Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
quel phormium planter
conseil

Quel phormium planter selon votre région ?

Le Lin de Nouvelle-Zélande peut se montrer frileux : choisissez-le en fonction de votre climat

Le Phormium ou Lin de Nouvelle-Zélande, nous indique sa provenance par son nom commun : originaire de Nouvelle-Zélande, il y pousse naturellement dans des zones marécageuses. Découvert par les Français à la fin du XVIIè siècle, il était traditionnellement utilisé par les Māoris pour ses feuilles fibreuses très résistantes : vannerie, vêtements, filets de pêche… De multiples utilisations sont en effet possibles avec ses longues feuilles lancéolées. Au jardin, les Phormiums sont également très appréciés : ce sont des plantes idéales pour apporter de la couleur et du graphisme. Leur défaut, s’il faut en trouver un, c’est leur frilosité. En effet, toutes les latitudes et zones climatiques ne sont pas propices à leur culture. Le genre Phormium compte deux uniques espèces : le Phormium tenax, mieux adapté à la sécheresse méditerranéenne, et le Phormium cookianum, qui préfère la douceur plus humide de l’Atlantique. Si vous vous demandez où planter les Phormiums en fonction de leur rusticité pour profiter de leurs qualités dans vos massifs, nous vous proposons une répartition par climats, où ceux-ci peuvent s’acclimater avec bonheur !

→ Pour en apprendre d’avantage sur la rusticité des végétaux : « Les zones climatiques et zones USDA en France » et « Plantes rustiques et rusticité »

Les Lins de Nouvelle-Zélande sont décoratifs par leur port, leurs feuilles et leur fleurs

Intéressants par leur silhouette graphique et leur feuillage décoratif, les phormiums sont aussi remarquables par leur floraison

Planter le phormium sous climat méditerranéen

Magnifique vivace aux généreuses touffes de feuilles en lanières, le Phormium ou Lin de Nouvelle-Zélande a hérité de ses origines exotiques une frilosité bien naturelle. On voudrait pouvoir le planter partout, mais force est de constater que la rusticité n’est pas sa meilleure qualité. Il en a d’autres : une palette de teintes unies ou panachées allant du vert au pourpre en passant par le rose magenta, un port graphique, de généreuses masses de feuillage persistant et des floraisons étonnantes et colorées.

Les jardiniers qui ont le bonheur de vivre en région méditerranéenne pourront créer des massifs où le Lin de Nouvelle-Zélande s’associera aux agaves et vivaces de sol sec grâce aux Phormium tenax. Là où le climat est doux toute l’année, avec très peu de gel à craindre et des étés chauds et secs, il résistera plutôt bien à la sécheresse une fois bien enraciné. Il préfère néanmoins les sols fertiles et drainés : la préparation de sol est donc à soigner à la plantation avec apport de matière organique et drainage. A noter que le Phormium fait partie des végétaux très résistants aux embruns : il trouvera donc toute sa place en bord de mer, même si les vents violents peuvent lacérer les feuilles de certaines variétés moins coriaces.  Une fois toutes les conditions réunies pour cultiver les Phormiums en pleine terre, vous aurez le choix parmi nombre de variétés, classées ici en fonction des couleurs de feuillages pour faciliter votre sélection : 

Lins de Nouvelle-Zélande pour région méditerranéenne

Phormium tenax ‘Variegatum’, Phormium ‘Sundowner’ et Phormium ‘Pink Panther’

Planter le phormium sous climat océanique

Le climat océanique présente des caractéristiques de douceur où le phormium peut s’acclimater, mais aussi une pluviométrie plus importante que près de la Méditerranée. Les températures n’atteignant que rarement – 10 °C, le Lin de Nouvelle-Zélande se mariera bien avec la palette végétale locale, aussi bien les arbustes que les vivaces où leur prestance ne manquera pas de se faire remarquer : composez de beaux camaïeux de feuillages grâce aux Phormiums verts et panachés ou osez des contrastes plus colorés avec le Phormium pourpre. En zone littorale Atlantique, vous pouvez sans crainte planter les Lins de Nouvelle-Zélande de cette sélection :

Le conseil de Sophie : Si les gelées sont ponctuellement à craindre au-delà de ce que vos phormiums peuvent raisonnablement supporter, prévoyez un paillage au pied et une protection par voile d’hivernage

Lins de Nouvelle-Zélande pour climat océanique

Phormium ‘Golden Ray’, Phormium ‘Jester’ et Phormium cookianum ‘Black adder’

Planter le phormium partout ailleurs

Si l’on veut rester réalistes, acceptons que le Phormium soit malgré tout une plante préférant les climats doux. Si vous voulez planter ces espèces non adaptées chez vous, plantez-les tout simplement en pot. Nous l’avons vu, le Lin de Nouvelle-Zélande forme des touffes généreuses : il se développera donc d’autant mieux dans des contenants suffisamment volumineux. De grands pots en terre-cuite se marient très bien avec le style de ces végétaux, mais vous pouvez aussi les installer dans de grandes jardinières en bois ou des pots plus graphiques, tout dépendra de vos goûts ! Il faudra simplement prévoir des roulettes en dessous afin de pouvoir les hiverner à l’abri ou à défaut prévoir un bon voile d’hivernage.

Pour votre Lin de Nouvelle-Zélande en pot, ne négligez pas l’arrosage et l’apport régulier de compost ou d’engrais et coupez régulièrement les feuilles sèches. Vous pourrez l’associer avec des petites vivaces fleuries ou des grimpantes qui prendront place en arrière, en choisissant des végétaux ayant les mêmes besoins en terme d’arrosage et d’exposition.

Lins de Nouvelle-Zélande en pot

Lins de Nouvelle-Zélande en pots et jardinières

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire