Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
niwaki
conseil

Taille en nuage ou niwaki

Technique de formation et entretien d'un niwaki

La taille en nuage ou niwaki est inspirée des jardins  japonais de l’époque d’Edo (17e au 19e siècle). C’est un art topiaire qui consiste à former des plateaux dans la ramure d’un arbre ou d’un arbuste. L’objectif est de dégager l’architecture du tronc et des branches maîtresses que l’on décide de conserver comme dans la technique du bonsaï. Il s’agit ensuite de définir un équilibre entre les axes et le feuillage  conservé que l’on taille en étages pour donner une silhouette pittoresque au sujet qui paraît ainsi sculpté par le vent.

L’achat d’un arbre déjà formé est devenu chose courante notamment chez les oliviers, les pins, les buis et les houx, et ce malgré un prix assez élevé car cette conduite nécessite plusieurs années de formation et un certain art pour donner à l’arbre une forme harmonieuse. Il s’agira alors pour le jardinier amateur de conserver la silhouette et ses proportions au fil des ans selon une technique assez simple.

Quelles espèces choisir pour la taille en nuage ?

Les espèces persistantes comme les conifères sont prisées car elles constituent un décor permanent, quasi immuable, sont peu exigeantes  et demandent peu d’entretien.

Parmi les pins, préférez des espèces à aiguilles courtes comme Pinus thunbergii, parvifolia, densiflora, sylvestris ainsi que la plupart des formes naines destinées aux rocailles pour former un petit sujet de 1 à 3 m de haut ou un bonsaï.

D’autres genres peuvent aussi se tailler en nuage comme le Cyprès (Cupressus), le Faux-cyprès (Chamaecyparis obtusa), le thuya (Thuja), l’If (Taxus) ou le Genévrier (Juniperus)… C’est un moyen parfait de réactiver l’attrait pour un vieil arbre devenu trop touffu, encombrant et sans forme (dénudé de la base comme c’est souvent le cas).

Les feuillus à croissance lente tolèrent aussi très bien cette conduite en nuage lorsqu’ils présentent de petites feuilles et un bois souple comme le houx (Ilex crenata), le charme (Carpinus betulus) et bien entendu le buis (Buxus).

niwaki

Quand débuter la taille niwaki d'un sujet ?

La taille débute très tôt chez les pins, qui sont les végétaux couramment choisis pour cette conduite lorsqu’ils atteignent 1,50 à 2 m de haut, alors qu’elle peut intervenir très tard chez de vieux Juniperus ou buis encombrants que l’on souhaite relooker.

Chez un buis centenaire que vous souhaitez transformer en niwaki, procédez en 2 temps : commencez par dégager le tronc au printemps puis opérez la taille des nuages en août.

La mise en forme du tronc et des branches maîtresses s’exécute le plus tôt possible de façon à pouvoir tordre ou incliner les rameaux sans les casser et peut se poursuivre tout au long de la vie de l’arbre en fonction de l’aspect définitif souhaité. Si vous voulez gagner du temps, choisissez en pépinières des pins intéressants par l’aspect tortueux du tronc et des branches.

A quelle période l’année exécuter la taille en nuages ?

La formation de l’architecture des troncs et branches maîtresses

Choisissez de préférence la période comprise entre septembre et avril pour les conifères et les feuillus persistants. Les essences caduques sont taillées pendant le repos de la végétation soit entre novembre et la fin mars.

Le maintien des nuages et taille des nouvelles pousses en plateaux

Elle se fait tous les ans d’avril à fin juin pour les conifères et d’avril à septembre pour tous les autres végétaux.

niwaki

Comment effectuer une taille en nuage ?

Le principe

Il s’agit de mettre à nu le tronc et la base des branches maîtresses, en modifiant parfois l’inclinaison de celles-ci pour donner une forme asymétrique.

Puis de laisser passer le regard en façonnant les fameux nuages qui accentuent la perspective du jardin et donnent l’impression d’avoir à faire à un vieil arbre de la nature aux formes tourmentées .

La taille doit conserver un équilibre entre les dimensions du végétal et le volume de son feuillage.

L’exécution de la taille en nuage

La formation des troncs et des branches maîtresses

Vous pouvez d’ores et déjà accentuer l’aspect tortueux du sujet en inclinant le tronc d’un pin mesurant 1,50 à 2 m de haut lors de sa plantation. Plusieurs années d’intervention sont requises pour obtenir une forme aboutie de niwaki. Il est important de procéder dans l’ordre suivant pour ne pas vous perdre :

  • Avec une scie à élaguer ou un sécateur de force, ôtez les bois secs, sauf si certains bois morts ajoutent un côté esthétique, ainsi que les branches disgracieuses ou blessées ;
  • Coupez ensuite les branches verticales et trop vigoureuses ;
  • Dégagez le tronc jusqu’à atteindre la première charpentière ;
  • Tournez autour du sujet en prenant le temps de bien l’observer sous tous les angles dans le but de sélectionner les meilleures branches à conserver :
    • Évitez qu’elles se superposent afin que le soleil puissent atteindre tout le feuillage ;
    • Privilégiez les charpentières horizontales, et qui soient réparties régulièrement le long du tronc.
  • Nettoyez les charpentières et le tronc de tous les petits rameaux feuillés de façon à ne conserver que des bouquets de feuillage aux extrémités. Au besoin, raccourcissez la charpentière de manière à former des étages homogènes.
  • Prenez le temps de descendre de l’escabeau pour évaluer l’arbre dans son ensemble : reculez et contournez l’arbre en prenant des photos si besoin. Les nuages de feuillage et les vides doivent pouvoir se distribuer dans toute la charpente de façon homogène dans le sens vertical et horizontal, tout en évitant la symétrie des branches.

Important : Si vous enlevez trop de feuillage d’un coup, la plante va réagir en produisant des repousses en abondance et tout votre travail sera à recommencer. Opérez sur 2 années si nécessaire en vous limitant à ôter pas plus de 1/3 de feuillage par an.

  • Pour modifier l’inclinaison d’une branche fine, il est important d’agir en douceur avec des cordelettes qui n’étranglent pas le rameau. Sur des rameaux de plus gros calibre, utilisez des tendeurs en caoutchouc (type chambre à air), en augmentant progressivement la tension car la branche pourrait céder sans prévenir.

niwaki

La formation ou sculptures des nuages

Selon la précision de la taille, opérez avec une cisaille à lames courtes, un ciseau à buis ou un ciseau à bonsaï :

  • Façonnez une forme plate à la base du nuage et bombée sur le dessus de manière à obtenir une silhouette étagée Ce travail exige de la patience.
  • Surveillez régulièrement l’évolution de la silhouette et passez la main sur les rameaux pour ôter les repousses en douceur.
  • Exécutez jusqu’à 3 tailles par an afin de densifier les nuages.

L’entretien d’un niwaki

Une taille répétée des repousses finit par former une masse trop dense de petits rameaux dont une partie meurt par manque de lumière. Dès que vous observez des brunissures ou dessèchement, il est urgent d’intervenir pour éclaircir les nuages.

Vous pouvez agir à tout moment de l’année chez les pins et avant le débourrement de printemps chez les arbres caducs.

Supprimez avec un petit sécateur ou un ciseau à bonsaï une partie des brins très ramifiés de manière à créer des vides. Cette éclaircie permettra un renouvellement des brindilles du nuage.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire