Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
fonte des semis, comment l'éviter
conseil

La fonte des semis : comprendre, lutter, prévenir

Conseils et astuces

Semer des graines est un moyen économique d’obtenir quantité de plantes pour fleurir nos jardins. Mais cette opération, aussi simple soit-elle, peut se transformer en cauchemar si certaines précautions ne sont pas respectées.

La fonte des semis est l’un des problèmes les plus courants auxquels vous pouvez être confrontés.

Mais qu’appelle-t-on fonte des semis ? Quelles en sont les causes ? Comment la prévenir ?

Découvrez nos conseils pour ne pas voir vos efforts réduits à néant !

Identifier la fonte des semis

La fonte des semis peut prendre deux formes :

  • les semis n’ont pas germé et aucune plantule n’apparaît.
  • de petites feuilles sont apparues puis leurs tiges s’amincissent, en particulier à leur base, prenant parfois une teinte brunâtre, avant de se coucher et de mourir.

fonte des semis, comment l'éviter

Fonte des semis, de nombreux coupables

Le terme «fonte des semis» désigne un même problème provoqué par différentes maladies cryptogamiques, dont des champignons aux noms plus barbares les uns que les autres comme : Pythium, Phytophthora, Botrytis, Rhizoctonia, Fusarium

Facteurs favorisant la fonte des semis

Si tous ces champignons sont présents dans la nature, certaines conditions favorisent leur développement et mettent en danger vos semis :

  • un substrat inadapté
  • une humidité excessive du milieu de culture (terreau, air ambiant)
  • des graines de mauvaise qualité
  • un matériel infecté (pots, terrines…mais aussi vos mains!)
  • des graines semées à la mauvaise profondeur ou de façon trop dense,
  • des températures trop basses

Lutter et traiter la fonte des semis

Mauvaise nouvelle : aucun moyen curatif efficace n’existe contre la fonte des semis. Une fois le champignon installé, il ne vous reste plus qu’à recommencer (avec un nouveau terreau). Le risque est d’autant plus grand si vous semez en terrine car les plantes voisines peuvent très rapidement être infectées.

La seule option est une approche préventive. En prenant quelques précautions, simples à mettre en œuvre, vos semis se développent alors dans les conditions optimales et vous donnent de beaux plants, qui viennent égayer vos massifs et jardinières pour longtemps.

Voici donc 10 conseils et astuces pour éviter la fonte des semis :

  1. Choisissez une terreau adapté, estampillé ‘spécial semis’. Il est léger, drainant et peu riche, car les graines n’ont pas besoin d’éléments nutritifs importants pour germer. Il ne présente en outre par de morceaux grossiers qui gênent le développement des racines. Au besoin, n’hésitez pas à rajouter de la perlite ou de la vermiculite qui garantissent une bonne aération du substrat.
  2. N’utilisez jamais la terre de votre jardin, ni même du compost maison ! Ils peuvent renfermer des germes qui ne demandent qu’à se développer.
  3. Achetez des graines de qualité. Si vous utilisez vos propres graines et craignez qu’elles ne puissent être porteuses de germes, faites-les tremper quelques minutes dans de l’eau à 50°C. Cette technique peut cependant s’avérer peu pratique pour les graines très fines.
  4. Utilisez du matériel propre et désinfecté. Si vous n’utilisez pas de contenants neufs (pots, terrines, plateaux de semis), désinfectez-les en les brossant avec de l’eau tiède additionnée d’eau de Javel à 10 %. Pensez à bien rincer. Lavez-vous également les mains, surtout si vous venez de jardiner ou de manipuler du matériel de jardinage.
  5. Semez à la bonne profondeur. Alors que certaines graines ont besoin d’être recouvertes de quelques centimètres de terre, d’autres germent quasiment en surface. Lisez bien les indications fournies sur les emballages !
  6. Éclaircissez. Plus vos semis sont denses, plus le risque est accru. Dès que les premières plantules pointent leur nez, arrachez délicatement certaines d’entre elles pour que l’espacement entre chaque plant soit suffisant.
  7. Placez vos semis dans un local suffisamment chaud (mais non brûlant) où la température ne varie pas trop. Si certaines ont des exigences particulières, les graines germent en général entre 15°C et 20°C.
  8. Aérez. Un environnement confiné favorise le développement des maladies cryptogamiques. Pensez à ouvrir votre serre ou à soulever vos couvercles si vous semez à l’étouffée, au moins quelques heures par jour.
  9. Arrosez modérément. Si les graines ont besoin d’humidité pour germer, sachez qu’un substrat détrempé est une bénédiction pour nombre de champignons ! Évitez d’arroser avec un arrosoir. Préférez une vaporisation régulière mais légère qui maintient les premiers centimètres humides mais non gorgés d’eau. Veillez toutefois à ne pas laisser le terreau dessécher.
  10. Saupoudrez du charbon de bois à la surface du terreau, pour son action antifongique. Attention ! N’utilisez surtout pas du charbon à barbecue qui peut avoir subi des traitements. Récupérez-le dans votre cheminée. Pour le réduire en poudre, vous pouvez utiliser un pilon ou une râpe. Autre option, placez le charbon de bois dans un linge et le broyez avec un objet assez lourd . Nul besoin d’en mettre beaucoup, un fin saupoudrage suffit !

Articles connexes


Blog

Mes semis filent… pourquoi ?

Avec l'arrivée du printemps, l'activité bat son plein à la pépinière. Depuis quelques jours, de...
Lire la suite +

conseil

Semer à chaud ou sur couche chaude

Lire la suite +

conseil

Cendre de bois : comment l'utiliser au jardin ?

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire