Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue

Pseudopanax : plantation, culture et entretien

Le Pseudopanax en quelques mots

  • Le Pseudopanax est un arbre insolite et original, peu cultivé
  • Il possède un feuillage fin, en dents de scie, qui change de forme lorsque l’arbre est adulte !
  • Suivant les espèces, on trouve de belles variations dans les teintes du feuillage : pourpre, bronze, vert foncé, panaché de jaune…
  • C’est une plante idéale pour un jardin graphique et moderne
  • Un peu frileux, il se plait en situation abritée du vent, dans un sol fertile et drainant

Le mot de notre Experte

Le Pseudopanax est un arbre insolite, assez rare en culture, et originaire de Nouvelle-Zélande. Il en existe sept espèces, parmi lesquelles le Pseudopanax ferox, à la silhouette vraiment originale. Dans sa forme juvénile, qui dure de nombreuses années, il forme un tronc fin et très droit, d’où partent des feuilles linéaires et dentées, inclinées vers le bas, ce qui lui donne une curieuse allure squelettique. Lorsque l’arbre est adulte, il commence à se ramifier et les feuilles s’élargissent. Ainsi, chez les Pseudopanax ferox et P. crassifolius, les feuilles changent d’aspect suivant l’âge de la plante. Les feuilles sont souvent simples et linéaires, mais elles peuvent aussi être divisées en trois ou cinq folioles, plus larges et arrondies (Pseudopanax laetus, etc.). Les feuilles des Pseudopanax peuvent aussi prendre de belles couleurs : bronze, pourpre, vert foncé… et l’on trouve également les variétés à feuillage panaché de jaune, ce qui les rend très lumineuses : Pseudopanax ‘Gecko Gold’ ou ‘Goldsplash’.

Le Pseudopanax est un arbre ou arbuste de climat doux et humide. Il est un peu frileux, craignant lorsque les températures descendent en-dessous de – 5 ou – 7 °C. Il se plait dans un sol humifère, fertile, très bien drainé, et non calcaire. Il craint l’humidité stagnante en hiver, qui peut faire pourrir ses racines. Il est possible de le cultiver en pot, de façon à pouvoir l’hiverner facilement. Découvrez tous nos conseils pour cultiver cette plante originale, encore trop peu présente dans les jardins !

Description et botanique

Fiche d'identité

Nom latin : Pseudopanax sp.

Famille : Araliaceae

Nom commun : Pseudopanax

Floraison : généralement estivale

Hauteur : jusqu’à 6-7 m

Exposition : soleil ou mi-ombre

Sol : drainant, humifère, non calcaire

Rusticité : entre – 5 et – 7 °C

Les Pseudopanax sont des arbres ou arbustes persistants, à l’architecture et au feuillage très graphiques. La plupart d’entre eux proviennent de Nouvelle-Zélande, où ils poussent principalement dans des forêts et broussailles. On trouve aussi des espèces en Australie (Tasmanie) et au Chili. Ce sont des plantes anciennes, relativement primitives.

Il existe sept espèces de Pseudopanax. Le plus cultivé est le Pseudopanax ferox, un arbre vraiment original et surprenant, au tronc très droit et aux feuilles linéaires dirigées vers le sol. Le Pseudopanax lessonii est aussi cultivé, et a donné naissance à de nombreuses variétés horticoles, avec à chaque fois des variations dans les formes et couleurs de feuilles : ‘Goldsplash’, ‘Dark Star’, ‘Goldfinger’, etc. On trouve aussi en culture le Pseudopanax crassifolius.

Le Pseudopanax appartient à la famille des Araliacées (qui compte plus de 1 500 espèces), comme le lierre, le Fatsia japonica, le Tetrapanax, ou le Cussonia. On trouve aussi dans cette famille l’Aralia elata, aussi appelé Angélique en arbre, qui offre de belles feuilles très découpées et de grandes inflorescences blanches.

Les Pseudopanax peuvent atteindre jusqu’à 6-7 m de haut, voire jusqu’à 15 m pour le Pseudopanax crassifolius. Ce sont des arbres qui poussent assez rapidement. Dans leur forme juvénile, qui peut durer de nombreuses années, les Pseudopanax ferox et Pseudopanax crassifolius ont un port très droit, érigé, avec un unique tronc, non ramifié. Ils apportent beaucoup de verticalité dans un massif. Lorsqu’ils deviennent adultes (au bout de 15 ans environ), ces Pseudopanax commencent à se ramifier, en émettant au sommet du tronc des branches dans différentes directions, formant ensuite un petit houppier arrondi. Leur cime s’élargit et se ramifie. De même, avec le temps, les feuilles disparaissent à la base, laissant le tronc à nu. Le tronc du Pseudopanax ferox peut atteindre jusqu’à 25 cm de diamètre, lorsque l’arbre est adulte.

A l’inverse, les Pseudopanax arboreus, P. laetus et P. lessonii sont déjà ramifiés lorsqu’ils sont jeunes, formant des branches secondaires assez tôt. Ils ont une forme plus large et touffue que les autres espèces.

Chez le Pseudopanax ferox, les feuilles sont très longues et fines, dentées de chaque côté, ce qui les fait ressembler à une scie. Son nom d’espèce ferox fait d’ailleurs référence à ces dents. Les feuilles sont rigides et coriaces, inclinées vers le bas suivant un angle de 45° ou moins, ce qui donne une forme très originale, formant comme des flèches vers le haut. Cela évoque un peu la forme en flèche des sapins de noël. Elles donnent l’impression que l’arbuste pousse à l’envers, la tête en bas. Chez le Pseudopanax ferox, les feuilles sont gris – bronze, et ont une nervure centrale plus claire. Son feuillage peu commun donne au Pseudopanax une apparence artificielle.

Les Pseudopanax ferox et P. crassifolius

Le Pseudopanax ferox (photo Krzysztof Golik), et le détail de son feuillage / Le Pseudopanax crassifolius (photo Krzysztof Golik), et une vue du houpier d’un sujet adulte, qui se ramifie

Les feuilles du Pseudopanax lessonii sont très différentes. Elles sont habituellement divisées en cinq folioles, avec parfois un limbe assez large, comme chez la variété ‘Gecko Gold’. Ainsi, lorsqu’elles sont divisées en larges folioles, les feuilles évoquent celles des autres Araliacées, et notamment du Fatsia japonica ou du Tetrapanax.

Les feuilles du Pseudopanax ferox ont la particularité de changer de forme lorsque l’arbuste devient plus grand et plus âgé. Au bout de 10 à 15 ans, l’arbre commence à former des feuilles plus courtes, plus larges, de couleur vert foncé, et sans dents. La forme particulière des feuilles juvéniles est en réalité un mécanisme de défense contre les herbivores, dissuadant les animaux de les consommer. Lorsque l’arbre est plus vieux et les feuilles plus hautes, elles sont hors-de-portée et peuvent donc s’élargir !

Les autres espèces, au limbe plus développé (P. lessonii, etc.), offrent parfois un feuillage panaché de jaune, comme chez le Pseudopanax ‘Gecko Gold’ ou le Pseudopanax lessonii ‘Goldsplash’. Il peut aussi être bien plus sombre, comme chez la variété ‘Dark Star’.

Les feuilles du Pseudopanax sont persistantes, elles restent sur l’arbre en hiver.

Le feuillage du Pseudopanax lessonii

Les feuilles du Pseudopanax lessonii : espèce-type, variétés ‘Gold Splash’ et ‘Dark Star’ (photo Stervinou)

Le Pseudopanax fleurit habituellement en été, entre juillet et septembre, mais la floraison est assez peu intéressante au niveau ornemental. Elles sont petites, constituées de quatre à cinq pétales et sont généralement disposées en ombelles terminales. Elles peuvent être vertes, jaune crème ou pourprées. Les ombelles du Pseudopanax ferox mesurent entre 5 et 10 cm de diamètre.

Le Pseudopanax ferox est dioïque. Il faut un plant mâle et un plant femelle pour permettre une fécondation et espérer avoir des graines.

Après la floraison, le Pseudopanax produit (sur les plants femelles ou hermaphrodites), de petits fruits noirs – pourprés. Ils sont arrondis et mesurent entre 3 et 8 mm de diamètre.

Les principales variétés de Pseudopanax

Les variétés les plus populaires

Pseudopanax ferox

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
7.00 m

C’est le pseudopanax le plus fréquent en culture. Il est très original, possédant des feuilles linéaires, bronze-pourpré, marquées de nombreuses dents, et inclinées vers le bas. Lorsqu’il devient adulte, il produit une autre forme de feuilles, plus courtes et larges, vert foncé.

Pseudopanax crassifolius (crassifolium)

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
3.50 m

Il possède des feuilles rigides, fines et dentées, dirigées vers le sol. Elles sont brun pourpré. Il s’agit d’un arbuste très graphique. Le feuillage adulte devient plus large et plus court.

Nos variétés préférées

Pseudopanax lessonii Goldsplash

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
3.00 m

Une superbe variété à feuilles vertes panachées de jaune, et divisées en cinq folioles plus ou moins ovales. Elle a l’avantage d’être très lumineuse.

Pseudopanax lessonii Dark Star - Houpara

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
3.00 m

Les feuilles sont fines et allongées, mais néanmoins plus larges que chez le Pseudopanax ferox. Elles ont une teinte qui varie entre le vert foncé et le pourpre, avec une nervure centrale un peu plus claire. Cette variété est idéale dans un jardin moderne et graphique.

Pseudopanax Gecko Gold - Houpara

Période de floraison Juin à Juil.

Hauteur à maturité
3.00 m

Cette variété offre des feuilles panachées, vertes et jaunes, découpées en folioles bien larges. La forme des feuilles et leurs couleurs évoquent un peu les pattes d’un gecko, ce qui vaut son nom à cette variété. On apprécie la luminosité qu’elles apportent.

Plantation

Où planter ?

Plantez-le au soleil ou à mi-ombre. Évitez le soleil brûlant tout comme l’ombre trop dense. L’arbuste produit des feuilles plus nombreuses lorsqu’il est en situation ensoleillée. Plantez le Pseudopanax de préférence à l’abri des vents froids. Il n’apprécie pas les températures extrêmes, trop froides en hiver ou chaudes en été. Il aime lorsque le temps reste relativement doux et humide, comme en Nouvelle-Zélande.

Le Pseudopanax pousse dans des sols assez ordinaires. Il apprécie les terrains humifères, fertiles, mais accepte néanmoins de pousser dans des sols plus pauvres. Nous vous conseillons de l’installer dans un substrat bien drainant. Vous pouvez aussi le planter sur une butte ou ajouter du sable grossier ou des graviers à la terre pour la rendre plus drainante. Le Pseudopanax craint l’humidité stagnante en hiver, qui le rendra plus vulnérable au froid et risquerait de faire pourrir les racines. Cependant, le sol ne doit pas être trop sec pour autant. Le Pseudopanax a une préférence pour les substrats plutôt acides, et n’aime pas le calcaire.

Le Pseudopanax a l’avantage de ne prendre que très peu de place au jardin. Il a un tronc fin et très érigé, peu ramifié. De plus, avec ses feuilles très fines, il n’ombrage pas vraiment les autres plantes.

Si vous habitez une région au climat doux, vous pouvez tout à fait installer le Pseudopanax en pleine terre. Sinon, préférez une plantation en pot. Vous pourrez alors le rentrer en automne et le ressortir au printemps. Il est aussi possible de le cultiver toute l’année sous une serre tempérée.

Quand planter ?

Nous vous conseillons de planter le Pseudopanax au printemps, à partir du mois de mai, lorsque les gelées ne sont plus à craindre.

Comment planter ?

  1. Creusez un grand trou de plantation, d’environ deux fois la taille de la motte.
  2. Replacez-y un peu de terre mélangé à du compost bien décomposé et du sable grossier, pour le drainage (Vous pouvez aussi planter sur une butte afin de faciliter l’écoulement de l’eau).
  3. Sortez le Pseudopanax de son pot, défaites légèrement la motte et placez-la dans le trou de plantation. Le collet doit se retrouver au même niveau que lorsqu’il était en pot.
  4. Replacez du substrat tout autour.
  5. Arrosez généreusement.
  6. Vous pouvez installer un tuteurage, pour aider à maintenir l’arbuste droit.

Continuez à arroser durant les semaines qui suivent la plantation.

Vous pouvez aussi planter le Pseudopanax dans un grand pot ou bac. Cela vous permettra de le rentrer facilement sous abri en automne, pour le protéger du froid.

  1. Prenez un grand pot, ayant des trous de drainage au fond.
  2. Installez une couche de bille d’argile dans le fond
  3. Placez ensuite du terreau, mélangé à un peu de compost bien décomposé et du sable grossier.
  4. Installez votre Pseudopanax.
  5. Replacez du substrat tout autour pour combler et le maintenir en place.
  6. Arrosez généreusement.
  7. Placez le pot à un endroit lumineux et abrité des vents froids.
Le feuillage du Pseudopanax lessonii

Pseudopanax lessonii (photo Krzysztof Golik)

Entretien

Lorsqu’il est en pleine terre, le Pseudopanax demande assez peu d’entretien. C’est une plante robuste et peu sensible aux maladies et ravageurs. Bien qu’il se montre relativement résistant à la sécheresse, il est préférable de l’arroser durant l’année de la plantation, et par la suite en cas de sécheresse prolongée. En pot, les arrosages devront être plus fréquents, avec en moyenne un arrosage par semaine en période de croissance. Vous pourrez réduire les arrosages en hiver. Lorsque vous arrosez, préférez utiliser de l’eau de pluie plutôt que l’eau du réseau, qui risquerait d’être trop calcaire.

Si vous le cultivez en pleine terre, n’hésitez pas à apporter de temps en temps un peu de compost bien décomposé à ses pieds, et l’intégrer superficiellement au sol par simple griffage. En pot, vous pouvez apporter de l’engrais liquide environ une fois par mois durant la période de croissance. Réduisez les arrosages et apports d’engrais en automne-hiver.

Durant les premières années, n’hésitez pas à installer un tuteur pour aider le Pseudopanax à former un tronc bien droit. Nous vous déconseillons de tailler les Pseudopanax ferox et Pseudopanax crassifolius, qui ne sont pas ramifiés ; mais vous pouvez tailler les espèces comme le Pseudopanax lessonii, si elles prennent trop de place sous une serre ou en intérieur.

Vous pouvez le Pseudopanax en hiver, à l’aide d’un voile d’hivernage et d’un épais paillage à ses pieds. Si vous le cultivez en pot, sortez-le dehors au printemps et rentrez-le en automne sous un abri hors-gel.

Multiplication : semis, bouturage

Il est possible de multiplier le Pseudopanax par semis, par bouturage ou par marcottage aérien. Nous vous conseillons plutôt le semis.

Semis

Pour le semis, utilisez de préférence des graines fraiches car leur taux de germination est plus important.

  1. Prenez un pot et placez-y un mélange de terreau et de sable grossier.
  2. Tassez légèrement.
  3. Semez les graines.
  4. Recouvrez d’une fine couche de substrat.
  5. Arrosez.
  6. Placez le pot sous abri, à un emplacement lumineux et si possible avec une température d’environ 20 °C
  7. Gardez le substrat légèrement humide, mais sans excès, jusqu’à la germination.

Bouturage

On peut multiplier le Pseudopanax en effectuant des boutures semi-ligneuses au début du printemps. Cependant, comme les Pseudopanax ferox et P. crassifolius ne sont pas ramifiés dans leur phase juvénile, on évite de prélever des boutures sur ces espèces. Il faut soit attendre qu’ils soient adultes et prélever des branches latérales, soit réserver cette technique de multiplication aux autres espèces.

Associer le pseudopanax au jardin

Avec sa silhouette originale, le Pseudopanax ferox est idéal pour composer un jardin moderne et graphique. Il apporte beaucoup de verticalité, permettant de structurer un massif. Composez un jardin aux lignes épurées et aux teintes sobres (vert, bronze, pourpre, noir, blanc, gris…). Vous pouvez y intégrer des fougères, prêles, Alliums, Agapanthes, érables du Japon, bambous… Profitez également du feuillage fin et léger des graminées. Le Pseudopanax peut créer un superbe contraste si vous l’installez aux côtés de plantes plus basses, comme les hostas, alchémilles, Hakonechloa macra, etc.

Idée d'association avec le Pseudopanax, pour un jardin graphique

Pour un jardin moderne et graphique : Agapanthus ‘Black Magic’, Dryopteris cycadina, Pseudopanax ferox, Hosta ‘Allan P. McConnell’ (photo David J. Stang), Equisetum hyemale (photo Thayne Tuason)

N’hésitez pas non plus à associer le Pseudopanax à d’autres plantes qui possèdent des feuillages surprenants ! Vous pouvez par exemple planter des Araucaria, Cotinus coggygria, Sambucus nigra, Grevillea… Pensez aux feuillages décoratifs des Fatsias et Tetrapanax. Le Pseudopanax est idéal également pour accompagner des plantes anciennes, primitives, comme les cycas, les fougères arborescentes ou les prêles. Pensez aussi au superbe Wollemia nobilis, un conifère très ancien qui vient d’Australie.

Vous pouvez profiter des Pseudopanax ‘Gecko Gold’ ou ‘Goldsplash’ pour créer une belle scène dorée, avec d’autres feuillages jaunes : Lysimachia nummularia ‘Aurea’, Carex elata ‘Aurea’, Agastache ‘Golden Jubilee’, etc. Il est aussi possible d’obtenir de superbes contrastes en plantant quelques plantes à feuilles sombres : Ophiopogon planiscapus ‘Nigrescens’, Phormium ‘Dark Delight’, Heuchera ‘Obsidian’, Physocarpus ‘Midnight’…

Pour un jardin de plantes australes, avec notamment d’autres plantes d’Australie, de Nouvelle-Zélande et d’Afrique du Sud. On pense aux Protea, Phormium, Watsonia, Agapanthes, Callistemon… Vous pouvez aussi cultiver des Restionacées, ces vivaces aux longues tiges qui font penser à du jonc ou des graminées. Pour des conseils sur la culture de ces plantes, consultez notre fiche « Planter et cultiver des plantes australes ».

Questions fréquentes

Dois-je tailler le Pseudopanax ?

Chez les espèces Pseudopanax ferox et Pseudopanax crassifolius, qui au stade juvénile ne sont pas ramifiés et forment un tronc unique, très droit, on pourrait être tentés de les tailler pour les forcer à se ramifier, pourtant nous vous le déconseillons. Laissez l’arbuste former son tronc sans intervenir. Par contre, pour les autres espèces, comme le Pseudopanax lessonii, vous pouvez tout à fait effectuer une taille de temps en temps si vous jugez que cela nécessaire, notamment si vous le cultivez sous serre ou en intérieur.

Ressources utiles

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire