Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Comment soigner les iris

et obtenir de belles floraisons

Les iris sont des plantes qui offrent une floraison spectaculaire au printemps ou en été. Il existe d’innombrables espèces et variétés, dont les pétales portent à chaque fois de riches couleurs.

Ce sont des plantes solides qui, une fois installées, ne demandent qu’assez peu d’entretien. Néanmoins, mieux vous vous en occuperez, plus ils fleuriront ! Pour cela, suivez nos conseils pour bien les soigner, les tailler et les protéger des maladies.

L'arrosage et les apport d'engrais

Les Iris des jardins sont résistants à la sécheresse et craignent particulièrement l’excès d’humidité. Il convient donc de ne pas trop les arroser, surtout si vous les avez plantés en sol peu drainant. Contentez-vous donc de ne les arroser, en moyenne, qu’une fois toutes les trois semaines durant l’été. Lors de cette opération, évitez  de mouiller le feuillage, pour ne pas favoriser l’apparition de maladies.

Les iris ne sont pas des plantes exigeantes, néanmoins, un apport d’engrais améliorera encore l’abondance de sa floraison.

Nous vous conseillons d’utiliser du compost, bien équilibré et bien mûr ou un engrais complet du commerce, pauvre en azote (les engrais trop azotés favoriseraient le feuillage au détriment des fleurs.

Cette opération de fertilisation peut être effectuée deux fois par an, avant la floraison (en mars) et après la floraison.

L'entretien, la taille des iris et leur division

Désherbage et paillage :

Désherbez soigneusement et régulièrement la zone où sont plantés vos iris. En effet, laisser pousser l’herbe au pied de vos plantes contribuerait à installer une humidité permanente, néfaste. Nous vous conseillons d’intervenir à la main plutôt qu’avec un outil tranchant qui pourrait abîmer les rhizomes.

Pour éviter que l’herbe ne repousse, vous pouvez utiliser un paillage mais il devra toujours être adapté : si un paillage organique, composé de feuilles mortes ou d’herbe bien sèche est acceptable en région chaude et sèche, il est à éviter dans les régions les plus humides car sa décomposition pourrait faire pourrir vos iris. Préférez, dans ce cas, un paillage minéral de type pouzzolane ou gravier.

Taille et entretien :

De nombreux jardiniers nous demandent s’i faut tailler les iris. Voici nos conseils :

  • Pendant la floraison, enlevez régulièrement les fleurs fanées, avant qu’elles ne produisent des graines, ce qui risquerait d’épuiser la plante inutilement.
  • Lorsqu’une hampe florale est entièrement fanée, vous pouvez la rabattre, c’est à dire la tailler à la base de la touffe.
  • Après la floraison, laissez les feuilles en place, car c’est la période pendant laquelle la plante reconstitue ses réserves dans son bulbe ou rhizomes.
  • Ce n’est que lorsque les feuilles deviennent totalement sèches que vous pourrez les retirer,au fur et à mesure.

La division des Iris :

Divisez vos iris régulièrement, en moyenne tous les quatre ans. Cette opération permet d’aérer les touffes et de leur redonner de la vigueur. Sinon, ils s’épuisent et leur floraison devient moins abondante.

Pour bien diviser vos ici, vous trouverez toutes les informations utiles sur la fiche :  multiplier les Iris germanica !

Maladies et ravageurs des Iris

Les iris sont des plantes solides et vigoureuses qui peuvent, cependant, être parfois atteints par certaines maladies, en particulier lorsque les consignes de plantation ne sont pas bien respectées.

Parmi elles :

  • l’Hétérosporiose est une maladie causée par un champignon qui se caractérise par des taches ovales et brunes sur le feuillage, qui finit par se dessécher totalement. Cette pathologie est favorisée par une conjonction de chaleur et d’humidité. Si vous constatez ces symptômes, coupez et brûlez les feuilles concernées pour limiter l’expansion de la maladie, puis traitez avec un fongicide, par exemple avec de la bouillie bordelaise ou du soufre.
  • la pourriture des rhizomes est également parfois constatée dans certains jardins au sol humide. Pour l’éviter, plantez-les peu profondément et sur butte, dans une terre préalablement drainée et évitez de blesser les rhizomes lorsque vous intervenez (désherbage, division, etc.). Dès que vous constatez les premiers signes de pourriture : supprimez les parties concernées en coupant proprement avec un couteau désinfecté.
  • la rouille de l’iris peut également consteller le feuillage de vos plantes de petits taches  rouge orangé. Une fois de plus, c’est un champignon qui en est la cause. Pour y remédier, coupez les feuilles abîmées sans attendre et utilisez un fongicide pour vous en débarrasser. Pour plus d’informations, n’hésitez pas à consulter nos recommandations dans notre fiche : « Se débarrasser de la rouille ».

Enfin, les limaces et escargots apprécient de grignoter les feuilles et rhizomes d’iris. Pour protéger vos plantes, vous pouvez épandre de la cendre de bois ou de la sciure autour d’elles afin de faire barrage. Néanmoins, l’utilisation d’un anti-limace biologique est souvent la solution la plus efficace.

L'Iris qui ne fleurit pas ou devient bleu

Un iris qui ne se développe pas ou qui ne fleurit pas est généralement un iris qui n’a pas été bien planté ou entretenu.

Les principales causes sont :

  • un manque de soleil, une terre trop lourde, trop pauvre ou trop acide.

Pour y remédier, déplacez vos iris dans un endroit mieux exposé, déterrez-les, faite un apport de compost, drainez le sol et, pour corriger l’acidité trop importante, effectuez des apports calciques progressifs, sous forme de Dolomie, par exemple.

Si vos iris produisent un beau feuillage mais pas de fleurs, il se peut fort que vous les ayez nourris avec un engrais trop azoté. Dans ce cas, il ne vous reste plus qu’à attendre : une fois que la plante aura épuisé l’excès d’azote, elle se remettra à fleurir.

  • des divisions pas assez fréquentes

Certains jardiniers font régulièrement l’impasse sur la division des iris. Trop serrés, ils s’épuisent : c’est une étape indispensable pour obtenir d’abondante floraison.

 

Enfin, il se peut que vous assistiez à un phénomène un peu étrange de changement de couleur des fleurs : vos iris deviennent bleus. Il ne s’agit nullement d’une dégénérescence mais de semis spontanés.

En effet, cela se produit si vous ne coupez pas les fleurs fanées, car celles-ci vont produire des graines qui donneront naissance à de nouveaux pieds, pas forcément conformes au pied mère.

Si ce nouveau coloris ne vous convient pas, la seule solution est d’arracher les rhizomes ou, s’il en reste de la variété d’origine, d’effectuer un tri lors de la floraison en ne supprimant que les inopportuns.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(4 votes, moyenne: 3.5 sur 5)