Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
tailler les arbustes qui fleurissent au printemps - quand et comment
conseil

La taille des arbustes à floraison printanière

Quand et comment ?

La taille des arbustes d’ornement n’est pas fondamentalement indispensable à leur développement mais elle permet d’assurer un port plus étoffé et vigoureux, de les rajeunir en assurant un bon niveau de floraison et, enfin, de leur donner une forme agréable et esthétique qui convient aux goûts des jardiniers.

On l’appelle la « taille de floraison » afin de la distinguer de la « taille de formation » réalisée en pépinière. L’époque de la floraison implique une production de boutons à une période donnée. Les arbustes à floraison printanière entrent en période de repos pendant l’hiver si bien que c’est au cours de l’été précédent que se forment les boutons contenant les fleurs, parfois même précédées d’une pousse feuillée en miniature. Il est important de tailler en tenant compte de cet élément pour ne pas supprimer la floraison à cause d’une erreur de calendrier ! C’est pourquoi il est important de tailler au bon moment.

Quels sont les arbustes d'ornement à floraison printanière ?

Les arbustes concernés par cette taille sont les arbustes d’ornement caducs ou persistants, dont la fructification ne présente pas d’intérêt particulier et fleurissant depuis les mois de janvier-mars jusqu’au 10-15 juin. Les arbustes à fruits décoratifs sont traités en dernière partie.

Les arbustes caducs

Les arbustes persistants

Forsythia,

Cognassier du Japon,

Groseillier à fleurs (Ribes sanguineum, odoratum),

Spirée printanière (arguta, thunbergii, van Houttei),

Seringat (Philadelphus),

Lilas,

Deutzia,

Berberis (ottawensis, thunbergii),

Kolkwitzia,

Amelanchier,

Laurier tin (Viburnum tinus),

Kerria…

Berberis darwinii,

Ciste, Osmanthus delavayi,

Romarin,

Leptospermum,

Laurier sauce,

Oranger du Mexique…

 

Font exception à cette taille particulière :

  • les arbustes de terre de bruyère comme les Azalée, Rhododendron, Camélia, Piéris, Andromède, Hamamélis, Daphné, Kalmia, les Bruyères ainsi que le Houx et le Mahonia qui n’aiment pas trop la taille. La suppression de quelques branches gênantes, cassées ou trop âgées reste toujours possible ainsi qu’un rabattage occasionnel de tout l’arbuste. La formation de ces arbustes en pépinière implique aussi de les tailler au départ afin de densifier la touffe !
  • Les arbustes de haie persistants pour lesquels la floraison printanière n’est pas forcément attendue comme chez le Photinia, le Laurier cerise, le Laurier du Portugal, etc. Ces arbustes peuvent alors subir 2 à 3 tailles par an s’ils sont jugés trop poussants.

Quant tailler les arbustes à floraison printanière ?

Ces arbustes portent leurs boutons à fleurs durant tout l’hiver avant d’éclore. Une taille hivernale aurait pour effet d’annuler une grande partie de la floraison.

En revanche si vous attendez trop après le défleurissement (maximum la mi-juin pour le forsythia, juillet pour le seringat), l’arbuste n’aura pas le temps d’émettre de longues pousses porteuses de boutons, avant l’arrêt de la végétation.

De manière générale, il est conseillé de tailler les arbustes printaniers fleurissant entre janvier et le 10 juin, dans les 1 à 2 mois qui suivent la fin de floraison.

Notez cependant que certains arbustes comme les Hypericums ont une floraison étalée très remontante, de mai à octobre, si bien que l’on peut se permettre de les tailler légèrement, en hiver, pour leur redonner une forme, sans pour autant affecter l’essentiel de la floraison.

Attention, concernant les haies, le Règlement du Parlement Européen et du Conseil n°1306/2013 du 17 Décembre 2013 impose aux Etats membres de prendre une mesure sur« l’interdiction de tailler les haies et les arbres durant la période de reproduction et de nidification des oiseaux ». La France a choisi la période du 1er avril au 31 juillet. Au vu de l’effondrement de la biodiversité auquel on assiste aujourd’hui, il est important que chacun agisse en faveur de la conservation, notamment des insectes et oiseaux :

  • il est évident que si vous voyez des nids dans la haie, faites en sorte de ne pas intervenir à cet endroit ;
  • taillez plutôt manuellement afin de ne pas déranger la nidification et sans trop défigurer la haie ;
  • conservez autant que possible des zones de haie libre et si possible diversifiée ce qui n’implique pas forcément une absence totale de taille ;
  • installez des nichoirs contre le mur est de la maison ou dans les arbres car la présence de troncs creux fait cruellement défaut à beaucoup d’oiseaux ;
  • et laissez pousser une herbe haute au pied des haies afin de permettre entre autres avantages aux oiseaux coureurs de se cacher ;

Rappelons que l’utilisation de pesticides est désormais interdite par l’amateur depuis le 1er janvier 2019 et que la pulvérisation de produits naturels insecticides comme le purin d’ortie doit se faire tôt le matin ou en soirée lorsque les insectes ont cessé de butiner.

 

Calendrier de taille des principaux arbustes fleurissant au printemps

Les mois de taille figurant dans le tableau ci-dessous correspondent à la zone Ile de France et Centre. Les floraisons sont avancées de 1 mois en zone méditerranéenne et retardées de 2 semaines en zone de montagne. Tous les arbustes cités n’ont pas besoin de cette taille de floraison à l’instar de l’Amelanchier, de la Bruyère ou de l’Hamamélis mais la période d’une taille occasionnelle destinée à régénérer l’arbuste est tout de même indiquée.

Les noms en gras sont des plantes de haie taillées plusieurs fois par an et dont la floraison n’est pas forcément préservée.

N’oubliez pas que chaque fiche plante que vous consultez sur notre site vous donne des indications détaillées pour la taille !

MOIS DE TAILLE ARBUSTES DE PRINTEMPS CONCERNÉS
Janvier Noisetier, Elaeagnus x ebbingei, Olivier de Bohème
Février Arbre à perruque, Callune (dernier mois), Pommier d’ornement (dernier mois), Potentille arbustive, Romarin
Mars Baguenaudier, Berberis ottawensis, thunbergii, Callicarpa, Chimonanthus praecox, Ciste, Cornus (alba, stolonifera, sanguineum), Cotoneaster, Fusain d’Europe, Genêt d’Espagne, Hippophae rhamnoides, Hypericum (calycinum, ‘Hidcote’), Houx, Laurier sauce, Saules vitellina, viticella, purpurea (taille courte), Viburnum (bodnantense, fragans, rhytidophyllum)
Avril Buis, Cornus mas, Daphne mezerum, Lonicera nítida, Mimosa
Mai Cognassier du Japon, Cytise ; Erica, Escallonia, Forsythia, Groseillier à fleurs, Lilas, Lonicera tatarica, Mahonia aquifolium, , Laurier cerise, Laurier tin, Prunus triloba, Spirées (arguta, thunbergii), Tamaris de printemps,
Juin Berberis (buxifolia, candidula, verruculosa), Elaeagnus x ebbingei, Photinia
Juillet Calycanthus, Ceanothus (arboreus, impressus, prostratus, thyrsiflorus), Cornus (florida, kousa), Deutzia, Olivier de Bohème, Philadelphus, Spiraea (nipponica, vanhouttei), Viburnum (opulus, plicatum), Weigela
Août Buis, Escallonia, Photinia
Septembre Laurier cerise, Elaeagnus x ebbingei

 

 

 

 

 

Comment tailler les arbustes à floraison printanière ?

La taille consiste à supprimer les rameaux âgés pour permettre l’apparition de pousses vigoureuses et florifères à la base de l’arbuste. Cette taille diffère totalement de celle des arbres où l’architecture du tronc et des charpentières sélectionnées lors de la taille de formation est préservée.

On peut distinguer 3 cas :

  • la taille des arbustes caducs à floraison printanière,
  • la taille des arbustes persistants à floraison printanière,
  • la taille des arbustes à floraison printanière et fruits décoratifs.
forsythia

Forsythias (photo Eva Deuffic)

Cas 1 : les arbustes caducs à floraison printanière (Forysthias, Cotinus, Berberis, Potentilles, Cytises…)

La taille de cette catégorie d’arbustes consiste à :

  • Éliminer en totalité les rameaux trop fins, blessés, tordus ou qui se croisent de manière à favoriser la pénétration de la lumière au centre de la souche.
  • Couper à leur base les rameaux très longs ayant fleuri,
  • Raccourcir de 1/3 les rameaux ayant fleuri et modérément longs.
taille du forsythia

A gauche : Pousse fleurie après une taille – A droite : Rameau fleuri de 2 ans, les fleurs s’éloignent de l’axe principal (photo Eva Deuffic)

La corête du Japon (Kerria japonica), un cas particulier : en juin, coupez entièrement tous les rameaux ayant fleuri car ils sont amenés à se dessécher dans l’été. Cette taille peut aussi se réaliser en hiver.

 

Cas 2 : les arbustes persistants à floraison printanière

Les arbustes persistants sont taillés légèrement juste après la floraison (Berberis darwinii, Osmanthus delavayi, romarin, Leptospermum, laurier sauce). Chez l’Oranger du Mexique, l’élimination des fruits conduit à une remontée de la floraison à l’automne.

 

Cas 3 : les arbustes à fruits décoratifs

Leur floraison peut se dérouler:

  • au printemps  sur du bois de l’année précédente : Hippophae rhamnoides (Argousier), Rosier rugueux, Sureau, Viburnum, Elaeagnus multiflora,
  • ou bien en fin de printemps-été sur des pousses de l’année : Baguenaudier, Callicarpa…

Dans les deux cas, effectuez une taille légère en fin d’hiver (en mars) simplement pour équilibrer l’arbuste.

Quels outils utiliser ? Taille haie, cisaille, sécateur ?

Les arbustes laissés en port libre se taillent au petit sécateur, voire au sécateur de force à lames courbes ou à la scie à élaguer pour les grosses branches.

Les haies sont taillées à la cisaille ou au taille-haie, thermique ou électrique, sachant qu’une reprise au sécateur des moignons formés par les tailles répétées au même endroit doit être effectuée environ tous les 3 ans.

Opérez la taille avec des outils  bien affûtés et désinfectés à l’alcool de manière à favoriser une bonne cicatrisation des plaies et ne pas transmettre de maladie. Effectuez des coupes en biais à environ 0,5 à 1 cm au-dessus d’une feuille ou d’un bourgeon. Lorsque vous éliminez du vieux bois, peu importe où se situe la coupe : la plante va réagir soit en stimulant la progression de bourgeons profonds qui vont percer l’écorce pour émettre de nouvelles pousses, soit en émettant des rejets directement depuis le sol.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(2 votes, moyenne: 4.5 sur 5)
Laisser un commentaire