Ma plante est-elle assoiffée ou trop arrosée ?

Ma plante est-elle assoiffée ou trop arrosée ?

Reconnaitre les signes d'un arrosage inapproprié et y remédier

Sommaire

Rédigé le 30 Juillet 2023  par Leïla 6 min.

L’arrosage est un aspect à ne pas sous-estimer dans l’entretien des plantes. Conjugué à l’eau de pluie, il fournit l’eau nécessaire à leur survie et à leur croissance. Une irrigation adéquate permet aux plantes d’absorber les nutriments du sol, d’effectuer la photosynthèse et de transporter les minéraux essentiels vers toutes les parties de la plante. Un arrosage inapproprié peut compromettre ces fonctions vitales et entraîner des problèmes de santé pour la plante. L’arrosage trop fréquent et trop abondant comme le sous-arrosage ont des conséquences néfastes pour les plantes, elles souffrent alors de surhydratation ou de déshydratation.

Dans cet article, examinons comment identifier les signes d’une plante assoiffée ou déshydratée par rapport à une plante qui a reçu trop d’eau. Établissons ensuite les mesures à prendre pour remédier à ces problèmes et les prévenir à l’avenir.

Difficulté

L'importance d’un arrosage approprié pour la santé des plantes

Chaque plante a des besoins en eau spécifiques. Certaines plantes préfèrent des sols toujours humides, beaucoup apprécient un sol frais, tandis que d’autres prospèrent dans des sols secs. Les conditions climatiques et le type de sol influencent les besoins en eau de la plante. Pour les plantes en pot, le type de substrat, sa capacité de rétention en eau, sa qualité et la taille du pot jouent également un rôle. Par conséquent, il est essentiel de se familiariser dans un premier temps avec les spécificités de chaque espèce végétale présente dans votre jardin, puis de prendre en compte l’influence de votre type de sol ou de substrat et les conditions climatiques. Quand on parle de conditions climatiques ici, on les prend toutes en compte : le vent a un effet desséchant sur les plantes, la pluie n’est pas toujours efficace pour pénétrer dans le sol, la chaleur et le soleil direct en été accroissent radicalement les besoins en eau de certaines plantes.

Sachez qu’une surhydratation peut être aussi néfaste qu’une déshydratation. Les meilleurs outils d’observation des besoins en eau, satisfaits ou non, de vos plantes sont vos yeux et vos mains : toucher le sol ou le substrat sur quelques centimètres de profondeur s’avère très utile.

À noter : quand on parle de sol frais, apprécié par beaucoup de plantes qui ne sont pas des plantes de type méditerranéen, on évoque un sol qui au toucher inspire de la fraîcheur : il n’est pas humide et collant, il n’est pas sec, mais il conserve une certaine fraîcheur entre deux arrosages. C’est souvent le cas des sols riches en humus, à perméabilité moyenne, ordinaires, limoneux ou légèrement argileux, avec une qualité de drainage correcte ou bonne.

probleme arrosage

Un arrosage approprié passe par l’observation des plantes et du sol

Signes d'une plante déshydratée et mesures à prendre

Symptômes

Lorsqu’une plante manque d’eau, elle présente généralement certains signes caractéristiques qui indiquent son état de déshydratation. Le signe le plus simple à identifier est le dessèchement des feuilles, ou les bords qui deviennent bruns et « croustillants », tandis que les tiges peuvent sembler minces et cassantes. Si vous touchez les feuilles, elles paraissent sèches au toucher et peuvent même se courber vers le bas. La plante ne reçoit pas suffisamment d’eau pour maintenir une transpiration normale.

Les feuilles peuvent aussi commencer à s’affaisser et à devenir molles, pour éviter une perte excessive d’eau par transpiration, elles perdent leur rigidité habituelle, s’enroulent autour d’elles-mêmes, tombent. La plante ralentit sa croissance et ses fleurs se fanent plus rapidement que d’habitude, car elle concentre ses ressources limitées sur la survie plutôt que sur la reproduction.

En inspectant le sol, vous remarquerez qu’il est sec au toucher ou qu’il se fissure facilement. Pour une plante en pot, le substrat en pot se décolle des bords du contenant.

cerisier manque eau

Des feuilles de cerisier enroulées sur elles-mêmes, en manque d’eau

Que faire ?

Il est important de réagir rapidement lorsque vous identifiez ces signes de déshydratation chez une plante. Un arrosage abondant est la première étape pour réhydrater la plante. Prenez soin d’arroser lentement et profondément, en vous assurant que l’eau atteigne bien les racines de la plante. Laissez l’eau pénétrer suffisamment dans le sol pour assurer une hydratation adéquate. Si c’est une plante en pot et que vous pouvez la déplacer, immergez-la dans une bassine ou un évier. Sinon, arrosez-la plusieurs fois le même jour. Les jours suivants, arrosez-la encore. Surveillez la plante par la suite et arrosez-la davantage durant quelques semaines, le temps qu’elle retrouve un aspect et une croissance normale.

Pour une plante en pot très déshydratée, un rempotage s’avère nécessaire si le substrat est trop déshydraté : s’il ne retient plus du tout l’eau et qu’il reste décollé des parois du pot, changez-le intégralement.

Ne tombez pas dans l’excès inverse par la suite, ce schéma d’arrosage doit durer quelques jours à quelques semaines selon la taille de la plante, si elle est en pot ou en pleine terre, etc. Ensuite, reprenez des arrosages standards, car une plante souffre aussi d’être trop arrosée.

Une règle applicable à tout type de plante et d’arrosage est à savoir : il vaut mieux arroser moins souvent et plus abondamment que de maintenir ses plantes sous perfusion de nos arrosages fréquents. Exemple : il vaut mieux arroser 1 fois par semaine avec deux arrosoirs que de verser 1/2 arrosoir tous les deux jours. Ce n’est que pour donner un ordre d’idée, car en été par chaleur caniculaire, certaines plantes ont besoin d’un arrosage tous les deux jours !

Bien sûr, tenez compte des éventuelles restrictions d’eau dans votre département, il n’est pas question ici d’y déroger.

Prévention

  • Établissez un calendrier d’arrosage régulier en fonction des besoins spécifiques de la plante et de l’environnement, des saisons, ainsi que de vos observations (il est très important d’observer ses plantes !).
  • Un paillis organique autour de la base de la plante sur quelques centimètres aide beaucoup à retenir l’humidité dans le sol.
  • Des apports de compost à l’automne et au printemps permettent aussi d’améliorer les qualités de rétention d’eau du sol.
  • Des récupérateurs d’eau de pluie sont indispensables si vous pouvez en installer.

Procédez à ces améliorations toute l’année permet d’aborder plus sereinement la période estivale. La gestion de l’eau se pense toute l’année.

Signes d'une plante qui a reçu trop d'eau et mesures à prendre

Symptômes

Souvent, une plante trop arrosée voit ses feuilles jaunir. Les feuilles peuvent devenir flasques et être molles au toucher, car elles sont gorgées d’eau. Si la situation persiste, les racines de la plante vont pourrir en raison de l’excès d’humidité, ce qui limite l’apport en oxygène et entraîne une mauvaise absorption des nutriments. Vous pouvez également observer une odeur nauséabonde provenant du sol, signe de la décomposition des racines.

Ensuite, une plante qui reçoit trop d’eau est plus susceptible de développer des maladies telles que la pourriture des racines ou des champignons pathogènes. Les racines deviennent incapables de fournir à la plante les éléments nutritifs nécessaires, entraînant un affaiblissement général de la plante et une diminution de sa capacité à résister aux maladies. Si vous observez des taches sombres ou des moisissures sur les feuilles ou les tiges, cela peut indiquer la présence de maladies fongiques dues à l’excès d’humidité.

probleme arrosage

Des feuilles de Hoya molles et jaunes, symptômes d’une plante trop arrosée

Que faire ?

Pour remédier à une surhydratation, il est important de permettre à la plante de sécher correctement.

Si la plante est en pot, retirez la plante de son pot, éliminez la terre saturée d’eau. Examinez les racines. Si elles sont brunâtres, molles et ont une odeur désagréable, c’est un signe de pourriture des racines. Vous devrez alors enlever délicatement le substrat humide autour des racines, les nettoyer et les couper si nécessaire pour éliminer les parties endommagées. Remplacez le terreau.

Si vous craignez que la situation ne se reproduise, choisissez un pot en terre cuite, poreux, qui évapore l’eau plus rapidement et ajoutez des éléments de drainage au terreau comme la perlite ou versez des billes d’argile ou des graviers au fond du pot pour améliorer le drainage. N’oubliez pas de choisir systématiquement des pots percés de trous de drainage pour les plantes en pot.

Si la plante est en pleine terre, laissez-la tranquille ! Vous l’arroserez à nouveau quand vous serez sûr que la période critique est passée. Si votre sol est lourd, peu drainant, asphyxiant, déterrez la plante, ajoutez des graviers ou de la pouzzolane au fond du trou de plantation et ajoutez des éléments de drainage à votre sol de plantation.

Réduisez la fréquence d’arrosage pour éviter un excès d’humidité à l’avenir.

Un arrosage approprié

Pour éviter à la fois la déshydratation et la surhydratation des plantes, il est essentiel de comprendre les besoins spécifiques de chaque espèce végétale. N’achetez pas une plante sans savoir si elle est adaptée à votre sol et à vos conditions climatiques. Renseignez-vous sur ses besoins (notre site regorge d’ailleurs d’informations sur les plantes). Chaque plante a des exigences différentes en matière d’arrosage en fonction de son type, de son stade de croissance et de l’environnement dans lequel elle se trouve.

Il est recommandé de vérifier régulièrement l’humidité du sol avant d’arroser. Insérez votre doigt dans le sol jusqu’à environ 2,5 cm de profondeur. Si le sol est sec à cette profondeur, il est temps d’arroser la plante. Cependant, si le sol est encore humide, il est préférable d’attendre avant d’arroser à nouveau.

Utilisez également des pots avec des trous de drainage pour permettre à l’excès d’eau de s’écouler librement. L’ajout d’un matériau de drainage, comme des billes d’argile au fond du pot, est nécessaire pour tout type de plante en pot.

Ne sous-estimez pas l’importance de la qualité de l’arrosage ! En observant vos plantes et en agissant rapidement lorsque vous observez des signes de stress hydrique et en ajustant vos pratiques d’arrosage en conséquence, vous aidez vos plantes à mieux se porter.

substrat paillis

Un substrat drainé, souvent bénéfique pour les plantes et notamment si elles souffrent de trop d’arrosage et du paillis organique pour aider le sol à garder l’humidité

Commentaires

difference plante assoifee et plante deshydratee