Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

L'itea : planter, tailler et entretenir

L’Itea, en quelques mots

  • Le plus répandu est l’Itea virginica qui est un arbuste caduc rustique aux très belles couleurs acajou à l’automne
  • Sa floraison formée d’épis blancs odorants de 6 cm en juillet se mue en spectaculaires chatons pendants atteignant 30 à 50 cm en fin d’été chez l’espèce persistante Itea ilicifolia
  • Ces arbustes de rusticité variable, particulièrement mellifères sont appréciés dans les scènes naturelles aux abords des plans d’eau ou à l’abri d’un mur pour les espèces fragiles

Le mot de notre experte

L’Itea virginica  est un arbuste d’ornement, apprécié pour sa floraison délicate, parfumée et mellifère sous forme d’épis blanc crème mais surtout pour la couleur acajou que prend son feuillage lancéolé et luisant à l’automne. Il a tendance à marcotter en milieu humide si bien qu’il peut rapidement former tout un massif dans un sous-bois ou sur les bords d’un étang ou d’une mare. Son cultivar Henry Garnet récompensé par le Award Garden Merit possède un feuillage plus foisonnant sur 1,80 m en tous sens, vert tendre, rosissant en été jusqu’à s’empourprer à l’automne. L’éclosion de ses épis plus longs s’étale sur juillet-août. Il existe également un cultivar nain, Little Henry, adapté à la culture en pot et aux petits jardins. Long Spire est un cultivar dont les inflorescences atteignent 25 cm de long sur une période allant de mai à juillet !

Parmi les espèces persistantes, on rencontre le plus souvent l’Itea ilicifolia , qui présente un feuillage coriace très différent avec ses bords épineux, évoquant la feuille de houx. Un peu plus frileux, il a l’avantage d’être moins exigeant en eau et surtout de déployer de spectaculaires chaînettes de fleurs minuscules, à l’automne, diffusant une agréable odeur de miel.

L’Itea de Virginie est naturellement splendide aux abords des points d’eau en compagnie de plantes aimant comme lui les lieux humides. La silhouette imposante de l’Itea à feuilles de houx, constitue un sujet de choix pour habiller un mur de brique par exemple qui le protégera du vent et des gelées sévères.

Les Itéas ont des exigences de culture légèrement différentes en fonction des espèces et variétés, mais sont en général faciles à cultiver dans un sol ordinaire, acide à légèrement calcaire, pour peu qu’il soit correctement drainé et pas trop sec.

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Itea

Famille : Iteaceae

Nom commun : Itéa

Floraison : entre mai et octobre selon le cultivar

Hauteur : entre 1 et 3 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : tout sol meuble plutôt frais, sans excès de calcaire

Rusticité : Bonne (-15 °C à -20°C)

Le genre Itea très proche du genre Clethra comprend entre 10 et 17 espèces selon les classifications. Ces arbres et arbustes au feuillage caduc ou persistant, sont natifs essentiellement d’Asie tempérée et tropicale. Cependant l’espèce la plus commune de nos jardins provient de l’est des États-Unis : Itea virginica.

Les Itea font partie de la famille des Itéacées dans la classification phylogénique APGIII (2009) mais se retrouvent parfois dans celle des Escalloniacées, Grossulariacées ou Saxifragacées.

L’itéa de Virginie possède un port érigé et fuselé entre 1,50 m et 2 m de haut sur 1,20 à 1,50 m de large et possède une tendance à drageonner sans pour autant devenir envahissant. Ses cultivars ont une végétation plus compacte voire naine. L’espèce d’itéa à feuilles de houx se montre beaucoup plus vigoureuse avec une envergure de 3 à 5 m pour de 2 à 3 m de hauteur.

Chez les itéas, les feuilles simples, alternes, sont plus ou moins dentées et vernissées. D’un vert assez tendre chez l’espèce virginiana, le limbe elliptique et pointu doté de bords crénelés ou dentés prend une extraordinaire coloration nuancée de rose puis de rouge acajou à l’automne. Il chute tardivement en début d’hiver laissant admirer ses rameaux rouges.

Les feuilles persistantes de Itea ilicifolia ou yunnanensis sont dentées mais peu piquantes, vert sombre et lustrées sur le dessus, vert pâle au revers, mesurant 5 à 10 cm de long, un peu plus longues chez yunnanensis.

Les inflorescences embaument de leur parfum de miel ou de jasmin à partir de juillet et jusqu’en octobre selon les espèces. Les fleurs minuscules sont réunies en grappes fines plus ou moins retombantes, dont la longueur varie de 6 cm (I. virginiana) à 30-50 cm pour l’espèce la plus spectaculaire d’entre elles (I. ilicifolia) en passant par des valeurs intermédiaires de 15 à 18 cm chez le cultivar Henry’s Garnet et I. yunannensis et 25 cm pour Itea virginica ‘Long Spire’. Chaque fleur possède 5 sépales persistants et 5 pétales effilés blanc pur avec au centre, 5 étamines et 1 pistil. Les longs chatons verdâtres de ilicifolia en font vraiment un sujet remarquable en septembre si l’on veille à le placer dans un endroit abrité contre un mur ensoleillé. Ses rameaux en fleurs sont très recherchés pour les compositions florales. La floraison attire aussi bien les abeilles que les papillons voire les colibris dans leur habitat d’origine.

Les capsules brunes renferment des graines fuselées noirâtres.

Le nom Itea vient du grec signifiant « saule » du fait de la ressemblance de certaines espèces avec les saules. Virginica signifie « de la Virginie » et ilicifolia « à feuilles de houx ».

Itea virginica

Itea virginica : fleurs et feuillages dont les belles couleurs automnales de la variété ‘Henry’s Garnet’

Les principales variétés d’Itea

Itea virginica Henry's Garnet - Itea de Virginie

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
2.00 m

Arbuste caduc de 1,80 m en tous sens au généreux feuillage en ellipse vert tendre, rosissant en été jusqu'à s'empourprer à l'automne. Grappes de 18 cm, à odeur de jasmin, en juillet-août. Exige un sol frais, sans excès de calcaire. Résiste à -20°C.

Itea virginica Little Henry - Itéa de Virginie

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
1.00 m

Version naine de Henry’s Garnet, à feuilles plus étroites ocre pourpre à l’automne et à floraison aussi parfumée. Idéal pour garnir un gros pot ou pour installer dans un petit jardin.

Itea ilicifolia - C10L

Période de floraison Août à Sept.

Hauteur à maturité
1.80 m

Ses tiges pourpres portent un feuillage qui ressemble particulièrement au houx, dense, persistant, de 5 à 10 cm de long, denté mais peu piquant, vert sombre et lustré sur le dessus, vert pâle au revers, avec quelques touffes de poils sur les nervures. Sa floraison mellifère forme de très longues chaînettes verdâtres, très parfumées. Tolère la sècheresse une fois installé et des gels de l’ordre de -15°C en sol drainé.

Plantation

Où planter l’Itea ?

Les itéas apprécient les climats doux du littoral atlantique ou méditerranéen. Ils poussent dans des sols frais même argileux mais n’aiment pas l’excès de calcaire. Ils peuvent côtoyer les essences de terre de bruyère. Plantez-les à mi-ombre voire en plein soleil à condition que le sol reste frais.

L’itéa à feuilles persistantes (Itea ilicifolia) est moins exigeant sur l’humidité du sol une fois qu’il a grandi. Réservez aux jeunes sujets un emplacement  non caniculaire, dans un sol profond, frais et riche. Par la suite, le plein soleil et la sécheresse sont bien tolérés. C’est pourquoi il profite bien d’une installation dans la zone de l’olivier, près d’une pièce d’eau à l’instar d’un saule pleureur, ou bien au sein d’une haie libre.

Quand planter ?

Il est préférable d’installer les itéas à l’automne afin qu’ils ne souffrent pas de sécheresse durant l’été qui suit.

Comment planter ?

Dans les régions au climat rude, placez l’Itea ilicifolia appuyé ou palissé contre un mur bien exposé afin qu’il bénéficie de sa protection.

  • Plongez la motte dans un seau d’eau pour bien l’humecter.
  • Creusez un trou 3 fois plus large que la motte et apportez de la tourbe, du terreau et du sable si le sol est trop compact.
  • Installez la plante dans le trou de plantation.
  • Replacez la terre et tassez légèrement.
  • Paillez généreusement avec des fougères ou des aiguilles de pin si le sol est calcaire.
  • Arrosez.
Itea

Itea virginica

Taille et entretien

Pour éviter que l’itea de Virginie n’étende trop ses drageons, n’apportez pas d’engrais supplémentaire. La plantation en pot de la forme naine Little Henry exige en revanche une fertilisation régulière.

Protégez l’espèce ilicifolia avec du voile d’hivernage et un bon paillage de feuilles mortes au pied pendant ses jeunes années si l’hiver est rigoureux.

Taille de l’itea

La taille n’est vraiment pas obligatoire. Elle peut cependant se faire en fin d’hiver de manière légère sur l’espèce ilicifolia. Sur virginica, contentez-vous d’ôter les branches les plus anciennes et raccourcissez au maximum les rameaux de moitié. Supprimez les tiges trop longues, mal placées.

Il n’y a pas de parasites connus sur l’itéa.

Multiplication

La multiplication la plus simple de l’Itea consiste à prélever des drageons à l’automne du fait de sa tendance à drageonner mais on peut aussi réaliser des boutures en été.
Effectuez des boutures à talon avec du bois semi-aoûté pour l’espèce virginiana et complètement lignifié pour les persistantes. Pour cette dernière, la floraison n’intervient qu’au bout de 2 ans.

Bouturage

Préparez un pot profond en le remplissant de terreau mélangé à du sable.

  • Prélevez des rameaux de 10 cm de long munis ou non d’un talon.
  • Supprimez les feuilles situées près de la base de la bouture.
  • Piquez celles-ci sur les 2/3 de leur longueur en évitant qu’elles ne se touchent.
  • Tassez délicatement tout autour afin d’éliminer les poches d’air et d’assurer un bon contact entre le terreau et la bouture.
  • Placez-les à l’étouffée à l’ombre, en posant, par exemple, une bouteille en plastique transparent recoupée, par-dessus.
  • A l’automne, séparez les boutures racinées et plantez-les en godet que vous maintenez sous châssis jusqu’au printemps.
  • Plantez vos plantes au printemps en pleine terre.

Utilisations et associations

L’itea de Virginie possède une croissance lente qui convient bien pour animer les sous-bois clairs ou le pied de grands arbres caducs à racines profondes comme les chênes et érables. Une terre légère, sableuse et assez humide est idéale. Son feuillage rougeoie jusqu’en décembre avant de laisser ses rameaux rouges illuminer le sous-bois. L’itea s’associe aussi parfaitement aux massifs de terre de bruyère en compagnie de Pieris, d’hortensias, d’érables du Japon, etc.

Les pays Anglo-Saxons raffolent de l’Itea virginica Henry’s Garnet qui est planté en masse aux abords des pièces d’eau comme de petites mares et des étangs. Il sert par la même occasion à stabiliser les berges et les talus humides.

Vous pouvez ainsi composer un tableau naturaliste, monochrome pour ancrer et mettre en vedette l’Itea virginica Henry’s Garnet. Plantez une toile de fond en privilégiant des plantes au feuillage graphique issues des milieux humides comme la Gunnera manicata aux feuilles géantes, le Rodgersia, la Ligularia, le Darmera, les tiges striées et verticales d’un Equisetum (prêle) ou les grandes frondes de l’osmonde royale qui ont tous tendance à s’empourprer avec le froid. Puis installez un tapis d’helxine vert vif au premier plan.

L’itéa de Virginie Little Henry, bien rustique, se cultive aussi en bac, et donnera beaucoup de chic avec ses épis pendants parfumés au sein d’une terrasse orientée au nord ou à l’est ou d’un patio. N’hésitez pas à le planter à proximité d’un lieu de vie ou de passage pour jouir de son délicat parfum de jasmin !

L’Itea ilicifolia occupe beaucoup d’espace et gagne à être mis en valeur, voire palissé contre un mur bien exposé, abrité des vents froids du nord ou de l’est.  Il apprécie beaucoup le climat du littoral  méditerranéen ou  atlantique car son feuillage coriace résiste bien à la sécheresse.

Pour aller plus loin

Découvrez notre gamme d’Itea.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 5 sur 5)
Laisser un commentaire