Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
Arroser le jardin, les bons gestes
conseil

L'arrosage du jardin : comment faire ?

Guide pour les débutants

Lorsque l’on débute en jardinage, on se pose souvent tout un tas de questions, parmi lesquelles celle de l’arrosage du jardin ou du potager, d’une importance capitale. Car oui, les plantes ont besoin d’eau pour vivre, se développer correctement et fleurir ou fructifier. Mais arroser le jardin, ce n’est pas juste verser un peu d’eau sur des plantes, au hasard. Chaque jardin est différent, de par son sol, son exposition, son climat. Les plantes qui le peuplent ont aussi des besoins spécifiques, et ces derniers varient également au rythme des saisons. Alors quand et comment arroser son jardin ? En quelle quantité ? Quelle eau utiliser ? Comment économiser cette ressource fragile ? Pour répondre à ces questions, je vous propose ce petit guide, destiné aux jardiniers débutants, dans lequel vous trouverez tous mes conseils et astuces pour bien arroser les plantes de votre jardin.

A chaque jardin son arrosage.

On n’arrose pas tous les jardins de la même façon. En effet, plusieurs facteurs influencent la durée d’arrosage tout comme sa fréquence. Avez-vous déjà vérifié ces points avant de saisir l’arrosoir ?

  • L’exposition est un élément important quand on parle d’arrosage. En plein soleil, l’évaporation est plus importante et les plantes doivent affronter les températures les plus élevées, y compris aux heures les plus chaudes de la journée. Si à l’ombre les plantes souffrent moins de la chaleur, sachez que de nombreuses plantes d’ombre apprécient les sols qui restent frais, et qu’au final, elles peuvent vite être en difficulté si l’eau vient à manquer. Une grande variété de vivaces d’ombre sèche est cependant disponible pour végétaliser des zones difficiles.

arrosage jardin

  • Les saisons et la météo font varier les besoins en arrosage. Il est évident qu’en été, ils sont plus importants, car c’est souvent une période où les précipitations se font plus rares, et que les vents chauds dessèchent les feuillages. Parfois, il faut même aider le jardin à traverser la sécheresse. Sachez qu’une simple averse en plein mois de juillet ne suffit pas à abreuver correctement vos plantes. De même, si la pluie se fait rare en hiver, ou qu’un épisode de gel prolongé a empêché les racines d’accéder à l’eau, il est alors bon d’arroser dès que les températures redeviennent positives.
  • La structure et la nature de votre sol sont déterminants quand on parle d’arrosage. Un sol fortement argileux retient bien plus l’eau (et les nutriments) qu’un sol très sableux. Dans ce dernier, l’eau file et s’évapore plus vite, rendant les arrosages moins efficaces.
  • Les plantes en pots souffrent plus vite de la sécheresse. Le volume de terre dans un contenant est limité et l’eau s’y évapore d’autant plus rapidement que le pot est petit et le matériau poreux (terre cuite par exemple). Cela suppose des arrosages plus fréquents, jusqu’à 2 fois par jour pour les plantes qui poussent en plein soleil et dans un petit contenant.
  • Les jeunes plantations, tout comme les semis, sont fragiles, car ils ont un système racinaire insuffisant pour aller chercher l’eau. Il est donc impératif d’arroser régulièrement et en quantité appropriée.
  • Bien arroser, c’est aussi se demander quelle est la bonne quantité d’eau à apporter à chaque plante. Les plantes grasses et à feuilles épaisses, comme les Joubarbes ou les Sedums par exemple, sont généralement les plus résistantes à la sécheresse. Les vivaces et arbustes méditerranéens sont également réputés frugaux. Dans un de ses articles, Olivier vous présente également une sélection de vivaces et graminées pour un jardin sans arrosage (ou presque !). Les vivaces à feuillage gris et argenté supportent généralement mieux le plein soleil. Dans tous les cas, renseignez-vous sur les besoins spécifiques des plantes que vous possédez déjà ou que vous installez au jardin ou sur votre terrasse.

Quand et comment arroser le jardin ?

Arroser généreusement mais rarement

Arrosez copieusement mais rarement ! Si vous ne deviez retenir qu’un conseil, ce serait celui là. Beaucoup de jardiniers pensent bien faire en apportant un peu d’eau à leurs plantes tous les jours, pour les aider à supporter les jours chauds qui se succèdent. En arrosant trop souvent, vous mettez vos plantes sous perfusion. Elles développent un système racinaire en surface, et deviennent alors incapables d’aller chercher plus profondément dans le sol le précieux liquide. D’autre part, l’évaporation est plus importante dans les premiers centimètres du sol, ce qui vous fait gaspiller de l’eau. N’hésitez donc pas, par exemple, à apporter au minimum 10 L d’eau par semaine à vos jeunes arbres et arbustes. Par la suite, leurs profondes racines leur permettront de s’en passer (sauf canicule et sécheresse exceptionnelles bien sûr).

principe d'arrosage

 

En hiver, si les pluies se sont faites rares, ou que le sol est resté gelé en profondeur sur plusieurs jours, profitez d’une journée de dégel pour arroser modérément.

Certains végétaux, quand ils sont assoiffés, recroquevillent leurs feuilles ou les laissent pendre, pour économiser l’évaporation. Cela peut vous alerter sur la nécessité d’arroser.

Faut-il arroser le matin ou le soir ?

Un bon arrosage doit-il être fait tôt le matin ou tard le soir ? Dans tous les cas, vous aurez compris qu’il est irresponsable (et inutile !) d’arroser en pleine journée, en plein été. Si en hiver cela a peu d’importance, les températures estivales élevées provoquent une évaporation record, qui vous fait perdre tous les bénéfices de votre geste. Pour le reste, et selon vos disponibilités, choisissez les toutes premières heures de la matinée, ou les dernières de l’après-midi voire en soirée. L’eau a ainsi le temps de s’infiltrer profondément, et les plantes en tirent tout le bénéfice.

Quelle méthode d’arrosage choisir ?

arrosage jardin

Quelle eau d’arrosage utiliser ?

L’eau du robinet convient dans la plupart des cas. Elle présente l’avantage d’être facilement accessible, et toujours disponible. Pourtant, elle est souvent assez calcaire, traitée (au chlore par exemple) et l’eau potable est une ressource à économiser !

L’idéal est d’utiliser l’eau de pluie, récupérée via une citerne ou un récupérateur d’eau raccordés aux gouttières. Cette eau non calcaire est à réserver en priorité aux plantes de terre de bruyère.

Conseils et astuces pour arroser sans gaspiller.

  • Un binage vaut deux arrosages !’. Voilà un adage bien connu des jardiniers. Biner permet effectivement de casser la croûte superficielle du sol, ce qui favorise l’infiltration de l’eau. Le binage permet également de se débarrasser des herbes indésirables, réduisant par la même la concurrence pour la précieuse ressource.
  • Formez une cuvette de terre autour du pied des plantes, pour diriger l’eau d’arrosage au plus près des racines.
  • Paillez votre sol, idéalement sur toute la surface du massif ou, si vous manquez de matière première, autour des plantes en priorité. Optez pour des tontes de gazon séchées, des végétaux broyés, de la paille, des feuilles mortes, ou orientez-vous vers des paillis prêts à l’emploi, à l’utilisation très pratique. Étalez plusieurs centimètres d’épaisseur (entre 5 et 10 cm) pour une bonne efficacité.
  • Acceptez de voir votre gazon sécher ou jaunir en été. Dès les premières pluies d’automne, il reverdit sans aucun problème. Les pelouses élaborées avec au moins 50 % de fétuque résistent naturellement mieux à la sécheresse et à la chaleur. Une bonne solution consiste à se tourner vers des végétaux qui représentent une bonne alternative à la pelouse, parmi lesquels des couvre-sol pour toutes les situations, ou à puiser parmi les différentes idées pour remplacer une zone engazonnée.
  • Soignez la plantation. Creusez un trou assez grand, amendez si nécessaire, faites tremper le pot plusieurs minutes avant de le mettre en place et arrosez très généreusement. N’oubliez pas de pailler.
  • Sélectionnez des plantes sobres, qui permettent de profiter du jardin sans devenir esclave de la corvée d’arrosage. Afin de vous aider dans votre choix, Olivier vous présentent les 10 meilleurs vivaces pour un jardin sans arrosage.
  • Pour les plantes qui poussent en pot, aillez le réflexe d’installer une soucoupe sous le contenant (pour les plantes les plus soiffardes). Elle recueille l’eau et fournit une petite réserve. En hiver, retirez cette soucoupe ou retournez-la avant d’y poser à nouveau le pot. Pour savoir si une plante en pot a besoin d’eau, plantez votre doigt dans le substrat. Si le terreau est sec, c’est sans doute qu’il faut arroser. Si en revanche votre doigt ressort humide (et parfois avec un peu de terreau collé), pas besoin de se jeter sur le tuyau. Pour les plantes à fort besoins hydriques, l’utilisation d’un rétenteur d’eau du type Stockosorb vous permet d’optimiser les arrosages et de les espacer.

arrosage jardin

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire