Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
cloche jardin
conseil

Les cloches de forçage ou cloches de protection : à quoi ça sert ?

De multiples avantages...

Cloche de jardin, cloche de protection ou de forçage… les noms sont multiples pour un objet qui est finalement très simple. C’est une cloche transparente qui permet de garder une jeune plante ou un semis dans une relative chaleur et à l’humidité. Cela permet de créer un espace confiné utile à la plante pour qu’elle puisse pousser dans les meilleures conditions lorsque les circonstances extérieures ne le permettent pas : gel, forte pluie, ravageurs… Mais quel type de cloche choisir, quand les placer au jardin et pourquoi ? Découvrez vite les usages des cloches de forçage, les avantages et les inconvénients.

Cloche de forçage ou cloche de protection ?

Les mini-serres cloches appelées « Cloche de forçage » ou encore « Cloche de protection » servent comme leurs noms l’indiquent, soit à protéger les cultures, soit à les « forcer », c’est-à-dire, accélérer artificiellement la croissance et la production d’une plante. Les utilisations sont donc les suivantes :

  • Protection des plantes les plus frileuses contre le froid : en effet ces mini-serres cloches permettent de garder un peu de chaleur et de l’humidité à l’intérieur de celles-ci ;
  • Forçage des plantes : d’une part pour les semis précoces, les cloches permettent une levée plus rapide et une protection contre le gel ; mais aussi après le repiquage d’un jeune plant pour l’aider à passer sans encombre le froid de la nuit et le « forcer » à pousser plus rapidement. Tout cela permet, des récoltes plus hâtives au potager ;
  • Bouturage à l’étouffée : une bouture à l’étouffée se fait sous cloche pour garder l’humidité et un peu de chaleur. Il est donc aisé de bouturer directement en pleine terre et d’y ajouter une cloche de forçage pour que la bouture reprenne facilement ;
  • Protection contre certains ravageurs : on pensera en premier aux limaces et escargots avides de jeunes pousses bien tendres. Mais les cloches de protection peuvent aussi empêcher certains insectes de pondre sur vos plantes, évitant ainsi que leurs larves fassent des ravages dans votre potager ;
  • Protection contre d’autres « attaques » extérieures : les cloches peuvent aussi protéger une plante particulièrement fragile face aux intempéries comme une très forte pluie, une averse de neige ou bien du vent froid et desséchant.

Comment utiliser les cloches de forçage ou cloches de protection ?

L’utilisation des cloches est on ne peut plus simple, il faut juste garder à l’esprit une chose : il faut la placer quand les circonstances l’exigent.

  • Les cloches doivent être placées par temps froid : notamment s’il y a des risques de gel durant la nuit ou une partie de la journée et uniquement sur les plantes qui risquent de pâtir du froid ;
  • Les cloches doivent être ôtées si le temps se radoucit et surtout si le soleil « tape » sur la cloche : une cloche est une mini-serre, si vous la laissez en plein soleil (même en hiver), la plante risque de griller littéralement ;
  • Les cloches ne doivent pas être totalement hermétique : si aucune aération n’est possible, il y a un gros risque de développement de maladies cryptogamiques dues à une trop forte humidité. Certaines rares anciennes cloches en verre étaient munies d’aération mais la plupart d’entre elles n’en possèdent pas, il suffira alors de la surélever par un petit caillou ou une branche. Les cloches en plastique, quant à elles, sont systématiquement munies d’aération que vous pourrez ouvrir au moins une fois par jour. Si ce n’est pas le cas, fuyez ce type de matériel… ;
  • Ne laissons pas les cloches ad vitam æternam : si la plante est suffisamment développée, surtout si elle remplit tout le volume de la cloche, et si tout risque de gel est définitivement écarté, vous devez enlever la cloche.

Cloche en verre ou cloche en plastique : que choisir ?

  • Cloche en verre : c’est beau et c’est vintage, les cloches en verre donnent toujours un petit cachet à votre jardin. Les cloches en verre sont plus durables sur le long terme. Le verre étant un matériau inerte, celui-ci ne bougera pas avec le temps contrairement au plastique qui ne tiendra que quelques années. Le souci des cloches en verre est qu’elles sont assez fragiles aux chocs et plutôt lourdes, attention donc lors des manipulations. Petit bémol aussi sur l’absence dans leur immense majorité de système d’aération (voir plus haut). Derniers points, et non des moindres, les cloches en verre sont très onéreuses et assez difficiles à retrouver. Donc si vous en avez, gardez-les à tout prix ! Sinon, il vous faudra faire la chasse aux cloches lors de vos escapades dans les brocantes (à noter que certaines firmes reproduisent de nouveau des cloches en verre pour le jardin) ;
  • Cloche en plastique : d’un aspect moins avenant que celles en verre, elles n’en sont pas moins dénuées de qualités. Elles sont moins chères à l’achat, beaucoup moins lourdes (attention à les fixer au sol d’ailleurs), moins fragiles au niveau de la casse et tout le temps munies de système d’aération. Les cloches en plastique constituent un bon choix pour le potager. On regrettera peut-être l’utilisation d’un matériau issu du pétrole mais qui peut être compensé par le fait que les cloches sont réutilisées durant plusieurs années (moins que les cloches en verre qui, si on y prend soin, traversent les générations…).

→ Retrouvez nos plus belles cloches au sein de notre site de vente en ligne.

protection proteger legumes precoces semis froid

Le p’tit mot d’Oli : Place à la récup’ ! On peut tout à fait fabriquer des cloches de forçage à l’aide de bonbonnes d’eau ou des grosses bouteilles de 5 L coupées transversalement. C’est un peu moche c’est vrai mais, tout aussi efficace que les « vraies » cloches. Le bouchon servant alors de système d’aération. Pour la fixation, afin d’éviter de retrouver vos bouteilles chez le voisin au moindre coup de vent, il suffit de faire passer une baguette de bambou ou autre par le goulot et d’enfoncer celui-ci dans la terre.

Articles connexes


Blog

Potager : protéger semis et cultures du froid

C’est bientôt l’heure des premiers semis au potager. Et en cette année, riche en surprises...
Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire