Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
oeillet en pot
conseil

Cultiver un Oeillet en pot

Pour fleurir votre extérieur !

Qu’il soit annuel, bisannuel ou vivace, l’Œillet est parfaitement adapté à la culture en pot. En compagnie d’autres potées fleuries, le Dianthus (son nom latin) embellit les terrasses ou les balcons ensoleillés. La forme et la couleur des fleurs varient selon les espèces et variétés : fleur simple à double, plus ou moins dentelée, unie ou panachée, blanche, jaune, rose, rouge ou violette. Afin de profiter de sa floraison généreuse et parfumée, découvrez tous nos conseils pour savoir où, quand et comment planter l’Œillet en pot !

Quel type de pot choisir ?

Les Oeillets sont très souvent cultivés en pot ou jardinière. En solitaire dans un pot rond, le diamètre doit être d’environ 20 à 40 cm selon l’espèce et la variété. Pour créer une belle composition florale de différentes plantes dans une jardinière, prévoyez une profondeur de 30 cm pour une longueur de 80 cm. Les espèces et variétés tapissantes sont à réserver pour les grands bacs et auges. Les pots en terre cuite sont à privilégier, car ils sont plus respirants que les pots en plastique. Afin d’éviter le pourrissement des racines, le fond du contenant doit être percé pour permettre l’évacuation du surplus d’eau.

quel contenant pour oeillet en pot, quel pot pour oeillet

Oeillets cultivés en pot

Quel terreau pour l’Oeillet en pot ?

Pour bien fleurir, un Dianthus a besoin d’un substrat bien drainé, moyennement riche, neutre ou à tendance calcaire. Il craint les terres gorgées d’eau qui peuvent lui être fatales en l’étouffant ou en provoquant des maladies cryptogamiques. Une couche drainante dans le fond du contenant est donc nécessaire. Préparez un mélange perméable et caillouteux composé de terre de jardin, de terreau pour pots et jardinières (ou compost) et de sable de rivière grossier.

Quelle variété choisir ?

quelle variété d'oeillet pour pot

Dianthus gratianopolitanus ‘Kahori’ et Dianthus allwoodii ‘Romeo’

Quand et comment planter des Œillets en pot ?

Période de plantation

Les Œillets peuvent être plantés en pot toute l’année, en dehors des périodes de gel et de forte chaleur. Cependant, en régions chaudes et sèches, on privilégie une plantation en automne avant les premières gelées et en régions froides, où les hivers sont rudes, on attend que l’hiver soit passé pour les planter d’avril à mai avant les périodes de sécheresse.

Plantation

  • Plongez la motte quelques minutes dans un seau d’eau afin de chasser toutes les poches d’air. Plus aucune bulle ne doit remonter à la surface.
  • Placez une couche drainante de billes d’argiles ou de gravier au fond du contenant.
  • Recouvrez de substrat et formez un trou pouvant accueillir votre plante.
  • Dépotez votre Œillet et démêlez délicatement les racines si elles forment un gros chignon.
  • Disposez votre motte et comblez les espaces vides avec votre terre.
  • Tassez à la main et arrosez généreusement.

planter oeillet en pot, oeillet en jardinière

Quelle exposition pour l’Oeillet en pot ?

Le Dianthus apprécie les expositions ensoleillées et aérées où il pousse mieux et produit plus de fleurs. Il peut supporter une situation légèrement ombragée, à condition qu’il bénéficie du soleil durant au moins la moitié de la journée.

Comment entretenir un Oeillet en pot ?

L’arrosage

Bien que l’Œillet aime le soleil et la chaleur, l’arrosage du pot doit être régulier après la plantation pour aider à l’enracinement de la plante. En pleine terre, il supporte des périodes de sécheresse, mais pas en pot. Durant l’été, continuez d’arroser 2 fois par semaine. Et n’oubliez pas de vider la coupelle de votre pot si l’eau y stagne, surtout en hiver où les arrosages pourront être espacés.

Les apports d’engrais

Pour bien fleurir les Dianthus ont besoin d’être fertilisés. Administrez un engrais liquide pour plante fleurie dès le printemps et tous les 20 jours au cours de la floraison ou un engrais à base de guano de temps en temps, selon les doses recommandées par le fabricant. À défaut, un apport de compost bien décomposé est possible et est tout aussi efficace.

Le tuteurage

Les Œillets de fleuristes et mignardises de grande taille ont besoin d’être tuteurés et redressés. Pour cela, encerclez délicatement toute la touffe de votre Dianthus à l’aide des petits piquets (bambou, plastique, bois, acier) sur lesquels vous attachez de la ficelle ou du raphia, formant ainsi une sorte de cage de maintien.

La taille

Afin de favoriser la production de nouvelles fleurs, coupez régulièrement au sécateur les tiges ayant fleuri. Les variétés remontantes sont à rabattre légèrement après la floraison d’été pour avoir une remontée de fleurs en septembre. Pour les variétés vivaces, un simple nettoyage de la touffe peut être effectué à l’automne ou en fin d’hiver. Quant aux Œillets annuels, ceux-ci peuvent être arrachés en automne, car leur cycle de vie est terminé.

Le rempotage

À la sortie de l’hiver, en avril, il est temps de rempoter vos Œillets dans un pot plus grand (une taille au-dessus) avec un nouveau substrat riche en nutriments.

L’hivernage

Très rustique, l’Œillet résiste à des températures basses allant jusqu’à -15°C, voir plus selon le cultivar. Cependant, les plantes en pot sur une terrasse ou un balcon sont plus sensibles au froid que les plantes en pleine terre. Si vous êtes dans une région aux hivers rudes, hivernez les Dianthus les moins rustiques avant l’arrivée des grands froids dans un local non chauffé et lumineux. S’il ne vous est pas possible de rentrer votre pot, protégez-le en le rapprochant d’un mur, emballez le contenant avec un voile d’hivernage ou film à bulles et surélevez le pot à l’aide de petites cales afin qu’il ne soit pas en contact direct avec le sol froid. En revanche, au Sud de la Loire, votre potée peut rester en extérieur.

Les maladies et parasites éventuels

Dotés d’une bonne résistance aux maladies, les Œillets peuvent toutefois être touchés par de nombreuses maladies comme la rouille, le botrytis et l’oïdium. Pour en savoir plus, consultez nos fiches pour des traitements naturels et efficaces :

Les pucerons, otiorhynques, thrips, tordeuses et mouches de l’œillet peuvent également les infester. Vous viendrez à bout des thrips et tordeuses grâce à un traitement à base de pyrèthre. Les mouches de l’œillet seront repoussées par aspersion de purin d’orties tous les quinze jours. Découvrez nos conseils pour lutter contre les autres ravageurs de l’œillet :

Pour aller plus loin

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire