Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Asters d'automne : 3 points pour les choisir et les réussir !

Les températures fraîchissent, la lumière blondit et se voile des premières brumes d'automne, au loin dans les massifs rayonnent les fleurs étoilées des asters d'automne qui s'épanouissent en vastes touffes dans les massifs délaissés par les fleurs estivales. Le genre Aster compte plusieurs centaines d'espèces et variétés, l'offre est telle qu'il est souvent difficile de faire son choix. Découvrez notre petit guide pour les choisir, bien les associer et réussir leur culture.

1) Le choix : naturels ou sophistiqués, une question de goût et de style !

  • Pour les scènes naturalistes et sauvages : les Aster cordifolius et ericoides

Les Aster cordifolius et ericoides sont LES vivaces de prairie par excellence: ils supportent le vent sans se coucher, leur feuillage reste indemne d'oïdium et leur branchage léger mais robuste porte des nuées de fines fleurs au cœur de l'automne. Ils forment un buisson de 80cm à 1 m de hauteur auquel on accole traditionnellement de grandes graminées telles des Miscanthus ou des Pennisetum.

1) Aster cordifolius Blutenregen 2)Aster ericoides Herbstmyrte 3) Aster cordifolius Blue Heaven 4) Aster ericoides Blue Wonder 5) Aster cordifolius Ideal 6) Aster ericoides Lovely
  • Pour vos mixed-borders : les Aster novi-belgii et novae-angliae

Les asters les plus exubérants et les plus colorés sont ceux de la famille des novi-belgii et novae-angliae qui forment de grandes touffes colorées au cœur de l'automne. En moyenne, leur taille s'échelonnent de 70 cm à 1,20 m de haut, ce qui en fait d'excellents candidats pour les fonds de massifs, mais les rend hélas vulnérables au vent. Il n'est pas rare de les voir verser comme les blés après une forte pluie. Ce que vous préviendrez en disposant au mois d’août des brindilles ramifiées d'au moins 50 cm de hauteur dans les touffes. Cachée ensuite par les bouquets de fleurs cette armature discrète maintiendra les touffes avec plus de souplesse que les classiques bambous. Vous pouvez également les pincer en mai pour les garder plus compacts et ramifiés.

de haut en bas et de gauche à droite : Aster novae angliae-Andenken an Paul Gerber - Aster novi-belgii Marie Ballard - Aster novae-angliae Violetta - Aster novi-belgii Weisses Wonder - Aster novae-angliae Alma Potschke - Aster novi-belgii Schone von Dietlikon - Aster novi-belgii Porzellan - Aster novi-belgi Karminkupel - Aster novi-belgii Fellowship
  • Pour vos bordures bien sages : les Aster dumosus

Il y a suffisamment de variétés d'asters nains pour ne pas avoir à se mettre en quête d'autres plantes pour garnir les bordures d'automne. Les meilleurs en terme de compacité et floribondité sont les Aster dumosus. Ils ne dépassent pas 40 cm de hauteur (20cm pour les plus compacts) et leur croissance est relativement sage. Plantez-les en bordures ou au pied d'arbustes et espacez-les à la plantation de 20-25 cm.

De haut en bas et de gauche à droite : Aster dumosus Tonga, Kristina, Rosenwichtel, Silberblaukissen et Starlight

2) Marier les asters : les règles de bon voisinage

Les asters sont des vivaces faciles à associer mais si certains ont la réputation de prendre d'assaut les massifs et de pousser leurs compagnes moins vigoureuses, d'autres trop volumineux sont toujours prompts à s’effondrer dès le moindre coup de vent.

  • Les plus vigoureux ensemble

Les variétés très poussantes (Aster novi-belgii, novae-angliae et ageratoides) peuvent en quelques années occuper plusieurs mètres carrés et étouffer tout ce qui se trouve aux alentours. Cultivez-les soit en grandes taches monochromes où ils pourront s'autogérer. Soit avec de petits arbustes colorés, tel que les cornouillers à bois (Cornus alba 'Siberian Pearls', Cornus alba 'Sibirica'...) ou les Physocarpus ('Lady in Red', 'Diable d'Or').

Aster novi-belgii en mélange
Jolie association tout en douceur entre les petites fleurs diaphanes de l'Aster Porzelain et les grosses fleurs mauves doubles de l'Aster Marie Ballard.
  • Duo de charme avec les vivaces d'allure sauvage

Les asters adorent la proximité des anémones du Japon lesquelles immiscent tout naturellement leurs racines dans les souches et viennent se mélanger aux grandes touffes un peu raides des asters. Les Aster ericoides et cordifolius accompagnent également les sédums dont ils prolongeront la floraison. Ils s'associent aux grandes vivaces structurantes telles que  les agastaches, les armoises, persicaires ou les cimicifugas. Enfin, un dernier mariage heureux pour l'automne avec des graminées : mélangez quelques Panicum, Miscanthus ou Pennisetum à vos touffes d'asters pour un effet de prairie très sophistiqué.

Asters en mélange avec des armoises et des pennisetums - Duo entre l'agastache Blue Fortune et l'Aster-novi-belgii Porcelaine

 

3) Pour réussir les asters ? Du soleil et un sol léger

Les grands asters novi-belgii et novae-angliae se plaisent au soleil. Une bonne terre de jardin est tout ce dont ils ont besoin pour leur bonheur. Ils ne dédaignent pas les sols compacts et argileux dès lors que la terre reste fraîche en été. Comme ils drageonnent inlassablement, ils finissent par se dégarnir au cœur : il est alors nécessaire de diviser les touffes tous les 3 ans environ, au printemps ou en automne après la floraison.

Division d'un Aster - vidéo jardinage

Les autres asters préfèrent un sol léger et frais mais jamais gorgé d'eau. Tous en revanche aiment les situations ouvertes et aérées, évitez leur un massif entouré d'arbres ou de murs, le risque de développement de l’oïdium sera plus important, les asters aiment avoir de l'air pour fleurir abondamment et conserver un feuillage sain. Vous l'aurez compris, les asters sont des vivaces faciles, très rustiques et peu exigeantes, ils sont à l'image des phlox ou des persicaires, c'est à dire des vivaces indispensables et dont on ne peut pas se passer pour fleurir un jardin en fin de saison.

Et vous, quelles sont vos variétés préférées, vos plus belles associations, vos trucs et astuces pour conserver des asters sains toute la belle saison?

 

 

 

Pour en savoir plus, découvrez notre dossier complet consacré aux Asters

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(6 votes, moyenne: 3.67 sur 5)

4 réflexions au sujet de « Asters d'automne : 3 points pour les choisir et les réussir ! »

  • Leclercq Francine

    Merci pour ces précisions!

    Répondre
  • françoise Gouffault

    bien sympa cet article il est vrai que c'est souvent ce qui nous manque savoir avec quelle autre plante associer les vivaces. quelles tapissantes pourraient résister à un pied d'aster ?

    Répondre
  • APRAHAMIAN élizabeth
    APRAHAMIAN élizabeth 9 septembre 2017 à 10 10 37 09379

    J'ai depuis plus de 20 ans des asters en bordure de parterre qui montent à plus d'un mètre cinquante, les couper à mi-hauteur en début d'été ne suffit pas à les raccourcir vraiment, ils me chassent de mon jardin! Je crois que je n'ai rien à faire!

    Répondre
  • Viviane

    Je vous avais acheté il y a sept ans un aster Dumosus Kristina. Il a fleuri gentiment sous un Catalpa. Puis je l'ai divisé et planté au soleil, mi ombre, ombre. Une merveille. Il culmine chez nous à 70 cm de haut et offre un écrin magnifique aux Sédum Autumn Joy. Terre sableuse, argileuse mais drainée ou acide, tout lui va. Un vrai bonheur - voir photo sur le lien ci-dessus : https://s3.archive-host.com/membres/up/1543578952/Jardin_ete_2017/Capture_decran_2017-09-19_a_222558.png

    Répondre
Laisser un commentaire