Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Construire une cage à tomates - Tutoriel

pour d'abondantes récoltes, sans taille

Et si vous cultiviez les tomates en cage ? Cette idée nous vient d’un fermier du Kentucky, James Bryan. Le concept est simple et dans l’esprit de la permaculture. Il n’est pas sans rappeler les  keyhole gardens (ou jardins en trou de serrure) : des potagers innovants permettant de cultiver des légumes dans des endroits difficiles et de lutter ainsi contre la malnutrition dans certains pays d’Afrique, notamment.

Autant dire qu’il s’agit d’un procédé simple, efficace et peu cher surtout si ce sont des matériaux de récupération qui sont utilisés.

Le principe, les avantages de la cage à tomates

Le principe est de cultiver des tomates sans les tailler et avec le moins de contraintes possibles.

Les cages, le plus souvent rondes mais parfois carrées, permettent de soutenir les tiges et de contenir le feuillage souvent exubérants. A l’intérieur de ces cages, les plants sont réunis autour d’un grand contenant percé et semi-enterré qui sert de réserve d’eau mais aussi de nutriments.

Cette méthode a pour avantages :

  • de ne pas avoir à supprimer les « gourmands »,
  • de se passer des tâches de conduite des plants au fil de la culture,
  • d’espacer les opérations d’arrosage,
  • d’augmenter le volume des récoltes tout en conservant des plantes en bonne santé car les plaies de tailles sont autant d’entrées possibles pour les maladies comme le mildiou.

Le matériel nécessaire

Pour réaliser une cage à tomates d’environ 1 mètre de diamètre, il vous faudra :

  • un petit rouleau ou une chute (minimum 3,15 m) de grillage rigide à grosses mailles (de type « grillage à mouton », d’une hauteur minimale d’1,2 mètre
  • du fil de fer
  • 2 tasseaux d’une longueur de 1,60 mètre
  • 1 contenant de 20 litres (de récupération et réutilisable plusieurs années)
  • 1 perceuse + 1 foret de 5 mm
  • 1 scie égoïne
  • 1 pince coupante
  • 1 mètre
  • une paire de gants
  • 1 marqueur

La construction, pas à pas

1) Le perçage des contenants

Choisissez des contenants plus hauts que larges afin qu’ils ne prennent pas trop de place dans la cage (seau, poubelle font parfaitement l’affaire). Marquez les emplacements et faites une première ligne de trous au plus bas puis une seconde ligne à une vingtaine de centimètre au dessus. Répartissez de façon régulière les trous tout autour du bac ou du seau puis percez à l’aide d’une perceuse ou d’une vrille à bois.

Cage à tomate - tuto - marquage des trous

Le marquage des trous

tutoriel cage à tomate : perçage

Le perçage

2) La découpe du grillage

Pour obtenir des cages de 1 mètre de diamètre, il vous faudra  3,14 mètres linéaire de grillage. Il est conseillé de porter des gants. Couchez le rouleau sur le sol, bloquez un côté à l’aide d’une pierre et déroulez. Mesurez et coupez à l’aide d’une pince coupante la longueur nécessaire. Mettez le morceau debout, disposez-le en cercle et fixez les deux extrémités à l’aide de fil de fer.

cage à tomates -tuto

Mesurer et découper le grillage

3) Sciage des tasseaux

Sciez les tasseaux ou de solides piquets de bois à 1,60 m sachant que 40 cm seront enterrés dans le sol pour bien ancrer la cage qui devra supporter le poids des tomates mais aussi l’éventuel effet du vent.

4) Installation du contenant

A l’emplacement du contenant, creusez une fosse et installez-le sachant que la ligne de trous supérieur doit affleurer au niveau du sol.

Tutoriel cage à tomate

La ligne de trous supérieurs est calée au niveau du sol

5) Plantation des pieds de tomates

Répartissez puis plantez quatre pieds de tomates autour du contenant, en les enterrant jusqu’aux première vraies feuilles . Arrosez-les directement afin que la motte adhère bien à la terre.

Cage à tomate : étape plantation

La plantation des pieds de tomate

6) Fertilisation et arrosage

A l’intérieur du contenant, versez deux bonnes pelletées de compost tamisé et bien mûr puis remplissez cette réserve d’eau.

7) Paillage

Afin de maintenir l’humidité, couvrez le sol d’une épaisse couche de paillis composé, au choix de  paille, feuilles mortes, herbe sèche, etc …

La réserve d’eau est remplie, avec du compost qui « infusera » dans l »eau, le sol est paillé

8) Installation du grillage

Installez la cage et enfoncez les deux  tasseaux jusqu’à hauteur du grillage dans le sol. Fixez-les solidement à l’aide du fil de fer.

Cage à tomates : fixation

La fixation du grillage sur les piquets

tuto cage à tomate : mise en place finale

Et voilà, la cage à tomate est en place (sous serre chez nous)

Et ensuite ? La culture des tomates en cage

La seule chose qui vous restera à faire, c’est prendre un peu patience… Au départ, il faudra arroser un peu au pied des tomates mais, très vite, les pieds étant planté assez près de la réserve d’eau, il ne vous suffira plus qu’à la remplir régulièrement.

En théorie, chaque pied de tomates demande 20 litres d’eau par semaine. Pour une cage contenant 4 plants, il vous faudra donc apporter 20 litres d’eau (2 arrosoirs) tous les deux jours pour bien obtenir le bon ratio.

Vous remplirez la réserve par le bas, en glissant le bec de l’arrosoir entre les maille en évitant de mouiller le feuillage. Les plus astucieux se faciliteront la tâche en installant un tube PVC relié au réservoir d’eau qui sortira du grillage.

Avec ce type de tuteurage, les « gourmands » ne sont pas taillés. Vous constaterez, en les laissant se développer, qu’ils sont porteurs de fleurs puis de fruits, ce qui augmentera ainsi la production.

cage à tomates

Vous pouvez bien sûr réaliser des cages plus petites mais il faudra planter moins de pieds de tomates à l’intérieur et un plus petit contenant. Inversement, il est possible de fabriquer des cages plus grandes, pouvant contenir jusqu’à cinq pieds de tomates avec un contenant de 50 litres…. ou arroser plus souvent.

Qui a dit que la culture des tomates était difficile ?

Articles connexes


plantation

Le semis des tomates et leur repiquage

Lire la suite +

conseil

Réussir la culture des tomates

Lire la suite +

Blog

Choisir ses tomates : cultivez la diversité au potager !

Depuis quelques jours, je trépigne d’impatience. Les jours s’allongent progressivement, laissant derrière eux l’obscurité hivernale ...
Lire la suite +

Blog

Permaculture et jardin potager, on en parle ?

S’il est bien un sujet qui questionne et qui passionne, c’est la permaculture. Jugez plutôt ...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(6 votes, moyenne: 3.5 sur 5)

14 réflexions au sujet de « Construire une cage à tomates - Tutoriel »

  • Sauret

    Merci pour vos conseils mais une question sur la cage à tomates : comment ramasse-t-on les tomates qui poussent à l'intérieur de la cage?

    Répondre
  • DE GROEVE Jacques
    DE GROEVE Jacques 11 avril 2018 à 4 04 01 04014

    Je prends des bouteilles en plastiques dont je découpe le fond puis je la retourne, la bouteille avec le goulot ouvert dans la terre et je n'ai plus qu'à remplir la bouteille dès qu'elle est vide (ainsi le plant de tomate est toujours humidifié).

    Répondre
  • Christophe Stanghellini
    Christophe Stanghellini 8 juin 2018 à 22 10 13 06136

    Bonsoir
    Comment couper les gourmands

    Répondre
  • Provence Outillage
    Provence Outillage 20 juin 2018 à 12 12 45 06456

    Cette méthode semble très prometteuse, je garde l'idée parce que je pense la tester prochainement !

    Répondre
  • Marie

    Bonjour !
    J'ai peur que la réserve d'eau, non couverte et alimentée régulièrement, ne se transforme en vivier à moustiques. Tout point d'eau stagnante doit être soigneusement évité dans un jardin.
    Peut-on imaginer poser un couvercle sur le réservoir, solidarisé avec un tuyau de remplissage accessible facilement à l'extérieur de la cage ?
    Le risque étant que le contenu se transforme en bouillon de culture par grosse chaleur...

    Répondre
  • lilian

    Dommage que le tutoriel n'aille pas au bout pour se rendre compte de l'essort des plants et de l'interet de celui-ci tout au long de l'année.

    Répondre
  • clo

    J’ai bien envie de tester cette méthode mais n’ayant pas de compost’ je pense apporter de l engrais bio liquide régulièrement.

    Répondre
  • Carine

    Bonjour,
    il se peut que j'aie lu trop vite, mais je n'ai pas trouvé d'information concernant les distances entre les trous (entre ligne, oui, mais pas entre les trous), ainsi que leur taille, pour permettre un écoulement optimal de l'eau (ni trop vite, ni trop lentement... ;) )

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour Carine,
      Il n'y a pas vraiment de règle. J'avais réparti les trous au mieux (6 dont 3 en haut et 3 en bas sur les côtés les plus grands du contenant et 2 en haut et en en bas pour les deux autres côtés) et le foret de la perceuse était le 5mm. De cette façon, l'écoulement se faisait quand même lentement, plusieurs heures (en terre argileuse, probablement plus rapidement en terre filtrante car l'argile a tendance à obstruer un peu les trous qui sont en terre).
      Sinon, une autre technique testée avec succès, ces sont les pots en terre cuite enterrés. Vous bouchez le trou du fond (un simple couvercle de pot de confiture collé avec du silicone par exemple), vous enterrez le pot, à l'endroit, en le laissant dépasser de 3 ou 4cm en surface. Vous remplissez d'eau et vous mettez un couvercle ou une soucoupe en terre cuite (légèrement plus grande que le diamètre de votre pot) que vous retournez. Vous obtenez un Oyas maison.
      Cordialement Virginie

      Répondre
Laisser un commentaire