Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
arbres et arbustes de grande taille
conseil

Planter des arbres et arbustes de grande taille : pour un effet immédiat

Toutes nos explications

Les jardiniers les plus pressés sont toujours tentés par l’acquisition d’un arbre ou arbuste déjà bien développé. Souvent issus d’une pépinière spécialisée dans les grands arbres et arbustes, ces végétaux ont de 6 à 20 ans d’âge et leur taille varie entre 3 mètres et 20 mètres de haut pour les plus grands. En plantant un arbre ou arbuste déjà grand, vous pourrez profiter de son ombre, de son effet décoratif ou de sa fructification dans l’immédiat ou dans un délai très court. Malgré ce gain de temps, quelques inconvénients ne sont pas à négliger, notamment le coût plus élevé, ainsi que la qualité d’enracinement des végétaux. En effet, un arbre ou arbuste de grande taille peut moins bien s’enraciner qu’un petit sujet qui finira par le rattraper en hauteur au bout de quelques années. Découvrez les astuces et spécificités qui vous seront utiles pour l’achat et la plantation d’un arbre ou arbuste de taille XXL !

Quels types de conditionnement pour les grands arbres et arbustes ?

En conteneur :

De nombreux arbres et arbustes sont disponibles en pot de 10 à 50 litres et plus. Ce conditionnement est le plus courant et permet de planter des végétaux toute l’année. De plus, les végétaux peuvent être conservés plus longtemps en conteneur qu’en racines nues ou en motte. En revanche, si la plante se développe trop longtemps en pot, les racines finissent par ne plus avoir assez de place. Elles s’emmêlent alors et forment un chignon. Cela complique alors l’enracinement de la plante en pleine terre. Lors de l’achat, vérifiez l’état du système racinaire de la plante.

planter arbre déjà grand

Arbres conditionnés en pot

En racines nues :

Du fait de l’absence de terre autour des racines, ce conditionnement présente l’avantage d’avoir un végétal moins lourd, plus facile à transporter. Un autre point positif non négligeable est le prix très attractif de ces végétaux. L’inconvénient réside dans le fait que les racines sont fragiles : elles ne doivent pas être exposées à l’air et au soleil, au risque qu’elles se dessèchent. Il faut ainsi planter l’arbre ou arbuste (ou le mettre en jauge provisoire) le plus rapidement possible. De plus, quelques techniques particulières sont à connaître pour la plantation.

En motte :

Les arbres et arbustes en motte se développent en pleine terre, en pépinière, durant plusieurs années durant lesquelles ils ont été déplantés et replantés à de multiples reprises (4 à 10 fois selon la dimension souhaitée). L’extraction (ou cernage) de ces végétaux se fait à l’aide d’une machine découpant une grosse motte de terre. Les racines sont partiellement coupées à ce moment-là ce qui provoque la ramification et la multiplication du système racinaire. Il faut compter environ 6 ans pour créer un chevelu racinaire bien reformé. Lorsque l’arbre est extrait pour la mise en vente, les racines enveloppées dans la motte de terre sont protégées par une tontine en toile de jute/coton ou de la paille, le tout entouré d’un grillage en matière naturelle pour plus de solidité. Celui-ci se décompose en 1 an et demi, 2 ans. Bien que ce conditionnement soit plus cher et que le transport soit plus compliqué (poids de la motte), il permet d’obtenir des végétaux de bonne qualité dont les chances de reprise sont très bonnes.

Quand planter un arbre ou arbuste déjà grand ?

Sachez que la période de plantation varie selon le mode de conditionnement et le type de végétal.

  • Les arbres et arbustes caducs, souvent conditionnés en racines nues, sont à planter pendant leur repos végétatif, de l’automne à la sortie de l’hiver, d’octobre ou à mars, lorsque le sol n’est pas gelé ni saturé en eau.
  • Les arbres et arbustes à feuillage persistant, les conifères et les très grands sujets sont généralement conditionnés en motte. Ils peuvent être plantés de septembre à début novembre ou de fin mars à fin avril.
  • Enfin, la grande majorité des arbres et arbustes de taille moyenne sont disponibles en conteneur. La plantation peut être effectuée toute l’année, sauf lors des périodes de gel et de forte chaleur).

Comment planter un arbre ou arbuste de grande taille ?

La plantation d’un grand arbre ou arbuste ne doit pas être prise à la légère. Cela demande une préparation en amont et la prévision de moyens logistiques. Voici nos conseils :

La préparation du terrain

Avant de creuser votre trou de plantation, renseignez-vous sur les distances de plantation à respecter selon la dimension de votre arbre ou arbuste.

Creusez votre trou de plantation environ 1 mois avant le jour de plantation et par temps sec. Cette période permet à la terre de s’aérer, ce qui facilite le drainage. Votre trou de plantation doit être plus large que profond : deux fois la largeur et une fois et demi la profondeur de la motte. Pour respecter les différentes couches du sol, faites un premier tas avec la terre extraite sur 25-30 cm de profondeur. Il s’agit là de la terre arable riche et fertile. Puis, faites un second tas avec la terre extraite au-delà de 30 cm de profondeur. Celle-ci est de moins bonne qualité. Pour vous souvenir de l’ordre d’extraction des deux tas jusqu’au jour de la plantation, identifiez vos deux tas, par exemple en plaçant une grosse pierre sur le premier tas et deux grosses pierres sur le second tas. Décompactez le fond du trou. Faites un apport de compost ou de fumier bien décomposé que vous mélangez à la terre. Par précaution, vous pouvez rajouter une couche de terre (10 cm) pour éviter une brûlure des racines de votre futur arbre ou arbuste. En effet, un contact direct avec un amendement mal décomposé peut créer des dommages sur les racines.

Les moyens logistiques

Lors de l’achat de votre arbre ou arbuste, prévoyez un moyen de transport adapté (remorque, camionnette…) pour récupérer un très grand sujet ou choisissez de vous faire livrer. De plus, pour un sujet de très grande taille ou conditionné en motte, un engin de levage (mini-pelle par exemple) est indispensable pour déplacer l’arbre ou arbuste. Pensez également à la main-d’œuvre. Demandez de l’aide auprès de votre famille ou de vos amis. Selon la dimension de votre arbre ou arbuste, une ou plusieurs personnes seront utiles pour ces travaux de plantation (pour maintenir le tuteurage lors de la plantation par exemple).

planter arbuste en motte

Les arbustes conditionnés en motte pèsent plus lourds que les arbustes en racines nues

La préparation des végétaux

Sachez qu’il faut respecter quelques spécificités selon les modes de conditionnements :

  • En racines nues : procédez à un habillage et à un pralinage des racines.
  • En conteneur : démêlez délicatement les racines pour éviter un chignonage, humidifiez la motte en la laissant tremper dans un grand contenant rempli d’eau.
  • En motte : arrosez la motte pour l’humidifier.
  • L’habillage de la couronne de l’arbre est aussi nécessaire avant la plantation. Il s’agit d’une taille des branches qui facilite la reprise de l’arbre et forme la future silhouette de l’arbre.

La plantation

  • Mettez en place le tuteurage ou haubanage avant de planter l’arbre. Le tuteur doit servir de maintien face aux vents dominants et restera en place 2 ans.
  • Déposez votre arbre ou arbuste de façon que le collet soit légèrement au-dessus du niveau du sol. Pour les sujets en motte, coupez la partie du grillage se trouvant autour du collet, écartez-le d’une quinzaine de centimètre du collet. Attention ne retirez pas le grillage (sauf s’il est en matière plastique), car il maintient la motte. Pour les racines nues, placez-les dans le trou bien à plat sans les replier et les casser.
  • Vérifiez que votre arbre et arbuste est bien droit.
  • Rebouchez le trou en respectant l’ordre suivant : d’abord le second tas de terre (avec les 2 grosses pierres), puis la terre arable (tas de terre avec 1 grosse pierre).
  • Attachez l’arbre au tuteur.
  • Tassez bien avec les pieds.
  • Tout autour de l’arbre, formez une cuvette d’arrosage avec la terre restante. Arrosez abondamment.
  • Enfin déposez une couche de paillage d’une dizaine de centimètres d’épaisseur au pied de votre arbre ou arbuste fraichement planté.

plantation arbre

Entretien après plantation

  • Sachez qu’il est préférable d’arroser en grande quantité en une fois, plutôt qu’une petite quantité tous les jours. Durant les 2 semaines suivant la plantation, arrosez votre arbre/arbuste 3 fois par semaine. Ensuite vous l’arroserez une fois par semaine. Continuez l’arrosage tant qu’il ne gèle pas. Stoppez-le durant l’hiver. Dès le printemps, reprenez l’arrosage et multipliez les apports d’eau en période de sécheresse. Contrôlez régulièrement l’humidité du sol à une profondeur de 15 cm. Il n’existe pas de règle absolue pour les quantités d’eau à apporter, elle varie entre 30 et 300 litres d’eau par arrosage, selon la taille, le type du végétal, mais aussi des conditions climatiques. Au fil des trois premières années et de l’allongement des racines, élargissez la zone d’arrosage autour de l’arbre.
  • Reformez la cuvette d’arrosage si besoin.
  • Arracher les mauvaises herbes faisant leur apparition sur le paillage et faites l’appoint de paillis.
  • Contrôlez périodiquement l’état sanitaire de votre plante.
  • Vérifiez les liens de l’arbre tuteuré. S’ils compriment le tronc, desserrez-les. Après 2 ans de plantation, n’oubliez pas de retirer le tuteur de l’arbre.
entretenir un arbre

Cuvette d’arrosage bien large

Pour aller plus loin

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire