Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
La taille des rosiers
conseil

La taille des rosiers

Techniques et conseils

La taille des rosiers est un geste si courant au jardin qu’on le pratique parfois sans même savoir pourquoi !

Dans la nature, les rosiers émettent de longues tiges vigoureuses, qui se ramifient avec le temps, puis s’épuisent au fur et à mesure qu’apparaissent de nouvelles pousses. Ces dernières accaparent la sève. Les plus vieilles branches se dessèchent. L’ensemble devient très brouillon et produit de petites fleurs éparses.

Tailler les rosiers a pour but de discipliner les rosiers, en répartissant la sève sur de jeunes pousses sélectionnées. Ainsi, on obtient des fleurs plus grandes et plus nombreuses.

Découvrez nos conseils pour savoir quand et comment tailler des rosiers !

Quand tailler les rosiers ?

La taille des rosiers peut s’effectuer à différentes périodes clés de l’année selon le type de rosier ou s’ils sont remontants ou non.

  • soit on taille après la floraison (juillet voire août) pour les rosiers non remontant (qui ne fleurissent qu’une fois) sauf si vous voulez profiter de fruits décoratifs
  • soit on fait ce qu’on appelle la taille d’automne ou bien la taille de Noël. Dans ce cas, on taille en novembre pour la taille d’automne et entre Noël et fin janvier pour la taille de Noël ;
  • soit on taille en fin d’hiver (février/mars voire même avril en climat très froid) les rosiers remontants, qu’ils soient grimpants, buissons ou arbustifs.

→ Pour en savoir plus sur le moment idéal pour tailler les rosiers, découvrez notre fiche conseil : « Quand tailler les rosiers ? »

la taille des rosiers

 

Comment tailler les rosiers ?

On peut se sentir perdu devant la masse d’informations que l’on peut trouver sur la taille des rosiers, souvent contradictoires en plus. En réalité, il n’y a pas qu’une seule façon de tailler, mais plusieurs qui varient selon le type et la forme du rosier. Cependant, vous pouvez respecter quelques principes généraux simples.

Le matériel

La première chose à faire est de s’équiper de bons outils ! Pour bien faire, il vous faudra :

  • un sécateur de qualité et bien aiguisé ;
  • un coupe-branche ou une petite scie pour sectionner les grosses charpentières vieillissantes ;
  • une paire de gants (il existe des gants spécial rosier ou à défaut prenez-les pas trop fins et si possible qui couvre les avant-bras) pour vous protéger des épines ;
  • Sans oublier une bouteille d’alcool à brûler et un chiffon pour désinfecter les lames de vos outils entre chaque rosier pour éviter de transmettre d’éventuelles maladies.

Tailler au bon endroit

Une coupe trop longue laisse des bouts de tiges qui se dessèchent. Il se forme alors une nécrose qui risque de se propager à toute la tige. Rassurez-vous, rien de grave, vous pouvez rattraper le coup en retaillant ce chicot dès que vous l’avez repéré. A contrario, une coupe trop courte entraîne une plaie qui, en cicatrisant va affamer la jeune pousse naissante. Celle-ci finira probablement par disparaître.

La bonne taille est nette et franche, biseautée afin que l’eau ne stagne pas sur la coupe (ce qui favorise les maladies), et inclinée d’environ 45° à l’opposé de l’œil pour que l’eau ne s’écoule pas sur celui-ci. Retenez de toujours couper à 5 mm au-dessus d’un bourgeon bien visible, de préférence orienté vers l’extérieur du rosier.

Dessin montrant une coupe correcte et les erreurs à éviter

Dessin montrant une coupe correcte et les erreurs à éviter

Maintenant que nous avons vu deux détails importants, entrons dans le vif du sujet.

Comment tailler les rosiers remontants ?

Les rosiers remontants forment des roses à l’extrémité des pousses qui se développent dans l’année. La taille principale s’effectue en fin d’hiver afin d’éliminer le bois âgé et de stimuler la production de jeunes pousses florifères. Il est aussi possible d’effectuer une taille d’automne ou bien une taille de Noël, pas indispensable mais néanmoins utile pour alléger le travail en fin d’hiver. Enfin, vous pouvez intervenir dès la deuxième année suivant la plantation. Pour cela :

  1. quelque soit l’époque de taille, commencez toujours par supprimer les branches mortes (de couleur brune) au plus bas, celles qui sont cassées ou abîmées par les frottements et les intempéries. En effet, les cicatrices sont la porte ouverte aux germes pathogènes et à la formation de chancres. Le coeur des rosiers doit être dégagé, il faut impérativement que l’air circule !
  2. enlevez aussi les rameaux trop frêles pour produire des fleurs ;
  3. il ne reste plus qu’à raccourcir d’un 1/3 voire de moitié les tiges principales dans le cas d’un rosier buisson ou arbustif (cf point plus bas : à quelle hauteur tailler les rosiers ?). En revanche, laissez les charpentières tranquilles dans le cas d’un rosier grimpant et raccourcissez les branches secondaires en ne laissant que 3-4 yeux. Pensez à palisser les branches principales le plus à l’horizontal possible pour favoriser le développement de pousses sur toute leur longueur.
la taille des rosiers

Dessin montrant un avant/après de la taille principale d’un rosier remontant en fin d’hiver

–> Découvrez notre vidéo : La taille des rosiers modernes remontants

Comment tailler les rosiers non remontants ?

Les rosiers non remontants portent des fleurs sur les branches âgées de deux ans. Ils sont donc taillés qu’après la floraison, soit en juillet ou en août, sauf si l’on veut profiter des cynorhodons. Pour cela :

  1. supprimez les plus vieilles branches, le bois mort au plus bas ou enlevez chaque année une ou deux branches âgée pour favoriser l’apparition de nouvelles pousses ;
  2. rabattez 1/3 de chaque branche de votre rosier ;
  3. équilibrez la silhouette du rosier.
taille des rosiers non remontants

Taille des rosiers non remontants : suppression du bois mort et rabattage d’un tiers des branches

–> Découvrez notre vidéo : Comment tailler des rosiers anciens non remontants ?

Quelques conseils supplémentaires :

  • taillez de préférence par temps sec pour éviter les maladies cryptogamiques ;
  • ne taillez pas pendant une période de gel, la cicatrisation n’en sera que meilleure ;
  • si vous doutez, mieux vaut tailler moins que taillez trop.

Questions de jardiniers

A quelle hauteur tailler les rosiers ? Faut-il couper court ou couper long ?

La question qui se pose souvent concerne la longueur de coupe.

La réponse est assez simple. La longueur de coupe varie selon la dimension finale souhaitée pour le rosier. Certains rosiers forment de grands arbustes qui ont la fâcheuses manie de faire des fleurs à l’extrémité des tiges et donc peu accessibles au regard et/ou des branches complètement dégarnies à la base. Ce qui est fort peu esthétique. Autant les tailler plus court pour profiter des fleurs à porté de regard et encourager le rosier à produire des branches basses.

Sachez également que la taille a un impact sur la croissance du rosier : plus vous allez tailler sévèrement, plus la réaction du rosier sera puissante. Autrement dit, mieux vaut tailler court des rosiers faiblards et plutôt longs des rosiers vigoureux. Sachez aussi qu’une taille sévère sur un arbuste puissant limitera le nombre de fleurs. Par contre, elles seront plus grosses. C’est donc une bonne idée pour des rosiers réservés aux fleurs coupées mais cela ne se justifie pas si l’on recherche un bel effet de masse.

Enfin, le feuillage est un élément essentiel à l’absorption d’éléments nutritifs et au développement du rosier. Une coupe sévère pratiquée trop souvent peut affaiblir les sujets. On se contentera alors de tailler court un sujet malingre jusqu’à ce qu’il se soit bien étoffé. C’est donc à vous de doser votre action en fonction du type de rosier et de votre objectif.

Comment couper les fleurs fanées des rosiers ?

En fin de floraison, supprimez 1/3 des branches ayant fleuri. Pour cela, coupez en biais juste au-dessus d’un bourgeon tourné vers l’extérieur. Celui-ci va se développer et donner une autre branche florifère.

taille les fleurs fanées d'un rosier

Taille des fleurs fanées

Comment tailler un vieux rosier ?

Après quelques années sans entretien, le vieux bois s’accumule et les rosiers deviennent peu productifs, les branches s’entrecroisent au coeur des arbustes et ils peuvent même souffrir d’une attaque de champignons pathogènes. De plus, ces vieilles branches accaparent toute la sève au détriment de la formation de nouvelles tiges florifères.

Il est temps de rajeunir votre rosier en coupant au plus bas ces vieilles branches. Utilisez un coupe-branche ou une petite scie. Dans le cas de grosses plaies, vous pouvez appliquer un mastic cicatrisant (veillez à ce que la plaie soit propre avant l’application afin de ne pas y emprisonner de germes). Le rosier devrait émettre de nouvelles pousses.

Articles connexes


Blog

La taille des rosiers en automne et la taille de Noël

La taille des rosiers pose souvent question. Pourtant, nul besoin d’être un jardinier très expérimenté pour...
Lire la suite +

conseil

Qu'est-ce qu'un rosier remontant ?

Lire la suite +

conseil

Quand tailler les rosiers ?

Lire la suite +
1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire