Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Comment cultiver des haricots en pot ?

Nos conseils pour réussir ses haricots en pot : bien les planter, les entretenir et les récolter

Les haricots sont appréciés pour leurs gousses fraîches ou leurs grains secs et sont très utilisés en cuisine partout dans le monde.

Faciles à cultiver, ces légumes ou légumineuses, selon la variété, ne sont pas réservés aux grands jardins et aux vastes espaces de campagne. Il est en effet tout à fait possible de cultiver des haricots grimpants ou des haricots nains en pot dans un petit jardin, sur une terrasse ou sur un balcon en ville.

Pour cela, il suffit tout d’abord de choisir les variétés les plus adaptées et de suivre quelques recommandations pour réussir semis, plantation et culture des haricots en pot. Et, bien sûr, de bien  les récolter avant de pouvoir les déguster.

→ Découvrez notre fiche complète sur le Haricot  et notre fiche sur Réussir la culture des Haricots

Quelles variétés de haricots pour la culture en pot ?

On distingue deux types de haricots : les haricots nains et les haricots à rames ou grimpants, toutes deux adaptées à la culture en pot.

Les haricots nains

Les haricots nains ont une hauteur d’environ 40 à 60 cm. Ce sont donc des plantes compactes, bien adaptées aux petits espaces.

Leurs atouts :

  • installation simple sans tuteurage
  • croissance très rapide
  • faciles à cultiver

Notre sélection de haricots nains à cultiver en pot :

Haricots nain ‘Contender’ et ‘Borlotto’ (ou ‘Splendido’) (Photo : M. Dumat)

Les haricots à rames ou rampants

Les variétés à rames nécessitent un tuteurage, mais sont simples à installer sur une terrasse ou un balcon, dont les murs, grillages ou palissades pourront facilement leur servir d’appui.

Leurs atouts :

  • forte productivité et récoltes abondantes
  • leur silhouette permet de fournir de l’ombre ou d’être utilisée comme brise-vue sur une terrasse ou un balcon
  • cueillette facile sans même se baisser, à portée de main

Les variétés mangetout sont bien adaptées à la culture en pot, comme :

Quand effectuer les semis de haricot en pot ?

La période idéale pour semer des haricots en pot commence au début du printemps en avril et se prolonge jusqu’au milieu de l’été en juillet.

Comment cultiver les haricots en pot ?

Les haricots ne sont pas exigeants. Comme beaucoup de plantes potagères, ils ont surtout besoin de soleil et d’eau pour s’épanouir.

Le semis

  1. La veille du semis, faire tremper les graines de haricots dans l’eau tiède pour attendrir l’enveloppe et faciliter la germination.
  2. Semer en poquet, par groupe de 2 à 4 graines, enfoncées à 3 cm de profondeur dans des petits godets ou pots de yaourts préalablement percés.
  3. Recouvrir de terreau pour semis ou d’un substrat léger et drainant pour favoriser le développement des racines.
  4. Arroser délicatement en pluie fine, pour éviter de faire migrer les graines.
  5. Placet les godets en situation ensoleillée, à une température idéalement comprise en 15°C et 18°C.

Au bout de 5 à 10 jours environ, les graines commenceront à germer et les premières pousses apparaîtront. A ce moment là,  éclaircir en ne conservant que le plant de haricot les plus beau et vigoureux dans chaque godet.

Lorsque le plant aura grandi et sera à l’étroit dans son godet (les racines dépassent par les petits trous sous le pot), rempoter le haricot dans son contenant définitif.

Le haricot pousse à la verticale en hauteur, mais développe de nombreuses petites racines. Pots, jardinières ou bacs devront donc avoir des dimensions minimales de 40 cm de diamètre et de 30 cm de profondeur.

Les pots en terre cuite sont préférables, puisqu’ils permettent une meilleure aération du substrat.

L’exposition

Les haricots ont besoin de chaleur pour bien se développer.  Ils devront donc être placés en situation ensoleillée, mais non brûlante (éviter les expositions plein Sud, surtout dans les régions aux étés particulièrement chauds).

Le tuteurage des variétés à rames

Les haricots à rames ont besoin de support pour se développer. Au moment de rempoter les haricots grimpants, deux solutions sont possibles :

  • placer le pot devant un treillage, un grillage ou une balustrade, sur lesquels le haricot pourra s’appuyer et s’accrocher naturellement
  • placer des tuteurs directement dans le pot, en utilisant des tiges de bambou ou des câbles, plantés droit, en forme de tipi, …

L’entretien des haricots cultivés en pot

Pour maintenir les pieds de haricots de façon stable dans le pot, butter la plante lorsqu’elle dépasse 20 cm de hauteur : cela signifie simplement qu’il faut ajouter du terreau autour du pied et tasser légèrement en veillant à bien recouvrir toutes les racines.

L’arrosage

Les haricots sont faciles à cultiver et ne nécessitent que peu de soin.

En pot, le dessèchement et l’évaporation seront toutefois plus fréquents et il est indispensable de garder une terre fraîche et humide pour obtenir de beaux légumes. Pour cela, pailler le substrat pour espacer les arrosages et éviter le dessèchement.

Arroser dès que le substrat commence à devenir sec, sans le saturer. Vider la soucoupe au bout de 15 minutes après arrosage pour ne pas risquer de faire pourrir les racines.

L’arrosage s’effectue uniquement au pied des plants, en évitant tout arrosage ou brumisation du feuillage, ce qui favoriserait le développement de maladies.

La fertilisation

Les haricots ne sont pas très gourmands, mais le terreau s’épuise fatalement plus vite en pot. L’ajout d’une poignée de compost ménager au substrat peut suffire pour favoriser la croissance.

Pour un apport complémentaire après la floraison, il existe par exemple des engrais potager , des bâtonnets d’engrais ou de l’engrais liquide à diluer dans l’eau d’arrosage, conçus spécifiquement pour la culture de légumes en pot sur balcon et terrasse.

Les maladies

Chez le haricot, les maladies ne sont pas très fréquentes. Elles sont souvent cryptogamiques ou fongiques (causées par un champignon parasite) : c’est le cas de l’anthracnose, qui touche surtout les variétés anciennes, de l’oïdium et de la rouille du haricot, qui sont généralement évitables en prenant soin de ne pas arroser le feuillage et de ne pas cultiver les plants de façon trop dense, pour favoriser l’aération.

Du côté des ravageurs, on retrouve les bien connus pucerons, dont les fortes attaques seront régulées avec une pulvérisation, en fin de journée, d’une solution d’eau et savon noir (1L d’eau pour 4 à 5 cuillère à soupe de savon noir).

La bruche, insecte hivernant dans les graines, est plus difficile à éliminer, mais heureusement plus rare à rencontrer.

La récolte des haricots

La récolte des haricots dépend de la variété : elle démarre 2 mois environ après le semis pour les haricots nains et au bout de 3 à 4 mois environ pour les haricots à rames et les haricots à écosser.

Idéalement, la récolte est effectuée le matin tous les 2 jours, en détachant simplement les gousses délicatement.

  • Les haricots précoces à longues gousses se récoltent jeunes, pour éviter la formation de fils.
  • Les variétés mangetout ont un goût moins frais et prononcé, mais ont l’avantage d’être sans fil, même récoltés à maturité.
  • Les variétés sèches seront quant à elles récoltées quand toutes les gousses seront devenues cassantes.

Enfin, vous pouvez évidemment faire sécher les graines des haricots cultivés en pot pour les réutiliser l’année suivante.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire

Plantfit,

Plantez adapté

 

Plantfit c’est notre tout nouveau service de conseils personnalisés. Gratuit, cet outil apporte à chacun des recommandations équivalentes à celles d'un bon jardinier et permet de sélectionner les végétaux les mieux adaptés à son jardin et à ses compétences en jardinage.

Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous pouvez ainsi (re)découvrir les caractéristiques uniques de votre jardin et choisir les plantes qui pourront s’y épanouir sans difficultés. Observer et s’inspirer de la nature permet d’obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi le premier pas vers une démarche de jardinage responsable !

 

Conseils sur mesure

Solution brevetée, Plantfit analyse les paramètres de votre jardin puis les croise avec les facteurs clés de réussite de chaque plante (zone climatique, exposition soleil et vent, type de sol, savoir-faire requis), établis d’après notre base de connaissances pour chacune des 12 000 plantes de la pépinière. Nous intégrons également à notre algorithme vos souhaits de couleur, hauteur ou style de massifs recherchés. 

 

Plantfit c’est tout simple !

Laissez-vous guider et répondez en quelques minutes à notre questionnaire. C'est une étape indispensable pour que nous puissions vous présenter le profil de votre jardin en quelques lignes, puis vous conseiller des plantes naturellement adaptées :

1- Organisez votre jardin ou votre terrasse en différents espaces

2- Répondez à nos questions sur les différents paramètres clés de chaque espace

3- Naviguez sur le site et pour chaque plante sélectionnée, découvrez si celle-ci est adaptée ou non à ces espaces, et pourquoi.

 

Que verrez-vous pour chaque plante ?

Cette plante nous paraît inadaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît assez adaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît bien adaptée à votre jardin ou votre massif !
Cette plante est peut-être un peu trop volumineuse pour votre massif 
Cette plante présente des caractéristiques ornementales que vous recherchez

Nos recommandations sont disponibles pour les végétaux d’ornement. Les plantes potagères et les fruitiers arriveront dans un second temps. 

 

À tout moment et d’un simple clic, vous pouvez choisir d’activer ou de désactiver Plantfit de votre navigation sur le site.

 

Compléter votre questionnaire >>>  Créer mon Jardin