Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
jardin en trou de serrure
conseil

Le jardin en trou de serrure

Découvrez ce concept de jardinage et de compostage intégré développé en Afrique dans les années 1980

Derrière cette appellation qui suscite indéniablement la curiosité se cache un concept de potager circulaire conçu autour d’une colonne à composteur. Littéralement nommé Keyhole garden, ce jardin en trou de serrure se veut un jardin nourricier, très productif, pratiquement autonome, s’appuyant sur quelques-uns des principes de la permaculture. Surélevé et peu encombrant, il présente aussi l’avantage d’être mis en œuvre à base de matériaux recyclés. Parfois appelé jardin solaire, le jardin en trou de serrure permet aussi de récolter de beaux légumes, même sur un sol pauvre ou infertile. Bref, ce keyhole garden a tout pour être qualifié de révolutionnaire. Alors glissons un œil à travers le trou de la serrure pour tout comprendre de ce potager au rendement exceptionnel : où et comment l’installer ? Comment le fabriquer ? Quels légumes y planter ? Quels avantages (et inconvénients) en tirer ?

Un peu d'histoire pour commencer

La notion de jardin en trou de serrure a été expérimentée et développée à partir de 1988 par l’association caritative Send a cow, dans les pays les plus pauvres d’Afrique. Avec l’objectif de permettre aux communautés de nourrir leur famille en cultivant la terre. Via ces jardins en trou de serrure, les familles ont appris à privilégier les cultures les plus nutritives, produites suivant les principes de l’agriculture biologique. Très adapté pour les milieux arides aux terres pauvres, le jardin en trou de serrure, installé au plus près des habitations, a permis à des milliers de familles de survivre.

20 ans plus tard, naissait en France le mouvement de potager urbain, Les Incroyables comestibles. Les citoyens jardiniers reprennent à leur compte ce concept, le jardin en trou de serrure séduit et fait son apparition dans les villes. Alors pourquoi pas vous ?

Keyhole garden

Le jardin en trou de serrure nécessite peu d’espace

Le jardin en trou de serrure, c'est quoi au juste ?

Le jardin en trou de serrure est un petit potager rond d’environ 3 mètres de diamètre et haut de 60 cm à 1 mètre. Construit en pierres, en briques de récupération ou encore en bois de palette, il ne nécessite aucuns travaux de maçonnerie. Au centre s’élève une tour de compostage de 50 cm de diamètre à laquelle on accède par un petit « chemin ». Ce composteur intégré diffuse par percolation les nutriments indispensables à la pousse des légumes. Il doit donc être réalisé dans un matériau imperméable comme des fagots de bois, un grillage, des bambous… Cette configuration évoque un trou de serrure d’où le nom de keyhole garden. De par sa relative élévation, ce potager est accessible aux personnes âgées et au public en situation de handicap.

Totalement indépendant du sol, ce mini-potager se veut très productif car continuellement alimenté en nutriments par le composteur central, et économe en eau. Autour de cette colonne où sont déposés les biodéchets, le substrat, le plus souvent construit en lasagne, permet de cultiver (à foison) légumes, petits fruits et plantes aromatiques.

Jardin en trou de serrure

Le composteur central alimente le substrat en nutriments

Des cheminées d’hydratation ou d’humidification peuvent compléter l’installation. Dans les régions au climat humide, elles ne sont pas nécessaires.

Idéalement, en Afrique, le keyhole garden se place près des habitations. Afin de pouvoir l’alimenter régulièrement en déchets organiques, ne l’éloignez pas trop de votre habitation. De même, il faut le positionner pour que le trou de serrure (= le composteur) soit tourné vers l’Est ou au Nord.

Comment fabriquer un keyhole garden ?

Rien de très compliqué dans la mise en place d’un jardin en trou de serrure qui, idéalement, est fait en matériaux de récupération. Il faut tout de même compter une dizaine d’heures de travail si vous êtes seul.

  • Commencez par tracer au sol ou à délimiter avec des piquets le périmètre d’environ 3 m de votre jardin. N’oubliez pas le chemin et le rond central de 80 cm pour le composteur.
  • Montez les parois de votre keyhole garden soit avec des palettes de bois, posées à la verticale et reliées entre elles par des vis, soit avec des pierres sèches, des tuiles en terre cuite, ou des briques posées les unes sur les autres. Pour que la structure tienne, construisez-la à la façon d’un igloo, en faisant un léger effet de voûte.
  • Fabriquez la tour centrale de compostage avec des piquets, un simple grillage, des rameaux tressés.
  • Construisez les éventuelles cheminées d’hydratation qui servent aussi d’aération avec des branchages, des bambous ou des tuyaux récupérés que vous percerez de trous sur toute la hauteur.
  • Remplissez votre jardin de substrat. On utilise la méthode de la lasagne qui consiste à superposer différentes couches d’ingrédients : des pierres pour le drainage, du bois mort, puis des branchages, du fumier, de la terre de jardin, de la paille, un peu de cendre de bois, des feuilles fraîches, de la tonte de gazon, du compost… Chaque couche joue un rôle par l’apport d’azote, de phosphore, pour attirer les insectes et les lombrics, pour encourager les bons champignons à se développer.
  • Comblez les trous qui pourraient rester sur la structure avec des planches de bois ou des morceaux de pierres.

Il ne vous reste plus qu’à alimenter votre composteur et à planter vos légumes !

Que planter dans un jardin en trou de serrure ?

Dans l’absolu, tous les légumes et plantes aromatiques peuvent être installés dans un potager en trou de serrure. En évitant toutefois les plantes potagères qui montent trop haut, de par la hauteur relative du muret.

Jardin en trou de serrure /keyhole garden

Ensuite, il est peut-être judicieux d’organiser ses cultures par rapport à l’exposition et à l’apport de compost. Ainsi, sur le bord de la structure, plantez les légumes les moins exigeants en nutriments et en arrosages, comme les fèves, les navets, les radis, les haricots… Et, au centre, au plus près de la tour de compostage, installez ceux qui sont gourmands en humidité et en matières organiques, comme les aubergines, les melons, les cardons

Les tomates, poivrons, courgettes et melons seront installés au sud, et les salades de l’autre côté, plus à l’ombre.

Pensez aussi à mettre près du bord les plantes potagères les plus envahissantes ou qui ont tendance à s’étaler.

Lorsque vous plantez, pensez à rajouter un peu de terreau dans le trou de plantation.

Les avantages du keyhole garden

Il a de nombreux avantages à édifier un jardin en trou de serrure. Certains paraissent évidents, d’autres plus aléatoires :

  • On recycle les déchets ménagers en étant au plus près du jardin. Ainsi on évite les manutentions et donc les efforts puisque la zone de culture est accolée à la zone de compostage.
Keyhole garden / jardin en trou de serrure

Le silo de compostage se trouve au centre du jardin en trou de serrure

  • Il est très facile à cultiver puisqu’il est surélevé. De même, le bêchage, le binage, le sarclage sont inutiles. Fini le mal de dos et l’outillage est réduit au strict minimum.
  • Le jardin en trou de serrure permet de s’affranchir du sol. On peut le construire sur un sol très pauvre et infertile, une pelouse, voire une dalle de béton.
  • Il permet de respecter la biodiversité puisque les insectes auxiliaires passent à travers les matériaux non maçonnés. Entre autres les lombrics qui circulent du compost au substrat de culture.
  • La germination et la croissance des plantes potagères sont favorisées par la chaleur, accumulée par les matériaux de construction et diffusée pendant la nuit. Le niveau d’inertie thermique varie suivant les matériaux utilisés. Ce type de structure favorise donc les cultures de printemps. De même, les nutriments nourrissent directement les plantes potagères.
  • On économise l’eau d’arrosage car les cheminées d’hydratation captent les eaux pluviales ou la rosée matinale. De plus, le substrat de plantation retient l’eau. Ainsi, un jardin en trou de serrure est autonome en eau.
  • Il demande peu de place et peut être mis en œuvre n’importe où, dans un espace très restreint.
  • Il est particulièrement esthétique, surtout en belles pierres sèches. On peut ainsi réutiliser des restes de construction et créer une harmonie avec son habitation. D’autant que ce jardin en trou de serrure peut aussi accueillir quelques fleurs mellifères ou répulsives.

Les (quelques) inconvénients...

Le principal inconvénient réside certainement dans la taille du composteur. De par ses dimensions réduites, la quantité de déchets organiques sera limitée. De plus, rien n’est prévu pour récupérer le compost mûr. Pour pallier cette difficulté, il est possible de pratiquer un trou au bas du silo de compostage au niveau du chemin d’accès. Trou qu’il suffira de fermer avec une grosse pierre.

Si les pierres ou les briques réchauffent le substrat au printemps, en été ce dernier risque de dessécher. Il faudra dès lors arroser abondamment. A l’origine, en Afrique, les jardins en trou de serrure sont arrosés à l’eau de vaisselle. Dans nos contrées, l’usage des détergents ou la présence du lave-vaisselle nous empêchent d’utiliser cette méthode d’arrosage. Pourquoi ne pas prévoir un système de goutte-à-goutte, facile à installer de par la forme circulaire du jardin ?

Enfin, les jardiniers qui pratiquent le compostage savent à quel point les limaces l’apprécient. Or, dans un jardin en trou de serrure, compost et salades bien tendres sont à portée de leur appétit vorace. Il faut donc espérer que les carabes, un des principaux prédateurs des limaces, apprécient aussi ce petit espace de jardinage.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire