5 plantes aquatiques pour climat doux

5 plantes aquatiques pour climat doux

Notre sélection pour bassin

Sommaire

Mis à jour le 12 Avril 2024  par Leïla 6 min.

Les bassins en climat doux, non ou peu gélif, de type climat méditerranéen ou côte atlantique, peuvent bénéficier de plantes aquatiques exotiques, peu rustiques, que l’on ne peut pas installer dans d’autres régions toute l’année. Ces espèces, avec leur diversité de formes et de couleurs, transforment les bassins et les bords de l’eau en véritables oasis de tranquillité et de beauté naturelle. Dans cet article, explorons une variété de plantes aquatiques idéales pour les climats doux, avec des conseils pratiques pour leur culture et leur entretien.

 

 

Difficulté

Nymphaea tetragona

Le Nymphaea tetragona, connu sous le nom de Nénuphar nain, est idéal pour les petits bassins et les contenants sur les terrasses en raison de sa petite taille. Ses fleurs blanches semi-doubles, avec des étamines jaune orangé, mesurent entre 5 et 8 cm de diamètre. Ses feuilles vert olive foncé, tachetées de brun pourpre, ajoutent à son charme. Cette plante est un véritable joyau à admirer de près.

Originaire de l’hémisphère nord, le nénuphar blanc nain se trouve en Europe, en Asie et en Amérique du Nord. Il prospère dans les eaux calmes et peu profondes. Cette plante vivace aquatique possède un rhizome vertical et des feuilles flottantes ovales à elliptiques. Ses fleurs solitaires et parfois parfumées peuvent atteindre 8 cm de diamètre. Après la floraison, elle produit des fruits sous l’eau, libérant des graines qui germent dans la vase.

Les nénuphars contribuent à l’oxygénation de l’eau, offrant ombre et abri aux poissons. Le Nymphaea tetragona est rustique jusqu’à environ -10°C. Les rhizomes se plantent à une profondeur de 20 à 40 cm, dans une bonne terre de jardin, riche et exempte de cailloux. Offrez-leur la place la plus ensoleillée de la pièce d’eau.

plantes bassin peu rustiques

Orontium aquaticum

L’Orontium aquaticum, unique espèce du genre Orontium, est aussi connu sous les noms d’Oronce ou Plante-bougie. Cette plante vivace aquatique de la famille des aracées se distingue par son allure exotique. Elle possède de grandes feuilles spatulées, pouvant être submergées, flottantes ou émergées. Sa floraison estivale se caractérise par des spadices jaune brillant, évoquant des cierges ou des bougies, offrant un aspect original pour une culture en isolé.

Originaire de l’est des États-Unis, l’Orontium aquaticum se trouve dans les étangs, marais et cours d’eau peu profonds. Cette plante forme une rosette et peut atteindre 40 cm de hauteur en fleur, avec un étalement de 60 cm. Elle présente une croissance lente et nécessite souvent plusieurs années pour une floraison abondante. Ses feuilles coriaces, cireuses, vert acide puis vert-bleuté métallique, mesurent jusqu’à 25 cm. Les épis floraux jaune vif de 15 cm de long apparaissent en été sur de longues tiges, tandis que les rhizomes épais et rougeâtres s’enfoncent dans la vase.

Pour l’hivernage, l’oronte aquatique doit être immergé sous au moins 15 cm d’eau, mais pas plus de 45 cm, dans un sol argileux et riche. Il est conseillé de le planter au printemps, après les gelées. Cette plante préfère le plein soleil ou l’ombre matinale et n’est pas invasive. La Plante à bougies est idéale pour une grande potée immergée, à l’abri du gel. Elle nécessite un espace dégagé, loin de la concurrence d’autres plantes aquatiques, et convient parfaitement aux bords de cascades, bacs, ou berges vaseuses de bassins et étangs.

Orontium aquaticum

Thalia dealbata

Le Thalia dealbata, aussi appelé Thalie blanche ou Canna d’eau, est une vivace aquatique ou semi-aquatique, souvent persistante, qui se distingue par sa grande taille et ses épis de fleurs mauves en été. Elle est idéale pour les bassins, offrant une touche verticale et exotique au jardin. Dans un sol fertile et sous un climat clément, elle peut atteindre de grandes dimensions, bien que sa rusticité soit limitée.

Appartenant à la famille des marantacées, le Thalia dealbata est originaire du sud des États-Unis, où il pousse dans les marais et les zones humides ensoleillées. Cette plante se développe grâce à de gros rhizomes souterrains. En été, elle produit de hautes hampes florales avec des fleurs cireuses aux teintes variant du blanc au mauve. Les fleurs, riches en nectar, attirent les abeilles et sont suivies par des graines pourprées. Ses grandes feuilles ovales, d’un vert bleuté et couvertes d’un tomentum blanchâtre, apparaissent au printemps. Bien que persistant dans son habitat naturel, le Thalia dealbata devient caduc sous des climats plus froids.

Cette plante est parfaite pour les grands bassins d’ornement, plantée directement dans la vase ou dans un panier immergé. Elle apporte un charme exotique unique. Son port tapissant permet une utilisation comme couvre-sol, même en rocaille humide, à condition de lui offrir suffisamment d’espace. Elle nécessite un ensoleillement total pour s’épanouir pleinement. Le Thalia dealbata peut aussi être cultivé dans un grand bac sur une terrasse, les pieds dans l’eau, et doit être protégé du froid en hiver.

Les rhizomes s’installent entre 0 et 50 cm sous la surface de l’eau. La profondeur de plantation peut être adaptée en fonction des températures hivernales minimales. Les rhizomes sont protégés par la hauteur d’eau, et résistent à des températures descendant jusqu’à -17°C, mais en contrepartie, la fraîcheur en profondeur au printemps entraîne un redémarrage de la végétation plus tardif au printemps.

Thalia dealbata

Aponogeton distachyos

L’Aponogeton distachyos, une plante aquatique exotique, se distingue par ses feuilles flottantes et ses grandes bractées blanches qui exhalent un parfum vanillé en soirée. Fleurissant principalement en fin d’hiver, sa floraison rappelle celle des orchidées et brille durant les jours courts, offrant une beauté originale adaptée à tous types de bassins, y compris ceux ombragés où les nénuphars ne prospèrent pas.

Originaire d’Afrique du Sud et introduit en Europe au XVIIe siècle, l’aponogeton odorant s’est naturalisé en Australie, en France et en Angleterre. Cette plante, formant des touffes de 80 cm de diamètre, fleurit du printemps à l’automne, et parfois en hiver, avec des épis de fleurs parfumées attirant les abeilles. Les fleurs, d’abord blanches, deviennent vertes en vieillissant. La plante entre en dormance en été, mais peut continuer à fleurir durant un hiver doux. Ses feuilles, longues de 6 à 25 cm, sont d’abord submergées puis flottantes.

La vanille d’eau apprécie le soleil, mais tolère l’ombre. Elle préfère les eaux douces et craint les gelées, bien qu’elle résiste jusqu’à -10 °C. En hiver, il est conseillé de protéger les rhizomes du gel. Plantée à l’ombre, elle fleurira d’avril jusqu’aux gelées. Attention, les carpes Koï sont friandes de cette plante, une protection peut être nécessaire.

L’aponogeton odorant est une excellente alternative aux nymphéas dans les zones peu ensoleillées. Parfait pour les bassins de taille moyenne ou grande, il ne doit pas être planté trop près des nymphéas pour éviter de les étouffer. Il peut être associé à des Thalia pour créer un couvert végétal. Cette plante suit le cycle naturel de son pays d’origine, fleurissant à l’inverse des autres plantes.

plantes bassin gélives

Cyperus papyrus

Le Cyperus papyrus, connu comme le Papyrus des anciens Égyptiens, est une plante historique utilisée pour la fabrication de papier. Aussi appelé souchet à papier, il se caractérise par de longues tiges pouvant dépasser 2 mètres, terminées par d’immenses touffes de bractées formant un parapluie plumeux. Cette vivace spectaculaire, la plus majestueuse des plantes aquatiques en climat doux, est sensible au gel et ne survit pas en dessous de -3°C. Elle prospère en pot immergé, nécessitant un emplacement ensoleillé et un abri pour l’hiver.

Originaire des rives du Nil, le Cyperus papyrus formait autrefois d’épais fourrés le long du fleuve. Aujourd’hui, il est rare dans son habitat naturel, mais largement cultivé pour son aspect ornemental dans les régions tempérées, en jardin, serre ou véranda.

Cette plante exubérante développe de nombreuses tiges sans feuilles, atteignant environ 1,50 m dans nos climats. Elle s’étend latéralement sans limites. Au printemps, chaque tige produit une inflorescence plumeuse de petites fleurs crème, devenant brunes en été. Ces fleurs produisent des graines dispersées par le vent. Le Cyperus papyrus se multiplie par ses graines et ses rhizomes, mais ne se bouture pas dans l’eau.

Idéal pour les berges en climat doux, le Papyrus est aussi adapté pour la terrasse, à condition de rester dans un sol constamment humide. Il embellit les abords d’un bassin hors sol en terrasse.

Cyperus papyrus

Commentaires

vivaces aquatiques
Nous ne livrons que les articles des catégories graines et bulbes dans votre pays. Si vous ajoutez d'autres articles à votre panier, ceux-ci ne pourront pas être expédiés.