Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
conseil

Tourbe, sable, perlite, vermiculite, billes d'argile, pouzzolane...

Pour quoi faire ?

Certains matériaux sont souvent utilisés en jardinage pour améliorer le drainage, alléger un substrat, pour acidifier ou pour retenir l’eau. Ces matériaux peuvent être soit d’origine minérale soit d’origine organique. Il s’agit de la perlite, la vermiculite, la tourbe, le sable de rivière, le gravier, les billes d’argile et la pouzzolane.

Les propriétés de ces différents éléments renstant encore mystérieuses pour bon nombre de jardiniers, faisons le point pour savoir quel matériau choisir en fonction de l’effet recherché !

La perlite

La perlite est fabriquée à partir d’une roche volcanique à base de silice. Elle existe en différentes granulométries selon l’usage que l’on veut en faire. C’est un matériau naturel disponible en abondance à l’heure actuelle, mais sachez que c’est une ressource non renouvelable à l’empreinte écologique importante.  Elle est donc à utiliser avec parcimonie.

Perlite

Les qualités de la perlite :

  • La perlite est le matériaux parfait pour améliorer le drainage, elle possède également des propriétés isolantes.
  • Elle est idéale pour alléger les substrats afin de réaliser les boutures et les semis (elle permet une excellente stratification).
  • Elle est très utile en culture hydroponique.

Ses défauts :

  • Elle n’est pas facile à trouver dans le commerce.
  • La perlite est un matériau très léger qui peut s’envoler partout au gré du vent..
  • Elle reste un support de culture inerte.
  • Elle s’avère friable et se désagrège avec le temps. De ce fait, on obtient une poudre blanche et on finit par observer un phénomène de tassement. De plus elle dégage une poussière irritante pour les yeux et les voies respiratoires.

La vermiculite

La vermiculite est un minéral naturel qui allège les substrats. Elle est rarement utilisée pure sauf ponctuellement pour certains semis et boutures. Tout comme la perlite, la vermiculite est une ressource non renouvelable à utiliser de façon raisonnée.

Terrine de semis recouverte de vermiculite

Les qualités de la vermiculite :

  • Lors des semis, une fine couche de vermiculite en surface permet de maintenir une humidité homogène et de faciliter la germination.
  • Elle allège les substrats et donc l’aération. Ce qui a pour conséquence d’améliorer le développement racinaire.
  • La vermiculite est aussi inerte et imputrescible.

Ses défauts :

  • Avec le temps, on observe un phénomène de tassement, rendant le substrat asphyxiant.
  • Il ne faut pas mettre de vermiculite en surface pour certaines graines qui ont besoin de lumière pour germer.

La tourbe blonde

La tourbe est une matière organique issue de l’accumulation de matières organiques, principalement végétales, décomposées dans un milieu asphyxiant, saturé en eau. Cette décomposition se fait sur plusieurs milliers d’années. À l’échelle humaine, c’est donc une ressource non renouvelable. Les dégradations continuelles dues aux activités humaines et l’exploitation intensive des tourbières provoquent de graves dégâts sur cet écosystème riche en biodiversité.

Exploitation d’une tourbière

On distingue la tourbe blonde, brune et noire. C’est la tourbe blonde que l’on trouve facilement en jardinerie et c’est celle qui nous intéresse ici. C’est la plus jeune. Peu décomposée, elle est encore fibreuse et bien aérée. Acide et pauvre, elle possède une très forte capacité de rétention en eau.

Les qualités de la tourbe :

  • Elle retient beaucoup l’eau.
  • Elle permet d’acidifier le substrat.
  • La tourbe blonde est parfaite pour alléger un sol ou un substrat.

Ses défauts :

  • La tourbe est un matériau très pauvre.
  • Elle est très difficile à réhydrater une fois sèche.

Le sable de rivière, le gravier fin

On trouve le sable sous plusieurs noms : sable de rivière, sable du Rhin, de la Loire ou de la Seine. Le sable doit être d’une granulométrie importante, au moins 0,4 mm ou un peu plus.

De gauche à droite : sable de rivière – gravier fin

Les qualités du sable de rivière :

  • Le sable de rivière permet de donner du corps à un sol et/ou pour l’alourdir.
  • Le sable grossier et le gravier fin améliorent le drainage.
  • Le mélange de sable de rivière en parts égales avec du terreau est idéal pour la réalisation de boutures.
  • Le sable de rivière, mélangé en grande proportion à une terre argileuse, va permettre aux racines de mieux pénétrer.
  • Ce sont tous deux des matériaux inertes qui ne modifient pas la composition chimique de la terre.

Ses défauts :

  • Si le sable est trop fin, il formera du béton avec une terre argileuse.
  • Le sable n’a pas de pouvoir fertilisant.

Les billes d'argile

Comme le nom l’indique, ces petites billes sont à base d’argile et ont subi une cuisson à très haute température.

Billes d’argiles

Les qualités des billes d’argile :

  • Les billes d’argile permettent d’optimiser le drainage.
  • Elles ont une longue durée de vie, ce qui permet de les recycler.
  • En paillage, elles permettent de réduire l’évaporation.
  • Elles allègent et aèrent le substrat.
  • Inertes et naturelles, elles ne modifient pas la composition du substrat.
  • Elles possèdent la capacité de capter de l’eau et de la restituer progressivement.

Leur défaut :

  • Les billes d’argile n’ont aucun pouvoir fertilisant.

La pouzzolane

La pouzzolane est une roche naturelle présente dans les zones volcaniques, notamment en Auvergne. Elle est disponible sous différentes granulométries. Elle peut être utilisée de la même manière que les billes d’argile. Elle est souvent recommandée pour remplir les zones de lagunage.

Les qualités de la pouzzolane :

  • La pouzzolane possède une bonne capacité de rétention en eau.
  • Elle est légère, mais aussi suffisamment dense pour ne pas s’envoler avec le vent ou flotter dans l’eau.
  • Utilisée en paillage, sa porosité permet une bonne aération du sol.
  • Elle est durable et imputrescible, donc recyclable.
  • Elle a des propriétés réfractaires. C’est-à-dire qu’elle emmagasine la chaleur pour la restituer ensuite.
  • Elle allège les sols argileux.
  • Elle est décorative et le rendu est plus naturel qu’avec les billes d’argile.

Ses défauts :

  • Les sacs sont lourds à transporter.
  • Elle ne fertilise pas.

Pour quel usage ?

1) En massif

La tourbe est utile pour alléger et acidifier la terre en vue de la plantation d’un végétal qui exige ces conditions.

Le sable de rivière, le gravier et la pouzzolane sont appréciés pour leur capacité à améliorer le drainage en terre argileuse. La quantité à apporter dépend du taux d’argile et de l’effet recherché. Néanmoins, ne négligez pas l’importance des apports réguliers d’humus (fumier, mulchs…) qui améliorent considérablement une terre argileuse. Ainsi, elle devient beaucoup plus facile à travailler.

La pouzzolane peut aussi servir de couvre-sol minéral pour limiter le désherbage, une couche épaisse de 5 à 10 cm est nécessaire et d’attendre le printemps, que la terre se soit réchauffée, pour l’installer. Vous pouvez aussi couvrir le sol de gravier mais en couche moins épaisse, de l’ordre de 3 ou 4 cm. Ce qui nécessite l’installation d’un géotextile en dessous. Sachez toutefois que les adventices finissent toujours par se frayer un chemin.

2) En pot

La perlite, la vermiculite, le sable et le gravier peuvent être mélangés au substrat afin d’optimiser le drainage. Cela s’avère très utile lorsque l’on a la main lourde lors des arrosages. La perlite ne doit pas dépasser une proportion de 30% dans le substrat tandis que l’on pourra aller jusqu’à 50% de vermiculite.

Les billes d’argile et la pouzzolane peuvent être utilisées soit au fond d’un pot (2 à 5 cm au plus), soit mélangées à du terreau (maximum 10% du substrat), soit en surface (2 ou 3 cm maximum).

3) Pour faire des semis/boutures

Comme en pot, vous pouvez faire des mélanges de terreau et de perlite ou vermiculite avec les mêmes pourcentages. Le sable et la pouzzolane de fine granulométrie sont aussi souvent utilisés.

Pour le semis et les boutures faites un mélange par moitié de terreau léger et de vermiculite ou de sable de rivière. Pareillement, un mélange de 50% de terreau, 25% de sable et 25% de pouzzolane a été testé et approuvé.

Pour des boutures à l’étouffée, privilégiez un substrat très drainant que vous arroserez souvent, composez à 80 % de perlite et 20 % tourbe blonde.

Chacun peut faire sa formule préférée. Dans tous les cas, l’allègement du terreau évite les risques de pourriture brutale des plantules que l’on appelle la fonte des semis. Vous pouvez aussi simplement recouvrir vos graines de vermiculite ou d’un peu de sable en surface de vos terrines de semis.

Pour quel effet recherché ?

Si vous hésitez encore entre plusieurs matériaux, le tableau suivant vous guidera dans votre choix :

Matériaux Pour drainer Pour acidifier Pour retenir l’eau
Perlite +++
Vermiculite ++ ++
Tourbe +++ +++
Sable/gravier ++ +
Billes d’argile +++ ++
Pouzzolane ++ +

 

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
(5 votes, moyenne: 4.4 sur 5)

8 réflexions au sujet de « Tourbe, sable, perlite, vermiculite, billes d'argile, pouzzolane... »

  • Finkelstein Claude

    BONJOUR,
    Ou puis-je me procurer ces billes d'argiles pour remplir des pots qui doivent recevoir des fleurs artificielles pour cimetière.

    Merci de votre attention

    C.F

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour Claude,
      On trouve facilement des billes d'argiles dans les jardineries. Cherchez du côté des terreaux ou demandez à un vendeur.
      Cordialement.
      Virginie

      Répondre
  • Millarakis Arlette

    Je suis àgée et je ne peux éviter la pousse des mauvaises herbes entre les arbustes J'ai trouvé un substrat extra peu cher, très maniable car très léger, peu couteux ,préservant bien la terre?BREF L'IIDEAL!!! et les sacs sont faciles à manipuler.J'en dispose aux pieds des rosiers.Il est couleur de la terre .
    Les Fèves d e Cacao

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour Arlette,
      Effectivement, les cosses de cacao peuvent être utilisées en paillage dans les massifs. La cerise sur le gâteau est qu'en se décomposant, elles vont nourrir vos rosiers.
      Pour en savoir plus sur les paillis nutritifs, je vous invite à découvrir (ou redécouvrir) la fiche conseil de Michael. https://www.promessedefleurs.com/conseil-plantes-jardin/ficheconseil/pailler-pourquoi-comment
      Cordialement.
      Virginie

      Répondre
  • MB

    Sur la pouzzolane : il y a confusion entre propriétés réfractaires et capacité thermique. Par ailleurs, si la capacité thermique de la pouzzolane est bonne, sa densité (variable) est souvent trois fois moindre que celle du granit ou d'une pierre calcaire. Autant dire que ce n'est pas le meilleur matériau pour emmagasiner des calories dans un massif. D'ailleurs elle est utilisée comme...isolant.

    Répondre
  • nadia bertucchi

    Bonjour,
    j'envisage de créer un massif sur ma pelouse, dans un endroit bien ensoleillé. Comme la terre est argileuse et que j'ai envie de plantes qui n'apprécient pas trop l'humidité, je pense décaisser sur une trentaine de cm et remplacer la terre par un mélange 50% terre du jardin argileuse, 25% gravier fin et 25% fumier de brebis extra-vieux. Qu'en pensez-vous? Merci

    Répondre
    • Virginie D.

      Bonjour,
      Personnellement, je ferai un massif surélevé… si vous avez des pierres, ce serait le top ! Sinon oui, avec une réserve pour le fumier toutefois, en fonction des plantes que vous voulez car certaines plantes n'aiment pas les substrats trop riches.
      Cordialement
      Virginie

      Répondre
Laisser un commentaire