Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
jardin en pente
conseil

Comment aménager un jardin en pente ?

Conseils et astuces pour l’aménagement d’un terrain en pente

Aménager un jardin en pente pose souvent problème. Cela peut même se révéler être un vrai casse-tête ! Les avantages d’un terrain en pente sont pourtant nombreux. Le mouvement naturel du terrain est idéal pour créer des vallonnements et des décors paysagers dynamiques et en relief. La mise en valeur des végétaux ou des éléments décoratifs sont facilités par la pente, on les voit d’autant mieux tout en respectant la règle du «petits devant et grands derrière».

Qu’il soit en pente douce ou qu’il montre une pente vraiment raide, il existe toujours des solutions pour composer avec ce type de terrain. Et avec un peu de créativité et d’ingéniosité, il est tout à fait possible de contourner les difficultés pour transformer ce « défaut » en véritable atout. 

Découvrons ensemble les solutions pour aménager un jardin en pente !

Bien connaître son terrain, faire l'état des lieux

Premièrement, il est indispensable de bien connaître le terrain et ses contraintes.

En effet, avec un terrain en pente, encore plus qu’avec un terrain classique, il faut prendre en compte son exposition (pente sud, nord, ouest…), l’érosion due à l’écoulement de l’eau, l’absence d’infiltration de l’eau sur la pente, souvent le terrain est sec voire pauvre si les nutriments sont lessivés. Dans le pire des cas, il faut aussi envisager l’éventualité de glissement de terrain.

Maintenant que vous avez en tête les avantages et inconvénients d’un terrain en pente, il s’agit de faire un diagnostic de votre terrain pour savoir les possibilités qui s’offrent à vous.

Sachez que :

  • si votre terrain est en pente douce (en général inférieure à 8%), le risque de glissement de terrain est faible et les aménagements sont accessibles aux particuliers. Vous pouvez vous y atteler.
  • si votre terrain est en pente forte (pente supérieure à 8%) ou en matériaux instables (gypse par exemple), le diagnostic d’un professionnel est indispensable. Il prend en compte la nature de votre terrain et la profondeur de votre sol. Ainsi, il calcule l’angle de stabilité de celui-ci et vous propose des aménagements adéquats.

Choisir l’aménagement de votre terrain en pente

Si votre terrain est stable, deux possibilités d’aménagement s’offrent à vous :

  • Habiller votre pente sans la modifier,
  • Créer des paliers successifs.
jardin en pente

Pente non modifiée et agrémenté d’arbustes et de graminées / création de différents paliers

Il faut prendre en compte les avantages et inconvénients de chacun de ses aménagements pour faire votre choix. Vous pouvez également faire un « mix » de ces deux types aménagements et combiner une partie en pente et une partie en terrasses.

Habiller une pente est possible si la déclivité n’est pas trop forte. Cela évite les travaux de terrassement souvent physiques et/ou coûteux. Cependant le choix des essences végétales est limité, l’érosion du sol et le ruissellement de l’eau ne sont qu’atténués et les nutriments peuvent être lessivés. Pour finir, l’accès à la pente n’est pas facilité et cela rend son entretien difficile.

Créer des paliers successifs permet de faciliter l’accès à toute la pente, l’érosion du sol et le ruissellement de l’eau sont nettement réduits. Cependant ces travaux sont souvent plus coûteux, longs et ne sont possibles que si la profondeur de votre sol le permet. En effet, si vous avez un socle rocheux sous votre terrain, vous ne pouvez pas modeler de paliers.

Pensez aussi et surtout à la vue et la perspective sur votre pente depuis votre salon ou votre terrasse. Qu’avez-vous envie de voir ? Des terrasses successives avec des ambiances différentes ou bien une pente habillée d’une mosaïque de plantes où circule un cheminement en lacet ?

Pour choisir votre aménagement, les questions de la sécurité et de l’accessibilité sont indispensables. Si vous avez des enfants, le terrassement en palier successif permet de mettre en place des garde-corps pour éviter les chutes. Les escaliers avec une rampe ou les cheminements doux praticables en fauteuil peuvent aussi être une solution à privilégier pour les personnes âgées ou à mobilité réduite.

Les solutions d’aménagement : habiller la pente sans la modifier

Si votre pente n’est pas trop forte et que votre terrain est stable, vous pouvez créer un massif paysager en mosaïque. La pente vous permet d’observer encore mieux vos plantes et l’aménagement de votre massif , alors profitez-en !

Pour habiller votre pente, il convient d’utiliser des plantes couvre-sol. Grâce à leur appareil racinaires, ces plantes stabilisent le terrain, limitent l’érosion et le ruissellement le l’eau. Retrouvez nos 5 arbustes couvre-sol pour aménager un talus. Si votre pente est forte, vous pouvez toujours l’habiller avec des végétaux mais, au préalable, il faut mettre une bâche de plantation, si possible biodégradable. Cette bâche stabilise le sol et les végétaux tout en laissant l’eau s’infiltrer.

La pente enherbée est rarement choisie car elle est très contraignante. Il est difficile d’y accéder avec une tondeuse et c’est une opération souvent périlleuse : la tondeuse risque de se renverser et elle est difficile à manipuler. L’entretien est trop fréquent et contraignant. Il convient d’utiliser des végétaux dont l’entretien est très limité et qui ne demandent pas de taille pour fleurir. Le choix des couvre-sols avec peu d’entretien ne manque pas : lierre, thym,euphorbes, orpin, pervenche, vergerette Créez des tâches colorées mélangeant fleurs et feuillages persistants adaptés à la nature de votre terrain. Retrouvez nos 10 couvre-sols persistants et nos 5 vivaces couvre-sols fleuries.

Profitez des matériaux sur votre terrain. Si vous avez des pierres et des rocailles sur votre terrain, mettez-les en valeur en créant une rocaille naturelle. En jouant sur des enrochements et de la rocaille, vous stabilisez le terrain durablement et créez un microclimat propice aux plantes de rocailles adaptées au terrain sec et pauvre. Retrouvez toutes nos vivaces pour rocailles.

Si vous optez pour un massif avec des plantes plus gourmandes en eau, il est possible de mettre en place un arrosage automatique au goutte-à-goutte.

Pour finir, l’aménagement en pente est idéal pour mettre en scène une cascade ou petit ruisseau. Le décor végétal ne sera que sublimé par les reflets et le clapotis de l’eau.

jardin en pente

Un jardin en pente est idéal pour créer un jeu d’eau et installer des plantes qui apprécient ce milieu humide !

Les solutions d’aménagement : créer des paliers

Créer des paliers consiste à niveler la pente de votre terrain en plusieurs niveaux successifs chacun retenu par un dispositif de soutènement. Ces paliers successifs sont toujours construits perpendiculairement à la pente afin de lutter contre l’érosion et l’écoulement de l’eau. Le dispositif de soutènement des paliers peut prendre plusieurs formes : un mur maçonné, un mur en pierres sèches, une palisse de soutènement en bois (avec des bois résistants à l’humidité comme le robinier, le chêne, le châtaignier), des gabions ou bien encore des lames d’acier corten. Certains de ces dispositifs peuvent avoir un double usage : une assise ou un support pour faire courir des plantes grimpantes (vigne, kiwi…).

Dessinez les niveaux de manière régulière ou progressive en pensant à la terre dont vous disposez sur votre terrain. Créez les niveaux avec la terre dont vous disposez pour éviter d’acheter ou d’évacuer de la terre. Choisissez un nombre de paliers adaptés à la hauteur de votre pente. En effet, si les paliers sont trop grands, les soutènement seront d’autant plus imposants et donneront un sentiment d’oppression. Si vous réalisez vous-même vos paliers, pensez à commencer par le haut de votre pente. On crée les paliers successivement en prenant la terre du haut pour surélever en plateau la partie plus basse. Cela évite bien entendu de faire monter de la terre de bas en haut. Pour les plus gros chantiers, il vous faudra une mini-pelleteuse pour déplacer d’importants volumes de terre.

Le palier le plus proche de la maison est généralement consacré à la terrasse pour manger et profiter du soleil. Les premiers paliers sont consacrés aux parties qui demandent le plus d’entretien ou d’allers et venues comme le jardin de plantes aromatiques (au plus proche de la cuisine) ou le jardin potager. Avec ces paliers, il est même possible de travailler à hauteur sur le potager depuis la terrasse. Puis les derniers paliers sont consacrés au jardin d’ornement, au coin zen ou au verger, parties où l’on se rend moins souvent et qui demandent moins d’entretien.

Cette technique de terrassement permet de créer des microclimats propices à certaines cultures. La terre des paliers se réchauffe plus vite au printemps et les structures comme les murs en pierre permettent de conserver la chaleur plus longtemps durant la nuit et en automne.

Plantez vos paliers comme dans un jardin plat. Il suffit de s’adapter à la nature de son sol et aux conditions climatiques : perovskia, valérianes, pennisetum, fétuques bleues, herbes aux écouvillons, lavande… toutes les plantes peuvent convenir.

Cheminer et accéder à votre jardin en pente

Quelques soit le choix de votre aménagement, réfléchissez en amont aux cheminements et aux accès de votre jardin en pente. Plusieurs choix sont possibles :

  • Un cheminement doux en lacet entre vos massifs paysagers : enherbé, en pas japonais … cela est possible si la pente n’est pas trop forte.
  • Un escalier : à privilégier en cas de pente forte ou d’aménagement en palier.
jardin pente

Cheminement enherbé et escalier en bois pour accéder à un palier (Berchigranges-2018)

Pensez à faire courir votre escalier ou votre cheminement doux de manière dynamique. Variez les paliers et leur longueur. Faîtes serpenter le cheminement, faîtes-le disparaître et réapparaître visuellement au gré de vos envies.

Chaque partie de votre aménagement doit être accessible à pied mais aussi accessible pour l’entretien et cela avec vos outils de jardin. En général, on maintient toujours un cheminement en simple pente pour l’accès de la tondeuse ou de la brouette, pour acheminer des matériaux ou simplement pour réaliser les travaux d’aménagement. Pensez que vous n’allez pas trimbaler votre brouette dans l’escalier !

Check-list de votre aménagement de jardin en pente

Avant de finaliser votre aménagement pour un jardin en pente, vérifier les derniers incontournables :

  • la sécurité : rien ne doit être négligé.
  • la gestion de l’eau. L’eau de pluie et l’eau de votre arrosage nécessitent d’être canalisées, infiltrées et/ou évacuées en bas de votre pente.
  • l’entretien du jardin. Simplifiez et facilitez-le au maximum pour un minimum de contraintes.
  • les jeux de lumières : illuminez votre jardin en pente aux endroits stratégiques, résultats garantis.

Maintenant à vous de jouer !

Articles connexes


Blog

Dix conseils de paysagiste pour l'aménagement de son jardin

Les vivaces se réveillent peu à peu, certains bulbes de début de saison sont déjà...
Lire la suite +

conseil

L'aménagement d'un petit jardin

Lire la suite +

Blog

Jardin sans entretien : conseils, astuces et plantes adaptées

« Je voudrais un beau jardin, mais sans entretien ». Voilà ce qu’entendent les paysagistes à longueur...
Lire la suite +

conseil

Jardin de lotissement : comment l'aménager et le personnaliser

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(1 votes, moyenne: 4 sur 5)
Laisser un commentaire