Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
graminées sol humide
conseil

7 graminées pour sol humide

Des variétés décoratives pour sols lourds, frais ou détrempés

Parmi les plantes adaptées aux sols humides ou gorgés d’eau, nombre de graminées ornementales et apparentées permettent de joliment végétaliser les berges, bords de ruisseau ou même les terrains lourds ou marécageux, mal drainés. Qu’elles soient basses ou plus hautes, elles s’adaptent à des conditions de vie qui rebutent nombre d’autres vivaces. Tantôt appréciées pour leur feuillage décoratif, qui peut être uni ou panaché, persistant ou caduc, certaines offrent en prime des inflorescences pleine de grâce, d’autant plus que ces graminées vivaces adoptent souvent un port souple, que le moindre souffle de vent met en mouvement. Dans cette sélection, découvrez 7 graminées décoratives parfaitement à l’aise en terrain où l’humidité règne en maître !

Juncus inflexus (Jonc glauque)

Juncus inflexus est une vivace haute d’une cinquantaine de centimètres, aux tiges persistantes très fines. Elle apporte une belle verticalité là où elle pousse. Son feuillage, semi-persistant, est d’un vert-bleuté original, et il est surmonté en été par de petits épis bruns. Ce ‘Jonc des jardiniers’ possède des rhizomes vigoureux, capables de stabiliser les berges humides, mais il peut aussi se montrer conquérant et s’étendre au-delà des limites que vous lui aviez fixées. Si vous souhaitez le garder sous contrôle, plantez-le dans un conteneur, qui peut même être installé directement dans un bassin ou un bac sur une terrasse. Hyper rustique, résistant aux maladies et aux embruns, il ne demande qu’un petit entretien annuel. Adepte des sols lourds et argileux, le calcaire ne lui fait pas peur. Pour profiter de ses belles teintes glauques, placez-le au soleil, ou éventuellement à la mi-ombre.

jonc glauque sol gorgé d'eau, jonc des jardiniers

Juncus inflexus

Carex pendula (Laîche pendante)

Membre d’un très large genre, Carex pendula est une espèce de grande taille. Elle s’élève à 1m20, mais peut culminer à 1m80 lorsqu’elle est en fleurs. Cette vivace robuste apparentée aux graminées, aux larges feuilles persistantes, vert foncé et à revers bleutés, adopte un port souple, en fontaine, encore accentué lorsqu’elle fleurit en été. Ses longs épis cylindriques, de couleur brune, pendent le long de tiges gracieusement inclinées, ce qui lui a valu son nom de ‘Laîche pendante’. Très présente dans les jardins anglais, son look décontracté la destine aux scènes naturelles et sauvages, mais son feuillage ne dénote pas dans les aménagements plus exotiques. Bien rustique, ce Carex se plaît à toutes les expositions, dans un sol frais à humide, sans trop de calcaire, où il peut se ressemer. Utilisez-le en lisière de forêt, en sous-bois, ou pour fixer les berges d’un point d’eau, qu’il habille tout au long de l’année.

laîche pendante sol gorgé d'eau

Carex pendula

Arundo donax ‘Variegata Versicolor’ (Canne de Provence panachée)

Arundo donax ‘Variegata Versicolor’ est une graminée ornementale géante, capable de créer un écran dense et haut de 2m50. Moins vigoureuse que l’espèce-type, elle est en revanche plus colorée et lumineuse. Son feuillage large, long et effilé, mélange différentes nuances de verts, blanc, crème, jaune et argenté. La floraison, en grandes panicules vaporeuses, est assez rare, et n’intervient qu’après un été chaud. Côté rusticité, elle est également limitée : le feuillage disparaît dès -6°C, et la plante souffre si les températures descendent longtemps sous les -10°C. Très décorative, cette ‘Canne de Provence’ développe des racines puissantes qui, si elles s’étendent un peu moins que la variété à feuillage vert, peuvent cependant mériter une petite surveillance. Adepte des zones fraîches et humides, elle accepte tout type de sol, y compris sableux, pauvres et calcaires. En sol lourd, sa rusticité est plus aléatoire. Réservez-lui une exposition ensoleillée à mi-ombragée, en fond de massif, en bordure de bassin ou dans un fossé, et accueillez-la également en grand container sur une terrasse. Son aspect de bambou, son graphisme et sa présence affirmée se révèlent dans les aménagements sauvages ou plus modernes.

canne de provence panachée sol gorgé d'eau

Arundo donax ‘Variegata Versicolor’

Milium effusum ‘Aureum’ (Millet des bois doré)

Le Milium effusum ‘Aureum’ est une superbe vivace couvre-sol dont le feuillage rubané et large est sans doute l’un des plus lumineux parmi les graminées décoratives. Caduc, il est tout d’abord d’un superbe jaune d’or au printemps, puis vire progressivement au vert chartreux en été. La plante forme une touffe de 40 cm sur 30 cm, au port alangui et souple. La floraison en panicules d’épillets jaune verdâtre intervient en début de printemps, et elle est appréciée pour la confection des bouquets secs. De croissance assez lente mais bien rustique, ses couleurs sont plus belles sous climat un peu frais. Pour éviter qu’il n’entre en dormance en été, et qu’il conserve au contraire une belle présence, offrez-lui un sol humifère, qui reste frais à humide, en exposition ombragée ou mi-ombragée, où il crée des points de lumière bienvenus. Idéal en bordure, et installé en plusieurs exemplaires, le ‘Millet doré’ forme de superbes tapis qui accompagnent et mettent en valeur les floraisons de ses voisines, comme les bulbes, du printemps jusqu’à l’automne.

millet des bois doré sol gorgé d'eau

Milium effusum ‘Aureum’ (photo Leonara Enking – Flickr)

Acorus gramineus ‘Variegata’ (Acore panaché)

Bien que n’étant pas botaniquement une graminée, Acorus gramineus ‘Variegata’ mérite une place dans cette sélection. Ce ‘Jonc japonais’ est en effet cultivé pour son feuillage graminiforme dense et luisant, d’un vert clair parcouru de bandes longitudinales crème. Ses teintes claires en font une vivace lumineuse et très décorative pour les expositions mi-ombragées, qu’il affectionne particulièrement. De croissance lente, la plante forme à terme un dôme d’une trentaine de centimètres en tous sens, au port légèrement ouvert. La floraison, verdâtre, a lieu en début d’été, mais elle ne présente pas réellement d’intérêt décoratif. Hésitant entre l’aspect d’un iris et celui d’une graminée, le feuillage est en outre aromatique et anisé. D’une rusticité moyenne, réservez-lui un sol frais à humide, y compris dans les sols lourds, mal drainés, et les zones marécageuses et gorgées d’eau, car il redoute avant tout les terrains secs. Il aime tellement la fraîcheur qu’il peut pousser immergé sous une dizaine de centimètres d’eau. Implantez-le près (ou dans) un bassin, le long d’un ruisseau ou d’une cascade, ou même en bac sur une terrasse, où vous veillerez à ce que le substrat ne sèche pas.

acore panaché sol gorgé d'eau

Acorus gramineus ‘Variegata’ (photo F.D. Richards)

Phalaris arundinacea (Ruban de bergère)

Le Phalaris aundinacea est une grande graminée de berge au feuillage rubané vert, qui forme une touffe évasée qui peut atteindre 2 mètres lorsqu’elle produit ses grandes panicules plumeuses argentées à violacées, du printemps à l’été. Vivace de climat froid, elle est logiquement parfaitement rustique et peut même entrer en dormance partielle ou totale si l’été est très chaud. En la rabattant à mi-saison, vous l’encouragez à produire un nouveau feuillage, qui reste décoratif en séchant, même pendant la saison hivernale. Poussant sur de puissantes racines traçantes, le ‘Ruban de Bergère’ peut se montrer envahissant en sol adapté, et demande donc à être gardé sous surveillance. Cet inconvénient se transforme en avantage si votre objectif est de stabiliser des berges, d’autant plus que cette graminée est réputée améliorer la qualité des sols. Elle est en outre dotée de vertus épuratrices. Extrêmement rustique, elle s’installe en tous sols, vaseux ou plus durs et compacts, et sa préférence va aux terrains neutres à peu acides, qui restent frais à humides, même si elle peut étonnamment supporter la sécheresse une fois installée. Il existe également des variétés panachées, comme Phalaris ‘Picta’ ou ‘Cote de Nacre’, bien plus petites, et qui conviennent à une utilisation en bac.

ruban de bergère sol gorgé d'eau

Phalaris aundinacea ‘Picta’ (photo Koran)

Eriophorum angustifolium (Linaigrette à feuilles étroites)

L’Eriophorum angustifolium est une ravissante vivace de climat froid, à la rusticité imperturbable. Le feuillage, vert clair et mince, se dresse en une touffe d’une quarantaine de centimètres, qui peut se teinter de reflets rougeâtres sous l’effet du froid. L’Eriophorum est en effet une plante persistante, qui permet d’éviter que les zones où vous l’installez restent dénudées en hiver. Entre la fin du printemps et l’été, des inflorescences apparaissent en nombre, et dépassent le feuillage d’une vingtaine de centimètres. Si elles sont assez peu remarquables, les fruits qui leur succèdent sont en revanche particulièrement décoratifs. Groupés en épillets, ils ressemblent à des petites touffes de coton duveteux, d’un blanc pur, qui accrochent à merveille la lumière, et ce, pendant de longs mois. La vision de la ‘Linaigrette’ à ce moment-là est d’une poésie inoubliable, d’autant plus quand elle est plantée en masse. Elle donne le meilleur d’elle-même en climat froid, en plein soleil, et dans un sol frais et léger, impérativement acide. Elle pousse dans les tourbières et les marais, jusque sous 5 cm d’eau, et peut également trouver sa place entre les cailloux et les graviers si le sol est suffisamment humide. Ses fruits originaux, comme autant de petits plumeaux de soie, sont très appréciés en bouquets secs.

linaigrette à feuille étroite sol gorgé d'eau

Eriophorum angustifolium

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire