PROMOTION : profitez de -30% et -50% sur des centaines de bulbes d'été !
5 conseils pour aménager un jardin en climat venteux

5 conseils pour aménager un jardin en climat venteux

Du choix des variétés de plantes aux méthodes de protection contre les bourrasques

Sommaire

Mis à jour le 22 Avril 2024  par Marion 7 min.

Il n’est pas rare que le vent s’invite dans nos jardins : il est présent partout sur notre territoire. Mais dans certaines régions dans lesquelles il souffle beaucoup, son passage régulier et parfois terriblement fort peut occasionner des dégâts, autant au niveau des végétaux que du mobilier ou des bâtiments.

Les jardins de bords de mer et océaniques, mais aussi les jardins situés en hauteur et à flanc de collines peuvent être particulièrement soumis aux rafales. Évidemment, ce n’est pas une raison pour ne pas profiter de son espace extérieur ! Pour en faire un espace agréable et protégé, il existe plusieurs astuces. Voici nos conseils.

Difficulté

Les contraintes des jardins soumis aux vents

Les jardins trop venteux peuvent vite devenir désagréables : le mobilier s’envole, les bâtiments peuvent être endommagés, les végétaux ne parviennent pas à pousser droit, sont soumis à des casses régulièrement, voire à des déracinages. Cela provoque des retards ou des problèmes de croissance. Le vent peut aussi être froid, desséchant ou chargé d’embruns, ce qui amplifie les extrêmes de températures et rend les conditions de culture globalement difficiles. La floraison est impactée, les feuillages peuvent être brûlés.

Si votre jardin est soumis aux vents, la première chose à faire avant de réfléchir à son aménagement va être de comprendre quel est son trajet principal (vent dominant) et ses chemins secondaires. Pour mesurer la vitesse ou la pression du vent dans votre jardin, vous pouvez utiliser un anémomètre.

Choisir les végétaux adaptés

Toutes les plantes ne supportent pas de devoir subir les assauts du vent, mais d’autres se montrent particulièrement tolérantes : une aubaine pour les jardins très exposés ! Il existe une large gamme d’espèces qui pourront s’accommoder des bourrasques et de tous styles de jardins.

  1. Des arbres, comme le chêne vert, le hêtre commun, le houx commun, le platane, le charme, le bouleau noir ou encore le peuplier d’Italie.
  2. Des arbustes, comme l’amélanchier, l’argousier, le laurier du Portugal, le Tamaris de printemps, l’aubépine, le Berbéris ou encore l’Aronia.
  3. Des conifères, comme le Cyprès de Leyland, le faux cyprès de Lawson, l’Araucaria araucana, le Thuya.
  4. Des grimpantes comme les bignones, les chèvrefeuilles, les jasmins, les lierres, les glycines, les passiflores, les houblons ou les vignes vierges. Privilégiez celles ayant des systèmes d’accroche autonomes, ne nécessitant pas de palissage (tiges volubiles, crampons, ventouses ou vrilles). Elles permettront d’habiller des aménagements verticaux, mais aussi de végétaliser des talus venteux.
  5. Des vivaces comme les bruyères, les genêts, les lavandes, les millepertuis, les euphorbes, les sauges, les santolines, les Sedum ou encore certaines graminées. Elles seront parfaites pour constituer des massifs, des bordures ou des premiers plans de haies.
  6. Du côté du potager, pensez aux différentes sortes de choux, qui ont généralement des troncs et tiges assez solides pour résister aux vents (choux-fleurs, choux frisés, choux de Bruxcelles, brocolis…). Les légumes-racines (carottes, radis, navets, betteraves…) ou encore l’artichaut, à la tige dure et au feuillage coriace duveteux, peuvent aussi être de bons candidats. Pour les fruitiers, privilégiez les petits fruits comme les fraises ou les groseilles.

Les plantes indigènes, qui poussent naturellement dans un milieu donné sans intervention humaine, sont naturellement résistantes aux conditions climatiques de la région. Si elles sont souvent venteuses, elles sauront donc s’adapter facilement.

Les plantes méditerranéennes font aussi partie des bonnes candidates pour un jardin venteux, mais assez chaud et ensoleillé. Elles disposent en effet d’un feuillage coriace, souvent de petite taille, pour limiter l’évapotranspiration et le dessèchement. D’autres sont recouvertes d’un duvet ou de poils, qui assure le même rôle, tout en les protégeant des rayons ardents du soleil. Enfin, elles disposent souvent d’un système racinaire profond et puissant, qui peut être constitué d’une longue racine pivotante. Cela leur permet de rester stables même dans les sols pauvres et soumis aux rafales, tout en allant chercher l’humidité loin dans le sol.

Vous pouvez aussi choisir des plantes en fonction de leurs silhouettes : les ports en parasol ou en cépée seront plus résistants que ceux colonnaires ou sur tiges (ce dernier étant particulièrement à proscrire dans les jardins venteux). Dans le même ordre d’idée, les plantes buissonnantes formant des coussins ou des boules, ainsi que les plantes basses, sont généralement plus résistantes aux vents.

fleurs de passiflore

Privilégiez les grimpantes autonomes comme la passiflore et ses vrilles

Ne pas négliger les conditions de plantation et de culture

Pour optimiser les chances de reprises de vos végétaux en jardin venteux, veillez à soigner certains points.

  1. Procédez à un tuteurage ou à un haubanage des arbres et arbustes pendant les 2 premières années de culture, afin de leur permettre de se développer correctement.
  2. Privilégiez les conditionnements en motte, afin de bénéficier d’un système racinaire déjà bien développé.
  3. Préférez les végétaux jeunes, qui auront de meilleures chances de reprises.
  4. Plantez vos végétaux en dehors des périodes de tempêtes, pour leur laisser le temps de s’installer avant de devoir lutter contre le vent.
  5. Arrosez généreusement vos plantes, au moins pendant les 2 premières années de culture. Cela leur laissera temps de développer leur système racinaire. Préférez des arrosages copieux moins souvent, que plusieurs petits arrosages réguliers, qui laisseront les racines se développer davantage en surface.
  6. Évitez de créer des couloirs de végétaux au moment des implantations, en créant de grandes lignes droites dans lesquelles le vent pourra facilement s’engouffrer. Jouer sur les formes et les courbes pour ralentir sa course.

Installer une haie brise-vent

La haie brise-vent est un bon moyen de casser le vent de manière esthétique dans un jardin. Réfléchissez bien à son emplacement et évaluez les conséquences qu’elle aura sur le reste de l’espace, comme l’ombrage qu’elle apportera. Surtout, prenez en compte le fait que le vent pourrait être dévié, pour vous assurer de ne pas créer des courants d’airs encore plus néfastes. On considère souvent qu’une haie est capable de protéger en aval jusqu’à 10 fois sa hauteur. Pour une haie brise-vent de 2 mètres de haut, cela correspond donc à 20 mètres abrités des rafales.

Pour constituer une haie efficace, tournez-vous vers des végétaux à feuillage assez dense. L’objectif est de mélanger les feuillages persistant (qui restent en place en toutes saisons) avec des feuillages marcescents (qui meurent mais restent en place), voire caduques. Cela permet d’obtenir une haie filtrante, mais pas complètement bloquante. Le mélange d’essences est également plus esthétique (même si cela reste une question de goûts) et permet de mieux gérer d’éventuelles maladies (qui se répandront nettement plus rapidement dans une haie monoculture). Enfin, choisissez évidemment des plantes tolérantes aux vents et à vos conditions de culture spécifiques (type de sol, luminosité, etc.). Vous aurez par exemple le choix entre les Eleagnus, Ifs, Cotonéasters, troènes, Photinias, fusains du Japon, viornes, lauriers-roses ou Escallonias.

Optez pour une plantation en rend double ou en quinconces, pour casser encore davantage le vent au jardin. Respectez les distances de plantation pour que tous les sujets puissent se développer correctement, mais également les distances légales si vous installez votre haie en limite de propriété.

Pour aller plus loin, découvrez nos articles « Comment et pourquoi réaliser une haie brise-vent ? » et Plantation d’arbres et d’arbustes : que dit la loi ?

N’hésitez pas à jouer sur les hauteurs, en associant une haie brise-vent avec des petits bosquets ou une haie bocagère au sein du jardin. Cela permet aussi de diversifier les milieux et d’offrir une protection efficace contre le vent pour la faune locale.

fleurs de troene

Composez une haie brise-vent avec des espèces à feuillage dense comme le Ligustrum japonicum

Opter pour d’autres protections contre le vent

L’idéal est de ne jamais bloquer totalement le vent (par exemple en installant un mur maçonné dense et haut), pour éviter de ne créer des dépressions et turbulences encore plus importantes.

Les protections choisies devront donc idéalement être filtrantes, en laissant passer le vent, mais en réduisant sa force et ses conséquences.

Pour cela, vous pourrez opter pour plusieurs solutions :

  • une palissade ajourée ;
  • des ganivelles ;
  • des brandes de bruyère ;
  • un treillis ou un grillage recouverts de plantes grimpantes ;
  • des haies sèches.

Pour les coins repas au jardin, vous pouvez installer un parasol pour vous protéger du vent. Choisissez dans ce cas une version bien solide et lourde, installée dans un socle en béton ou lesté de pierres, pour éviter tout risque de basculement.

palissade en bois

Installez une palissade en bois, ajourée, pour filtrer le vent

Choisir les bons matériaux

Pour la culture de vos végétaux au jardin, comme pour les espaces détente, des précautions seront là aussi nécessaires si vous habitez dans une région venteuse.

  1. Le paillage sera d’autant plus important dans un jardin venteux, pour limiter les risques de dessèchement du sol. Mais il faudra proscrire les paillages organiques trop légers, comme les copeaux, cosses de sarrasin, paillettes de chanvre, lin ou miscanthus, qui auront vite fait de s’envoler au moindre souffle de vent un peu trop fort.
  2. Si vous cultivez des plantes en pot, choisissez des contenants bien lourds et adaptez leur taille et leur hauteur : un arbuste trop grand peut facilement se balancer et finir par tomber sous l’effet du vent.
  3. Pour le mobilier de jardin ou les décorations, choisissez ici encore des matériaux lourds et solides, qui ne risqueront pas d’être emportés lors d’une rafale ou de se briser facilement. L’acier galvanisé, la fibre de verre, le béton ou le bois seront particulièrement adaptés.
  4. Proscrivez les paravents, voiles d’ombrage et rideaux extérieurs trop légers, qui risqueront de voler et de s’abimer facilement lors des coups de vent.
pots plantes terrasse

Choisissez des contenants lourds pour vos plantes en pot et évitez les décorations légères comme ici

Commentaires

faire son jardin en plein vent