Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Oeillet : conseils de plantation, entretien, semis

Le Dianthus en quelques mots

  • Qu’il soit vivace ou annuel, l’œillet est une plante florifère, très parfumée
  • Ses fleurs simples ou doubles, aux couleurs très variées, exhalent un intense parfum de girofle
  • Plante emblématique des jardins secs et naturels, il fleurit aussi bien les bordures de massifs que les potées, du printemps à la fin de l’été
  • Il est le roi des fleurs coupées et des bouquets champêtres
  • Facile et frugal, il pousse au soleil dans tous les sols bien drainés, même calcaires

Le mot de notre experte

Avec ses fleurs précieuses et son parfum suave et épicé, qu’il soit Œillet des fleuristes ou Chabaud, Œillet mignardise, Œillet de poète ou encore Œillet de rocaille, le Dianthus est une fleur incontournable des jardins traditionnels et sauvages. Cet intemporel emblématique de nos jardins de grand-mères, d’une beauté toute simple, a sa place dans tous les jardins. Il investit les jardins naturalistes comme les potagers pour ses fleurs à couper, les massifs de fleurs d’été comme les mixed-borders foisonnants. Facile de culture, résistant et polyvalent, son charme bucolique permet d’alléger les massifs de vivaces. Les variétés naines fleurissent les rocailles ou talus ensoleillés et les jardinières auxquels elles apportent poésie, mystère et légèreté. Unicolore ou bicolore, nuancé ou ardent, coussin fleuri ou vivace buissonnante, le Dianthus fait partie d’une famille très hétérogène aux couleurs et aux dimensions très diverses, offrant un choix sans limite au jardinier. Rouge rubis, rose lavande, blanc pur ou jaune primevère, ses fleurs simples ou très doubles, aux allures de pompon frangé ou de délicates inflorescences, fleurissent du printemps à la fin de l’été, parfois sans discontinuer et composent de charmants bouquets champêtres.

De l’Œillet de poète à l’Œillet de Chine, en passant par l’Œillet Mignardise et l’Œillet des Chartreux découvrez, parmi nos collections, les différentes espèces d’œillets que nous vous proposons.

Botanique

Fiche d'identité

Nom(s) latin(s) : Dianthus

Famille : Caryophyllaceae

Nom(s) commun(s) : Œillet

Floraison : d'avril-mai jusqu’à l’automne

Hauteur : 0,20 à 80 cm

Exposition : Soleil

Sol: Caillouteux, Calcaire, neutre

Rusticité : -15°C pour les espèces hautes, jusqu’à -20° pour les œillets nains

Originaire des montagnes et des prairies sèches d’Asie et d’Europe, l’œillet ou Dianthus, qui signifie « Fleur de Dieu », fait partie de la très vaste famille des Caryophyllacées. Certaines espèces comme l’œillet des Chartreux se rencontrent naturellement en France, sur des pelouses calcaires, des pentes rocheuses, dans les forêts claires. Bien que l’œillet ait une vague ressemblance avec l’œillet d’Inde (Tagete) tous deux ne font pas partie de la même famille botanique. Le genre Dianthus comprend environ 300 espèces de vivaces dont les œillets des fleuristes remontants ou non, les œillets mignardises (Dianthus plumarius) anciens et modernes, remontants ou non et les œillets de rocaille, les variétés annuelles comme l’œillet de Chine (Dianthus chinensis) et les bisannuelles comme le célèbre Dianthus barbatus ou œillet de poète. Sans compter les milliers de variétés horticoles obtenues au fil des hybridations successives ! Cette famille très regroupe des espèces hautes ou basses , offrant une grande variété de tailles, de formes et de couleur.

Toutes se développent à partir d’une souche rameuse, voire ligneuse, qui s’étale au fil des ans par ses bourgeons souterrains pour former des touffes denses et très florifères, chaque nœud se ramifiant.

Si la croissance de l’œillet est relativement rapide, sa longévité varie selon la nature du sol, dans les sols pauvres et drainés il peut vivre plusieurs décennies, mais seulement quelques années dans les sols riches. En revanche, il peut se perpétuer longtemps dans un jardin.

En effet, certains comme l’œillet de poète, se ressèment spontanément lorsque les fleurs fanées ne sont pas ôtées. Le bouturage permet de produire de nouveaux pieds chaque année et d’assurer la descendance de cette vivace de courte vie !

Le port du Dianthus diffère selon les espèces : aéré et arrondi, compact, pour certaines, coussin gazonnant ou hautes tiges ployant sous le poids des fleurs pour d’autres. Les plus grands œillets pourront avoisiner le mètre, les espèces intermédiaires 30 à 60 cm de haut pour autant d’étalement, les œillets nains ne dépasseront pas 10 à 20 cm de hauteur.

Les tiges sont très courtes et denses chez les espèces tapissantes ou en touffe, mais plus longues et rigides ou plus grêles, nécessitant parfois un discret tuteurage, chez les vivaces à massif. Les feuilles (celles des œillets nains mesurent de 1 à 5 cm de long, les autres de 5 à 13 cm) de toutes les espèces et cultivars de Dianthus sont opposées, lancéolées ou linéaires, pointues pour la plupart et, souvent gris-bleu ou gris-vert. Le Dianthus barbatus montre une végétation plus vigoureuse vert moyen à vert bronze foncé. Le feuillage argenté et très fin de nombreux Dianthus donne à la plante un charme supplémentaire. Persistant chez les vivaces, il reste attrayant même en hiver et forme de belles touffes buissonnantes d’où émergent, aux beaux-jours, les fleurs, véritable attrait de cette vivace herbacée.

Qu’il soit vivace ou annuel, d’avril à septembre selon les variétés, voire jusqu’aux gelées, le Dianthus offre une floraison généreuse et généralement parfumée.

L’œillet est uniflore ou pluriflore. Les tiges florales s’élèvent de 20 cm à 1 m et portent de gros boutons floraux qui éclosent en petites fleurs solitaires (de 1 à 13 cm de diamètre) ou serrées les unes contre les autres, en ombelles ou en cymes terminales pouvant aller jusqu’à 15 cm de diamètre. Chez le Dianthus barbatus, elles forment des bouquets denses de petits œillets simples. Chaque fleur d’œillet présente une base tubulaire qui enveloppe le calice.  La forme de la fleur est très variable, elle peut être simple comptant 5 pétales, semi-double ou très double avec 50 à 60 pétales et plus ou moins froufroutante, rappelant un pompon de dentelle. Les pétales peuvent être arrondis, chiffonnés, barbus, délicatement ciselés ou très frangés. Les fleurs de Dianthus superbus ou Œillet superbe ont la particularité d’être constituées de cinq pétales découpés en lanières étroites et inégales qui donnent un petit air ébouriffé aux inflorescences. Les coloris varient du blanc pur au rouge rubis, du crème au jaune en passant par toutes les nuances de rose, du nacré au violacé intense. Parfois bicolores, les fleurs offrent un aspect plus ou moins contrasté. Les œillets se distinguent en fonction des coloris de leurs fleurs : unis, bicolores, ourlés d’un fin liseré au bord de chaque pétale, fantaisistes avec des stries ou des mouchetures contrastant sur la couleur de fond et nuancés dont l’onglet des pétales rappellent la couleur des bords.

Les œillets mignardises (Dianthus plumarius) de type ancien, ont une floraison assez brève. Ils fleurissent en juin ou vers le milieu de l’été durant deux à trois semaines. Certains comme l’œillet des fleuristes et les œillets Mignardises modernes offrent une floraison remontante beaucoup plus longue qui dure tout l’été et une partie de l’automne, s’échelonnant en deux ou trois vagues. Un éboutonnage régulier et modéré favorisera une nouvelle floraison.

Parfaits en fleurs coupées, les œillets sont de très bonne tenue en vase et font de très jolis bouquets d’été champêtres et parfumés qui durent près de deux semaines.

Les fleurs exhalent un délicieux et puissant parfum épicé rappelant le clou de girofle. Mellifères et très aériennes, elles sont très visitées par les insectes butineurs.

Après la floraison, elles laissent place à des capsules contenant de nombreuses graines.

Dianthus Barbatus – D. plumarius – D. superbus – D. ‘Pop Star’

Sous ses airs de fleur précieuse, l’œillet allie vigueur et frugalité. C’est une plante solide, sans histoire qui demande peu d’entretien. Si certains sont plus frileux et gélifs, l’œillet se montre d’une manière générale très rustique, résistant parfois au-delà de -15 °C pour les variétés naines. La plupart des œillets sont compacts et vigoureux et poussent partout en France, fleurissant inlassablement du printemps jusqu’aux gelées, indifférents aux fortes pluies comme à la sécheresse.

L’œillet est d’une floribondité remarquable pour peu qu’il soit installé en plein soleil, dans un emplacement dégagé. Facile de culture, c’est un frugal qui aime le calcaire et les sols secs mais supporte bien tous les sols pauvres ou à tendance neutre ou même acide, pourvu qu’ils soient bien drainés. Il pousse bien en terre caillouteuse, sablonneuse. Il ne craint pas la sécheresse estivale mais déteste en revanche l’humidité, été comme hiver.  En sol riche, il peut se montrer plus vigoureux.

Incontournable des jardins naturalistes, l’Oeillet est un florifère polyvalent qui trouve sa place partout. Il apporte couleur, relief et légèreté aux massifs, rocailles, mixed-borders, potées fleuries. Il a aussi sa place au jardin potager dans le coin des fleurs à couper. Si le Dianthus se cultive en isolé, il se plante de préférence en groupe en bord ou en milieu de massif ensoleillé, associé à des graminées ou à d’autres vivaces à fort développement. En massif, plantez les grands œillets en masse pour composer de belles scènes colorées avec des Népétas, Scabieuses, Coreopsis, Gaillardes naines, Cléomes ou Tabacs ornementaux.  Il se mélange spontanément avec les feuillages gris-vert des Euphorbes et des Armoises. Sa silhouette gracile permet d’alléger les massifs de vivaces plus lourdes : il apporte de la légèreté au voisinage d’estivales à grosses fleurs comme les Dahlias et les Echinacées. Les espèces vivaces forment un buisson persistant où se serrent de fines feuilles gris-vert, attrayantes toute l’année. Les variétés basses sont parfaites en massifs surélevés, en rocailles sèches, sur les talus bien drainés, entre les pierres d’un muret où elles forment des coussins fleuris peu exigeants. Elles s’adaptent très bien à la culture en pots ou en auge, au soleil sur la terrasse ou le balcon, associées aux Phlox mousses, Benoites ou Achillées, aux Asters, les ibéris, Aubriètes ou aux Hélianthèmes.  Choisissez un lieu de passage, à proximité d’une entrée, par exemple, afin de pouvoir profiter pleinement du parfum suave de certaines variétés.

Principales espèces et variétés

Le genre Dianthus comprend environ 300 espèces de vivaces à feuilles persistantes, d’annuelles et de bisannuelles. Sans compter les dizaines de milliers de variétés horticoles résultant des hybridations successives.  Cette famille regroupe des espèces hautes ou naines, offrant une grande variété de tailles, de formes et de couleur.  On distingue les espèces remontantes des œillets non remontants.

  • Œillets mignardises ou œillets plumeux (Dianthus plumarius) : remontants ou non remontants, ils s’utilisent tous deux très bien en potée, rocaille et bordure.  Ils sont plus compacts que l’œillet des fleuristes et portent des tiges plus ramifiées et de grosses fleurs doubles souvent très parfumées. Ils sont vivaces, persistants et rustiques. Le type ancien offre une floraison brève qui commence en juin et dure deux à trois semaines. La floraison des œillets mignardises modernes commence souvent en mai et prend fin en septembre, dure plus longtemps et s’échelonne en deux ou trois vagues successives.
  • Œillet des Chartreux (Dianthus carthusianorum) : avec ses longues tiges grêles, il montre un port très original avec son feuillage linéaire et persistant semblable à de l’herbe. Ses fleurs simples et dentées apparaissent en bouquets arrondis et aplatis rose foncé à rouge, parfois blanc avec un calice noir.
  • Œillet de Grenoble ou Œillet de Pentecôte (Dianthus gratianopolitanus) : issu d’une espèce montagnarde, il allie robustesse et frugalité. Il est caractéristique avec son port compact et tapissant au feuillage bleu-gris semi-persistant. Très florifère, en mai et juin, la plante se couvre de petites fleurs simples ou doubles roses à violettes très parfumées. La croissance de cet œillet est rapide, il se montre particulièrement résistant à la chaleur et à l’humidité. Sa taille adulte ne dépasse pas 20 cm en hauteur pour un étalement de 40 cm.
  • Dianthus deltoides, « œillet couché » ou « Œillet des Landes » : Parfait en rocaille et en bordure de massif, il forme un gazon dense vert foncé, parfois bleuté couvert de petites fleurs parfumées aux pétales frangés rouges, blanches ou roses avec parfois un œil plus foncé.
  • Œillet des sables (Dianthus arenarius) : cette espèce botanique forme un coussin discret d’environ 30 cm de hauteur couvert de petites fleurs frangées blanches légèrement odorantes sur un fin feuillage vert. Très florifère jusqu’en septembre.

Les annuels et bisannuels :

  • Œillet des poètes (Dianthus barbatus) : Peu vivace, d’une durée de vie éphémère, on le cultive comme annuel ou bisannuel.  Il compte parmi les plus hauts, atteignant 70 cm de hauteur. Il forme des buissons ramifiés aux feuilles bien dessinées qui portent des bouquets denses de petits œillets plats et simples parfois bicolores aux pétales ciselés roses, rouges pourprés ou blancs parfumés avec un œil pâle. Certaines nouvelles variétés d’hybrides comme la série ‘Jolt’ rassemblent des cultivars, sélectionnés pour leur végétation vigoureuse, leurs coloris vifs, leur tolérance à la chaleur et au froid et leur capacité à fleurir inlassablement du printemps jusqu’aux gelées.
  • Œillet des fleuristes ou œillet sauvage (Dianthus caryophyllus) : encore appelée « œillet giroflée » ou « œillet Chabaud », cette vivace à vie brève cultivée en bisannuelle est surtout utilisée en fleur coupée. Elle forme des touffes au feuillage vert sur lesquelles des fleurs doubles très parfumées rose pourpre, saumon, blanc ou rouge apparaissent en mai à juin pour les variétés non remontantes, de juin jusqu’aux gelées pour les variétés non remontantes.
  • Œillet de Chine (Dianthus chinensis) : c’est un frileux de courte vie qui porte de nombreuses fleurs peu parfumées pourpre foncé ou rouge violacé souvent maculées ou striées de blanc qui s’épanouissent sans discontinuer de l’été à l’automne.

Dianthus gratianopolitanus – D. plumarius – D. deltoides – D. barbatus – D. arenarius

Nos préférés

Dianthus plumarius Doris - Oeillet mignardise rose saumon et pourpre

Période de floraison Mai à Juil., Sept.

Hauteur à maturité
25 cm

On adore ses corolles frangées rose clair saumoné.

Dianthus allwoodii Romeo - Oeillet mignardise pourpre à centre brun et blanc

Période de floraison Mai à Juil., Sept.

Hauteur à maturité
40 cm

Un incontournable merveilleux dans les rocailles.

Dianthus carthusianorum - Oeillet des chartreux

Période de floraison Juil. à Août

Hauteur à maturité
40 cm

Une belle vivace au feuillage très linéaire vert et à petites fleurs rose vif.

Dianthus deltoides Albiflorus - Oeillet des landes

Période de floraison Mai à Juil.

Hauteur à maturité
15 cm

Un petit coussin persistant et tapissant très florifère.

Dianthus gratianopolitanus Badenia - oeillet de pentecôte rouge

Période de floraison Mai à Oct.

Hauteur à maturité
15 cm

Un petit coussin compact bleu-gris semi-persistant très florifère !

Dianthus arenarius - Oeillet des sables

Période de floraison Juil. à Sept.

Hauteur à maturité
25 cm

Magnifique avec ses pétales frangés blancs, légèrement odorants.

 

Vous recherchez un œillet très parfumé ? Découvrez notre fiche conseil : « Oeillets : quels sont les plus parfumés »

Plantation

Quand planter le Dianthus ?

L’œillet s’installe en place au printemps de mars à avril ou à l’automne de septembre à octobre en dehors des périodes de gel et de sécheresse.

Où planter le Dianthus ?

Très facile à cultiver, il pousse un peu partout en France et s’adapte même en bord de mer. D’une belle rusticité (au-delà de – 15°C), il résiste au gel et supporte bien la sécheresse estivale. Il demande une situation ensoleillée ou très légèrement ombragée et dégagée. S’il aime le calcaire, il supporte bien tous les sols bien drainés. Il redoute les terres argileuses qui se gorgent d’eau préférant les terres perméables et caillouteuses, sèches à fraîches. En terre détrempée ou argileuse, il serait plus vulnérable à la rouille ou à certains virus qui pourraient lui être fatals.

C’est une plante polyvalente qui se plaît dans toutes sortes d’emplacements lumineux et chauds. Le Dianthus se cultive en isolé mais se plante de préférence en groupe en bord ou en milieu de massif ensoleillé, associé à des petites graminées, à d’autres vivaces à fort développement pour amener des touches colorées : Campanules, Népétas, Véroniques, Asters nains, Alysses, Nigelle de DamasPhlox mousses, Achillées ou encore Hélianthèmes. Au potager, il a aussi sa place dans le coin réservé aux fleurs à couper pour la confection de bouquets. Les variétés basses sont parfaites en massifs surélevés, en rocailles sèches, sur les talus bien drainés, entre les pierres d’un muret où elles forment des coussins fleuris peu exigeants. Elles s’adaptent aussi très bien à la culture en pots, sur la terrasse ou le balcon.

Comment planter ?

Faciles de culture, une fois bien établies, ces plantes vivaces et rustiques sont sans soucis. Le secret ? Le sol doit être léger, frais durant l’été et surtout bien drainé (un excès d’eau en été comme en hiver serait fatal).

  • Faites tremper les godets dans l’eau avant la plantation
  • Décompactez le sol, travaillez bien la terre.
  • Creusez un trou du double du volume du godet
  • En terre lourde, incorporez du gravier pour améliorer le drainage
  • Plantez-le dans un mélange de terreau et de terre de jardin en veillant à ne pas enterrer les feuilles basales. Plantez-le surélevé dans les régions humides.
  • Comptez 6-7 godets au m²
  • Espacez les plants de 25 cm lors de la plantation
  • Comblez avec la terre
  • Tassez légèrement
  • Arrosez un peu au début pour favoriser l’enracinement

Culture en pot

  • Étalez au fond du pot un lit de billes d’argile ou de graviers pour éviter l’eau stagnante
  • Plantez dans un mélange bien drainant composé de terreau, de terre de jardin et de gravier
  • Placez au soleil
  • Évitez de laisser de l’eau dans les coupelles : les Dianthus détestent avoir les pieds dans l’eau
  • Apportez un engrais équilibré au printemps

Entretien et soins

Très résistant aux maladies, une fois bien installé, l’œillet réclame peu de soin et se révèle être une vivace sans histoire pourvu que le sol reste parfaitement drainé

  • Ôter les fleurs au fur et à mesure qu’elles fanent pour favoriser l’apparition d’autres fleurs. Eboutonner plus modérément les plants âgés.
  • Les œillets des fleuristes et les œillets mignardises peuvent nécessiter un léger tuteurage pour soutenir les tiges florales
  • Rabattre légèrement la touffe après la floraison estivale pour favoriser la remontée en septembre chez les variétés remontantes
  • Un léger nettoyage ou un rabattage d’une partie du feuillage desséché à la cisaille au ras du sol en fin d’été suffit pour conserver un port dense et garantir la floraison la saison suivante.
  • Arroser en cas de sécheresse prolongée : il tolère très bien des périodes de fortes chaleurs
  • Réaliser des marcottes ou des boutures pour pérenniserez la plante

Multiplication

La division de touffe est une opération très délicate. Nous ne la conseillons pas, d’autant que l’œillet se sème et se bouture très facilement.

Par semis

Cette vivace est très facile à cultiver à partir de la graine. Les graines germent en 1 à 3 mois. Selon les espèces, les semis s’effectuent à des périodes différentes de l’année. Les semis des espèces annuelles se font en février-mars. Les espèces naines se sèment d’octobre à mars sous châssis, les espèces bisannuelles et les vivaces se sèment en place en automne ou sous abri en mars- avril.

  • Semer en terrine à la surface d’un terreau léger et humide
  • Ne pas recouvrir les graines qui ont besoin de lumière pour lever
  • Conserver à une température comprise entre 15-20 C° et à la lumière
  • Maintener ce substrat humide mais pas détrempé ; la germination prend habituellement 7 à 30 jours.
  • Repiquer les plants en godets lorsque les plantules ont deux ou trois feuilles
  • Repiquer en mai, en pleine terre lorsque le système racinaire est suffisamment développé et que les gelées sont écartées.

Par bouture

Le bouturage est une méthode de multiplication facile pour multiplier tous les œillets. Le taux de reprise est très bon.

  • En été, prélever une tige non florifère de quelques centimètres sous un nœud. Supprimer les feuilles de la base.
  • Planter les deux tiers de la tige en godet dans un substrat léger composé de terre de jardin, de sable et de terreau.
  • Humidifier régulièrement les boutures et maintenir sous abri hors gel
  • Après environ 2 mois, rempoter les boutures dans des pots
  • Mettez en place au printemps suivant, en avril-mai lorsque tout risque de gelées est écarté.

Découvrez notre fiche conseil : « Bouturer et semer les œillets »

Associer

L’œillet est un polyvalent qui trouve sa place partout. Il fleurit les massifs, les bordures d’allées ensoleillées comme les mixed-borders à l’anglaise. Au potager, il a sa place dans le coin des fleurs à couper. Sa silhouette gracile et légère permet d’alléger les massifs de vivaces plus lourdes.

En massif, plantez les grands œillets en masse pour composer de belles scènes colorées avec des Népétas, Scabieuses, Coreopsis, Gaillardes naines, Cléomes ou Tabacs ornementaux.  Le feuillage argenté et persistant du Dianthus se mélange spontanément avec les feuillages gris-vert des Euphorbes et des Armoises, et apporte de la légèreté au voisinage d’estivales à grosses fleurs comme les Dahlias et les Echinacées.

Les variétés basses sont parfaites en massifs surélevés, en rocailles sèches, sur les talus bien drainés, entre les pierres d’un muret où elles forment des coussins fleuris peu exigeants. Elles s’adaptent très bien à la culture en pots ou en auge, au soleil sur la terrasse ou le balcon, associées aux Phlox mousses, Benoites ou Achillées, aux Asters, les Ibéris, Aubriètes ou aux Hélianthèmes. Choisissez un lieu de passage, à proximité d’une entrée, par exemple, afin de pouvoir profiter pleinement du parfum suave de certaines variétés.

Et pour encore plus d’inspirations, découvrez notre fiche conseil : « Œillets – 6 idées d’association »

 

 

Ressources utiles

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire