Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
protéger jardin très venté
conseil

Protéger un jardin très venté

Découvrez nos solutions simples de brise-vent au jardin

Il est indispensable de bien protéger son jardin des dommages créés par le vent. La plantation de brise-vues résistant au Mistral ou à la Tramontane, dont l’action est parfois brutale, est un impératif dans tout le sud. Un vent violent peut casser des branches, déraciner des arbres et endommager les bâtiments. Le choix d’arbustes résistants au vent est primordial. Car le vent agit de multiples façons sur les végétaux. Son action mécanique est évidente. Son action sur l’évaporation est moins connue, mais reste très importante. Elle réduit directement la croissance des végétaux par l’arrêt de la photosynthèse ou la perte de floraison. Des solutions simples de haies brise-vent résistants au vent fort existent pour profiter de son jardin en toute tranquillité. 

chablis d'arbres

Les grands arbres sont les premières victimes des assauts du vent au jardin.

Découvrez nos conseils et notre sélection de végétaux résistants au vent pour profiter de votre jardin en toute sécurité.

Mettre en place des haies brise-vent ou bandes boisées

Les haies brise-vent ou rideaux

Les haies brise-vent sont constituées de grands arbres (quand elles sont composées d’une unique espèce on les nomme rideau) pour faire écran aux assauts du vent. Le principal objectif de cette méthode est de protéger les productions agricoles, arboricoles et fruitières. Le brise-vent limite les effets du vent sur l’humidité et la température de l’air et du sol. Une haie brise-vent fait sentir son action sur une distance qui peut atteindre dix fois sa hauteur. Une haie de cyprès de 4 à 5 m de haut pourra protéger le jardin sur 40 à 50 m. Les conifères ne sont pas recommandés pour créer une protection contre le vent. Ils offrent une façade compacte trop résistante au vent et provoquent des turbulences.

Les bandes boisées

Elles sont constituées d’arbustes et d’arbres répartis entre caducs et persistants. La bande boisée doit être plantée sur plusieurs rangs en quinconce sur une largeur de 2m. Sa hauteur peut varier selon les espèces entre 6 et 20 m. Elles forment un espace de protection perméable à l’air qui s’avère plus efficace comme brise-vue résistant au vent. Elles sont une excellente protection contre le vent qu’elles freinent sans créer de turbulences.

rideau et bande boisee

S’inspirant du savoir ancestral des haies bocagères à droite, il est préférable de créer des bandes boisées plutôt que des rideaux pour freiner le vent

Choisir des végétaux résistants au vent

Les arbres :

  1. L’aulne de Corse Alnus cordata assure une bonne résistance au vent grâce à sa couronne élancée. L’aulne pousse rapidement sur tout sol peu profond et tolère le calcaire. Il est idéal en bande boisée en compagnie de sureaux ou de sorbiers.
  2. Le tilleul à petites feuilles, Tilia cordata, est un grand arbre à la cime arrondie dont la floraison parfume le jardin en été. Il constitue un brise-vent très efficace contre la pollution dans les jardins urbains. 
  3. Le peuplier blanc Populus alba est un excellent brise-vue résistant au vent fort, même en situation de bord de mer, grâce à son système racinaire.  Il apporte de la lumière avec ses feuilles à revers blanc argenté.
  4. Les pins noirs : Pinus nigra, sont d’excellents pièges à vent avec leurs feuilles réduites en aiguilles. C’est ainsi qu’ils résistent à l’effet desséchant du vent. Le pin est efficace comme brise-vent dès son plus jeune âge lorsque les branches poussent jusqu’au niveau du sol.
arbres pour haie brise vent

À gauche l’aulne de Corse, en haut le peuplier blanc et le pin noir en bas la floraison parfumée du tilleul

Les arbustes :

  1. L’Elaeagnus x angustifolia est un grand arbuste au port libre à réserver pour les grands espaces. Il sera remplacé dans une haie taillée par le chalef Eleagnus ebbengei. Doté de feuilles vert foncé au dos argenté, il produit de petites fleurs parfumées en automne. Idéal pour les expositions aux embruns qu’il ne craint pas.
  2. Le Crataegus monogyna ou aubépine est l’un des arbustes les plus résistants au vent. Dense, légèrement épineux, son feuillage vert se colorera en automne. Il forme d’excellents bosquets piège à vent. Ses grappes de fleurs blanches sont suivies de fruits appréciés des oiseaux. Il est peu exigeant et tolère le calcaire.
    crataegus

    L’aubépine est une plante de lisière décorative en toute saison

  3. L’épine vinette Berberis stenophylla est un arbuste vigoureux et gracieux qui produit quantité de clochettes jaunes d’or. De nombreux berbéris très colorés trouvent leur place dans une haie libre et résistent très bien au vent comme le berbéris pourpre Berberis atropurpurea.
    epine vinette

    À gauche le Berberis stenophylla à la très lumineuse floraison jaune d’or, à droite le berbéris pourpre

  4. Un autre arbuste épineux et très intéressant : l’Hippophae rhamnoides. L’argousier a des feuilles ressemblant au saule argenté, il pousse sur n’importe quel sol, même en bord de mer. Il offre un contraste attrayant avec des sujets plus sombres ou sous un couvert de pins.
    hippophae

    L’argousier est perméable au vent et aux embruns

  5. Le Rosa rugosaoriginaire des côtes du Japon, supporte bien les embruns. Ses tiges épineuses dressées portent des feuilles vert pomme. Ses fleurs parfumées simples ou semi-doubles sont suivies de grosses baies rouges marcescentes très décoratives. C’est un bon brise-vent bas jusqu’à 1,50 m.
    rosa rugosa

    le rosier Rosa rugosa supporte tout type de sol et résiste aux embruns

  6. Le Tamarix tetandra est un arbuste au port léger si on le laisse pousser naturellement.  Son allure souple et échevelée assure un bon filtrage du vent et des dépôts marins comme le sel et le sable. Il enchante les jardins côtiers de son nuage rose vaporeux.
    tamarix

    Le tamaris protège les côtes de l’érosion due au vent et à la mer, il a un système racinaire très efficace

  7. L’ajonc ou Ulex europaeus est un arbuste épineux. Sa forme buissonnante et son feuillage persistant protègent du vent. Il peut toutefois devenir envahissant. C’est une plante résistante pour les terrains pauvres en bord de mer qui se couvre de fleurs parfumées jaune vif au printemps.
    ulex europaus

    L’ajonc est la plante symbole de la lande. Il protège et embellit tout jardin naturel

Créer un agencement plus perméable au vent

Les anciens savent qu’implanter un jardin ne peut se faire sans avoir au préalable analysé l’orientation des vents dominants. En effet, le vent nuit à la croissance des plantes puisqu’il refroidit et dessèche l’atmosphère. Le principe de lutte contre le vent consiste à augmenter la rugosité du sol en créant des accidents topographiques. C’est le rôle des haies, des murs et des barrières.

versailles potager

Le potager de Louis XIV à Versailles utilise la technique du jardin en creux. Les murs et les haies taillées ou palissées sont là pour contrôler le vent et éviter le gel

Vous pouvez également créer une cépée. En multipliant le départ de nouveaux troncs l’ancrage sera plus solide et le résultat sera très esthétique. De nombreuses espèces comme les bouleaux forment des cépées de façon naturelle ou suite à des accidents météorologiques. Il existe une autre astuce pour accroître l’effet filtrant de vos plantations. Il suffit de planter vos végétaux, y compris les arbres, sur des buttes de terre. Cette technique ancestrale utilisée à la campagne améliore le drainage et protège le collet des plantes fragiles. En créant ces buttes de plantation, on multiplie les expositions. Cette technique permet d’accueillir plus de plantes et crée des effets de surprise qui prolongent les floraisons sur une période plus longue.

plantation sur butte

La plantation en butte crée des pièges à vent

Il est souhaitable de planter des sujets jeunes pour une meilleure reprise. Cela permet le temps de développer un solide système racinaire profond et réduit également le coût de l’achat et du transport.

Procéder à de solides ancrages

En situation de prise aux vents répétés et si de plus votre sol est meuble voici quelques conseils :

  • Plantez en motte. Dans ce cas l’arbre a l’avantage d’avoir commencé le développement d’un ancrage par son système racinaire déjà bien présent.
  • Si vous plantez des arbres à racines nues (comme les fruitiers) le recours à un tuteur sera indispensable pour éviter de se retrouver avec votre arbre les quatre fers en l’air.
  • Plantez jeune : pour inciter la plante à développer un système racinaire solide, mais également produire davantage de rameaux voir un tronc plus gros et résistant.

Préférez le haubanage, car l’usage d’un seul tuteur attaché au tronc ne permet pas à l’arbre de se doter d’un tronc solide :

  • ÉTAPE 1 : Mesurez d’abord la hauteur de l’arbre. Marquez ensuite trois ou quatre points au sol à une distance du tronc égale à la moitié de la hauteur de l’arbre.
  • ÉTAPE 2 : Enfoncez 3 à 4 piquets pointus en bois. Le piquet ne doit pas être enfoncé dans le trou de plantation, mais bien à l’extérieur.
  • ÉTAPE 3 : Après avoir enfoncé les piquets dans le sol, attachez les piquets à l’arbre à l’aide d’un fil nylon ou métallique. Le fil sera attaché au-dessus d’une branche pour ne pas glisser le long du tronc. Faites-le passer à travers un morceau de tuyau en caoutchouc de manière à ne pas endommager l’arbre.
arbres et tuteurs

Haubanage à trois points d’ancrage. Les conifères qui présentent plus de prise au vent doivent être tuteurés comme les fruitiers

Vous pouvez acheter des kits de tuteurage d’arbres prévus à cet effet.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire