Protéger les systèmes d’arrosage du gel

Protéger les systèmes d’arrosage du gel

Bien les hiverner et les entretenir pour qu’ils soient opérationnels la saison suivante

Sommaire

Créé le 17 Janvier 2023  par Marion 5 min.

Que vous utilisiez un système d’arrosage automatique, un tuyau d’arrosage manuel ou même un simple arrosoir, il est important de protéger votre matériel des températures négatives en hiver. La glace occupant plus de volume que l’eau, elle exerce une pression qui peut en effet déformer, fissurer, voire faire éclater les matériaux.

En cette saison, la plupart des plantes rentrent en dormance. Leurs besoins en eau sont donc de toute façon réduits au strict minimum et souvent simplement assurés par les pluies naturelles. Mis à part dans les régions méditerranéennes où il ne gèle presque jamais, ou bien sous serre chauffée, nous vous conseillons donc de mettre vos systèmes d’irrigation à l’abri du gel dès l’automne, en profitant d’une journée sèche et ensoleillée.

Voyons donc comment protéger, mais aussi entretenir votre système d’arrosage pour améliorer sa durée de vie.

arrosage

Que faire de votre tuyau d’arrosage en hiver ?

Difficulté

Couper l’alimentation en eau

La première étape consiste logiquement à éteindre l’ensemble de votre circuit d’irrigation et à couper l’alimentation en eau.

La plupart des logements disposent de vannes d’arrêt, permettant de couper l’eau en amont des robinets extérieurs utilisés pour l’arrosage du jardin et des plantes. Il est possible d’ajouter une vanne d’arrêt à votre système, soit en l’installant vous-même, soit en sollicitant un professionnel. Une fois la vanne d’arrêt de la canalisation coupée, ouvrez simplement les robinets pour que l’eau restante puisse s’écouler, avant de refermer.

C’est également le moment de passer en mode « arrêt » le programmateur d’arrosage ou la minuterie. Débranchez-les, puis veillez à bien enlever piles ou batterie amovible pour éviter l’oxydation. N’oubliez pas de vider l’éventuelle eau stagnante restée dans le programmateur et à le faire sécher. Rangez ensuite l’ensemble du matériel dans un lieu sec et hors gel. Nous vous conseillons de ne laisser en place que les programmateurs installés en intérieur pendant l’hiver.

Les pompes éventuellement reliées au programmateur seront, elles aussi, débranchées et hivernées. Même chose pour les réducteurs de pression ou brise-jets, qui seront démontés, vidés et séchés avant rangement.

Purger les tuyaux d’arrosage et robinets

La vidange des tuyaux et robinets permet d’éliminer l’eau résiduelle, qui risquerait de stagner pendant tout l’hiver. Il existe différentes méthodes de purge, en fonction de votre système d’arrosage.

Vidange manuelle

Si vous avez déjà coupé l’alimentation en eau comme vu précédemment, il vous suffit d’ouvrir les vannes ou bouchons de purge des robinets afin de laisser l’eau s’échapper. Dès qu’il n’y aura plus de liquide, refermez.

Même principe concernant vos tuyaux d’arrosage. Il vous suffit d’ouvrir tous les asperseurs et goutteurs de vos tuyaux goutte-à-goutte, de retirer les bouchons de purge ou d’ouvrir les mini-vannes d’arrêt afin que l’eau restante puisse s’écouler naturellement. Laissez ensuite bien sécher les tuyaux, si possible au soleil.

Vidange automatique

Certains systèmes disposent d’une purge automatique, qui se déclenche en autonomie lorsque la pression est basse. Une fois l’alimentation en eau coupée, les vannes s’ouvriront d’elles-mêmes pour laisser s’évacuer l’eau. Refermez lorsqu’il n’y a plus de liquide.

Vidange par soufflage

Plus technique, mais très efficace, cette solution consiste à purger les tuyaux et canalisations en y injectant de l’air comprimé, pour forcer l’eau résiduelle à sortir. Elle nécessite donc un compresseur d’air.

Quelques gestes de sécurité seront nécessaires pour effectuer cette purge, comme le port de lunettes et gants de protection. Le choix de la pression adaptée est également crucial pour ne pas risquer d’endommager le matériel. Vous pouvez faire appel à un professionnel pour effectuer cette action.

Inspecter et nettoyer le système d’arrosage

L’hivernage du système d’arrosage est également le moment de le nettoyer et de vérifier son bon état de fonctionnement.

Commencez par dévisser les buses d’arrosage de vos systèmes de goutte-à-goutte, pour les faire tremper dans de l’eau tiède additionnée de vinaigre blanc, afin d’éliminer les résidus de calcaire. Laissez-les ensuite sécher au soleil ou sur un chiffon propre. Procédez de même pour les tuyaux microporeux, qui doivent être nettoyés afin d’éliminer les résidus qui risqueraient d’empêcher leur bon fonctionnement. Vous pouvez les faire tremper dans une bassine ou les nettoyer à l’aide d’une éponge. Laisser sécher avant de ranger.

Puis, inspectez tous les éléments (tuyaux, asperseurs, gicleurs…) en vérifiant :

  • qu’ils ne sont pas bouchés ;
  • qu’ils ne présentent pas de signes de fuite ou de fissure ;
  • que l’étanchéité est toujours bien assurée, que les joints sont en bon état ;
  • que mousse ou algue ne se sont pas développées.

Votre système d’arrosage sera ainsi opérationnel dès le printemps.

Stocker le système d’arrosage

Rangez ensuite vos tuyaux dans un lieu abrité et hors gel : abri de jardin, garage, cave, etc. Ne pliez jamais les tuyaux pour ne pas les endommager, mais enroulez-les. Il existe des enrouleurs spécifiques, mais vous pouvez aussi utiliser les moyens du bord (notes : chez moi, il s’agit d’une vieille souche disposant d’un « crochet » naturel parfait pour y enrouler mon tuyau d’arrosage abrité pour l’hiver).

Pour faciliter la réinstallation du système d’arrosage au printemps suivant, vous pouvez aussi en profiter pour étiqueter ses différentes parties, afin de différencier les tuyaux selon leur future destination : potager, massif, jardinières et pots, etc.

tuyau

Rangez votre tuyau d’arrosage à l’abri sans le plier

Protéger le matériel extérieur du gel

Les éléments restant à l’extérieur, comme les tuyaux non enterrés ou les robinets fixes, vont devoir être protégés du gel. Pour cela, vous pouvez utiliser différents matériaux, achetés ou de récupération :

  • papier bulles ;
  • ruban ou mousse isolante ;
  • polystyrène ;
  • manchons en polyéthylène ou en caoutchouc ;
  • sacs plastiques.

Fixez-les simplement à l’aide d’une ficelle, d’un élastique ou de scotch étanche autour du matériel à protéger.

N’utilisez pas de simple carton ou de morceau du tissu s’ils ne sont pas protégés de la pluie. Une fois imbibés d’eau, ils n’assureront plus leur rôle protecteur.

Ne pas oublier les systèmes d’arrosage complémentaires

D’autres systèmes d’arrosage demanderont à être protégés du gel.

  • Les ollas ou oyas, ces systèmes d’irrigation à enterrer ou à planter, seront mises à l’abri. Videz-les, puis nettoyez-les à l’eau tiède additionnée de savon noir pour éliminer les impuretés et bien conserver leur porosité naturelle. Laisser sécher naturellement au soleil. Les ollas qui resteraient en terre seront vidées. Elles seront ensuite protégées du gel et des fissures éventuelles par un épais paillage.
  • Les arrosoirs peuvent être retournés têtes en bas sur un piquet ou bien déplacés à l’abri du gel.
  • Dans les régions soumises à de fortes et longues gelées, les cuves de récupération d’eau de pluie devront être vidées au moins en partie, pour éviter que le gel n’entraîne des fissures. Si vous optez pour un vidage complet, profitez-en pour nettoyer l’intérieur de la cuve à l’aide d’un jet d’eau puissant pour décrocher les impuretés. Laissez ensuite sécher tête en bas. À noter que les cuves enterrées restent normalement protégées du gel sans problème.
arrosage

Autres systèmes d’arrosage

Commentaires