Quelle est la bonne saison pour planter un arbre ?

Quelle est la bonne saison pour planter un arbre ?

Différents facteurs à prendre en compte pour effectuer la plantation au meilleur moment

Sommaire

Mis à jour le 3 Juin 2024  par Marion 7 min.

Il y a 1 000 bonnes raisons de planter un arbre ! Que ce soit pour habiller l’espace, créer un écran végétal, apporter de l’ombre, favoriser la biodiversité ou encore déguster des fruits, vous trouverez forcément une variété qui répond à vos attentes.

Mais pour parvenir à cultiver un arbre et en profiter pendant de nombreuses années, quelques facteurs doivent être pris en compte. Parmi eux, la période de plantation choisie fait partie des clés de réussite. Découvrez dans cet article quelles sont les saisons idéales pour planter un arbre.

Hiver, Printemps, Été, Automne Difficulté

L’automne : la saison idéale pour planter un arbre

L’automne est la saison la plus propice à la plantation. Le dicton « A la Sainte-Catherine, tout bois prend racine » est d’ailleurs bien connu des jardiniers, pour lesquels le 25 novembre est une date de référence. Cette période couvre de la mi-septembre à la mi-novembre, en fonction des régions. Elle débute lorsque les feuilles des arbres commencent à tomber et se prolonge jusqu’à la première gelée.

Les espèces d’arbres à planter en cette saison

La plupart des arbres pourront être plantés en automne :

  • les arbres caducs, qui vont commencer à perdre leurs feuilles ;
  • les arbres persistants, lorsqu’ils sont rustiques (résistants au froid) ;
  • les arbres de haie ;
  • les arbres qui fleurissent au printemps ;
  • les arbres fruitiers ;
  • les arbres d’ombre appréciant les sols frais à humides ;
  • les grands conifères ;
  • les arbres conditionnés en motte ou en racines nues.

Les avantages de l’automne

En automne, les températures commencent à devenir moins chaudes, mais restent douces. La pluie fait son retour, permettant d’assouplir et de rafraîchir le sol. Les conditions météorologiques sont donc idéales pour la reprise d’un arbre.

Beaucoup d’espèces vont entrer en période de dormance. Leur croissance va être stoppée, mais le système racinaire pourra prendre le temps de s’acclimater et de se développer. Les arbres ne nécessitent pas de soin directement après plantation. Au printemps, leur réveil sera généralement assuré.

Planter en automne permet aussi de donner les meilleures chances de survie aux arbres craignant la chaleur et la sécheresse. Ils disposeront de plusieurs mois pour s’installer avant de vivre leur premier été.

Enfin, l’automne est la saison la plus économique pour l’achat d’arbre : les racines nues sont moins chères que les arbres vendus en contenants.

Les inconvénients de l’automne

La saison n’est pas adaptée à la plantation d’arbres peu rustiques dans les régions aux hivers rudes. Les végétaux ne disposeront pas d’assez de temps pour se préparer avant de devoir affronter le froid, ou bien devront bénéficier d’une protection renforcée (paillage, voile d’hiver, etc.).

Si vous vivez dans une région soumise aux tempêtes hivernales, l’automne est une région à risques. Les arbres n’auront pas encore eu le temps de développer un système racinaire stable, bien implanté dans le sol.

Pour en savoir plus : Que planter en automne ?

quand planter un arbre

Procédez de préférence en automne pour la plantation des arbres, mais vous n’avez pas forcément besoin d’être 6

Le printemps : une saison intéressante pour certaines plantations d’arbres

Le printemps est la 2ᵉ saison conseillée pour planter des arbres. À cette période, les conditions sont également propices à la reprise des végétaux. Le sol se réchauffe, les températures deviennent douces, le soleil fait son retour pendant plusieurs heures dans la journée. C’est aussi une saison humide qui profite de précipitations régulières dans la plupart de nos régions.

Le printemps commence à partir de la fin février et dure jusqu’à fin mai, selon la région. Il débute lorsque le sol n’est plus gelé et jusqu’à ce que les premiers bourgeons se développent.

Les espèces les plus adaptées à cette saison

Au printemps, plantez les arbres à floraison estivale et automnale.

C’est aussi la saison idéale pour les arbres exotiques et méditerranéens, ainsi que pour toutes les variétés frileuses : mimosas, oliviers, eucalyptus, palmiers, Callistemon viminalis, Banksia serrata, Albizia julibrissin, etc. Étant plus sensibles au froid lorsqu’ils sont jeunes, ils bénéficieront de plusieurs mois d’installation avant d’être confrontés à leur premier hiver.

Les avantages du printemps

Les conditions météorologiques, alliant douceur et humidité, sont favorables à la reprise des arbres. La plupart des végétaux sortent de leur période de repos et relancent leur croissance.

La préparation du sol est souvent moins chronophage, puisque les adventices (mauvaises herbes) ont disparu pendant l’hiver.

Les inconvénients du printemps

Dans certaines régions, il faut faire attention aux gelées tardives, qui peuvent survenir jusqu’aux Saints de Glace de la mi-mai. Cela demande donc parfois beaucoup de patience avant de pouvoir planter.

Les arbres sensibles à la chaleur et à la sécheresse n’auront pas bénéficié de beaucoup de temps d’acclamation avant de connaître leur premier été, voire leur première canicule.

Pour en savoir plus : Que planter au printemps ?

calilstemon viminalis

Le Callistemon viminalis fait partie des espèces qu’on plante au printemps

D’autres critères pour choisir la période de plantation idéale

Pour savoir quand planter un arbre, différents critères vont aussi rentrer en ligne de compte.

Les conditions météo de votre région

Les caractéristiques climatiques de votre région vont vous aider à déterminer le moment propice pour l’implantation d’un arbre.

La période ne sera pas la même dans les régions aux hivers longs et froids que dans celles qui profitent de températures modérées presque toute l’année. Les jardiniers considèrent souvent grossièrement que la France se divise en 2 parties : le nord et le sud de la Loire. Mais pour plus de précisions, il est intéressant de se fier aux zones USDA, qui découpent le territoire en fonction des différents climats (méditerranéen, océanique, continental, de montagne…). Il existe ainsi 8 zones distinctes.

Pour faire simple, plus les hivers seront rigoureux, plus les plantations automnales pourront être démarrées tôt. Les plantations printanières seront, pour leur part, plus tardives (de 3 semaines en moyenne). À l’inverse, les régions connaissant des hivers plus doux (aux alentours de -8°C maximum) pourront planter des arbres tardivement en automne et plus tôt au printemps.

Pour en savoir plus : Les zones climatiques et zones USDA en France

sol gelé

Si votre région est soumise à des hivers rigoureux et des gels précoces, il faut planter en début d’automne

Votre type de sol

La nature du sol joue également un rôle au moment du choix de la période de plantation. Un sol dense, argileux et collant, présentera des conditions moins favorables pour une plantation pendant la saison froide. L’eau y stagne plus longtemps, les racines peuvent avoir du mal à se développer. C’est aussi un sol qui met plus de temps à se réchauffer au printemps, ce qui peut obliger à une plantation plus tardive.

À l’inverse, dans une terre légère et drainante, l’eau s’écoule rapidement. C’est un avantage en hiver, sauf en cas de tempêtes : un arbre planté trop tôt, qui n’a pas encore eu le temps de développer son système racinaire, peut y être beaucoup plus instable. Au printemps, il sera préférable de ne pas attendre trop longtemps avant plantation : moins la saison sera pluvieuse et fraîche, plus il sera nécessaire d’arroser. L’arbre risquera de présenter un stress hydrique plus important.

Le conditionnement de l’arbre

Dans le commerce, il existe généralement 3 types de conditionnements lorsque vous achetez un arbre : les racines nues, la motte ou le conteneur (c’est-à-dire le pot ou godet).

Si vous optez pour des racines nues ou des mottes, la période de plantation optimale sera forcément en automne ou en hiver. Ces arbres sont en effet extraits de terre pendant leur période de dormance, entre octobre et mars. Pour ne pas que le système racinaire se fragilise et se dessèche, il est important de les planter le plus rapidement possible après achat. Agissez en dehors des périodes de gel, de neige ou les sols détrempés.

Les arbres en conteneurs ont, pour leur part, l’avantage de pouvoir être plantés quasiment toute l’année. Évitez toutefois les périodes de canicule ou de gel.

Pour en savoir plus : Arbres et arbustes : en racines nues, en motte ou en pot ?

Le type d’arbre

Enfin, prenez en compte les caractéristiques de l’arbre choisi. Sa rusticité, c’est-à-dire sa tolérance aux températures négatives, est un point important à connaître. Une espèce sensible au froid sera plutôt plantée au printemps, afin qu’elle dispose d’assez de temps d’installation avant de connaître son premier hiver.

Au contraire, une espèce sensible à la chaleur sera plutôt plantée en automne, afin de pouvoir développer son système racinaire avant de vivre son premier été.

Enfin, le cycle végétatif de l’arbre rentre également en ligne de compte. Les arbres à floraison printanière gagneront à être plantés en automne, pour hâter la production de boutons floraux. Ceux à floraison automnale seront plutôt plantés au printemps.

Quelle période de plantation pour un arbre en pot ?

Il est tout à fait possible de planter certains arbres en pot, notamment lorsqu’ils sont jeunes. Le printemps et l’automne restent les périodes naturellement les plus adaptées à la plantation. Mais dans ce cas, il est possible de procéder quasiment toute l’année. Évitez toutefois les extrêmes de températures.

Nous vous conseillons de toujours bien soigner l’arrosage de vos arbres après plantation en pot, surtout en été.

Pour aller plus loin, découvrez notre sélection de 7 arbres à cultiver en pot sur une terrasse ou un balcon.

Pour aller plus loin

Pour planter votre arbre, voici d’autres articles intéressants :

Commentaires

quand planter les arbres ?