Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Chats et les oiseaux, incompatibles au jardin ? Mes conseils pour les protéger

Il y a trois choses qui frappent lorsqu'on vient chez Promesse de Fleurs, à Houplines :

  • le nombre impressionnant de plantes qui attendent d'être envoyées chez vous,
  • le nombre impressionnant de "casse-vitesse" sur la route, ce qui n'est pas du tout adaptés à mon propre véhicule,
  • le nombre impressionnant de chats.

Dire qu'on aime les chats chez Promesse de Fleurs est un euphémisme ! On doit enjamber le premier, caresser un second, ouvrir la porte à un troisième, empêcher un quatrième de grimper sur le trépied de l'appareil photo et pousser le dernier d'un bureau pour pouvoir écrire quelque chose (véridique!).

Le secret de l'amabilité des conseillers : la ronron-thérapie !

Bref ! C'est tout à fait comme chez moi puis que je partage mon domicile avec quatre petits tyrans à poils et à griffes.

Oui, j'aime les chats moi aussi et comme la plupart des gens qui aiment les chats, j'aime aussi les autres bébêtes : araignées, insectes, tigres, girafes, pangolins, méduses... mais surtout les oiseaux.

Alors j'en voie déjà qui froncent les sourcils ou qui tiquent (tac!) : « Les chats et les oiseaux en même temps au jardin ! Mais c'est aussi incompatible que de faire du macramé en jouant du trombone à coulisse. »

Et bien non ! Et je vais vous le prouver.

Le point de vue des ornithologues et des naturalistes

Il faut savoir qu'un chat normalement constitué, bien nourri et vivant une grande partie du temps dehors peut attraper en moyenne 27 proies par an dont un quart environ d'oiseaux, soit plus ou moins 7 oiseaux, les autres proies étant des micro-mammifères, des insectes et des reptiles. Pour un chat errant, c'est dix fois plus ! Je précise que c'est une moyenne, certains chats sont totalement nuls à la chasse, d'autres sont des tueurs nés. On considère qu'il y a environ dix millions de chats domestiques en France et plus ou moins le même nombre de chats errants (un nombre difficile à estimer). Faites le calcul : on se retrouve donc avec 770 millions d'oiseaux tués par an sur le territoire français (à la grosse louche !).

Et c'est normal, le chat est un prédateur à la base. Il est conçu pour ça. Alors vous me direz en voyant ce chiffre pharaonique « Diantre ! Fichtre ! Oufti ! Saperlipopette ! Caramba ! Fan de Chichourle ! Mais c'est énorme ! »

Certes... Mais il faut remettre ce chiffre dans son contexte. En réalité, des milliards d'oiseaux meurent chaque année pour diverses raisons : maladies, famine, sécheresse, froid, dérèglement climatique, usage d'insecticides, prédation et chasse, destruction d'habitats naturels, destruction des nids par l'Homme, ...

Alerte, alerte, poilu en vue !

Les oiseaux disparaissent. C'est un fait, mais pas uniquement à cause des chats (sauf sur certaines petites îles où la prédation des chats sur les oiseaux à réellement fait disparaître certaines espèces). Disons que ce n'est qu'une goutte d'eau dans la mer. Une grosse goutte de plusieurs millions d'individus, je vous l'accorde.

Mais ça ne veut pas dire qu'on ne doit rien faire contre ça non plus... Des solutions toutes simples peuvent aider les chats et les oiseaux à cohabiter en parfaite harmonie.

Les solutions toutes simples pour éviter d'avoir un cadavre déplumé devant sa porte...

La stérilisation des chats et des chattes

Vous l'avez lu, ce sont surtout les chats errants qui posent problème car ils ne sont pas nourris ou alors très peu par l'Homme. Or, s'il y a des chats errants, c'est en majeure partie à cause d'une non-stérilisation de nos amis à quatre pattes. Une chatte peut avoir jusqu'à 3 portées par an de 4 à 5 petits viables. Peu survivront, mais le chat se multiplie tout de même très rapidement. Voilà pourquoi de grandes campagnes de stérilisation ont vu le jour ces dernières années pour les chats domestiques comme pour les chats errants.

Stérilisé, le chat fait souvent un peu la tête... Mais c'est temporaire et c'est pour la bonne cause !

Un jardin accueillant pour les oiseaux

Transformer votre jardin en refuge pour les oiseaux, c'est une excellente idée... Mais évitez d'en faire un piège à oiseaux ou un restaurant à chat ! Pour cela :

  • Créez des zones refuges pour les oiseaux comme une haie libre non taillée et touffue dans laquelle vos petits protégés peuvent se cacher, se nourrir et nidifier. (à lire, sur le sujet : Haie pour les oiseaux : quels arbustes choisir)
  • Ne placez pas les mangeoires et nichoirs dans des endroits accessibles aux chats. Et si possible dans des endroits dégagés pour que les oiseaux puissent voir les prédateurs de loin.
  • Multipliez les endroits de nourrissage et ne placez pas la nourriture au sol. Les turdidés comme les merles ou les grives qui se nourrissent souvent au sol se font vite attraper. La multiplication des postes de nourrissage sera de plus bénéfique pour le nombre d'espèces différentes d'oiseaux. Certains étant plus timides que d'autres ou préférant un milieu plutôt qu'un autre.
  • Les chats ont des endroits favoris ou au contraire des lieux où ils n'y mettent jamais une patte. Repérez-les !
  • Ne nourrissez pas les chats à l'extérieur. Cela pourrait en attirer plein d'autres....

Ne placez pas les mangeoires et nichoirs dans des endroits accessibles aux chats"... CQFD

Mais moins accueillant pour votre chat...

  • Placez des Stop Minou ou des entonnoirs inversés au pied des mangeoires, sur les troncs des arbres sur lesquels vous auriez installé un nichoir, aux endroits d'affût du chat, ... Ces dispositifs ne blessent pas le chat, ils l'empêchent simplement de grimper ou de se tenir à un endroit précis.
  • Placez des grilles Stop-chat ou du simple grillage à poules aux endroits stratégiques : au pied des mangeoires par exemple. Et oui, les chats sont sensibles des patounes et n'aiment pas marcher là-dessus.
  • Faites sortir vos chats le moins souvent possible surtout lorsqu'ils sont jeunes. Après trois ans, le chat est souvent plus "pépère" et ne pense plus beaucoup à la chasse. Si votre chat a été habitué tôt à rester à l'intérieur la majeure partie du temps, il ne réclamera pas à sortir. Il restera à l'intérieur à jouer à la console tout en s’empiffrant de chips.
  • Plantez des plantes répulsives comme la Rue officinale ou la Verveine citronnelle. Personnellement je trouve que ces plantes fonctionnent très moyennement : l'un de mes chats adore se rouler dans la Verveine citronnelle. Je vous glisse l'astuce quand même...

Stop minou et grille anti-chat : des dispositifs efficaces, à acheter à la boutique de la LPO

Autres petites astuces pour faire cohabiter chats et oiseaux

  • Jouez avec votre chat ! Le jeu stimulera votre chat et il n'aura plus envie de "jouer" à attraper des oiseaux. En plus, il sera fatigué... et vous aussi.
  • Offrez-lui un collier ! Mais un bien ridicule avec des tas de couleurs flashies pour avertir les oiseaux de la présence de votre prédateur à poils. Hélas, Dieu seul sait que les chats sont sensibles à leur apparence. Minou ne gardera sans doute pas longtemps cet accessoire vestimentaire...
  • Évitez de vous exclamer avec forces caresses et grattouilles : "Oooh, Bravo Minou ! Tu as bien tué ce bel oiseau. En plus on croyait l'espèce disparue !" Optez plutôt pour un très sérieux "Oulala, ce n'est pas bien du tout, vilain chaton !" Les chats ne nous écoutent jamais mais au moins vous aurez bonne conscience...

Une cordelette, une pince à linge et le tour est joué !

A ne pas faire !

  • Les colliers à clochettes sont une mauvaise idée pour le chat. Très peu utile pour avertir les oiseaux mais en revanche particulièrement efficace pour faire repérer votre chat par un renard, un autre chat plus gros que lui ou une personne mal-intentionnée... Ils sont aussi à l'origine de problèmes d'audition pour le chat à la longue car il a l'ouïe très fine (c'est pour cela qu'il vous crie dessus bien fort quand vous n'accédez pas à sa requête dans les plus brefs délais : il pense que vous êtes mal-entendant !). Oubliez ça !
  • Il existe des dispositifs qui entourent votre jardin et dispensent un son aigu suivant une certaine fréquence inaudible pour nous mais désagréable pour les chats. Non mais et puis quoi encore ! C'est un jardin pas Alcatraz ! Vous ne voulez pas mettre des barbelés tant que vous y êtes... En plus si votre mari ou votre femme est opérateur sonar dans un sous-marin, ça le ou la fera peut-être fuir aussi.
  • Les CDs accrochés aux arbres ne font pas fuir les chats. Au contraire, ils aiment jouer avec les reflets du soleil ou grimpent aux arbres pour tenter de les attraper. Ou alors, chez moi ils sont simplement fans de Rock et de Metal...

En conclusion

Il est très facile de faire cohabiter les chats et les oiseaux dans votre jardin moyennant quelques précautions simples. Les chats sont effectivement un des nombreux problèmes concernant la disparition des oiseaux mais certainement pas le plus important quoi qu'en disent certains ornithologues de mon entourage particulièrement de mauvaise foi... (ils ont peur des chats !)

Il vous suffit d'être un peu attentif à votre chat, de ne pas lui faciliter la vie au niveau de la chasse et de faire en sorte que les oiseaux de votre jardin n'entrent pas dans celui-ci comme dans un ring pour un combat perdu d'avance. Pour que Titi puisse échapper encore et toujours à Gros-minet...

Articles connexes


Blog

Nourrir les oiseaux du jardin en hiver

L’hiver est là dans de nombreuses régions, les températures baissent inexorablement et les oiseaux ont...
Lire la suite +

conseil

Haie pour les oiseaux : quels arbustes choisir ?

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(13 votes, moyenne: 4.38 sur 5)

6 réflexions au sujet de « Chats et les oiseaux, incompatibles au jardin ? Mes conseils pour les protéger »

  • Christine

    Mon chat m'a forcée à réciter des mea culpa pendant plusieurs jours lorsque je me suis (enfin, dit-il) aperçue que les petits oiseaux morts à moitié dévorés que je retrouvais souvent au pied d'un arbre au fond du jardin étaient les restes de repas des nombreux rapaces (buses, éperviers...) qui fréquentent les lieux.

    Répondre
  • Elise AMANN

    Haha, ça donne encore plus envie de venir voir la pépinière ça ! Dommage que ce soit si loin. Moi mon minet ne joue pas à la console, mais il regarde bien la télé vautré dans le canapé à manger des chips ! :-D
    PS : on ne peut pas laisser de commentaire avec Firefox car certains champs du formulaire n'apparaissent pas...

    Répondre
  • Marie-Catherine

    MdR ! Mon chat dort sous le romarin ou la verveine citronnelle et la mélisse ne le dérange pas plus que cela...
    C'est un chasseur de lézards et de papillons, enfin les jours fastes, et les souris peuvent se promener en liberté pendant qu'il dort dans la chaise longue.
    Pour le merle, la nouvelle génération sait parfaitement cisailler les filets des boules de graisses placées en hauteur, quand il ne part pas avec le filet qui disparaît régulièrement, et même le rouge-gorge a pris l'habitude de se pendre au filet comme moineaux et mésanges (pas de nourrissage au sol chez moi à cause des pigeons)

    Répondre
  • Georges De Ruyck

    excellent article , beaucoup d'humour, je me retrouve un peu (beaucoup) dans cet état d'esprit

    Répondre
  • LORETTE LEDEMAY

    Comme j'ai apprécié votre article!!!!
    Dans notre jardin, trois chats et beaucoup d'oiseaux, alors bien sûr quelques incidents de temps en temps... Ce que vous dites permet de relativiser un peu et d'essayer de limiter les dégâts...
    Malheureusement encore beaucoup de haies disparaissent autour de chez nous et cela est beaucoup plus dommageable que les chats...
    Je me suis permis de mettre le lien de votre article sur le blog de notre jardin.

    Répondre
Laisser un commentaire

Plantfit,

Jardiner sans se planter

 

Plantfit c’est notre tout nouveau service de conseils personnalisés. Gratuit, cet outil apporte à chacun des recommandations équivalentes à celles d'un bon jardinier et permet de sélectionner les végétaux les mieux adaptés à son jardin et à ses compétences en jardinage.

Que vous soyez débutant ou expérimenté, vous pouvez ainsi (re)découvrir les caractéristiques uniques de votre jardin et choisir les plantes qui pourront s’y épanouir sans difficultés. Observer et s’inspirer de la nature permet d’obtenir de meilleurs résultats. C’est aussi le premier pas vers une démarche de jardinage responsable !

 

Plantfit c’est tout simple !

Laissez-vous guider et répondez en quelques minutes à notre questionnaire. C'est une étape indispensable pour que nous puissions vous présenter le profil de votre jardin en quelques lignes, puis vous conseiller des plantes naturellement adaptées :

1- Organisez votre jardin ou votre terrasse en différents espaces

2- Répondez à nos questions sur les différents paramètres clés de chaque espace

3- Naviguez sur le site et pour chaque plante sélectionnée, découvrez si celle-ci est adaptée ou non à ces espaces, et pourquoi.

 

Conseils sur mesure

Solution brevetée, Plantfit analyse les paramètres de votre jardin puis les croise avec les facteurs clés de réussite de chaque plante (zone climatique, exposition soleil et vent, type de sol, savoir-faire requis), établis d’après notre base de connaissances pour chacune des 12 000 plantes de la pépinière. Nous intégrons également à notre algorithme vos souhaits de couleur, hauteur ou style de massifs recherchés. 

 

Que verrez-vous pour chaque plante ?

Cette plante nous paraît inadaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît assez adaptée à votre jardin ou votre massif
Cette plante nous paraît bien adaptée à votre jardin ou votre massif !
Cette plante n'a pas la couleur ou la hauteur souhaitées
Cette plante présente des caractéristiques ornementales que vous recherchez

Nos recommandations sont disponibles pour les végétaux d’ornement. Les plantes potagères et les fruitiers arriveront dans un second temps. 

 

À tout moment et d’un simple clic, vous pouvez choisir d’activer ou de désactiver Plantfit de votre navigation sur le site.

 

Compléter votre questionnaire >>>  Créer mon Jardin