Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
texture du sol : caractéristiques et tests
conseil

Déterminer la texture de son sol : argileux, sableux, limoneux

Des tests simples pour connaître sa terre

La bonne plante au bon endroit, dans un sol qui lui convient est la principale condition de réussite d’un jardin. C’est pourquoi, que ce soit dans les livres consacrés au jardinage ou dans nos fiches plantes, vous trouverez toujours un indication concernant la texture du sol idéale pour chaque plante. Mais tout le monde n’a pas fait « pédologie » * deuxième langue ! La notion de texture du sol et des termes comme « argilo-limoneux » ou « sableux » peuvent paraître un peu flous.

Quels sont les différents types de sols et leurs caractéristiques ? Comment déterminer simplement la texture de son sol ? Voici quelques éléments qui vous permettront de mieux connaître votre terre.

 

* la science qui étudie la formation ou l’évolution du sol

Les différents types de sols et leurs caractéristiques

Au niveau de la texture pure du sol, il existe surtout 3 composants essentiels : le sable, le limon et l’argile. C’est ce qu’on appelle la fraction minérale du sol. Elle résulte de la dégradation de la roche mère, située sous le sol. Ces composants diffèrent en fonction de la granulométrie :

  • le sable possède des éléments d’une taille supérieure à 0.05 mm (50µm),
  • les limons se situent entre 2µm et 50µm,
  • les argiles ont une taille inférieure à 2µm.

Il est à noter que les sols ne sont que très rarement que argileux, que sableux ou que limoneux : c’est souvent un mélange savant de ces trois constituants.

Sol sableux

Un sol sableux contient au moins 60 % de sable, parfois plus. Il n’a quasiment aucune structure : la moindre poignée de terre s’émiette trop facilement. C’est une terre très facile à travailler et qui se réchauffe rapidement au printemps, ce qui est favorable aux cultures précoces. Cependant, le sol sableux est assez peu fertile car il ne retient ni l’eau ni les éléments nutritifs.

Sol limoneux

Un sol limoneux est riche en limons. C’est un sol sur lequel ont été déposés, des milliers d’années auparavant, des alluvions, c’est-à-dire des dépôts de débris transportés pas de l’eau courante. Tous les sols limoneux contiennent au moins 10 % d’argile. C’est une terre brune assez douce au toucher, légère et facile à travailler. Elle est riche, fertile, très perméable à l’eau et à l’air et se réchauffe vite au printemps. C’est un sol assez fragile et qui s’appauvrit au fil des ans. Il faudra donc le « nourrir » régulièrement.

Sol argileux

Un sol argileux colle lorsqu’il est humide, il se crevasse lorsqu’il est sec. Cette terre est difficile à travailler et se réchauffe lentement au printemps. Ce type de sol est très fertile et retient bien l’eau et les minéraux nécessaires aux plantes. Mais cette terre est souvent très compacte, ce qui ne facilite ni l’enracinement ni les échanges de gaz et de nutriments.

nature du sol

Divers sols : sableux, argilo-limoneux et argileux

Cas particulier : le sol humifère

C’est probablement la meilleure terre et celle que l’on retrouve sous nos pieds en forêts. En réalité, on ne parle ici que de la couche superficielle du sol. Vous pouvez donc tout à fait avoir un sol humifère à partir d’une terre argileuse par exemple. Naturellement riche en humus, elle est très fertile, notamment concernant l’azote et les éléments nutritifs. Il retient bien l’eau, sans excès mais n’est jamais collante. Il est très facile à travailler et possède une légère acidité.

Et l’acidité du sol ?

On parle beaucoup aussi de sols acides et à l’inverse de sols alcalins. Cela s’ajoute aussi à la détermination de la nature de votre sol. Pour en savoir plus, rendez-vous sur notre fiche conseil « Sol acide, sol neutre ou sol calcaire : comment savoir ?« 

Connaître la texture de son sol : des tests simples

Voici quelques  tests très basiques qui vous permettront de vos faire rapidement une idée de la composition de votre sol.

Le test du boudin ou de la boulette

Prenez une boule de terre et tentez d’en créer un boudin entre vos doigts.

  • Si cela vous est impossible, la terre est plutôt sableuse.
  • Si vous avez créer un beau boudin bien ferme, votre terre est plutôt argileuse.
  • Si le résultat se situe entre les deux, votre terre est plutôt limoneuse.

Le test de la boule de terre est assez similaire :

Faites une boule de terre et jetez-la sans ménagement sur une surface plane.

  • Si la boule reste entière, c’est une terre fortement argileuse.
  • Si elle s’écrase complètement, c’est une terre fortement sableuse.

Le test de sédimentation

Appelé dans le cercle des agronomes « le test du bocal de confiture » , ce test très simple n’en est pas moins d’une grande efficacité pour connaître le taux de sable, de limon et d’argile.

Pour réaliser ce test :

  • Prenez un bocal en verre d’au moins un litre, plus haut que large et pouvant se refermer au moyen d’un couvercle.
  • Remplissez la moitié du bocal de terre de votre jardin, prélevée à 10 cm de profondeur.
  • Complétez avec de l’eau en laissant quelques centimètres d’air.
  • Fermez le bocal et remuez fortement pendant 3 minutes.
  • Laissez reposer 30 minutes.
  • Remuez à nouveau pendant 3 minutes.

connaître la nature de son sol

  • Laissez reposer pendant au moins 24 heures : le sable, plus lourd, se déposera au fond du bocal, le limon se retrouvera au centre et l’argile au-dessus. Les particules qui flottent sont les matières organiques, elles forment comme une sorte de cocktail brunâtre et peu appétissant. Si votre eau est toujours trouble au bout de 24 heures, attendez encore. La décantation cela peut prendre plusieurs jours.
test de sédimentation

Résultat d’un test de sédimentation

Manipulez le bocal avec précaution pour ne pas mélanger de nouveau les strates. La difficulté va être de repérer les différentes strates. Faites au mieux ! Les sables sont visibles à l’oeil nu. Dès que vous n’arrivez plus à les distinguer, c’est que vous êtes dans le limon. L’argile est compact et peut avoir une couleur légèrement différente. Une fois que vous avez mesuré approximativement la hauteur des différentes strates, il faudra convertir ces mesures en pourcentages dont la formule est la suivante :

(hauteur d’une strate x 100)/hauteur totale = %

Dans notre exemple, on obtient donc : 15% de sable, 39% de limon et 46% d’argile.

  • Enfin, pour connaître la texture de votre sol, il faudra retranscrire vos résultats dans la pyramide de textures de sols. Cette pyramide permet de déterminer l’appellation exacte du sol que vous avez testé. Pour cela, tracez une ligne parallèlement aux axes de chaque strate (reportez-vous au diagramme). Ces trois lignes tracées, vous pourrez trouver le point de rencontre qui se retrouvera dans une case.
triangle texture de sol

Pyramide de textures de sols (vous trouverez cette pyramide vierge sur Wikipedia, d’autres sont aussi disponibles sur Internet)

Nous obtenons ici une terre argilo-sableuse.

Test en laboratoire

Parfois, surtout si on arrive récemment dans un jardin ou que l’on compte se lancer dans une culture spécifique (un potager de grande envergure, par exemple), il peut être judicieux de procéder à une analyse de terre dans un laboratoire de pédologie agréé. Le rapport fourni vous indiquera outre la composition du sol : sa richesse, le taux d’éventuels polluants (biocides, métaux lourds, …), le pH, … ainsi que d’éventuels conseils pour pallier aux différents soucis.

Nota bene : les sols, même dans nos jardins aux petites surfaces, sont rarement homogènes. Il vous faudra sans doute faire plusieurs prélèvements en divers endroits et en faire une moyenne.

Observer la flore spontanée

Les plantes sauvages bio-indicatrices

L’observation des plantes indigènes de votre jardin, celles qu’on appelait avant les « mauvaises herbes », peut vous fournir des indications en ce qui concerne la composition de votre sol.

  • Sol à dominante sableuse : pâturin, argousier, aster, laitue sauvage, linaire…
  • Sol à dominante limoneuse : chiendent, chénopode… mais il n’existe pas ou peu de plantes qui sont spécifiques à ce type de sol.
  • Sol à dominante argileuse : pissenlit, liseron, gesse, pâquerette, rumex, renoncule rampante…
  • Sol humifère : fougère, lamier, ortie, carex, aegopode…
plantes bio-indicatrices

Quelques plantes bio-indicatrices : Pâturin, pissenlit et ortie

Attention : les plantes bio-indicatrices ne nous fournissent qu’une indication générale. En effet, les plantes indigènes, surtout celles que l’on se borne à appeler « mauvaises herbes », ont souvent une grande valence écologique qui leur permet, même si ce n’est pas leur habitat préférentiel, de coloniser d’autres types de sols. D’autre part, comme dit précédemment, un sol ne contient rarement qu’un seul composant. Et à la texture du sol, vous pouvez y ajouter la structure, l’humidité, le taux d’éléments nutritifs, l’acidité éventuelle, … Bref, rien ne vaut une bonne analyse en laboratoire.

Prenez conseil auprès de vos voisins

Cela peut paraître idiot mais si vos voisins sont là depuis plus longtemps que vous, il y a fort à parier qu’ils connaissent très bien leur terre. Surtout s’ils sont agriculteurs. Leur terre est leur gagne-pain et ils connaissent souvent sur le bout des ongles les résultats d’analyse de leurs terrains.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

2 réflexions au sujet de « Déterminer la texture de son sol : argileux, sableux, limoneux »

  • Lawson

    Bonjour,
    Je souhaiterai avoir quelques conseils pour mon potager.je suis rentrée dans une maison de ville avec un bel espace, dont j'ai pris partagé pour effectué mon potager. Etant une construction recente et le solest rempli de gravats ,et je crains de choses peu écologiques. J'ai donc construit plusieurs bacs que j'ai rempli de terreau et terre vegetal aux quelles j'ai ajouté mon composte, pour la partie ombragée du potager, et du fumier de cjeval pour l'autre partie ensoleillée qui est bordé par un mur blanc. J'ai constaté, partie ombragée tres beaux pieds de tomates avec belle production (8 pieds). Côté mur blanc donc ensoleillé, production de concombre difficile à venir 2 specimens apres l'episode canicule. Production mitigée de tomates. Aucune production de cougette , de courge de patisson , sur chaque côté, productive en fleur male uniquement meme plant pincé.
    Donc, je suis un peu perdue mais je ne desespere pas et souhaite persister la saison prochaine. Je souhaite aussi faire une ciltire en butte, je suis preneuse de tous les conseils, SVP.
    Que puis faire pour amélioré mes plantations et enrichir régulièrement mes bacs potagers ,SVP.
    Merci pour vos retours
    Salutations
    Rose

    Répondre
    • Olivier

      Bonjour madame, vous pouvez apporter du compost ou un peu de fumier décomposé à vos bacs ou un bon terreau de feuilles mortes. N'oubliez pas aussi d'alterner des cultures "gourmandes" en nutriments avec des cultures qui enrichissent le sol comme c'est le cas de légumes de la famille des fabacées : pois, haricots, fèves... Sinon, un léger apport d'engrais liquide "spécial potager" en pleine phase de croissance est souvent apprécié. Si vous avez la moindre question, n'hésitez pas à contacter le service client de Promesse de Fleurs par téléphone au 03 61 76 08 10. Merci de votre commentaire et bonne journée.

      Répondre
Laisser un commentaire