Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
potager culture des haricots nains
conseil

Cultiver des haricots nains

Les avantages à privilégier les haricots nains

S’il est une famille de légume où le choix de la variété à cultiver s’avère parfois cornélien, c’est bien le haricot (Phaseolus vulgaris). Cette plante annuelle, reine des potagers, est très facile à semer dès le milieu du mois de mai et se récolte jusqu’en octobre. La culture des haricots ne nécessite que peu de soin si ce n’est quelques buttages, quelques arrosages, et un petit binage pour enlever les mauvaises herbes. Quant à la récolte, elle se fait de manière échelonnée (comme le semis !) et marque l’été. Si la culture est donc aisée, choisir les variétés entre haricots nains, haricots à rames, haricots à filets, mangetout, à écosser… l’est moins ! Je vais vous donner toutes les raisons qui me font privilégier la culture des haricots nains. 

Des haricots nains, plus faciles à cultiver

Les haricots nains se distinguent facilement des haricots à rames par leur croissance au potager. Les premiers bénéficient d’une croissance déterminée, les deuxièmes ont une croissance indéterminée puisque les plants peuvent atteindre 3 mètres grâce à leurs tiges volubiles. Ainsi, les haricots nains ne dépassent jamais 20 à 60 cm de hauteur et disposent d’un port buissonnant et bien compact. Ils forment donc une touffe de feuilles vertes qui poussent sur des tiges bien ramifiées. Ce qui leur permet d’avoir une bonne tenue sans l’aide de quoi que ce soit.

haricots nains

Les haricots nains demandent moins de travail que les haricots à rames

À la différence des haricots nains, le haricot à rame ou grimpant demandent la pose de supports et de tuteurs pour être maintenus. Si la culture des haricots grimpants est certes plus esthétique, facile à cueillir et leur encombrement au jardin réduit, il n’en demeure pas moins qu’elle est plus chronophage. Car il faut compter la pose des rames qui peut se faire de différentes façons : en tente canadienne, en tipi, en filet, en grillage, avec des bambous, des piquets en bois ou en métal, des branchages… Quelle que soit la méthode choisie, elle nécessite du temps car il faut se procurer les rames, les planter solidement dans le sol pour résister au vent, les ficeler les unes aux autres pour qu’elles soient bien maintenues face à l’exubérance des haricots. Sans oublier l’arrachage des pieds de haricots qui demandent…un peu de patience tant les tiges sont emmêlées !

Avec les haricots nains, la plantation des semences est nettement plus simple et rapide. Voici comment les faire pousser :

  • En pleine terre, tracer un sillon de 3 centimètres de profondeur avec une pioche ou une binette
  • Semer les graines de haricot en poquet ou une par une en ligne
  • Reboucher le sillon et tasser légèrement avec le dos du râteau.
  • Arroser

Alors, certes, je reconnais que la récolte est plus douloureuse pour le dos, mais la dégustation fait vite oublier ce désagrément. Et puis qui a dit que le jardinage se faisait sans efforts ?

Les multiples variétés des haricots nains

En matière d’haricot nain, la diversité prime ! On peut en effet se faire plaisir en cultivant toutes les variétés classées en différentes catégories :

  • Les haricots nains à filets aux gousses fines, longues et droites comme un fil ! Ce sont des haricots nains qui bénéficient d’une excellente qualité gustative, mais qui doivent être récoltés régulièrement pour éviter de prendre le fil. Leur arrosage doit être régulier. Il en existe des variétés anciennes et traditionnelles comme le Triomphe de Farcy ou le Fin de Bagnols, ou des variétés plus récentes comme le Cupidon, le Talisman ou le Delinel.
    haricots nains

    Les haricots nains se déclinent en différentes variétés

  • Les haricots mange-tout aux gousses légèrement plus épaisses que celles des haricots à filets, mais qui ne prennent jamais de fils, quel que soit leur degré de maturité. Le Contender est une variété relativement ancienne, mais le Castendel ou le Braimar sont très intéressants pour leur productivité.
  • Les haricots à filets sans fils sont de nouvelles variétés qui se veulent le juste milieu entre les deux précédentes catégories. Ils sont d’une excellente saveur, mais n’ont que rarement des fils. La variété Aramis est parmi les meilleures.
  • Les haricots à écosser se consomment uniquement pour leurs pois demi-secs ou secs. On n’en consomme que les grains secs. Il existe une multitude de variétés de ces haricots secs parmi lesquelles Michelet à longue cosse, Coco blanc ou Chevrier vert (flageolet).

Des haricots nains de toutes les couleurs

Avec les haricots, on en voit de toutes les couleurs. À commencer par le haricot vert qui domine le marché et qui coule de source. Pour autant, il existe aussi des haricots verts nains qui affichent d’autres couleurs :

  • Les haricots beurre arborent une jolie teinte jaune. On peut citer la variété Major qui bénéficie d’une très bonne rentabilité, les mangetout Minidor aux gousses charnues, ou encore le Roi des beurres, productif, qui porte bien son nom pour la longévité de sa récolte.
  • Les haricots violets ou pourpres sont non seulement beaux mais surtout très bons. Malheureusement, ils ne gardent pas leur belle couleur à la cuisson. Purple Queen produit des gousses fines à extra-fines, tandis que Velour est très résistante aux maladies.
  • Les haricots rouges sont plutôt des variétés à écosser. Ainsi Splendido et Big Borlotto affichent un rouge marbré tant sur les gousses que sur les graines.
    haricots nains

    Les haricots nains se déclinent en différentes couleurs

Une production intéressante

Reconnaissons-le d’emblée, les variétés naines de haricots sont moins productives que les variétés de haricot à rames. On estime leur production moyenne de 1 à 1,5 kg/m2 pour les haricots nains contre 2 à 2,5 kg/m2 pour les variétés grimpantes. Pour autant, comme les variétés naines bénéficiant d’une récolte plus précoce, il est judicieux de multiplier les semis tous les 15 jours à 3 semaines afin d’échelonner les récoltes. Et ainsi d’obtenir un rendement équivalent. D’autant plus que les haricots nains demandent beaucoup moins de travail.

Certaines variétés de haricots nains se distinguent d’ailleurs par leur productivité. Ainsi, le champion toutes catégories est Aiguillon, mais Delinel ou Gourmandel se défendent plutôt bien en termes de rendement.

Une récolte plus précoce

Les haricots nains sont des légumes connus et reconnus pour leur précocité. Ils se récoltent et se dégustent en général 60 jours après le semis alors qu’il faut en compter 90 pour les haricots à rames. Et parmi ces haricots nains, certains sont des champions de précocité. Ainsi, la variété Contender arrive à maturité 50 jours après le semis. Tout comme Prélude ou encore Soissons nain gros pied pour les haricots à écosser.

Articles connexes


Fiche Famille

Haricots : semer, cultiver, récolter au potager

Lire la suite +

conseil

Comment choisir des haricots ?

Lire la suite +

conseil

Comment cultiver des haricots en pot ?

Lire la suite +

conseil

La culture des haricots secs

Lire la suite +

conseil

Réussir la culture des haricots

Lire la suite +

Blog

Haricots à rames : 5 bonnes raisons de les cultiver

Le semis des haricots est toujours assez tardif chez nous et intervient courant juin. D’une part...
Lire la suite +

Fiche Tutoriel

Le tipi à haricot à rames

Le potager est une passion que l'on aimerait partager et transmettre à nos enfants et...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire