Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
La tavelure du pommier ou poirier
conseil

La tavelure du pommier et autres fruitiers

Lutte et traitement de cette maladie

La Tavelure est une maladie provoquée par un champignon (Venturia sp.) qui affecte essentiellement les Pommiers et Poiriers dont elle constitue la principale maladie. Elle est particulièrement virulente dans les régions comme la Bretagne et la Normandie du fait d’étés doux et humides.

D’autres sortes de champignon sont responsables de symptômes de tavelures comme  Fusicladium carpophilum chez les Prunier, Pêcher et Amandier. Les symptômes les plus probants sont ces croûtes liégeuses ou crevasses noirâtres qui parsèment la peau des fruits s’ils ne sont pas tombés avant leur maturité. La maladie s’attaque au feuillage avant d’affecter les rameaux, les fleurs et les fruits.

Quelles sont les espèces sensibles à la Tavelure ?

La Tavelure constitue la principale agression cryptogamique chez les pommiers (Venturia inaequalis) et les Poiriers (Venturia pirina) ce qui a conduit les agronomes à trouver des variétés résistantes comme Ariane, Florina, Reinette Grise du Canada chez les pommiers…

tavelure du pommier

Exemples de pommiers résistants à la tavelure : ‘Ariane’ et ‘Reinette Grise du Canada’

Les Cognassiers, Pruniers, Pêchers, parfois même l’Abricotier ou l’Amandier sont des essences sensibles à d’autres formes de tavelure comme Fusicladium carpophilum.

Les essences ornementales ne sont pas épargnées, la tavelure peut toucher :

  • le pyracantha : taches vert grisâtre sur les feuilles devenant sombres et veloutées avant leur jaunissement et chute, petits chancres sur rameaux, fruits tachés de vert brun et chute précoce,
  • le saule : taches noires sur jeunes feuilles, près de nervures des feuilles adultes, pousses recourbées qui sèchent et se couvrent de petites lésions noires,
  • l’aubépine : petites taches vert olive à noires sur feuilles qui se nécrosent et entraînent leur chute puis sur fleurs, fruits et rameaux. L’atteinte est favorisée par un temps frais du début du printemps à la fin de l’automne.

Comment reconnaître la Tavelure ?

L’infection due à la tavelure débute sur les feuilles entre le début du printemps et la fin de l’été. Elle se fait à partir des spores qui ont contaminé les différentes parties de l’arbre l’année précédente notamment.

Les symptômes apparaissent dans l’ordre suivant :

1) Sur les feuilles :

Au printemps, de petites taches translucides apparaissent 3-4 semaines après la dissémination des spores. Elles s’agrandissent et évoluent vers le brun olivâtre avec un aspect velouté avant de se nécroser. Les feuilles finissent par tomber contaminant le reste des organes.

2) Sur les rameaux :

Si la maladie n’est pas traitée, des taches noirâtres se transforment en pustules qui en grossissant conduisent au soulèvement de l’écorce. Cette dernière se fissure et se détache en écailles. Des fructifications apparaissent sous la forme de coussinets bruns.

3) Sur les fleurs :

Des taches apparaissent sur les sépales et l’ovaire conduisant à l’avortement du fruit.

4) Sur les fruits :

L’épiderme du fruit porte de petites taches brun olivâtre qui se rejoignent évoluant vers une couleur brun noirâtre et un aspect liégeux crevassé.

tavelure du pommier

Les symptômes de la tavelure

Les facteurs favorisant la Tavelure

Plusieurs facteurs favorisent l’apparition de la tavelure :

  • un printemps humide et doux favorise la dissémination des spores du champignon par le vent au moment de la floraison ;
  • Les régions aux étés humides ;
  • Les variétés de fruitiers sensibles ;
  • La présence de fruits, rameaux contaminés au sol ou sur l’arbre.

Lutte et traitement contre la Tavelure

Pour lutter contre la tavelure :

  • Ramassez, en automne, fruits et feuilles malades et brûlez-les.
  • Taillez en automne les pousses qui présentent un écaillement de l’écorce.

Concernant les traitements, nous vous conseillons :

  • Effectuer un traitement au cuivre en trois étapes : un premier, juste avant la chute des feuilles, un second avant le gonflement des bourgeons et un troisième  juste avant la floraison.

Note : utilisez, de préférence de l’hydroxyde de cuivre car cette matière active s’avère plus efficace que le sulfate de cuivre (Bouillie Bordelaise) ou l’oxychlorure de cuivre sur la tavelure. Cette substance n’a pas non plus l’effet dépressif que l’on constate parfois avec le sulfate de cuivre sur les plantes en feuille.

  • Par temps humide accompagné de températures clémentes, vous pouvez compléter ou remplacer le traitement au cuivre qui s’avère toxique à long terme pour les sols, en particulier pour la survie des vers de terre par :
    • un traitement au bicarbonate de soude qui agit en curatif, en bloquant le développement du champignon : 3 à 10 g/l sur pommier jusqu’à 8 applications  espacées de 10 jours ;
    • du talc qui agit en préventif : 13 à 21 g/l appliqué toutes les 2 à 3 semaines, 3 à 5 fois par saison ;
    • de l’infusion d’écorce de saule qui agit en préventif. Traitez vos fruitiers  jusqu’à 6 applications espacées de  7 jours.
bicarbinate de soude

Bicarbonate de soude, en traitement curatif

Recette de l’infusion d’écorce de saule

  • Amenez 3 l d’eau, dont le pH aura été ajusté à 6,2, à faible ébullition.
  • A 80oC, faites infuser 20 g d’écorce de saule durant 2 h.
  • Après refroidissement et filtration, diluez par 3 avec de l’eau. La concentration théorique en écorce dans la préparation finale appliquée aux plantes est de 2,22 g/L.

 

(source 2019 ITAB Institut de l’Agriculture et de l’Alimentation Biologique)

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire