Veuillez patienter...

Continuer mes achats Voir le panier & Commander

{{var product.name}} a été retiré de votre panier

Continuer mes achats
Voir le panier & Commander
Commander avec les refs catalogue
cacher une haie, comment cacher haie, masquer une haie, dissimuler une haie
conseil

Comment cacher une haie inesthétique ?

Nos astuces pour occulter une vilaine haie

Tout autant qu’un vilain mur, une haie peut s’avérer bien disgracieuse quand elle s’est dégarnie à sa base car non entretenue, ou bien constituée d’arbustes qu’on ne veut plus vraiment voir comme les thuyas ou les lauriers palme… Et parfois on n’a pas les moyens ni le temps de l’enlever, la tache s’avérant rebutante quand la haie est déjà très installée et sur un linéaire important. De plus, ces haies sont souvent mitoyennes, ce qui rend l’affaire complexe avec son voisin. Bref… on aimerait bien dans certains cas cacher au mieux une haie qui, bien que végétale, ne satisfait pas (ou plus) d’un point de vue esthétique.

Alors par quoi occulter une haie peu avenante ? Comment la dissimuler pour mieux l’oublier ? Voici quelques conseils pour masquer une haie que l’on ne peut supprimer.

Commencer par la réduire dans ses dimensions

On va pouvoir tailler une haie persistante en hauteur et en largeur et ainsi diminuer son impact visuel parfois oppressant, surtout si elle entoure un jardin de petite taille. Procédez au printemps, entre avril et mai si votre haie est persistante.

Mais ceci n’est valable que si la haie est encore assez jeune. Dans le cas d’une vieille haie qui comporte des bois épais, il est risqué de procéder de la sorte : la réduire en hauteur révèlera des moignons de troncs peu esthétiques, et si vous la taillez dans l’épaisseur, elle ne présentera bien plus de verdure, la feuillaison étant souvent très maigre sur ses nouvelles « parois » extérieures.

cacher une haie, dissimuler une haie, cacher haie moche, cacher vilaine haie, cacher haie inesthétique, cacher haie pas belle, masquer une haie

Créer un massif de type mixed-border

Une autre solution, plus raisonnable, est de « faire avec » cette haie, souvent persistante, en l’intégrant comme toile de fond si elle n’est pas malade. Une des meilleures façons de dissimuler cette haie dont vous ne voulez plus est de créer un massif de type mixed border juste devant  : il intègrera des végétaux assez amples et hauts pour la faire oublier. Il vous faudra ne pas planter complètement en bordure de haie mais à 1 m minimum, cette option convient donc pour un jardin relativement grand, qui permet d’aménager une large plate-bande à l’anglaise.

Ceci est plus facile à aménager sur une exposition ensoleillée, ce qui permet d’installer bon nombre de vivaces plantureuses et de graminées moyennes à hautes, généreuses qui sauront avantageusement masquer la haie que vous ne voulez plus voir. Vous piochez alors dans une gamme végétale dont le système racinaire est léger. 

La difficulté de ce type de massif réside effectivement dans la concurrence racinaire induite par la haie, d’autant plus si celle-ci est ancienne et profondément installée. L’autre écueil majeur étant le sol généralement sec au pied d’une haie à feuillage persistant comme des Photinias ou des Lauriers palme, les arbustes absorbant la majeure partie de l’humidité du sol. Vous installerez donc vos végétaux à distance du pied des arbustes composant la haie.

Au nord, optez pour des vivaces d’ombre sèche s’adaptant bien à ces conditions difficiles, ou pour des vivaces hautes supportant les sols secs au soleil, sans oublier les bulbeuses qui se plantent plus facilement dans les interstices entre les racines. Pour que les plantes s’installent au mieux, choisissez-les en godets, vous aurez moins de problèmes pour leur trouver une petite place entre les racines.

  • à l’ombre ou ombre légère : Acanthes et Fatsias pour de beaux volumes, Aspidistras, Cœurs de Marie, Iris fétides, et en couvre-sol Epimediums, Asarums, pachysandra, fougères d’ombre sèche (Pteridium aquilinum, Polystichums…). Un. paillage sera indispensable pour garder une certaine fraicheur.
  • à mi-ombre ou au soleil :  Agastaches, Alcathaeas, Sedums, Asters, Miscanthus, Panicums et Pennisetums, Verbascums, Agapanthe ‘Blue Giant’, Eryngiums, Agaves, Phormiums, Cynara cardunculus, Geraniums cinereum…. toutes les plantes n’ayant pas peur des terres sèches et qui assurent une verticalité, volume ou floraisons d’intérêt !

Enfin, soignez la plantation : repérez les espaces entre les racines pour y installer les bulbeuses, voire les annuelles, et remplacez une partie de la terre, en faisant idéalement une butée qui sera enrichie de compost.

cacher une haie, dissimuler une haie, cacher haie moche, cacher vilaine haie, cacher haie inesthétique, cacher haie pas belle, masquer une haie

Ici des Hibiscus et hémérocalles ont même trouvé leur place devant une haie !

Détourner l’attention avec des grimpantes

Implanter deux ou trois grimpantes parmi les plus volubiles est une autre possibilité pour végétaliser le devant de haie, et ainsi la dissimuler. En choisissant une grimpante à longue floraison, et en intercalant une grimpante à floraison printanière et estivale vous composez ainsi un écran végétal fleuri sur plusieurs mois, quasiment d’avril à septembre selon les variétés, cachant la vilaine haie derrière. Une troisième grimpante à feuillage persistant et à floraison hivernale comblera les vides à la saison froide. Les grimpantes à feuillage assez clair constituent une belle option de contraste contre des haies persistantes souvent vert foncé. La plupart des grimpantes pour cet usage auront besoin d’ensoleillement ou d’une mi-ombre filtrée.

Là encore, soignez la plantation en préparant bien la terre et en l’enrichissant pour permettre le maximum de reprise à vos grimpantes. Choisissez un plan en conteneur de petit volume pour car vous ne pourrez pas faire de trou de plantation très large, mais les clématites, idéales, se couchent en les plantant, ce qui facilite l’opération dans notre contexte spécifique. Exploitez des treillages ou des arches de dimension adaptée à l’étalement des grimpantes.

Notre choix de grimpantes d’étalement conséquent, bien adaptées pour assurer une couverture végétale maximum : 

– nombreuses clématites (par exemple la Clematis terniflora, la Clematis flammula ‘Sweet Summer Love’, la Clematis viticella ou pour le printemps une clématite armandii ‘Apple Blossom’, une Passiflore caerulea pour s’implanter dans le maximum de régions, un Trachelospermum comme l’élégant ‘Chili & Vanilla’, un chèvrefeuille comme le Lonicera peliclymenum ‘Serotina’ en sol suffisamment travaillé, un Piloestegia viburnoides pour la fin d’été en zone ombragée…

– essayez aussi une annuelle, pour l’exubérance estivale : Cobée, Thunbergia ou Ipomée.

cacher une haie, dissimuler une haie, cacher haie moche, cacher vilaine haie, cacher haie inesthétique, cacher haie pas belle, masquer une haie

Clematis viticella ou clématite italienne, Clematis terniflora, Thunbergia et Passiflora caerulea

Camoufler avec des claustras

Une ultime option est d’habiller littéralement votre haie devenue indésirable en la dissimulant par un claustra, en bois ou en métal, plus ou moins ajouré. Vous obstruez ainsi complètement l’ancienne haie en créant un décor pérenne, souvent très esthétique selon le choix de matériau retenu (panneaux de noisetiers, claustra en Corten ou aluminium…). Vous pouvez même dans des aménagements contemporains ou exotiques construire un petit mur de faible épaisseur devant la haie, que vous peindrez de couleur vive ou, pour faire complètement oublier cette haie disgracieuse.

A noter : vous perdrez un peu en profondeur de terrain, ces claustras devant être installés à une distance minimum de 50 cm environ de la haie.

cacher une haie, dissimuler une haie, cacher haie moche, cacher vilaine haie, cacher haie inesthétique, cacher haie pas belle, masquer une haie

Des claustras en noisetier dissimulent une haie très dégarnie (© Gwenaëlle David). A droite un mur violet vient complètement faire oublier la haie qui se trouve juste derrière

Installer des objets déco

Enfin, toujours dans l’idée de détourner l’attention, masquez le bloc végétal disgracieux en installant juste devant un objet de grande taille qui le fera (un peu) oublier !

Il peut s’agir d’un hôtel à insectes géant, une jarre de grande dimension non percée contenant pourquoi pas une prêle graphique ou plante de berge grandiose, d’un obélisque peint en couleur contrastante (bleu turquoise, rose, rouge !) où vous ferez grimper une annuelle ou une grimpante, d’un objet de décoration suffisamment grand, voire d’un bac à oranger si l’endroit est bien ensoleillé (il profitera en plus d’une zone abritée des vents)… 

Ceci fonctionne bien sur un faible linéaire de haie, l’idée n’étant pas de cumuler les objets mais d’en proposer un seul qui capte l’attention par son volume ou ses couleurs.

Articles connexes

1 Étoile
2 Étoile
3 Étoile
4 Étoile
5 Étoile
( votes, moyenne: sur 5)
Laisser un commentaire