Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
arrosage automatique goutte à goutte balcon terrasse
conseil

Comment installer un arrosage automatique sur balcon ou terrasse ?

Nos conseils pour bien arroser vos plantes en cas d’absence

Les plantes cultivées sur la terrasse ou le balcon sont souvent en pot, jardinière ou bac. Elles ont donc besoin d’une attention particulière concernant leur arrosage, l’eau ayant tendance à s’évaporer plus vite qu’en pleine terre. Certaines zones abritées peuvent aussi priver les plantes d’eau de pluie naturelle.

Alors pour se faciliter la vie au quotidien et en cas d’absence, mettre en place un arrosage automatique est une parfaite solution. Voyons donc quel type de système choisir, comment procéder pour l’installer et comment optimiser l’arrosage sur un balcon ou une terrasse.

Découvrez aussi en complément notre article : « Arrosage automatique : les différents systèmes, lequel choisir ? »

arrosage automatique pour pot

L’irrigation de ces potées en terrasse se fait par arrosage automatique. Chaque pot est relié par un tuyau à l’arrivée d’eau.

Quel système d’irrigation automatique choisir ?

Pour l’arrosage de vos plantes sur terrasses ou balcons, nous vous conseillons de vous tourner vers un système d’irrigation en goutte-à-goutte. Celui-ci est constitué d’un tuyau en polyéthylène assez rigide, associé à de plus petits tuyaux reliés à des goutteurs. Ils laissent ainsi l’eau s’écouler de façon régulière sur toute la longueur.

Peu adaptés aux plantes en pots, les systèmes par aspersion ou microporeux seront pour leur part plutôt utilisés sous serre, pour le gazon, dans des plates-bandes ou des cultures en ligne au potager.

Le système d’irrigation en goutte-à-goutte permet ainsi :

  • un arrosage ciblé et en douceur au pied des plantes, plus efficace et économe en eau qu’un arrosage classique ;
  • une autonomie totale couplée à un programmateur ;
  • un arrosage sans mouiller le feuillage, ce qui limite le développement de maladies cryptogamiques (champignons) ;
  • une grande adaptabilité selon la taille des contenants à arroser, le nombre de plantes, le débit nécessaire, etc. ;
  • un gain de temps conséquent et une tranquillité d’esprit, au quotidien ou lors de vos absences.

À noter que ce système a quand même quelques inconvénients à prendre en compte : selon la taille de votre terrasse ou balcon et la qualité du matériel, le budget peut parfois grimper. Mais sur une petite surface, les dépenses restent normalement assez limitées.

Pensez également à la consommation énergétique, qui peut augmenter selon le système choisi (pompe pour l’eau, programmateur, etc.).

Prévoyez également l’hivernage de votre système : vidange, nettoyage des différents éléments et stockage à l’abri, si votre terrasse ou balcon ne sont pas protégés du gel.

Le matériel nécessaire

L’installation d’un goutte-à-goutte automatique va pouvoir se moduler en fonction de vos besoins : nombre de pots à arroser, nombre de pieds par contenant, disposition de votre terrasse ou balcon, etc. Le but est donc d’installer un réseau de tuyaux, composé de raccords coudés ou de raccords de déviation. Avant d’acheter tout le matériel, nous vous conseillons de faire un état des lieux de vos plantes et de prendre des mesures pour acheter la longueur de tuyau et le nombre de raccords adaptés.

Voici la liste du matériel nécessaire.

  • Un robinet relié au réseau d’eau ou à une réserve d’eau de pluie. La réserve d’eau présente les avantages d’être plus écologique et économique, tout en utilisant une eau moins chlorée que celle du réseau. Mais elle nécessite un minimum d’espace et n’est pas toujours très esthétique. Elle devra être placée en hauteur pour assurer un débit suffisant par gravité naturelle, ou bien associée à une petite pompe électrique. Plus le tuyau sera long, plus il sera nécessaire d’avoir du débit pour alimenter l’ensemble des goutteurs.
  • Un embout de raccordement universel, en plastique (moins cher) ou en métal comme le laiton, l’inox ou l’aluminium (plus cher, mais plus durable). Vous pouvez opter pour un embout double-sorties, qui vous permettra de continuer à utiliser votre robinet en parallèle, sans avoir à retirer le programmateur systématiquement.
  • Un programmateur : fonctionnant généralement avec des piles rechargeables et pouvant être associé à une batterie solaire, il permet de choisir moment, fréquence et durée d’arrosage. Certains modèles sont associés à un capteur de luminosité ou à une sonde mesurant l’hygrométrie, pouvant même se déclencher tout seul en fonction des éléments extérieurs. D’autres modèles sont quant à eux pilotables directement via une application pour smartphone ou tablette.
  • Une centrale d’irrigation ou réducteur de pression (parfois déjà intégré dans le programmateur).
  • Un filtre anti-impureté, empêchant les particules de boucher les goutteurs (optionnel, mais conseillé).
  • Un tuyau principal et des éléments de raccordement.
  • Des goutteurs.
  • Une alimentation électrique, si certains éléments doivent être branchés au réseau (pompe par exemple, mais il existe aussi des modèles solaires).
kit d'arrosage par goutte à goutte

Système d’arrosage en goutte-à-goutte pour plantes en pot

Il existe de nombreux kits d’arrosage tout prêts, modulables à souhait, à prix variables selon les budgets. Ces kits comprennent déjà l’ensemble des éléments permettant de créer son système d’irrigation. Ils se trouvent de plus en plus facilement en magasins spécialisés, en jardinerie ou sur internet.

Nous vous conseillons de programmer l’arrosage de vos plantes en début ou en fin de journée, en évitant toujours les heures les plus chaudes. Cela limitera les phénomènes d’évaporation naturelle, les risques de maladie induits par un cocktail chaleur et humidité, ainsi que les risques de brûlure des feuilles par effet loupe.

L’installation d’un système de goutte-à-goutte

  1. Installez l’embout de raccordement sur le robinet et raccordez-y le programmateur.
  2. Si besoin, raccordez le réducteur de pression, ainsi que le filtre.
  3. Raccordez enfin le tuyau principal du goutte-à-goutte.
  4. Déroulez le tuyau en prenant soin de le faire bien passer par tous les contenants.
  5. Au niveau de chaque contenant, coupez le tuyau et installez une déviation ou un coude, afin de créer des T. Ajoutez-y les goutteurs à l’extrémité. Chaque pied de plante doit idéalement disposer d’un goutteur propre. Ajoutez des goutteurs supplémentaires pour les plantes nécessitant un apport en eau plus conséquent ou pour les végétaux les plus volumineux.
  6. Pour que les goutteurs soient bien au contact de la terre et le plus près possible des pieds des plantes, ancrez-les à l’aide de petits piquets, anneaux ou crampons de fixation (des sardines de tente fonctionnent aussi).
  7. Adaptez le débit des goutteurs s’ils sont réglables, généralement en les vissant ou dévissant, selon le besoin des plantes. Les besoins varient bien-sûr en fonction du type de végétaux, mais aussi de leur âge (les plantes nouvellement installées ou les plus jeunes ont souvent besoin de plus d’eau), et de l’exposition naturelle (soleil, vent et chaleur provoquent un dessèchement plus rapide du substrat).

Le tuyau peut être facilement caché pour un effet plus esthétique, grâce à des dalles, des plaques de gazon synthétique, un paillage naturel ou minéral, etc.

goutteur goutte à goutte, goutteur plante en pot

Disposez un goutteur au pied de chaque plante.

Des gestes complémentaires pour optimiser l’arrosage sur terrasses et balcons

Ce système d’arrosage automatique peut tout à fait être associé à d’autres petits gestes, permettant de limiter l’évaporation naturelle et d’économiser l’eau.

Installez des soucoupes sous vos pots et jardinières. Ils permettront de conserver l’eau d’arrosage en surplus et d’éviter les gaspillages. Pensez toutefois à installer une couche de drainage au fond de vos contenants (pouzzolane, graviers, billes d’argile, tessons de terre cuite), afin d’éviter tout risque de pourrissement des racines.

Nous vous conseillons également d’installer une couche de paillage minéral ou végétal au pied des plantes. En plus d’être ornemental et de camoufler les tuyaux d’irrigation, il permet de limiter l’évaporation naturelle et de conserver un substrat frais plus longtemps.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire