Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Schisandra : plantation, récolte des baies, entretien

Le Schisandra en quelques mots

  • Le Schisandra est une liane asiatique caduque, très rustique
  • Il offre une belle floraison, blanche ou rouge, en fin de printemps début d’été puis, en automne, des baies comestibles, « aux cinq saveurs » aux propriétés médicinales
  • Il se plait à mi-ombre, protégé du soleil brûlant, par exemple en lisière de sous-bois.
  • Il a besoin d’un sol qui reste frais, car il craint la sécheresse
  • Vous pouvez le faire grimper dans des arbres ! Mais aussi le diriger sur une pergola, un treillage…

Le mot de notre Experte

Le Schisandra est une plante grimpante d’origine asiatique, qui produit en fin de printemps de belles fleurs rouges ou blanches. Elles sont suivies par des baies comestibles, parfois surnommées « baies aux cinq saveurs », qui ont de nombreuses propriétés médicinales et sont employées en médecine traditionnelle chinoise. Elles sont en plus très décoratives, formant des grappes de fruits arrondis d’un beau rouge vif ! On trouve en culture plusieurs espèces : notamment le Schisandra chinensis, l’espèce la plus utilisée pour ses baies, le Schisandra grandiflora, qui offre d’élégantes fleurs blanches, et le Schisandra rubriflora, à fleurs rouges. Ce sont des lianes vigoureuses, que vous pouvez faire grimper dans des arbres, ou diriger sur une pergola, un treillage… Le Schisandra est une plante encore trop peu cultivée dans les jardins. Elle n’est pas très connue.

Le Schisandra se plaît à mi-ombre et doit être abrité du soleil aux heures les plus chaudes. Même s’il apprécie une bonne luminosité et supporte un soleil tamisé, il a besoin d’avoir le pied à l’ombre. Il apprécie les sols qui restent frais et ne se dessèchent pas. Il est tout à fait rustique, supportant entre – 15 et – 25 °C, suivant les variétés, ce qui permet sa culture même dans les régions assez froides. Il ne demande que très peu d’entretien. Il est robuste et vigoureux, et peut atteindre jusqu’à 10 mètres de hauteur.

Botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Schisandra sp.

Famille : Schisandraceae

Noms communs : Schisandra, Schizandra, baie aux cinq saveurs

Floraison : suivant les variétés, entre mai et juillet

Hauteur : jusqu’à 10 mètres

Exposition : mi-ombre

Sol : fertile, riche en humus, frais

Rusticité : entre – 15 et – 20 °C

Les Schisandra sont des plantes grimpantes caduques ou persistantes, originaires de l’Est de l’Asie. On en dénombre 25 espèces, que l’on trouve en Chine, en Birmanie, en Inde et en Mongolie. Elles poussent parfois dans des zones de montagne, jusqu’à plus de 2 000 mètres d’altitude, ce qui explique sans doute leur excellente rusticité. Le centre de diversité se trouve en Chine, où les baies de cette liane sont utilisées depuis très longtemps pour leurs propriétés médicinales. On trouve aussi une espèce qui vient des Etats-Unis, le Schisandra coccinea. Dans la nature, le Schisandra pousse en sous-bois, sur des sols frais, parfois en bordure de cours d’eau. Ses tiges volubiles lui permettent de grimper sur les arbres et arbustes présents autour de lui.

La baie de Schisandra (notamment l’espèce S. chinensis) est aussi appelé « Baie aux cinq saveurs ». On l’orthographie aussi parfois Schizandra. En anglais, on le nomme Magnolia Vine : magnolia grimpant.

Le Schisandra appartient à la famille des Schisandracées (anciennement appelée Illiciacées). C’est une petite famille, qui comprend seulement 73 espèces réparties dans trois genres : Illicium, Kadsura et Schisandra. La Badiane (Illicium verum), qui est une épice et plante médicinale, appartient aussi à cette famille. Tout comme le Kadsura japonica, une plante grimpante asiatique, que l’on pourrait confondre avec le Schisandra, et qui produit également des fleurs blanches et des baies rouges.

Le Schisandra est une plante volubile. Elle pousse et enroule toute seule ses tiges autour de son support, ce qui lui permet de prendre de la hauteur. Dans de bonnes conditions de culture, elle peut atteindre jusqu’à 10 mètres de haut. Par contre, elle pousse assez lentement. Les jeunes pousses du Schisandra sont vertes et tendres, mais elles se lignifient ensuite, formant du bois. Elles prennent alors une belle teinte rougeâtre. De même, les pétioles et les nervures à la face inférieure des feuilles sont souvent rouge – rosé.

Planche botanique représentant le Schisandra chinensis

Schisandra chinensis : Illustration botanique

Les feuilles du Schisandra sont simples, entières, de forme généralement ovale, avec le bord du limbe parfois denté. Elles sont assez ordinaires. Elles mesurent entre 5 et 15 cm de longueur. Elles sont disposées de façon alterne sur les tiges, les unes après les autres.

Les feuilles des espèces cultivées sont caduques, elles tombent en automne, avec le froid, et se déploient à nouveau au printemps, lorsque les températures redeviennent plus douces.

La floraison se produit au printemps ou en début d’été, entre mai et juillet, suivant les variétés. Les fleurs peuvent être d’une belle teinte rouge, comme chez le Schisandra rubriflora, blanches, voire même jaunes (S. henryi). Le Schisandra grandiflora est remarquable pour ses élégantes fleurs blanches très parfumées. Celles de l’espèce Schisandra chinensis sont également blanches, mais sont plus discrètes et petites que chez les autres espèces, avec des pétales également plus fins.

Les fleurs sont soutenues par un long pédoncule, et sont retombantes, dirigées vers le sol. Elles peuvent être solitaires, ou rassemblées en bouquets. Elles sont axillaires, insérées à l’aisselle des feuilles. Les boutons floraux sont très arrondis, Ils s’écartent délicatement pour laisser apparaitre les étamines ou le pistil. Les pétales ont une forme bombée, concave. Les fleurs sont très douces et délicates. Elles ont une forme en coupe. Elles mesurent jusqu’à 2-3 cm de diamètre. Les fleurs portent entre 5 et 12 tépales (sépales ou pétales indifférenciés). Ils sont disposés sur deux rangées.

Les fleurs, et notamment celles du Schisandra grandiflora, sont agréablement parfumées.

Les fleurs sont unisexuées : elles sont soit mâles, soit femelles. Les fleurs mâles portent des étamines et libèrent du pollen qui vient féconder les fleurs femelles en se déposant sur le pistil, ce qui permet ensuite le développement des fruits.

Le Schisandra est une plante dioïque : il y a des pieds mâles et des pieds femelles. Ainsi, seuls les pieds femelles donnent des fruits. Pour en obtenir, nous vous conseillons de planter à la fois des plants mâles et des plants femelles, afin de permettre la pollinisation.

Les fleurs du Schisandra

Le floraison des Schisandra chinensis, Schisandra grandiflora et Schisandra rubriflora

En fin d’été ou début d’automne, le Schisandra produit des baies charnues et arrondies, de couleur rouge vif. Elles mesurent en général cinq ou six millimètres de diamètre. Elles sont rassemblées en grappes et sont très décoratives ! Les grappes mesurent entre 3 et 20 cm de longueur. Chaque fruit renferme entre une et trois graines.

On récolte les fruits en début d’automne, vers septembre-octobre. Ce sont principalement les baies de l’espèce Schisandra chinensis qui sont utilisées. On peut les consommer fraiches, mais on les fait habituellement sécher. On les appelle « Baies aux cinq saveurs », car elles ont une saveur sucrée, amère, salée, acide et épicée. On peut en faire des jus, infusions, teintures… On peut aussi les incorporer à des salades. Dans le commerce, on les trouve aussi sous forme de gélules. Elles sont employées en médecine chinoise et sont appelées Wu Wei Zi.

Les baies du Schisandra ont de nombreuses propriétés médicinales. Elles sont adaptogènes, stimulantes, permettent de revitaliser l’organisme, d’améliorer la résistance au stress et de lutter contre la fatigue. Elles améliorent l’endurance, ainsi que les performances physiques et mentales. Elles auraient des effets positifs pour améliorer la mémoire et la concentration. Elles sont également aphrodisiaques et permettent d’augmenter la libido. Elles ont aussi un effet protecteur sur le foie. Sur le plan nutritif, la baie du Schisandra est riche en vitamines, en oligo-éléments et en acides aminés. Elle renferme aussi des phyto-oestrogènes. Elle ne doit pas être consommée par les femmes enceintes.

La floraison et les baies rouges du Schisandra

Les fleurs et les fruits du Schisandra chinensis (photos VoDeTan2 / Vladimir Kosolapov)

Les principales variétés de Schisandra

Les variétés les plus populaires

Schisandra chinensis - Baie aux 5 saveurs

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
8.00 m

La liane Schisandra chinensis offre en fin de printemps de petites fleurs blanches, solitaires. On l’apprécie pour les baies qu’elle produit, les « baies aux cinq saveurs », qui sont à la fois comestibles et médicinales. Elles ont une belle teinte rouge vif et se récoltent en début d’automne.

Schisandra grandiflora

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
6.00 m

Le Schisandra grandiflora est une grimpante qui offre d’élégantes fleurs blanc pur, aux formes douces et arrondies. Elles sont plus grandes que chez les autres variétés, mesurant 4 à 5 cm de diamètre. Elles ont en plus l’avantage d’être parfumées !

Schisandra rubriflora

Période de floraison Mai à Juin

Hauteur à maturité
3.00 m

Ce Schisandra porte en fin de printemps de superbes fleurs rouges. Les pieds femelles donnent des baies rouge foncé. Ses feuilles vertes deviennent jaunes en automne.

Plantation du Schisandra

Où planter ?

Comme le Schisandra pousse naturellement en sous-bois, le mieux est de l’installer à mi-ombre. Il apprécie d’avoir au moins le pied à l’ombre, et si possible le reste du feuillage au soleil. Vous pouvez aussi le planter de façon à ce qu’il profite du soleil du matin, mais qu’il soit à l’ombre aux heures les plus chaudes de l’après-midi. Evitez dans tous les cas le soleil brûlant. N’hésitez pas à l’installer en lisière de sous-bois. Vous pourrez ainsi facilement le faire grimper dans les arbres. Une bonne option consiste aussi à le faire pousser contre un mur, à un emplacement abrité et ombragé.

Comme il apprécie les sols qui restent frais, le Schisandra se plaira proximité d’un bassin ou cours d’eau. Le Schisandra apprécie les sols frais et riches en humus, fertiles, profonds. Il n’aime pas les terrains secs et pauvres. Le Schisandra supporte les sols lourds et argileux. Il apprécie les sols de type forestiers, tels qu’on les trouve en sous-bois. Il a également une préférence pour les sols légèrement acides.

Le Schisandra est bien rustique, il n’a pas besoin d’être protégé en hiver. Et peut être cultivé même sous un climat relativement froid, par exemple en région montagneuse.

Vous pouvez faire grimper le Schisandra sur un treillage, dans un arbre, sur une pergola, une arche, une tonnelle… Il est aussi possible de palisser le Schisandra sur des fils à l’horizontale. Elles peuvent aussi grimper sur un treillage contre un mur. Donnez-lui un support assez grand. N’oubliez pas qu’il peut atteindre jusqu’à 10 m de haut.

Quand planter ?

Plantez le Schisandra de préférence au printemps, vers le mois de mai, ou sinon en automne (septembre-octobre). Nous vous conseillons de planter par temps doux, un peu couvert, en évitant les périodes de gel ou de fortes chaleurs.

Comment planter ?

Pour profiter des fruits du Schisandra, nous vous conseillons de planter au moins un plant mâle et un plant femelle, car cela permettra la pollinisation.

  1. Placez la motte dans une bassine remplie d’eau, pour lui permettre de se réhydrater
  2. Creusez un trou de plantation, de deux à trois fois la taille de la motte
  3. Replacez au fond un peu de terre mélangée à du compost bien décomposé
  4. Placez le Schisandra dans le trou de plantation.
  5. Replacez la terre tout autour de la motte.
  6. Vous pouvez installer un tuteurage ou un treillage, et y diriger ses tiges.
  7. Arrosez abondamment.

Dans les semaines qui suivent la plantation, continuez à arroser régulièrement.

Les fleurs rouges du schisandra rubriflora

Schisandra rubriflora (photo Leonora Enking)

Entretien, récolte des baies

Effectuez des arrosages réguliers, au moins durant l’année de la plantation, car le Schisandra est sensible à la sécheresse. Il est important que le sol reste frais, voire humide. Nous vous conseillons également d’installer une couche de paillage organique à ses pieds.

N’hésitez pas à effectuer des apports de compost bien décomposé, afin d’enrichir le sol. En effet, le Schisandra apprécie les sols fertiles, riches en matière organique. De plus, cela améliorera la structure du sol, augmentant sa capacité de rétention en eau.

Hormis ces précautions, le Schisandra ne demande que très peu d’entretien. Il est peu sensible aux maladies et ravageurs, mais peut néanmoins être atteint par l’oïdium.

La récolte des baies de Schisandra s’effectue vers septembre-octobre. Vous pouvez les consommer fraîches ou les faire sécher pour les conserver, et les consommer ensuite en infusion. Vous pouvez aussi récolter les baies pour en extraire les graines et tenter le semis, mais il est un peu délicat à réussir.

Baies de Schisandra

Multiplication

Il est possible de multiplier le Schisandra par semis ou par bouturage. Dans tous les cas, cette liane n’est pas très facile à multiplier et le taux de germination ou d’enracinement est assez faible. De plus, les plants obtenus à partir d’un semis nécessiteront plusieurs années avant de produire des baies. Pour le bouturage du Schisandra, on effectue soit des boutures herbacées au printemps, vers mai-juin, soit des boutures semi-ligneuses en fin d’été.

Semis

Vous pouvez semer le Schisandra au printemps, ou alors en automne à partir de graines fraichement récoltées.

Les graines sont un peu délicates à faire germer. Elles ont besoin d’une stratification à froid, que vous pouvez effectuer en les plaçant au réfrigérateur avant le semis. Comme le taux de germination est assez faible, nous vous conseillons de semer un plus grand nombre de graines que vous le feriez pour d’autres plantes.

  1. Préparez un pot avec du terreau.
  2. Semez les graines de Schisandra.
  3. Recouvrez-les avec une légère couche de substrat, puis tassez délicatement.
  4. Arrosez en pluie fine.
  5. Placez le pot sous châssis froid, à un endroit lumineux mais sans soleil direct.
  6. Continuez à arroser régulièrement, pour que le substrat reste frais mais sans excès d’humidité

Association

Comme le Schisandra apprécie les expositions ombragées, ainsi que les sols riches et frais, il trouvera parfaitement sa place dans un jardin de sous-bois. Vous pouvez recréer une belle scène naturelle, en plantant à ses côtés des plantes au feuillage décoratif, comme les fougères, Paris polyphylla, Brunnera macrophylla… Profitez aussi du feuillage dense et couvrant du Pachysandra ! Pour leurs floraisons délicates, choisissez des Geranium nodosum, corydales, astrances, Sceau-de-Salomon, Cœur-de-Marie… Vous pouvez intégrez des graminées telles que les luzules, carex, Hakonechloa macraDécouvrez aussi le superbe Cornus canadensis, un cornouiller couvre-sol, qui offre de belles et grandes fleurs blanches, formées de quatre bractées, ainsi qu’un feuillage décoratif, devenant rouge en automne.

Inspiration pour associer le Schisandra dans un jardin de sous-bois

Le Schisandra est une liane qui s’intègre parfaitement dans les jardins de sous-bois ! Vous pouvez l’associer à d’autres plantes qui aiment les situations fraiches et ombragées. Ici, dans l’ordre, Paris polyphylla, Geranium nodosum, Schisandra grandiflora (photo Peganum), Polygonatum odoratum, et Brunnera ‘Jack Frost’

Vous pouvez aussi associer le Schisandra à d’autres plantes grimpantes. Découvrez par exemple l’Akebia quinata, qui offre un beau feuillage découpé, vert tendre, et une floraison printanière originale. De plus, ses baies sont comestibles ! Vous pouvez aussi planter des clématites, qui, comme le Schisandra, apprécient d’avoir le pied à l’ombre et le reste du feuillage plutôt au soleil. Découvrez également le Kadsura japonica, une autre grimpante asiatique, dans le même style que le Schisandra.

Vous pouvez associer le Schisandra à des arbres et arbustes sur lesquels il peut monter. Plantez-le au pied d’un arbre fruitier, et faites-le grimper dans son houppier. Profitez aussi des arbustes à fruits comestibles ! Vous pouvez l’associer au Kaki, à l’Asiminier, aux framboisiers, mûriers, au chèvrefeuille bleu, au Lycium barbarum (qui donne les baies de Goji !)… Associez-le à des plantes qui produisent comme lui des baies originales, médicinales et très nutritives.

N’hésitez pas à installer des vivaces à ses pieds. Cela aidera en plus à ombrager la base du Schisandra, et à maintenir un sol frais – tout ce dont il a besoin ! Profitez par exemple des géraniums vivaces, des heuchères ou des hostas…

Questions fréquentes

Mon schisandra ne donne pas de fruits, ou trop peu, pourquoi ?

Tout d’abord, le Schisandra est une plante dioïque : seuls les plants femelles peuvent donner des fruits. Et pour en produire, elles ont besoin d’être pollinisées pour des plants mâles. Ainsi, pour obtenir des fruits, nous vous conseillons d’installer plusieurs plants, des deux sexes.
Ensuite, peut-être que les conditions ne sont pas optimales pour le Schisandra : il a besoin d’un sol riche et humifère, frais, et les baies se développent mieux lorsqu’elles ont une bonne luminosité et profitent d’un peu de soleil. Si votre terrain est pauvre et sec, ou que l’ombre est trop dense, le Schisandra aura plus de mal à fructifier. N’hésitez pas à apporter de la matière organique et à pailler le pied.
Enfin, peut-être votre plant est trop jeune. Lorsqu’ils sont obtenus à partir d’un semis, ils ont besoin d’au moins trois à quatre ans avant de commencer à donner des fruits. Soyez patients.

Ressources utiles

Articles connexes


Blog

10 plantes exotiques et rustiques pour jardin Jungle

Le jardin de style exotique séduit un nombre croissant de jardiniers. Bambou, palmier, bananier font...
Lire la suite +

Blog

7 fruitiers exotiques et rustiques, à cultiver au jardin

On pense souvent que les fruits exotiques ne se cultivent pas sous nos climats. À...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire