Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
amenager jardin plein sud
conseil

Aménager un jardin plein Sud

Nos meilleurs conseils pour bénéficier de l'exposition sud au jardin

Un jardin exposé au Sud est une aubaine pour tous les végétaux un peu frileux, ayant besoin de beaucoup de lumière et supportant la sécheresse. Un jardin plein Sud n’est pas qu’un jardin du bord de la Méditerranée et bien souvent, même au Nord de la Loire, vous pourrez vous permettre de cultiver la plupart des plantes méditerranéennes. Découvrez nos conseils pour profiter d’un beau jardin exposé au Sud quelle que soit votre région.

Pour éviter tout échec nous vous conseillons de planter adapté, n’hésitez pas à adopter notre application web Plantfit.

Que signifie plein Sud : avantages et inconvénients ?

Que signifie réellement « plein Sud » ?

Au jardin, les végétaux ont besoin de capter la lumière et la chaleur. Une orientation appropriée de votre jardin assurera aux plantes une croissance optimale et une meilleure productivité au potager. De nombreux experts conseillent une orientation du nord vers le sud afin que les plantes bénéficient d’une exposition au soleil homogène et la plus longue possible. Lorsqu’elles sont installées en direction de l’ouest, les plantes ont tendance à se faire de l’ombre.

Avantages et inconvénients

Le plein sud correspond pour la majorité des plantes à 6 à 8 heures d’ensoleillement par jour. Pour les espèces qui pourraient ne pas être en mesure de supporter des heures d’exposition brutale au soleil, nous vous recommandons de les placer de manière à ce qu’elles reçoivent le soleil du matin et l’ombre de l’après-midi. La plupart des plantes grimpantes sont une très bonne alternative pour une exposition Sud. Enfin, cette exposition permet de cultiver des plantes méditerranéennes même au Nord de la Loire car certaines sont tout à fait rustiques.

L’exposition Sud est idéale au printemps pour obtenir un fleurissement précoce et également une bénédiction à l’automne pour les bulbes comme les crocus jaunes Sternbergia lutea. Ils vont fleurir en abondance du mois de septembre tandis qu’à l’ombre, il leur faudra attendre plus d’un mois. Une exposition Sud au jardin apporte beaucoup de satisfaction.

L’exposition plein Sud est à craindre en été, surtout en région méditerranéenne. Seules les plantes adaptées à de fortes périodes de sécheresse seront installées sans protection ; les autres devront être paillées à leur pied.

Quelles plantes choisir selon votre région ?

Pour les régions à climat méditerranéen

Des étés chauds et secs ainsi que des hivers doux. Il faudra choisir des plantes méditerranéennes qui sauront résister à de longs mois de sécheresse en été, accentuée par un mistral qui dessèche tout. Même si les plantes méditerranéennes semblent adaptées à toutes les régions. Il est possible de les utiliser sous certaines conditions et de choisir des situations favorables bien exposées et bien abritées afin de protéger les plantes des gelées l’hiver. Dans le jardin, une zone protégée par une construction pourra accueillir ces végétaux peu rustiques.

Voici notre sélection à découvrir :

  • Les Sauges arbustives : Les championnes tout-terrain de la floraison estivale : elles démarrent en mai et ne s’arrêtent de fleurir qu’avec les premiers gels. Elles prennent tous les coloris, du blanc au rouge, en passant par le rose tyrien, le saumoné, le rose dragé.
  • L’Hesperaloe : Cette vivace encore peu utilisée mérite d’être mieux diffusée. Elle possède de fines feuilles en rosettes, dures, bleu-vert. De la touffe jaillit en été de longues tiges souples portant de ravissantes fleurs rose framboisé très attrayantes. A noter que la plante résiste au gel, jusqu’à -15°C en sol bien drainé.
  • Les Bruyères méditerranéennes : Très courante de la péninsule ibérique à l’Italie. Elle se reconnaît à ses fleurs aux étamines dépassant la corolle, groupées aux extrémités des rameaux florifères. Fleurit en fin d’été, en sol sec, neutre ou même légèrement calcaire. Les pieds au sec, elle résiste à -20°C.
  • Le Limonium : C’est une cousine des plumbagos que l’on utilise beaucoup pour faire des bouquets secs. Sa floraison est très longue, même sans arrosage, car tant que l’on cueille les fleurs, la plante reforme de nouvelles tiges florales.
  • Le Fremontodendron californicum (Frémontia de Californie) : Cet arbuste est un vrai roc qui s’adapte aux embruns, à la sécheresse et à la pollution !
Plantes pour exposition sud méditerranéenne

Originaires du continent nord américain au centre l’Hesperaloé et à droite le Fremontodendron. À gauche le statice des Canaris.

Pour les régions à climat océanique

Influencées par la présence de l’océan Atlantique, les températures en été et en hiver sont douces, mais variables. Certains étés peuvent se montrer brûlants. On peut donc choisir des plantes peu rustiques, d’origine méditerranéenne ou australe.

Voici notre sélection à découvrir :

  • L’Eschscholzia californica ou pavot de Californie : de 30 à 40 cm de haut, il donne de grandes fleurs blanches, jaunes ou oranges en forme de coupes évasées. Semer en place de février à mai dans les bordures et massifs puis éclaircir. Le pavot de Californie donne un aspect « naturel » aux jardins, mais il peut se montrer envahissant. Il aime les sols bien drainés même pauvres.
  • Le Lagerstroemia (Lilas des Indes) : Il s’adapte aussi aux conditions extrêmes sécheresse, bord de mer, pollution.  Vous serez conquis par ses lumineuses panicules roses durant tout l’été.
  • L’agapanthe : Plante vivace à bulbe, elle offre de belles tiges florales bleues ou blanches sur un feuillage caduc ou persistant selon les variétés.
  • L’anisodontea : Bel arbuste de la famille des Malvacées, à la généreuse floraison rose pourpre d’avril à octobre et à la croissance rapide. Il peut même fleurir pendant 12 mois en cas d’hiver très doux. Il aime les expositions ensoleillées et les sols légers et bien drainés.

À gauche floraison écarlate du Lagerstromia au centre les Agapanthes à droite l‘Anisodontea.

Pour les régions à climat continental

Les épisodes de chaleur ou caniculaires sont de plus en plus fréquents et longs, n’épargnant pas les régions au Nord de la Loire !  Il faut donc apprendre quelles plantes s’adaptent à des températures élevées et à la sécheresse des étés chauds et des hivers longs, froids et humides. Cela dit, l’exposition Sud, plus chaude et abritée, permet de se diriger vers des plantes méditerranéennes rustiques.

Voici notre sélection :

  • Le perovskia (ou sauge d’Afghanistan) : cousin des sauges, aux épis de fleurs bleu azuréen et au feuillage gris argenté, il fleurit du printemps à l’automne. Il demande un sol léger et bien drainé ainsi qu’un emplacement ensoleillé. Il est également très rustique et croissance rapide.
  • Le phlomis (ou sauge de Jérusalem) est une plante vivace à la longue floraison en épis jaune pâle. Rustique, il préfère les sols légers pauvres, même calcaires. Son feuillage parfumé persiste en hiver.
  • La potentille : Plante arbustive aux airs de rosier sauvage. Elle offre des fleurs jaunes, oranges, roses ou rouges tout l’été. C’est une plante très accommodante qui aime autant les sols pauvres ou riches, secs ou humides, et le plein soleil. Très rustique jusqu’à -25°C, elle ne demande aucune attention particulière si ce n’est une petite taille pour conserver un port compact.
  • Le gaura : Particulièrement apprécié en ville, car ne craignant pas la pollution, le gaura donne une touche champêtre à vos massifs et illuminera votre jardin du printemps à l’automne.
  • Les érigerons : Ces petites fleurs poussent partout : dans le creux d’un vieux muret, en bordure de massif…  l’Erigeron est doté d’une résistance à toute épreuve.

Découvrez aussi des arbustes résistants à la sécheresse.

À gauche le Phlomis ou sauge de Jérusalem, au centre la vergerette Erigeron ; à droite la potentille jaune

Quand et comment planter ?

Quelles est la meilleure période pour planter ?

Plantez plutôt en début d’automne, afin qu’elles aient le temps de s’installer avant l’hiver et être mieux armées pour résister à une sécheresse l’année suivante.

Comment planter ?

  1. Préparez votre sol : Avant toute plantation ôtez les grosses pierres et retournez votre terre en apportant une fumure (fumier par exemple) ;
  2. Paillez : Le paillage est la meilleure façon de protéger le système racinaire des conditions climatiques les plus extrêmes. Un paillage minéral captera la chaleur en climat humide. Un paillage organique évitera la perte en eau et la levée des graines en dormance dans le sol. Cela évite un désherbage et un arrosage trop fréquent.
  3. Abritez du vent : L’emplacement au soleil est souvent un emplacement dénudé. Il laisse généralement l’accès aux vents forts qui font chuter les températures de plusieurs degrés. Créer des zones abritées pour les végétaux fragiles en installant des haies brise-vent.
  4. Plantez jeune : Choisissez des végétaux jeunes et assurez-vous que leur racines n’ont pas fait de chignons cela leur aidera à une meilleure reprise. N’hésitez pas à utiliser des plants issus de boutures ou de semis locaux. Cela évite les chocs thermiques qu’une plante aurait pu connaitre sous serre.
  5. Plantez en hauteur. Les buttes et autres cultures surélevées se réchauffent vite au début de printemps. Elles assureront un bon drainage, un élément non négligeable pour les végétaux les plus délicats.
  6. Arrosez abondamment. Les arrosages doivent être espacés, mais copieux dans les mois qui suivent la plantation pour permettre une bonne reprise de toutes vos plantes. Cela oblige les végétaux à s’enraciner profondément ce qui est une bonne solution à leur développement face aux effets de la sécheresse comme du gel. Le vent dessèche tout autant le jardin que le soleil.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire