Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
culture en lasagne permaculture
conseil

La culture en lasagne

Technique et conseils pour des récoltes abondantes

La culture en lasagne, souvent pratiquée au potager, est une technique simple, pratique, ludique et peu onéreuse. Elle permet d’obtenir en un temps record un support de culture riche et fertile, promesse de fleurs et de récoltes abondantes.

Découvrez nos conseils pour réussir votre culture en lasagne !

La culture en lasagne, c’est quoi ?

Cette culture hors-sol consiste à monter des couches successives de « déchets » bruns et verts à la manière d’une lasagne. Plus précisément, il s’agit de mettre une couche de matières organiques sèches (riche en carbone) puis une couche de matière organiques humides (riche en azote) et ainsi de suite. Ceci, dans le but d’y cultiver des fleurs et des légumes au jardin comme au potager.

Tout le monde peut pratiquer la culture en lasagne, quelle que soit la surface et le type de terrain. Elle est particulièrement appréciable sur des sols caillouteux et difficiles à travailler, où rien ne pousse, en terre humides, sur des surfaces bétonnées (terrasse, balcon, etc) ou encore en pots, jardinières ou bacs. Enfin, c’est une structure temporaire, destinée à changer de place au fil des années.

Où installer une culture en lasagne ?

Choisissez de préférence un emplacement bien ensoleillé ou bénéficiant d’une ombre légère. En dehors de l’exposition, vous pourrez l’installer n’importe où, nul besoin d’un bout de terre, il est possible de réaliser votre lasagne sur une surface bétonnée, pavée (cour, terrasse, trottoir…)

culture en lasagne

Comment faire un potager en lasagne ?

La bordure de la lasagne

Commencez par délimiter le pourtour de votre lasagne. Prenez ce que vous avez sous la main (pierres, rondins, palettes ou planches de bois non traitées, briques…). Le must est l’utilisation de bottes de paille. Celles-ci assurent un maintien bien rigide, une hauteur optimale, font office d’isolant aussi bien contre le froid hivernal que contre les fortes chaleurs estivales, se gorgent d’eau lors des pluies pour la restituer aux plantes durant leur croissance.

La forme peut être libre mais d’un point de vue pratique, privilégiez les formes rectangulaires ou carrés et évitez les lasagnes dont le milieu serait difficilement accessible. Formez par exemple un rectangle de 2 m sur 1 m. Enfin, pour bien faire, la hauteur de la lasagne doit être comprise entre 80 cm et 1 m.

Faire une lasagne pas à pas

Dans de nombreux ouvrages, il est souvent recommandé d’occulter le sol avec des journaux ou des cartons sans scotch, colle, agrafes, encres… afin d’étouffer les herbes poussant sur l’emplacement.

Notre avis : Je ne vous le conseille pas car effectivement le carton étouffe les herbes mais aussi la vie du sol. Or le but de cette culture est de favoriser la vie du sol, vers de terre et micro-faune, impliquées dans le processus de fabrication de l’humus, source de nourriture pour les plantes.

Pour monter une lasagne dans les règles de l’art, déposez :

  • une couche de ± 20 cm de compost presque mûr
  • une couche de 20 à 30 cm de paille (qui se gorgera d’eau et servira de réserve pour les plantes)
  • une couche de 10 cm de tonte de gazon
  • une couche de 10 cm de paille
  • une couche de 10 cm de tonte de gazon
  • une couche de 20 à 30 cm de terre de jardin, terreau ou compost bien mûr, une couche assez profonde pour que les plantes puissent s’enraciner

À noter que vous pouvez remplacer la paille par tout autres « déchets » bruns comme du bois pourri, du BRF, des feuilles mortes… Idem pour les « déchets » verts que vous pouvez remplacer par des adventices (non montées à graines), des fleurs fanées ou encore des épluchures ou déchets de cuisine.

Notre conseil : Entre chaque couche, saupoudrez de la cendre de bois, riche en phosphore et en potassium. Ce sera bénéfique à la floraison et à la fructification de vos fleurs et légumes. Pour en savoir plus, consultez notre fiche conseil : Cendre de bois : comment l’utiliser au jardin ?

Tassez légèrement chacune des couches au fur et à mesure du remplissage.

Si vous n’avez pas assez de matières organiques pour réaliser une lasagne de 80 cm à 1 m de hauteur, peu importe, votre lasagne sera juste moins haute. Pensez juste à respecter l’alternance brun/vert/brun/vert en commençant par le brun et en finissant par le vert avant de mettre votre terre et de mulcher (ou pailler).

Votre lasagne est prête à l’emploi, vous pourrez alors planter ou semer sans attendre.

Notre conseil : S’il est encore tôt en saison, vous pouvez parfaitement installer un voile d’hivernage par-dessus. Le compostage des matières organiques dégage un peu de chaleur, ce qui permet de gagner plusieurs semaines de culture au potager.

culture en lasagne

Comment arroser ?

Nous vous conseillons d’arroser très peu au début, de façon à ce que le processus de décomposition des matières organiques ne génère pas trop de chaleur.

Paillez ou mulchez

N’oubliez pas de pailler ou mulcher votre lasagne. Afin qu’il soit efficace, le paillage doit mesurer entre 15 et 20 cm d’épaisseur.

Enfin, ne vous inquiétez pas si au bout de quelques semaines, vous observez un affaissement de la lasagne, les matières organiques se compostent, c’est tout à fait normal !

Comment faire une lasagne en pot, bac ou grande jardinière ?

Le principe est le même, simplement à une plus petite échelle. Retenez quand même que plus le pot est gros, meilleurs sont les résultats. Vous pouvez utiliser des contenants de diverses matières : sacs en géotextile, jardinières en plastique, pots en terre cuite, bacs en bois, etc.

Prenez l’exemple d’un pot en terre cuite de 36 cm de hauteur. Nous vous conseillons de mettre un caillou dans le fond pour éviter que les matières organiques viennent obstruer le trou par la suite et permettre à l’eau d’arrosage de bien s’évacuer. Alternez ensuite vos différentes couches comme précédemment en tassant un peu à chaque fois. Mettez :

  • une couche d’environ 7 cm de matières carbonées (feuilles mortes, paille, broyat, petites branches…)
  • une couche d’environ 7 cm de matières azotées (herbe, feuilles…)
  • une couche d’environ 15 cm de terreau
  • une couche d’environ 7 cm de paillage (feuilles mortes, paille…)

Dans ce pot, vous pourrez planter une salade, un pied de tomate ou de poivron, etc.

Et après ?

Après un ou deux ans, selon l’épaisseur initiale de votre lasagne, toute la matière organique que vous aurez apportée au moment de sa création aura été digérée par la vie du sol. Il ne vous restera plus qu’une butte de terre légèrement surélevée. Celle-ci demeure toutefois grouillante de vie et de micro-organismes utiles. L’emplacement pourra facilement être cultivé en l’état ou la terre déplacée dans d’autres massifs ou au pied de vos arbres et arbustes.

La culture en lasagne pour quel type de plantes ?

Une lasagne est naturellement très riche en nutriments, directement assimilables par les plantes. C’est un support fertile qui va booster vos cultures et donner de beaux légumes. Elle convient pour la plupart des légumes de saison, surtout ceux qui sont très gourmands tels les courges (courgette, melon, potimarron), les tomates, les poivrons et piments, les aubergines, les épinards, les poivrons, les choux, les salades, les pommes de terre, les plantes aromatiques comme le basilic, la coriandre… mais aussi les fleurs comme les capucines ou les œillets d’Inde. Évitez les légumes comme les carottes ou les panais car les légumes racines germent facilement et ne peuvent pas toujours être repiqués.

culture en lasagne

Du fait de sa durée de vie assez courte et de sa grande richesse, elle ne conviendra pas ou peu à certaines cultures plus pérennes (artichaut, asperges…). En effet, le niveau de lasagne va baisser du fait du compostage des matières organiques et elle devra être réalimentée, ce qui sera compliqué s’il y a des plantes installées. Elle ne convient pas non plus aux plantes peu gourmandes ou peu exigeantes, ni aux arbrisseaux et arbustes tels que les thyms, les romarins ou encore les petits fruits.

Notre conseil : Il est possible de semer directement ou de planter de jeunes plants de légumes. Je vous conseille plutôt de semer en godets ou terrine puis de repiquer ensuite dans la lasagne car c’est plus facile d’obtenir de bons résultats. Cela dit, si vous voulez tenter, certains semis fonctionnent plutôt bien : Fabacées, salades, Chénopodiacées, navets et pommes de terre.

Avantages et inconvénients

Les avantages :

  • Il s’agit d’une culture hors-sol qui ne nécessite pas de labour, parfait pour épargner le dos du jardinier et préserver la vie du sol et qui permet de s’affranchir du sol ;
  • On peut l’installer n’importe où ;
  • La mise en œuvre est rapide ;
  • Les matières organiques sont revalorisées sur place et sont directement assimilables par les plantes, le rendement n’en est que meilleur ;
  • La décomposition dégage un peu de chaleur, ça permet de hâter les cultures ;
  • Elle permet de recycler les matériaux qui la compose ;
  • Elle ne coûte presque rien ;
  • Elle ne demande pas un gros investissement en temps ;
  • Elle peut être source d’activités familiales, pédagogiques et ludiques à pratiquer avec les enfants.

Les inconvénients :

  • Il vous faudra une certaine quantité de matières organiques (feuilles mortes…). Si vous n’avez pas de jardin, faites votre moisson dans un parc ou un bois par exemple ;
  • Une lasagne se réchauffe rapidement et donc se dessèche vite. Même si le paillage limitera l’évaporation de l’eau, il faudra veiller à l’arrosage, particulièrement en été chaud et sec ;
  • Vous êtes limités dans le choix des plantes ;
  • Pour que cela reste gérable, la culture en lasagne ne s’applique que sur de petites surfaces ;
  • La lasagne peut attirer les rongeurs, les limaces et les escargots.

culture en lasagne

Questions de jardiniers

Peut-on mettre de la viande avec les déchets de cuisine dans la lasagne ?

Il est possible de composter de la viande à condition de ne mettre que de petites quantités et de les enfouir sous une couche de « déchets » bruns.

Articles connexes


Blog

Permaculture et jardin potager, on en parle ?

S’il est bien un sujet qui questionne et qui passionne, c’est la permaculture. Jugez plutôt ...
Lire la suite +

Blog

J’ai testé pour vous : une formation en permaculture

La permaculture, c’est tendance ! On en entend parler presque partout : dans les magazines...
Lire la suite +

Blog

10 légumes perpétuels ou vivaces pour potager durable et autonome

Un potager durable et autonome, où les légumes ne demanderaient presque pas d'entretien et repousseraient après...
Lire la suite +

conseil

Faire son premier potager - Guide pour les débutants

Lire la suite +

conseil

L'association des cultures au potager

         
Lire la suite +

conseil

Le potager au balcon

Lire la suite +

conseil

Le potager en carrés

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)