Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
plantes oxygènante pour bassin
conseil

8 plantes aquatiques oxygénantes pour bassin ou mare

Les plus belles et les plus efficaces pour une eau limpide

L’un des premiers types de plantes aquatiques que les experts conseillent d’ajouter à une mare ou à un bassin est une plante oxygénante.

Les plantes oxygénantes ont-elles vraiment utiles ? Et bien oui, elles sont utiles même indispensables à une pièce d’eau si vous désirez créer un équilibre et obtenir ainsi un milieu sain et riche en biodiversité.

Mais laquelle choisir parmi le large choix proposé ? Voici une sélection de nos préférées.

Des plantes oxygénantes, pour quoi faire ?

Les plantes oxygénantes sont indispensables pour fournir… de l’oxygène grâce à la photosynthèse.

Cet oxygène est nécessaire à la petite faune qui y vit et qui ne revient pas à la surface pour respirer mais aussi et surtout aux bactéries !

Cela peut paraître surprenant mais les bactéries de l’eau sont utiles : elles dégradent les déchets organiques pour qu’elles soient assimilables sous forme minérale par les plantes. En nourrissant les plantes, elles limitent donc l’accumulation de matière organique et contribuent ainsi à limiter l’envasement et à rendre l’eau plus claire. Mais pour cela, elles ont besoin d’oxygène

De plus, les plantes oxygénantes montrent une croissance souvent importante, ce qui est parfait pour concurrencer efficacement les algues.

Enfin, ces plantes fournissent aussi abris, supports de ponte et même nourriture pour certains animaux qui peuplent la mare ou le bassin.

Notez qu’il est important de diversifier les plantes oxygénantes car celles-ci ne produisent généralement pas de l’oxygène toute l’année. Certaines vont être actives au printemps, d’autres plus tard dans la saison… mais le bassin ou la mare en ont besoin toute l’année.

Myriophylle en épis, Myriophyllum spicatum

Dès qu’on parle de plantes oxygénantes, on cite immédiatement les myriophylles (famille des Haloragacées). Ce sont effectivement des plantes d’une efficacité étonnante pour oxygéner une mare ou un bassin. Mais… elles sont envahissantes et il convient souvent d’intervenir pour limiter leur prolifération. L’une d’elle, Myriophyllum aquaticum ou Myriophylle du Brésil, est même interdite à la vente chez nous car jugée invasive et présentant un danger pour la flore et la faune locale. Et bien que la Myriophyllum spicatum soit indigène en Eurasie, elle est elle-même considérée comme invasive en Amérique du Nord.

En effet, toutes les myriophylles peuvent se reproduire de façon sexuée et surtout asexuée par des rhizomes et des fragments de tiges. Ajoutez à cela qu’elles s’adaptent à toutes les conditions ou presque et vous obtenez une plante dont la croissance est parfois un peu inquiétante. Quoi qu’il en soit, ne boudons pas trop notre Myriophylle en épi car elle possède un jolie feuillage semi-persistant, finement découpé et porté par de longues tiges flottantes de deux à trois mètres de long. Elle montre, en été, de charmantes petites fleurs blanches en épi.

myriophylle

Myriophyllum spicatum

Callitriche

Les Callitriches sont des plantes aquatiques de la famille des Plantaginacées (anciennement Callitrichacées) difficiles à distinguer entre elles : bien souvent, l’étude des grains de pollens doit se faire au microscope pour une détermination précise. Les tiges aux petites feuilles opposées se développent sous l’eau mais dès qu’elles atteignent la surface de celle-ci, elles produisent des petites rosettes de feuilles assez décoratives. Si l’eau est peu profonde, comme c’est le cas dans une mare ou un bassin (moins de 1.50 m), la plante va s’étaler puis limiter sa croissance.

Ce sont des plantes qui apprécient un léger courant, elles seront alors plus efficaces dans la production d’oxygène. En climat froid, en hiver, les callitriches peuvent sembler disparaître mais quelques touffes persistent néanmoins pour redémarrer de plus belle au printemps.

callitriche

Callitriche cophocarpa

Cornifle immergé, Ceratophyllum demersum

Plante aquatique de la famille des Cératophyllacées, Ceratophyllum demersum ou Cornifle immergé est une plante étonnante qui se fixe au sol par des feuilles transformées appelées rhizoïdes. C’est une plante à l’aise partout car elle peut vivre à une température comprise entre 10 et 30 °C, elle résiste à un pH entre 6 et 9 et peut se reproduire de façon sexuée ou asexuée : un bourgeon d’hiver se détache alors en automne et tombe au fond de l’eau pour recréer une plante le printemps suivant. C’est une plante de croissance très rapide qui devra être limitée régulièrement en retirant quelques brins ou touffes.

Le Cornifle immergé ressemble un peu à une sorte de prêle très touffue mais aux tiges cassantes, il apprécie les cours d’eau à débit lent, voire stagnante et il flotte grâce aux bulles d’oxygènes emprisonnées dans ses feuilles qui servent d’ailleurs, de refuge pour bon nombre d’animaux.

cornifle immergé

Ceratophyllum demersum

Pesse d'eau, Hippuris vulgaris

L’Hippuris vulgaris ou Pesse d’eau est une plante vivace aquatique de la famille des Plantaginacées, très décorative mais menacée en Europe dans son habitat naturel. C’est une vivace à rhizome horizontal dont les tiges hautes de 20 à 50 cm sont dressées, cylindriques et creuses. Lorsqu’elles émergent de l’eau, les tiges ressemblent à des mini-sapins très décoratifs. La Pesse d’eau redémarre la croissance de ses feuilles au printemps et celles-ci meurent dès les premières gelées. La plante passe alors l’hiver au fond de l’eau sous forme de rhizome.

La pesse d’eau est une excellente plante oxygénante, qui fournit un bon abri à la faune. Elle est moins envahissante que la plupart des autres plantes de cette catégorie car elle ne prolifère que par ses rhizomes. Sur la partie immergée se retrouvent beaucoup d’insectes et autres invertébrés mais aussi des alevins ou des têtards. La partie émergée servira quant à elle de poste pour la mue des libellules et demoiselles.

Plante gourmande, l’Hippuris participe également à l’épuration de l’eau en assimilant une part des nutriments excessifs comme les nitrates et les phosphates.

Potamogeton sp. ou Potamot sp.

Les Potamotegon sp. de la famille des Potamotegonacées représentent environ 90 espèces dans le monde. L’un des plus communs est le Potamot à feuilles de renouée ou Potamogeton polygonifolius, une espèce indigène particulièrement efficace et rustique. Il apprécie les eaux stagnantes un peu acides et pauvres en éléments nutritifs. Le potamot est une vivace aquatique à tige cylindrique, à feuilles lancéolées en immersion mais ovales pour les flottantes et à floraison estivale en épis compacts. Cette plante fournit aussi un bon abri à la faune sauvage et aux poissons.  Elle se reproduit très facilement de façon asexuée car chaque petit morceaux de tiges cassée peut s’enraciner au fond de l’eau.

potamot à feuille de renouée

Potamogeton polygonifolius

Hottonie des marais, Hottonia palustris

Connue sous l’appellation poétique de « millefeuilles d’eau« , cette sympathique vivace aquatique de la famille des Primulacées apprécie les eaux stagnantes de faible profondeur, mais à l’ombre. C’est une plante de mares forestières présente dans toute la France sauf sur le pourtour méditerranéen et le Sud-Est. Autrefois assez commune, c’est désormais une espèce menacée à cause de la raréfaction des zones humides naturelles et de l’eutrophisation de ces dernières (augmentation des taux de nitrates et de phosphates). Ses feuilles immergées sont très finement découpées, tandis que ses fleurs lilas à cœur jaune émergent de l’eau sur une grande hampe florale entre mai et juin. Si la situation lui convient, elle peut rapidement coloniser toute la surface de l’eau. 

Hottonie des marais

Hottonia palustris

Renoncule flottante , Ranunculus fluitans

La Renoncule flottante, de la famille des Renonculacées, est une charmante vivace formant des tapis assez denses à la surface des eaux ayant un courant plus ou moins fort. Elle est présente dans toute la France sauf la Bretagne et le Sud-Est. C’est une espèce oxygénante des rivières mais on peut tout à fait l’utiliser dans une mare ou un bassin. Les feuilles sont immergées et disposées en fines lanières très solides pour résister au courant, elles s’agglomèrent en pinceau lorsqu’elles sortent de l’eau. Les fleurs blanches, semblables aux renoncules terrestres, apparaissent de mai à août. De croissance très rapide, elle demande d’être maîtrisée de temps à autre en arrachant quelques touffes pour éviter l’envahissement total.

Renoncule flottante

Ranunculus fluitans

Attention aux exotiques invasives !

On parle beaucoup d’espèces exotiques envahissantes (EEE). Leur étude et le traitement adéquat doit souvent se faire au cas pas cas mais il faut bien reconnaître que celles qui portent le plus préjudice aux milieux naturels sont les espèces exotiques aquatiques ou semi-aquatiques. Fort heureusement, ces plantes ne se trouvent plus dans le commerce donc vous ne risquez plus, en théorie, d’en acquérir une pour votre mare ou votre bassin. Toutefois, si vous avez un doute voici la liste des EEE pour la France.

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)

2 réflexions au sujet de « 8 plantes aquatiques oxygénantes pour bassin ou mare »

  • Dutronc

    Bonjour Je ne trouve aucune des plantes de bassin dans votre catalogue. Où est-il possible de s'en procurer? J'ai besoin de renouveler certaines plantes de mon bassin ( eau stagnante)
    Cordialement

    Répondre
    • Olivier

      Bonjour, en fait si vous cliquez sur les liens en vert dans le texte vous allez être redirigés sur la plante dans notre pépinière. Vous pourrez ainsi les commander facilement. Sinon via ce lien, vous atterrirez sur toutes nos vivaces de bassin dont celles décrites dans le présent article : https://www.promessedefleurs.com/vivaces/vivaces-de-bassin/vivaces-aquatiques.html L'équipe de Promesse de fleurs vous souhaite une bonne journée.

      Répondre
Laisser un commentaire