printemps courant avril-mai afin de tailler au droit les vieux rameaux et une seconde fois au début d’été courant juin-juillet afin couper les nouvelles pousses et stopper leur croissance. Réalisez la taille soit à la cisaille, soit au taille-haie comme avec une haie classique.

 

  • Les bambous nains et haies basses: Utilisés pour délimiter une bordure ou garnir un talus, les bambous nains offrent une densité de feuillage importante et doivent être taillé au moins une fois par an pour rester compact et dense. La taille des bambous nains s’effectue dans le courant du printemps vers mai- juin et consiste à couper et égaliser les bambous selon la hauteur souhaitée. La taille se réalise au taille haie ou à l’aide d’une débroussailleuse munie d’un disque.

 

  • Les bambous géants et d’ornements: Plantés en isolé ou en massif ces bambous devront être nettoyé de leur anciens chaumes et mis en valeur grâce à une taille adaptée. Tout d’abord, supprimez tous les anciens chaumes fanés, tordus ou cassés, à l’aide d’une scie ou d’un sécateur ébrancheur en fin d’hiver courant mars-avril. Puis en fin de printemps début d’été, procédez à une taille éclaircissement afin de mettre en valeur les chaumes:
  • Sur les nouvelles pousses, supprimez soit à la main, soit au sécateur, les jeunes branches latérales en formation jusqu’à au moins 1 mètre de hauteur de façon à dénuder le chaume.
  • Puis, à l’aide d’une scie à fine denture, coupez quelques vieux chaumes à la base (pas plus de 10 à 20 %) afin d’éclaircir la touffe et apporter de la lumière. Coupez uniquement des chaumes âgés d’au moins 2 ans. Ne jeter pas ces vieux chaumes, ils serviront de tuteur une fois secs.

 

 

La taille de transparence permet de révéler tout le graphisme de ces bambous

 

Fertilisation du bambou

L’apport de matière nutritive chez le bambou est important notamment chez les bambous géants ainsi que ceux en pot. Les bambous apprécient une terre riche et très fertile. C’est pourquoi, il faut maintenir la richesse du sol. Un fertilisant permet aux bambous de mieux pousser et d’atteindre leur plein développement.

  • En pleine terre: au début du printemps (en février), vous pouvez apporter du compost ou une fumure d’entretien.
  • Pour les bambous cultivés en pot: un engrais spécial bambou, riche en azote conviendra mieux. Renouvelez cette fertilisation en septembre.

Soins du bambou

Les bambous sont résistants à la plupart des maladies et parasites. Ils peuvent parfois se montrer plus vulnérables notamment en hiver lorsqu’il neige ou bien en été lorsqu’ils sont plantés en pot sur une terrasse ou sous une véranda.

  • Quand le temps est chaud et humide, les cochenilles farineuses  peuvent infester le feuillage des bambous et y laisser des amas blancs farineux ou cotonneux. Les feuilles attaquées, finissent par jaunir puis tomber, entraînant parfois la mort de la plante. Des pulvérisations d’un mélange d’huile végétale (colza ou huile d’olive), d’alcool à 90° et de savon noir permettent de les étouffer.
  • Parfois les araignées rouges peuvent aussi provoquer le jaunissement et le dessèchement des feuilles qui finissent par tomber: un simple acaricide viendra à bout de ces indésirables.
  • Lorsqu’il neige, débarrassez les chaumes des amas neigeux pour éviter qu’ils ne cassent sous leur poids.
  • Si les températures descendent sur une longue période en-dessous de -15°C, -20°C, il est préférable de remiser les espèces moins rustiques cultivées en pot, au chaud à l’intérieur de la véranda.

Sauver son bambou

Pourquoi mon bambou ne pousse-t-il pas ?

Dotés d’une croissance rapide, réputés pour leur caractère parfois envahissant, on s’étonne de voir un bambou végéter. Plusieurs explications sont possibles :

Cas n°1 : La croissance varie selon la qualité du sol mais aussi selon les espèces, le bambou demande du temps pour grandir. La plupart des bambous atteignent leur taille maximale au bout de 4 ou 5 ans voire parfois 10 ans chez les espèces géantes.

Cas n°2 : Le sol n’est pas assez fertile. Si les bambous prospèrent dans toute bonne terre de jardin, la qualité et le taux d’humidité du sol conditionnent leur bon développement et leur rapidité de croissance. Ils apprécient tous l’humidité en été, la chaleur et les sols fertiles et poussent vite quand ces conditions sont réunies. Ils coloniseront rapidement tout sol acide ou neutre pourvu qu’il soit riche, léger et frais, sans excès de calcaire. Faites des apports de fumier ou de compost en fin d’hiver et en été.

Les feuilles de mon bambou jaunissent, au secours !

La chute des feuilles du bambou est normale : le feuillage a beau être persistant, il se renouvelle chaque année au printemps. Les feuilles jaunissent, tombent puis sont immédiatement remplacées par un jeune feuillage bien vert. En pot, le risque de voir jaunir les feuilles est plus grand encore. Toutefois, en dehors de cette période de reprise végétative, le symptôme « feuilles jaunes » peut se révéler signe que votre bambou va mal.

  • Il a été stressé: Si la chute des feuilles est consécutive à la plantation, pas de panique. Paillez et arrosez copieusement et régulièrement tout au long de l’année suivant la plantation, le bambou devrait reprendre rapidement ses esprits.
  • Il a trop de calcaire: Si les feuilles ont tendance à jaunir, cela peut révéler un excès de calcaire dans le sol. Apporter de la terre de bruyère en surface qui acidifiera le sol, les bambous étant un peu acidophiles.
  • Il a soif : les besoins en eau sont importants chez les bambous (20 litres par semaine en pleine terre, 5 pour les bambous cultivés en pot), surtout en cas de sécheresse prolongée. Une carence en eau et les feuilles finissent par s’assécher comme de la paille. Arrosez toute l’année les sujets en pot, même en hiver, (sauf par temps de gel) dès que le substrat est sec. Mais ne noyez pas pour autant vos bambous : des excès d’eau provoqueraient les mêmes symptômes. Évitez l’eau stagnante.
  • Il a eu froid : le froid hivernal a brûlé ses feuilles. Si votre bambou est exposé aux vents froids, ses feuilles peuvent en avoir souffert, au printemps vous taillerez les branches abîmées.
  • Il a faim: le sol n’est pas assez fertile pour ce gourmand ! Nourrissez-le avec du fumier ou du compost. Apportez au bambou en pot, deux fois par an, un engrais pour gazon (le bambou est une graminée, au même titre que le gazon ce type de fertilisant lui conviendra).

 

Articles connexes

1 Étoile 2 Étoile 3 Étoile 4 Étoile 5 Étoile ( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire