Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
7 arbres feuilles décomposent vite
conseil

7 arbres dont les feuilles se décomposent facilement

pour moins d'entretien et les valoriser au jardin !

Lorsque l’automne arrive, nous profitons de la manne tombée des arbres que sont les feuilles mortes pour réaliser paillage et compost à tout va. Tous les arbres ne génèrent pas le même type de feuilles :

  • certaines sont carbonées ou cellulosiques et leur décomposition sera plus lente, à l’exemple des feuilles de chêne ou de platane. Le carbone est néanmoins l’élément qui va donner plus de structure au sol et l’humus qui résultera de cette décomposition sera stable et durable,
  • d’autres sont équilibrées en carbone et en azote et se décomposeront plus vite, elles sont donc intéressantes notamment pour hâter le processus de décomposition. Nous allons voir quelles sont les espèces d’arbres portant ces feuilles
  • les matières végétales azotées quant à elles sont vertes, molles et humides, comme les tontes de gazon, les jeunes feuilles tendres et les épluchures de fruits et de légumes.

Un paillage mais surtout un compost doivent comporter à la fois des éléments carbonés, équilibrés et azotés pour être riches et équilibrés. Ils doivent donc se composer d’une diversité de feuilles et de matières organiques. Les arbres générant des feuilles faciles à se désagréger sont donc intéressants à plusieurs points de vue, et notamment pour faciliter ce compostage.

Retrouvez ici 7 arbres dont les feuilles se décomposent facilement et rapidement afin de les identifier et de les valoriser à bon escient au jardin. 

arbres feuilles mortes

Selon leur nature, les feuilles des arbres se décomposent plus ou moins rapidement

L'aulne

Espèces pionnières parées de nombreuses qualités, très rustiques et de croissance rapide, les aulnes ou Alnus en latin, sont des arbres caducs de la famille des bétulacées, poussant naturellement dans les terrains humides. On trouve en France trois espèces d’aulnes, dotés d’une belle silhouette pyramidale :

Ils portent de jolies feuilles gaufrées, et dès le mois de janvier des chatons mâles allongés et femelles en forme de petits cônes de pins. Leurs racines portent des mycorhizes leur permettant de fixer l’azote de l’air, ce qui les autorise à prospérer dans des sols pauvres et à contribuer à fertiliser et améliorer la qualité de ces sols.

Les feuilles des aulnes se décomposent rapidement et s’utilisent pour enrichir le compost, à mélanger à des feuilles plus carbonées qui devront de préférence être broyées au préalable. Elles peuvent s’épandre en paillage, dans les massifs, les potées ou au potager. Elles ne feront pas un couvert très durable mais contribueront à améliorer la richesse et la structure du sol.

Feuilles aulne

Feuilles d’Alnus glutinosa

Le noisetier

Les noisetiers ou Corylus avellana sont de petits arbres ou grands arbustes forcément très appréciés pour leurs noisettes délicieuses. L’utilisation d’une branche de noisetier taillée en fourche pour détecter l’eau souterraine remonte aux Celtes et est toujours pratiquée de nos jours.

Le feuillage caduc des noisetiers apparaît tardivement à la mi-mai. Ovales et lancéolées, ses feuilles étaient autrefois fumées à la place du tabac ! Légères et tendres, elles se dégradent bien et forment rapidement de l’humus. Très rustique, le noisetier peut pousser dans les régions aux hivers les plus rigoureux et en zone de montagne. Profitez donc de la quantité importante de feuilles tombées au sol pour pailler vos plantes les plus fragiles et les protéger du froid. En se dégradant elles apporteront en plus de la matière organique à celles-ci et auront quasiment disparu à la belle saison suivante.

feuilles Corylus avellana

Feuilles de noisetier

Le frêne

Très répandu dans les forêts européennes, le frêne commun ou Fraxinus excelsior est un arbre à croissance rapide très facile de culture. Ses feuilles caduques composées pennées (dont les folioles sont disposées des deux côtés du pétiole comme sur une plume) étaient autrefois ramassées par les paysans pour nourrir les ruminants lors des étés secs. Elles entrent également dans la composition de tisanes réputées agir contre les douleurs articulaires et la goutte.

Tendres et composées de petites folioles, les feuilles du frêne apparaissent tardivement et virent au jaune tendre en automne. Une fois tombées au sol, hâtez-vous de les ramasser avant qu’elles ne se désagrègent et épandez-les au pied de vos plantations. Leur décomposition rapide permettra d’améliorer la structure de votre sol et de l’enrichir petit à petit.

feuilles Fraxinus

Feuilles de frêne

Le saule

Principalement présents dans les zones fraîches et humides des régions tempérées, les saules, appelés Salix en latin, sont des arbres ou des arbustes caducs. Nos jardins peuvent abriter des saules à l’incroyable diversité de formes et de tailles :

Les Esquimaux et les Inuits cueillent encore de nos jours les jeunes feuilles du Salix phylicifolia lorsqu’elles ne dépassent pas quelques centimètres et les consomment de différentes manières : crues, séchées, ajoutées à la soupe ou en infusion.

Les feuilles caractéristiques du saule tombent en abondance et rapidement en automne. Si vous ne souhaitez pas les ramasser, vous pourrez les laisser se décomposer au sol. Passez dessus la tondeuse pour les fragmenter et accélérer leur disparition. Sinon, équipée d’un bac de ramassage, la tondeuse vous permettra également de les ramasser plus facilement. Vous pourrez ainsi les incorporer au compost. Leur taille et leur forme fine leur permettent de se décomposer rapidement parmi d’autres feuilles plus grandes et plus coriaces, préalablement broyées.

Feuilles Salix

Feuilles de Saule

Le sureau

Les Sureaux sont des petits arbres ou arbustes du genre Sambucus. Plantes nitrophiles dont la présence indique un sol riche en azote, les sureaux produisent de nombreux petits bouquets de baies rouges, bleues ou noires fort appréciés des oiseaux.

Leurs feuilles transformées en purin possèdent de nombreuses vertus précieuses pour les jardiniers. Pour faire ce purin, ramassez 1kg de feuilles que vous laisserez fermenter dans 10L d’eau pendant quelques jours. Il servira notamment :

  • de répulsif contre les punaises, pucerons, chenilles et cochenilles,
  • de répulsif contre les mulots, campagnols et taupes
  • d’antifongique.

Les feuilles de sureau ont la propriété très intéressante d’accélérer la décomposition du compost. N’hésitez donc pas à les incorporer en couches successives à ceui-ci, mélangées à des feuilles plus carbonées broyées et à des matières végétales azotées comme les déchets de tonte et les épluchures de légumes.

Feuilles Sambucus

Feuilles et fruits de sureau

Le cerisier

Les feuilles des cerisiers, que ce soient les cerisiers à fruits ou les cerisiers d’ornement sont des feuilles suffisamment petites, fines et peu coriaces pour se décomposer rapidement. Quelle que soit leur utilisation, en compost ou en paillage, veillez à ce qu’elles soient saines et non porteuses de maladies et/ou insectes ravageurs sévissant d’ordinaire sur ces arbres.

Laissées entières ou broyées à la tondeuse, au broyeur de végétaux ou à la débroussaille, les feuilles mortes des cerisiers pourront être ajoutées au compost en mélange à d’autres feuilles et déchets végétaux en couches successives. Grâce à l’action des micro-organismes, elles se transformeront au fil des mois en une matière organique riche que vous pourrez ensuite utiliser comme amendement. Si vous ne souhaitez pas les ramasser, attendez leur chute et passez tout simplement la tondeuse réglée à la hauteur maximum. Elles seront broyées sur place et enrichiront votre sol en se décomposant rapidement.

Feuilles prunus

Feuilles de cerisier

Le bouleau

Le Bouleau, arbre connu et réputé pour sa jolie écorce blanche, est un arbre commun en France. Ses feuilles, notamment riches en vitamine C et flavonoïdes, sont réputées pour avoir des propriétés médicinales.

Triangulaires et brillantes, les feuilles caduques des bouleaux sont assez petites : de 2 à 5 cm de long. Elles tombent en pluie d’or en automne. En plus d’améliorer la qualité du sol en se décomposant, elles peuvent également être transformées en purin afin d’obtenir un traitement fongicide préventif. Il faut pour cela faire macérer en plein soleil durant quelques jours 1kg de feuilles de bouleau dans  10L d’eau. Puis le purin obtenu, une fois filtré, devra être dilué à 20%. Il agit comme traitement préventif contre la tavelure des arbres fruitiers.

Comme pour les feuilles des arbres précédents, les feuilles de bouleau, peu coriaces et de petite taille, se décomposent facilement. Comme elles sont assez nombreuses, elles forment un tapis au pied des arbres. Si vous le pouvez, laissez-les se décomposer naturellement sans intervenir, elles formeront une litière riche et pleine de vie, et amélioreront le sol. Si elles tombent sur une surface engazonnée que vous souhaitez préserver, ramassez-les et épandez-les en paillage dans vos massifs et potées.

Pour une utilisation en compost, remplissez un silo ou confectionnez un simple tas au fond du jardin ; humidifiez ce tas par temps sec et couvrez d’une bâche pour que le processus de décomposition se fasse de façon optimale. Il suffira de retourner l’ensemble de temps en temps. Ajoutez un peu d’eau et/ou du purin d’ortie pour obtenir un bon compost.

feuilles de bouleau

Feuilles de bouleau

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire