Commandez aujourd'hui et plantez ce weekend
7 graminées ornementales à planter au bord de l'eau

7 graminées ornementales à planter au bord de l'eau

Notre sélection pour sols humides et marécageux

Sommaire

Rédigé le 24 Janvier 2024  par Marion 7 min.

Les graminées sont des plantes incontournables des jardins, qui offrent une grande polyvalence et s’associent sans mal à tous types de végétaux. Elles sont idéales pour apporter de la structure, mais aussi de la légèreté, grâce à un feuillage souvent très graphique.

Si certaines espèces sont des championnes de la résistance à la sécheresse, d’autres graminées apprécient les sols humides, voire marécageux. Elles constituent donc de parfaites candidates pour habiller des abords de points d’eau. Installez-les sur les berges de votre étang, de votre mare, ou même d’un petit bassin sur la terrasse.

Voici notre sélection de 7 graminées ornementales à cultiver facilement au bord de l’eau.

Difficulté

La Molinia caerulea ‘Edith Dudszus’

La molinie bleue ‘Edith Dudszus’ est une graminée vivace dure à cuire, qui supporte autant les expositions particulièrement venteuses, que les fortes gelées (au-delà de -25°C), les sols secs ou même complètement détrempés. Mais si nous l’apprécions, ce n’est pas seulement pour sa résistance naturelle : elle a aussi de belles qualités esthétiques. Cette belle herbe apportera ainsi graphisme, volume et charme champêtre à proximité d’un point d’eau.

Elle forme une belle touffe dense d’environ 50 cm de hauteur (90 cm lors de la floraison de fin d’été) pour 30 cm d’envergure. Elle se constitue d’un feuillage fin et gracile, qui se balancera au moindre souffle de vent. Sa couleur est évolutive : d’abord vert avec des nuances bleutées, qui valent son nom à cette graminée, le feuillage devient blond à l’automne. Il a l’avantage de persister tout l’hiver.

La floraison sous forme d’épillets vaporeux se démarque par sa couleur sombre et ses tiges noires.

Originaire des landes acides, la Molinia caerulea se plaira sans souci dans tout type de sol bien drainé, au soleil ou à mi-ombre. Cultivez-la aux côtés de plantes de terre de bruyère qui aiment l’humidité, pour égayer des berges. Installez-la par exemple aux côtés d’un Cornus sericea ‘Kelseyi’ couvre-sol, ou encore d’un petit Andromède à feuilles de Polium.

Pour en savoir plus : Molinie, Molinia caerulea : plantation, division, taille et entretien

Molinie

Le Cyperus prolifer

Le Cyperus prolifer est un Papyrus nain originaire des zones marécageuses de Madagascar, qui ne dépassera pas 50 cm de hauteur pour 30 cm d’envergure. Il garde les mêmes qualités ornementales que son cousin du Nil. Il dispose en effet d’un feuillage persistant, constitué de longues tiges raides d’un beau vert vif. Au printemps, cette plante dévoile des ombelles de petites fleurs vert-jaunâtre, devenant brunes en été.

Ce Papyrus est un candidat parfait pour les sols humides en climat doux, puisque sa rusticité se limite à -4°C. Il se plaira sur une berge ou légèrement immergé dans un bassin (jusqu’à 20 cm). Mais dans la mesure où il supporte bien la sécheresse de nos intérieurs, il sera possible de le cultiver en pot, dans un substrat toujours humide. Cela permettra de le rentrer à l’abri du gel pendant l’hiver dans les régions moins clémentes.

Installez ce Papyrus au soleil, aux côtés de petites persicaires, qui prendront le relais de la floraison en été.

Pour en savoir plus : Papyrus, Cyperus : planter, entretenir

Papyrus

Le Carex laxiculmis ‘Bunny Blue’

Cette laîche rampante de la variété ‘Bunny Blue’ est une adorable petite graminée à la silhouette compacte, mesurant seulement 30 cm en tous sens. Elle forme une petite touffe d’allure prostrée, constituée de feuilles en bandeaux larges, qui restent en place toute l’année. Ce feuillage a la particularité d’afficher de belles nuances d’un bleu argenté, accentuées sous l’effet de la chaleur ambiante.

La floraison de début d’été est discrète : elle se compose de petits épillets bronze.

Installez ce Carex en exposition mi-ombragée ou ensoleillée, dans un sol humide. Il fera merveille aux abords d’une petite mare, si le sol n’est pas constamment gorgé d’eau. Rustique jusqu’à -15°C et tolérant tous types de sols, c’est une graminée facile à vivre qui se plaira dans la plupart de nos régions. Pour créer un vrai couvre-sol végétal, mariez-le aux beaux feuillages ornementaux de petits Hostas.

Pour en savoir plus : Carex : planter, diviser et entretenir

Carex

L’Agrostis stolonifera ‘Green Twist’

L’Agrostis stolonifera ‘Green Twist’ est une graminée vivace qui formera un parfait couvre-sol aux alentours d’un bassin de jardin. Cette plante de zones humides nous gratifie en effet d’une silhouette tapissante et rampante, par le biais de ses stolons. Elle atteint près d’1 mètre d’envergure pour 30 cm de hauteur.

L’Agrostis stolonifera peut également être cultivée en pot et placée en hauteur aux abords d’une mare. Elle créera alors une vraie cascade végétale en dégringolant de son contenant. Elle a aussi l’avantage d’aider à améliorer la qualité de l’eau.

Les chaumes (tiges) portent des feuilles linéaires, longues et souples. Ce feuillage vert particulièrement dense forme une vraie chevelure impressionnante, qui apporte du volume au jardin. Persistant, il reste en place tout au long de l’année.

La floraison estivale se compose d’épillets souples, portés par des panicules ramifiées.

Offrez-lui une exposition ensoleillée ou mi-ombragée, dans un sol toujours frais à humide, qui ne s’assèche jamais. Bien rustique et tolérante sur la nature du sol, ‘Green Twist’ est facile à vivre. Cette graminée apportera une touche exotique, aux côtés de petits Fargesia (Fargesia murieliae ‘Elias’ ou ‘Bimbo’ notamment), ces bambous qui ont l’avantage d’être non traçants.

Agrostis

Le Rhynchospora colorata

Le Rhynchospora colorata bénéficie du poétique surnom de « danseuse étoile ». C’est sa floraison, constituée de fleurs blanches en étoiles gracieuses, qui font en effet tout son charme. Elles apparaissent en été et se renouvellent jusqu’aux premières gelées d’automne.

Cette vivace graminiforme encore peu connue mérite d’habiller les berges de nos bassins de jardin et d’être plus répandue. Originaire du sud-est des États-Unis, elle y pousse dans les zones humides et marécageuses.

Sa silhouette touffue est peu encline à s’étaler. Elle atteindra 60 cm de hauteur pour 40 cm d’envergure. Elle se compose d’un feuillage fin et linéaire, d’un joli vert franc, qui lui donne des airs de Carex.

Sa rusticité modérée (jusqu’à -6°C), la destinera aux jardins de climats doux, mais elle pourra aussi s’installer en pot tant qu’elle ne manque pas d’eau, ce qui permettra de la protéger des fortes gelées. Placez-la au soleil ou à mi-ombre, auprès d’un Gunnera magellanica, dont le feuillage persistera en climat doux.

rhynchospora colorata

Le Setaria palmifolia

Le Setaria palmifolia, aussi appelé « Herbe-palmier », est une graminée au feuillage particulièrement ornemental. Elle est originaire d’Asie du sud-est. Encore peu connue, elle apportera forcément originalité et exotisme autour de vos points d’eau.

Cette plante produit un feuillage allongé, aux larges limbes faisant penser à un petit palmier ou à un cocotier nain. Elles sont d’un joli vert pomme, portées par des pétioles rouges, et peuvent atteindre jusqu’à 60 cm de longueur. Les tiges, d’abord dressées, s’assouplissent au fil du temps pour offrir une silhouette touffue plus courbée. Le feuillage est semi-persistant, c’est-dire qu’il pourra rester en place si l’hiver ne connaît pas de gelées trop fortes et régulières.

La floraison estivale en épis jaune paille est discrète.

De croissance rapide, cette graminée atteindra 1,20 mètre de hauteur pour 1 mètre d’envergure, ce qui lui permettra d’habiller sans mal les abords de bassin de jardin ou autres berges.

Le Setaria palmifolia appréciera les sols toujours frais à humides, bien drainés, plutôt riches en matière organique. Notons que dans des conditions de culture favorables, elle peut être jugée un peu envahissante. Sa rusticité va de -8°C à -10°C, si elle est installée en situation protégée. Mais une culture en contenant, permettant de la remiser en hiver, est tout à fait envisageable.

Placez cette graminée au soleil ou à mi-ombre. Pour créer une scène exotique et luxuriante, elle s’associera à merveille à un impressionnant Tetrapanax papyrifera ‘Rex’.

Setaria palmifolia

L’Hierochloe odorata

L’Hierochloe odorata est une graminée vivace originaire de l’hémisphère nord. Cette « avoine odorante » ou « foin d’odeur » porte bien ses surnoms : elle se distingue en effet par son parfum de vanille, odeur gourmande qu’elle dégage par temps chaud ou au froissement, même une fois séchée. Elle est d’ailleurs utilisée pour ces qualités, afin de parfumer des spiritueux, du linge, ou même en aromathérapie.

Elle formera au fil du temps une touffe végétale, constituée d’un feuillage linéaire vert vif. La plante s’étalera grâce à ses rhizomes un peu traçants, pour former un joli couvre-sol aux abords de points d’eau. Elle atteindra au moins 60 cm de hauteur pour 40 cm d’envergure, davantage dans des conditions de culture adéquates. La végétation est caduque, c’est-à-dire qu’elle disparaît en hiver.

La floraison intervient en été. Notre graminée se pare alors de panicules aériennes, d’un coloris d’abord brun-verdâtre, avant de prendre des nuances jaune paille en séchant.

Si elle est aussi appelée « Herbe aux bisons », c’est parce qu’on la retrouve encore à l’état sauvage dans certaines prairies d’Europe de l’Est, où vivent ces animaux.

L’Hierochloe odorata se plaira au soleil ou à mi-ombre. Installez-la dans un sol préférablement acide, même lourd (tourbeux ou argileux), mais restant toujours humide. Elle peut aussi être placée en pot pour limiter son expansion. Notons que sa grande rusticité (jusqu’à -40°C) lui permettra d’être cultivée partout sur notre territoire, même dans nos régions les plus rudes.

Sur des berges de bassin, elle accompagnera la floraison d’une salicaire commune ou d’une Filipendula rubra ‘Venusta’.

Hierochloe odorata

Commentaires

Molinia caerulea Edith Dudszus